Bilan économique 2019 - Martinique

Une trajectoire positive confortée

En 2019, l’économie de la Martinique conforte, en les augmentant, les résultats positifs des années précédentes. Le marché du travail s’améliore avec la baisse du chômage et la hausse de l’emploi salarié. La situation financière des ménages et des entreprises est satisfaisante même si la consommation tend à s’essouffler. L’augmentation des créations d’entreprises est significative (+ 14,6 %). Les trafics, portuaire et aérien, continuent leur embellie malgré une baisse de la fréquentation touristique hotelière. En revanche, l’année aura été marquée par une production agricole morose du fait de la forte sécheresse, et un niveau général des prix en hausse.

Insee Conjoncture Martinique
No 09
Paru le : Paru le 18/06/2020
Bruno Marquès (Comité Martiniquais du Tourisme)
Insee Conjoncture Martinique  No 09 - juin 2020

Ce bilan économique fait partie des 17 bilans économiques régionaux 2019 publiés par l'Insee.
Retrouvez les bilans des autres régions ici.

Cette année, la situation exceptionnelle de la pandémie dans les premiers mois de 2020 introduit une rupture avec la dynamique de 2019 et remet en question les éventuelles prévisions réalisées précédemment. Ainsi, ces bilans rendent également compte de la crise, uniquement sur la période de confinement.

Consulter

Tourisme - Baisse de la fréquentation touristiqueBilan économique 2019

Bruno Marquès (Comité Martiniquais du Tourisme)

En 2019, la fréquentation touristique en Martinique connaît une diminution par rapport à l’année 2018, sous l’effet de la chute du nombre de croisiéristes.

Insee Conjoncture Martinique

No 09

Paru le : 18/06/2020

En 2019, avec 963 900 visiteurs, la fréquentation touristique passe sous le seuil du million de visiteurs (après deux années consécutives au-dessus), soit une diminution de 8,2 % par rapport à 2018.

La fréquentation de 2019 se situe au huitième rang des flux touristiques des trente-cinq dernières années. La baisse de 2019 est principalement imputable à la fréquentation des croisiéristes qui chute de 27,4 % par rapport à 2018. Celle-ci avait bénéficié, en 2018, des redirections d’escales vers la Martinique suite aux évènements climatiques de 2016 et 2017 dans les îles voisines de la Caraïbe.

La répartition du flux touristique est inégale dans le temps : les quatre premiers mois concentrent plus de la moitié de la fréquentation annuelle.

Les croisiéristes représentent 29,6 % de la fréquentation touristique de 2019, soit huit points de moins qu’en 2018. Les navires de croisière ont effectué 66 escales de moins qu’en 2018 ; portant à 193 le nombre total d’escales en 2019. En 2019, 119 077 passagers ont débuté et terminé leur croisière en Martinique, dont 55 480 excursionnistes-tête de ligne, en hausse par rapport à l’année précédente.

Progression du tourisme de séjour

La fréquentation 2019 des touristes de séjour (ceux qui résident dans les structures hôtelières, les gîtes ruraux, les meublés de tourisme, les appartements, les villas, ou chez l’habitant) demeure au-dessus du seuil de 500 000 visiteurs pour la quatrième année consécutive ; et classe l’année 2019 au deuxième rang des fréquentations des trente-cinq dernières années. Le flux devisiteurs de séjour représente 57,7 % de la fréquentation globale de 2019. La progression du flux de touristes de séjour (+ 3,5 % en 2019) est imputable au premier semestre de l’année 2019 : la fréquentation augmente de 8,4 %, alors que le flux de touristes de séjour a diminue de 2,4 % sur les six premiers mois par rapport à 2018.

La France métropolitaine, premier marché touristique de Martinique

Comme en 2018, la France métropolitaine demeure le premier marché touristique de la Martinique. Les Français de métropole représentent 71 % du flux de touristes de séjour contre 69,5 % en 2018. La fréquentation des Nord-américains progresse faiblement (+ 0,5 % en 2019), malgré la nette progression des Canadiens dûe à une offre accrue en sièges (+ 92,2 %), qui a été compensée par la forte baisse des ressortissants des États-Unis (– 45 %).

En 2019, 47,8 % des touristes de séjour ont entre 35 et 54 ans. L’âge moyen des visiteurs de séjour chute ainsi de cinq ans en passant de 45 ans en 2018 à 40 ans en 2019. La proportion des femmes parmi les touristes de séjour est en diminution (50,6 % en 2019 contre 52,5 % en 2018). Un peu plus de la majorité des visiteurs de séjour (51,4 %) dispose d’un revenu du ménage compris entre 2 100 €  et 6 100 € par mois. Les cadres ou les professions libérales représentent 42,7 % des touristes de séjour, et les retraités 8,3 % de la fréquentation totale. En moyenne, les touristes de séjour visitent la Martinique par groupe de 2,4 personnes, et 52,8 % des touristes de séjour découvraient la Martinique pour la première fois lors de leur voyage de 2019. Leur durée moyenne de séjour a diminué (11 jours en 2019 contre 10 jours en 2018).

Des visiteurs de séjour relativement satisfaits

Les visiteurs de séjour sont 85,3 %, à visiter la Martinique pour leurs loisirs. Ils repartent de l’île avec une image relativement positive : 56,5 % d’entre eux se déclarent très satisfaits de leur hébergement et 74,7 % jugent très favorablement la qualité des plages. Les excursions recueillent un peu moins de 50 % de jugements très favorables, et 49,5 % des visiteurs s’en déclarent très satisfaits. De manière générale, ils sont 60 % à estimer très satisfaisant le prix global du voyage alors qu’ils étaient 34,8 % en 2018.

Attrait des structures non-hôtelières

En 2019, les touristes de séjour qui ont résidé dans des structures non-hôtelières (villa, appartement, résidence de tourisme, gîtes) représentent 45,5 % de la fréquentation annuelle, contre 43 % en 2018 et 36,9 % en 2014, sur une progression de cinq ans. Un quart des touristes de séjour ont choisi un hébergement dans l’hôtellerie ou les Villages Vacances (– 0,8 % par rapport à 2018). Le mode de résidence chez des amis et parents est en légère diminution, il passe de 22,8 % en 2018 à 21,6 % des visiteurs de séjour en 2019.

L’hébergement demeure le plus gros poste de dépense des touristes

L’ensemble des visiteurs (touristes et excursionnistes) a dépensé directement 490,2 millions d’euros, soit une progression de 8,6 % par rapport à 2018. Cette progression est principalement imputable aux touristes de séjour. La croissance de la recette issue des touristes de séjour combine à la fois : la hausse du flux (+ 3,5 %), l’évolution des prix (+ 1.8 %) et l’augmentation réelle de leur consommation (+ 4,8 %).

Figure 1Chiffres clés de la fréquentation touristiqueFréquentation touristique (en nombre et en %)

Chiffres clés de la fréquentation touristique
  2018 (nombre) 2019 (nombre) Évolution 2019/2018 (en %)
Total excursionnistes 464 599 362 559 -22,0
Croisière 392 617 285 128 -27,4
Autres excursionnistes 71 982 77 431 7,6
Total touristes 584 934 601 335 2,8
Touristes de Séjour 537 391 556 268 3,5
Plaisance 47 543 45 067 -5,2
Total visiteurs 1 049 533 963 894 -8,2
  • Note : les chiffres de l’année 2018 ont été rectifiés.
  • Source : Comité Martiniquais du Tourisme.

Figure 2La proportion de touristes supérieure aux excursionnistesRépartition mensuelle des visiteurs par catégorie de visiteurs en 2019 (en %)

La proportion de touristes supérieure aux excursionnistes
Excursionnistes % Touristes %
Janvier 72 991 52,4 66 187 47,6
Février 73 174 51,3 69 433 48,7
Mars 77 661 50,0 77 694 50,0
Avril 20 350 24,7 62 159 75,3
Mai 2 429 6,0 38 000 94,0
Juin 2 214 6,1 33 938 93,9
Juillet 3 619 7,3 45 988 92,7
Août 7 449 11,6 56 651 88,4
Septembre 1 918 6,5 27 724 93,5
Octobre 2 070 6,6 29 358 93,4
Novembre 37 296 51,0 35 818 49,0
Décembre 61 387 51,3 58 380 48,7
  • Source : Comité Martiniquais du Tourisme.

Figure 2La proportion de touristes supérieure aux excursionnistesRépartition mensuelle des visiteurs par catégorie de visiteurs en 2019 (en %)

  • Source : Comité Martiniquais du Tourisme.

Figure 3Moins de touristes au 1ᵉʳ trimestre 2019 par rapport au 1ᵉʳ trimestre 2018Évolution mensuelle de la fréquentation des touristes de séjour en 2018 et 2019 (nombre)

Moins de touristes au 1ᵉʳ trimestre 2019 par rapport au 1ᵉʳ trimestre 2018
2018 2019
Janvier 180 139
Février 166 143
Mars 162 155
Avril 93 83
Mai 43 40
Juin 33 36
Juillet 54 50
Août 58 64
Septembre 30 30
Octobre 32 31
Novembre 71 73
Décembre 127 120
  • Note : les chiffres de l’année 2018 ont été rectifiés.
  • Source : Comité Martiniquais du Tourisme.

Figure 3Moins de touristes au 1ᵉʳ trimestre 2019 par rapport au 1ᵉʳ trimestre 2018Évolution mensuelle de la fréquentation des touristes de séjour en 2018 et 2019 (nombre)

  • Note : les chiffres de l’année 2018 ont été rectifiés.
  • Source : Comité Martiniquais du Tourisme.

Figure 4L’hébergement demeure le plus gros poste de dépense des touristesDépenses directe des visiteurs touristiques en 2019 (en million d’euros et en %)

L’hébergement demeure le plus gros poste de dépense des touristes
Montant (en million d’euros) Répartition (en %)
Transport 5,3 1,1
Location de Voitures 49,6 10,1
Excursions/Loisirs 40,1 8,2
Commerces 97,4 19,9
Restaurants 64,9 13,2
Hébergement 216,4 44,1
Autres 16,5 3,4
Total 490,2 100
  • Source : Comité Martiniquais du Tourisme.

Figure 5Les touristes de séjour sont les plus nombreuxÉvolution de la fréquentation touristique en Martinique (en millier)

Les touristes de séjour sont les plus nombreux
Séjour Croisière Fréquentation totale
2008 481 87 631
2009 442 70 577
2010 478 75 621
2011 497 41 604
2012 488 92 641
2013 490 104 647
2014 490 178 719
2015 487 242 789
2016 519 281 879
2017 536 406 1 041
2018 537 393 1 049
2019 556 285 963
  • Source : Comité Martiniquais du Tourisme.

Figure 5Les touristes de séjour sont les plus nombreuxÉvolution de la fréquentation touristique en Martinique (en millier)

  • