Insee
Insee Conjoncture Occitanie · Juin 2022 · n° 32
Insee Conjoncture OccitanieBilan économique 2021 - OccitanieL’économie régionale redresse sa trajectoire

Après la chute d’activité historique du printemps 2020, l’impact économique de la pandémie de Covid-19 s’atténue progressivement. En 2021, le PIB progresse de 6,8 % en France par rapport à 2020. L’activité économique se redresse de façon plus marquée en Occitanie. Cela se traduit par une nette reprise de l’emploi salarié qui augmente de 3,4 % sur un an. Ce rebond permet aux secteurs des services et de la construction de dépasser nettement leur niveau d’emploi de fin 2019. En revanche, l’emploi industriel reste en retrait par rapport à l’avant-crise, en particulier dans la filière aéronautique. Malgré la reprise, l’économie régionale reste ainsi marquée fin 2021 par les conséquences de la crise. En particulier, le département de la Haute-Garonne, très dynamique avant-crise, retrouve juste son niveau d’activité de 2019. À l’inverse, l’Hérault et les Pyrénées-Orientales le dépassent nettement.

Insee Conjoncture Occitanie
No 32
Paru le : Paru le 21/06/2022

Ce bilan économique fait partie des 17 bilans économiques régionaux 2021 publiés par l'Insee.
Retrouvez les bilans des autres régions ici.

Consulter

Tourisme - L’activité touristique retrouve quelques couleurs grâce à la clientèle résidenteBilan économique 2021

Jean-Paul Héran (Insee)

En 2021, le tourisme en Occitanie continue de subir les conséquences de la pandémie liée au Covid 19 et des mesures de restrictions qui en découlent. Cette crise sanitaire a eu des conséquences inédites en 2020, avec un recul sans précédent de la fréquentation touristique. La situation s’améliore en 2021 grâce à une fréquentation de la clientèle résidente plus soutenue dès la levée des restrictions sanitaires. Néanmoins, l’absence des non-résidents et de la clientèle d’affaires ne permet pas de revenir aux niveaux de fréquentation atteints en 2019.

Insee Conjoncture Occitanie

No 32

Paru le : 21/06/2022

Avertissement

Les confinements successifs et restrictions de déplacements durant la crise sanitaire ont pesé sur les hébergements touristiques. Dans ce contexte, l’Insee a choisi de réduire leur charge en réalisant des enquêtes allégées, moins détaillées, conduisant à une livraison de résultats plus agrégés. Les résultats plus détaillés sont de nouveau disponibles à partir de l’été 2021, concernant notamment la fréquentation internationale.

Révision des séries : à partir du 1ᵉʳ janvier 2019, les données des hôtels, des campings et des AHCT non répondants sont imputées au moyen d’une nouvelle méthode, en fonction de leurs caractéristiques. Cette nouvelle méthode d’imputation de la non-réponse tend à revoir légèrement à la baisse le nombre total de nuitées mais n’a pas d’impact sur les évolutions.

En 2021, l’activité touristique en Occitanie comme en France connaît une embellie après la forte chute de 2020. Ainsi, le chiffre d’affaires des hébergements touristiques collectifs est en hausse de 27 % par rapport à 2020. Néanmoins, il reste inférieur de 20 % à son niveau de 2019. L’ampleur de la reprise varie fortement selon les hébergements : alors que les campings retrouvent un chiffre d’affaires supérieur de 4 % à celui de 2019, celui des hôtels et des autres hébergements collectifs de tourisme (AHCT) demeure 28 % en dessous.

Une fréquentation hôtelière 2021 inférieure de 30 % à celle de 2019

En Occitanie, les hôtels enregistrent 11,5 millions de nuitées en 2021, soit une hausse de 30 % par rapport à 2020 mais à un niveau inférieur de 30 % par rapport à 2019. En France métropolitaine, la fréquentation en 2021 est davantage pénalisée : 37 % en dessous de celle de 2019.

L’évolution du nombre de nuitées dans les hôtels varie selon les mois en lien avec l’évolution de la crise de la Covid et notamment avec la survenue d’une troisième vague à partir de mars 2021. En Occitanie, les mesures de restrictions sanitaires entraînent des baisses de la fréquentation touristique par rapport à 2019 allant de - 43 % en janvier à - 78 % en avril, au moment du troisième confinement (figure 1). En France métropolitaine, les reculs sont plus importants allant de - 63 % en janvier à - 79 % en avril.

Figure 1Évolution du nombre de nuitées totales dans les hôtels par rapport au même mois de 2019

en %
Évolution du nombre de nuitées totales dans les hôtels par rapport au même mois de 2019 (en %)
Occitanie France métropolitaine
janv. 2021 -43,0 -63,3
févr. 2021 -45,8 -62,3
mars 2021 -51,6 -66,4
avr. 2021 -78,2 -79,9
mai 2021 -56,5 -59,3
juin 2021 -41,3 -46,8
juil. 2021 -12,1 -20,7
août 2021 -6,5 -14,2
sept. 2021 -18,7 -19,5
oct. 2021 -10,2 -11,2
nov. 2021 -12,9 -12,6
déc. 2021 -10,0 -13,6
  • Source : Insee, en partenariat avec les comités régionaux du tourisme (CRT).

Figure 1Évolution du nombre de nuitées totales dans les hôtels par rapport au même mois de 2019

  • Source : Insee, en partenariat avec les comités régionaux du tourisme (CRT).

La situation s’améliore à partir de mai avec la levée progressive des restrictions. Durant l’été, la fréquentation hôtelière en Occitanie se rapproche de son niveau de 2019 (- 6 % en août par rapport au même mois de 2019). À l’automne, elle est à nouveau freinée par la situation sanitaire qui limite les déplacements professionnels et pèse sur le tourisme d’affaires. En décembre, malgré la cinquième vague épidémique, la fréquentation est un peu plus proche de son niveau d’avant-crise qu’en début d’automne (figure 2) grâce en particulier à un bon démarrage de la saison de ski.

Figure 2Nombre de nuitées totales dans les hôtels en 2019, 2020 et 2021 selon les mois

en milliers
Nombre de nuitées totales dans les hôtels en 2019, 2020 et 2021 selon les mois (en milliers)
Nombre de nuitées - 2019 Nombre de nuitées - 2020 Nombre de nuitées - 2021
janv. 725 759 413
févr. 834 914 452
mars 963 464 466
avr. 1 347 52 293
mai 1 515 108 659
juin 1 732 547 1 017
juil. 1 994 1 398 1 752
août 2 382 2 022 2 227
sept. 1 766 1 125 1 435
oct. 1 384 767 1 243
nov. 921 267 802
déc. 826 393 743
  • Source : Insee, en partenariat avec les comités régionaux du tourisme (CRT).

Figure 2Nombre de nuitées totales dans les hôtels en 2019, 2020 et 2021 selon les mois

  • Source : Insee, en partenariat avec les comités régionaux du tourisme (CRT).

Entre mai et décembre 2021, la crise sanitaire continue d’impacter tous les départements de la région avec des intensités diverses. Comme en 2020, le département le plus affecté reste les Hautes-Pyrénées avec une fréquentation hôtelière inférieure de 60 % à celle des mois de mai à décembre 2019 du fait de l’absence des pèlerins étrangers à Lourdes. La Haute-Garonne enregistre également une forte baisse des nuitées hôtelières (- 30 % entre mai et décembre 2021 par rapport à la même période de 2019) à cause de l’absence des clientèles non résidente et d’affaires.

C’est dans les départements du littoral méditerranéen que la situation est la plus favorable, en particulier dans l’Hérault (- 3 %) grâce à une bonne saison en juillet et en août.

Le repli est aussi limité dans les départements ruraux du Lot (- 10 %) et de l’Aveyron (- 8  %). La Lozère enregistre une hausse de fréquentation (+ 3 %).

La clientèle non résidente, qui subit les restrictions de déplacement, fait particulièrement défaut. Alors que plus d’un touriste sur deux provenait de l’étranger dans les Hautes-Pyrénées entre mai et décembre 2019 (53 %), ils ne représentent plus qu’un touriste sur cinq sur la même période de 2021 (21 %). En Haute-Garonne, les non résidents ne représentent plus que 15 % des nuitées hôtelières, contre 26 % entre mai et décembre 2019. Par contre, dans l’Hérault, la fréquentation des non résidents résiste mieux (12 % contre 18 %) (figure 3).

