Economie et Statistique n°363-364-365 - Les entreprises sur les marchés mondiaux

Marché du travail - Attractivité - Endettement et rentabilité - Ouverture à l'Est et au Sud

Economie et Statistique
Paru le : 01/11/2003
Consulter

Internationalisation et localisation des firmes multinationales : l'exemple des entreprises françaises en Europe

Jean-Louis Mucchielli et Florence Puech

Les multinationales françaises, après un début tardif dans leur processus d'internationalisation, réalisent encore leurs investissements directs en Europe de façon fortement concentrée. En 2000, plus de 38 % des filiales françaises à l'étranger sont localisées dans l'Union européenne. Elles sont principalement implantées dans les pays limitrophes (Royaume-Uni, Belgique, Allemagne, Italie, Espagne). Dans le pays d'accueil, ces investisseurs privilégient essentiellement la région de la capitale et les régions les plus industrialisées. On analyse ici les déterminants de la localisation des entreprises multinationales françaises dans sept pays européens et dans quarante sept régions européennes entre 1987 et 1994 dans l'industrie manufacturière, en s'appuyant sur l'examen de 614 décisions individuelles de localisation. L'étude économétrique utilise un modèle de logit imbriqué. Il se fonde sur l'hypothèse d'une structure hiérarchique du processus décisionnel de localisation des entreprises en deux niveaux : les nations et les régions. Les résultats empiriques montrent que, sur la période étudiée, la probabilité d'implanter une filiale quelque part en Europe, dépend à la fois de variables nationales et régionales et généralement, les déterminants du choix de localisation n'influent qu'à un seul niveau géographique. Ainsi, pour l'implantation de filiales de multinationales françaises, les pays hôtes sont encore fortement différenciés par leurs niveaux de salaires et les régions par des effets d'agglomération et de potentiel marchand. Par ailleurs, les effets d'agglomération, démontrés une fois de plus ici, permettent de valider la pertinence de politiques d'attractivité basées sur l'existence ou le renforcement de pôles régionaux intra-industriels.

Economie et Statistique
No 363-364-365
Paru le : 01/11/2003