Figure 3Nombre de nuitées dans les hôtels par département

Nombre de nuitées dans les hôtels par département
Zonage Nombre de nuitées dans les hôtels en 2021 (milliers) Part de nuitées effectuées en 2021 par une clientèle non résidente (%)
Ariège 148 7,1
Aude 749 14,7
Aveyron 537 6,2
Gard 968 14,0
Haute-Garonne 1 533 14,8
Gers 144 5,4
Hérault 2 413 11,5
Lot 405 8,5
Lozère 338 4,8
Hautes-Pyrénées 927 21,2
Pyrénées-Orientales 1 183 12,1
Tarn 315 7,9
Tarn-et-Garonne 218 6,7
Occitanie 9 878 12,5
France entière 118 195 21,3
  • Notes : données définitives.
  • Avertissement : dans ce tableau, la saison touristique 2021 couvre les mois de mai à décembre.
  • Source : Insee, en partenariat avec les comités régionaux du tourisme (CRT).

Comme en 2020, les hôtels haut de gamme, davantage choisis par la clientèle non résidente, sont les plus affectés par la baisse de fréquentation. La fréquentation des établissements classés 4 et 5 étoiles baisse de 25 % entre mai et décembre 2021 par rapport à la même période de 2019. Ces établissements bénéficient d’une hausse de fréquentation de la clientèle résidente (+ 10 %) mais elle est insuffisante pour compenser la baisse des nuitées des non-résidents. Ce n’est pas le cas des hôtels classés 3 étoiles et 1 ou 2 étoiles dont la fréquentation totale est inférieure respectivement de 23 % et 22 % à l’avant-crise. Les établissements non classés (14 % des nuitées - figure 4), peu fréquentés par la clientèle en provenance de l’étranger, résistent avec une fréquentation en recul de 9 %.

Figure 4Nombre de nuitées dans les hôtels selon la catégorie

Nombre de nuitées dans les hôtels selon la catégorie
Catégorie Nombre de nuitées dans les hôtels (milliers) Évolution 2021/2019 (%)
Occitanie France métropolitaine Occitanie France métropolitaine
1-2 étoiles 2 689 25 621 - 21,5 - 24,7
3 étoiles 3 960 46 353 - 22,7 - 21,1
4-5 étoiles 1 853 30 278 - 24,7 - 28,9
Non classés 1 376 13 727 - 8,8 - 30,3
Total 9 878 115 980 - 21,1 - 25,2
  • Note : données définitives.
  • Avertissement : dans ce tableau, les saisons touristiques 2019 et 2021 couvrent les mois de mai à décembre.
  • Source : Insee, en partenariat avec les comités régionaux du tourisme (CRT)

Une embellie estivale pour les campings

Les hébergements de plein air occupent en Occitanie une place essentielle dans l’accueil des touristes. En 2019, les campings représentent 48 % des nuitées en hébergement collectif de la région. Leur fréquentation se concentre sur la période estivale et principalement dans les départements méditerranéens. Avec 24,6 millions de nuitées entre mai et septembre 2021, l’hébergement de plein air atteint, une fréquentation presque équivalente à celle de 2019 (- 1 % - figure 5) dans la région. Les nuitées dépassent même leur niveau de 2019 entre juillet et septembre avec une progression de 3 %.

Figure 5Nombre de nuitées dans les campings par département

Nombre de nuitées dans les campings par département
Zonage Nombre de nuitées dans les campings (milliers) Part de nuitées effectuées en 2021 (%)
2021 Évolutions 2021/2019 par une clientèle non-résidente sur emplacement équipé
Ariège 438 - 5,3 12,0 45,5
Aude 1 511 3,8 12,9 60,6
Aveyron 1 122 6,7 22,6 39,0
Gard 3 081 - 1,2 22,8 62,4
Haute-Garonne 275 - 0,3 15,2 40,2
Gers 357 - 10,9 18,7 45,7
Hérault 8 579 - 1,9 18,8 67,2
Lot 898 - 4,1 14,6 46,4
Lozère 588 10,7 14,6 27,0
Hautes-Pyrénées 839 - 0,7 12,7 36,1
Pyrénées-Orientales 6 507 - 2,4 12,4 70,1
Tarn 282 - 2,0 15,7 55,3
Tarn-et-Garonne 178 - 5,6 20,1 33,6
Occitanie 24 654 - 1,2 16,8 61,5
France métropolitaine 112 320 - 5,5 19,6 55,3
  • Note : données définitives
  • Avertissement : dans ce tableau, les saisons touristiques 2019 et 2021 couvrent les mois de mai à septembre.
  • Source : Insee, en partenariat avec les comités régionaux du tourisme (CRT)

Les campeurs résidant en France viennent nettement plus nombreux (+ 21 % par rapport à juillet-septembre 2019) et leurs nuitées progressent (+ 13 %). En revanche, la clientèle en provenance de l’étranger, retenue par les restrictions sanitaires, fait toujours défaut et sa fréquentation recule de 25 %. Les Néerlandais sont majoritaires (40 % des nuitées), devant les Belges (25 %) et les Allemands (19 %). Les campeurs originaires du Royaume-Uni, subissant les effets de la crise sanitaire et du Brexit, ne représentent plus que 2 % des nuitées des non résidents pour 8 % en 2019.

Entre mai et septembre, les départements de l’Hérault, des Pyrénées-Orientales et du Gard, qui sont ceux où les nuitées dans les campings sont les plus nombreuses, retrouvent des niveaux de fréquentation voisins de ceux de 2019. Certains départements les dépassent, comme l’Aude (+ 4 %), l’Aveyron (+ 7 %) ou la Lozère (+ 11 %).

La fréquentation des AHCT se rapproche de son niveau d’avant-crise au second semestre

Les autres hébergements collectifs de tourisme (AHCT), qui comprennent en majorité des résidences hôtelières et des villages vacances, totalisent 8,3 millions de nuitées entre mai et décembre, soit 10 % de moins qu’en 2019 (- 9 % en France).

La diminution est particulièrement marquée durant les mois de mai et juin avec une baisse de 32 % par rapport à 2019. À partir de l’été, la fréquentation dans ces hébergements se rapproche de son niveau de 2019 (- 3 % sur le second semestre par rapport à la même période de 2019). Sur ces six mois, la fréquentation des touristes résidents dépasse son niveau d’avant-crise (+ 2 %) tandis que celle des non résidents reste en fort repli (- 37 %).

Les chiffres d’affaires de l’hôtellerie et de la restauration s’améliorent au second semestre

Entre janvier et avril 2021, avec les contraintes sanitaires imposant souvent la fermeture des établissements, les chiffres d’affaires dans l’hôtellerie et la restauration en Occitanie sont inférieurs de 50 à 70 % à ceux de 2019 (figure 6). La tendance s’inverse à partir de mai-juin avec la réouverture des restaurants. La situation se redresse sensiblement au second semestre. En juillet-août, les chiffres d’affaires dépassent leur niveau de 2019.

À partir de septembre, les chiffres d’affaires restent néanmoins inférieurs de 10 % à ceux de 2019, les touristes en provenance de l’étranger et la clientèle d’affaires manquant à l’appel.

Figure 6Évolution du chiffre d’affaires dans l’hôtellerie et la restauration - Occitanie

en %
Évolution du chiffre d’affaires dans l’hôtellerie et la restauration - Occitanie (en %)
Hôtellerie Restauration
janv. 2019 0,3 1,9
févr. 2019 3,4 9,0
mars 2019 -4,8 5,5
avr. 2019 4,3 3,7
mai 2019 -3,0 1,1
juin 2019 4,8 5,2
juil. 2019 6,6 1,8
août 2019 -0,9 5,4
sept. 2019 1,9 -0,7
oct. 2019 5,3 5,3
nov. 2019 3,3 6,7
déc. 2019 0,1 3,8
janv. 2020 6,0 5,7
févr. 2020 -3,4 -2,5
mars 2020 -52,3 -54,5
avr. 2020 -90,8 -92,5
mai 2020 -88,8 -73,3
juin 2020 -62,7 -21,6
juil. 2020 -31,4 -0,3
août 2020 -10,6 -5,8
sept. 2020 -31,1 -8,7
oct. 2020 -37,0 -18,1
nov. 2020 -74,1 -65,1
déc. 2020 -60,9 -58,5
janv. 2021 -55,8 -59,7
févr. 2021 -57,0 -61,8
mars 2021 -58,4 -62,9
avr. 2021 -72,8 -65,8
mai 2021 -55,5 -42,5
juin 2021 -34,7 -6,0
juil. 2021 -12,8 9,2
août 2021 2,2 -1,2
sept. 2021 -14,6 -4,6
oct. 2021 -8,9 -1,8
nov. 2021 -10,8 -6,3
déc. 2021 -8,1 -9,2
  • Note : pour l'année 2019, l’évolution est calculée par rapport au même mois que l’année précédente. À partir de janvier 2020, l’évolution est calculée par rapport au même mois de 2019.
  • Champ : unités légales monorégionales pérennes de 2017 à 2021, dont l'activité principale n'a pas changé durant cette période.
  • Source : DGFiP, Insee.

Figure 6Évolution du chiffre d’affaires dans l’hôtellerie et la restauration - Occitanie

  • Note : pour l'année 2019, l’évolution est calculée par rapport au même mois que l’année précédente. À partir de janvier 2020, l’évolution est calculée par rapport au même mois de 2019.
  • Champ : unités légales monorégionales pérennes de 2017 à 2021, dont l'activité principale n'a pas changé durant cette période.
  • Source : DGFiP, Insee.
Publication rédigée par : Jean-Paul Héran (Insee)

Avertissement

Les données chiffrées sont parfois arrondies (selon les règles mathématiques). Le résultat arrondi d'une combinaison de données chiffrées (qui fait intervenir leurs valeurs réelles) peut se trouver légèrement différent de celui que donnerait la combinaison de leurs valeurs arrondies.

Définitions

Les campings sont destinés à l’accueil de tentes, de caravanes, de résidences mobiles de loisirs et d’habitations légères de loisirs. Ils sont constitués d’emplacements nus ou équipés de l’une de ces installations, ainsi que d’équipements communs.

Le nombre de nuitées correspond au nombre total de nuits passées par les clients dans un établissement ; deux personnes séjournant trois nuits dans un hôtel comptent ainsi pour six nuitées de même que six personnes ne séjournant qu'une nuit.

Les arrivées sont le nombre total de personnes arrivées dans un établissement durant la période considérée. Elles ne sont comptées qu'une fois, au 1er jour de leur séjour, quelle que soit la durée du séjour.

Les voyages se décomposent en « séjours » définis par le fait d'avoir passé au moins une nuit en lieu fixe. La durée des séjours est comptabilisée en nuitées.

Rapport du nombre de nuitées au nombre d'arrivées de clients hébergés.

Le taux d'occupation est le rapport entre le nombre de chambres (emplacements) occupés et le nombre de chambres (emplacements) offerts par les hôtels et campings ouverts.

Le tourisme comprend les activités déployées par les personnes au cours de leurs voyages et séjours dans des lieux situés en dehors de leur environnement habituel pour une période consécutive qui ne dépasse pas une année.

Résident (au sens du tourisme) :

personne résidant en France et réalisant un séjour touristique en France.

Non-résident (au sens du tourisme) :

personne résidant à l'étranger et réalisant un séjour touristique en France.

Taux d'ouverture :

rapport entre le nombre d'hôtels ouverts au moins un jour le mois de l'enquête et le nombre d'hôtels du parc.

Pour en savoir plus

Définitions

Les campings sont destinés à l’accueil de tentes, de caravanes, de résidences mobiles de loisirs et d’habitations légères de loisirs. Ils sont constitués d’emplacements nus ou équipés de l’une de ces installations, ainsi que d’équipements communs.

Le nombre de nuitées correspond au nombre total de nuits passées par les clients dans un établissement ; deux personnes séjournant trois nuits dans un hôtel comptent ainsi pour six nuitées de même que six personnes ne séjournant qu'une nuit.

Les arrivées sont le nombre total de personnes arrivées dans un établissement durant la période considérée. Elles ne sont comptées qu'une fois, au 1er jour de leur séjour, quelle que soit la durée du séjour.

Les voyages se décomposent en « séjours » définis par le fait d'avoir passé au moins une nuit en lieu fixe. La durée des séjours est comptabilisée en nuitées.

Rapport du nombre de nuitées au nombre d'arrivées de clients hébergés.

Le taux d'occupation est le rapport entre le nombre de chambres (emplacements) occupés et le nombre de chambres (emplacements) offerts par les hôtels et campings ouverts.

Le tourisme comprend les activités déployées par les personnes au cours de leurs voyages et séjours dans des lieux situés en dehors de leur environnement habituel pour une période consécutive qui ne dépasse pas une année.

Résident (au sens du tourisme) :

personne résidant en France et réalisant un séjour touristique en France.

Non-résident (au sens du tourisme) :

personne résidant à l'étranger et réalisant un séjour touristique en France.

Taux d'ouverture :

rapport entre le nombre d'hôtels ouverts au moins un jour le mois de l'enquête et le nombre d'hôtels du parc.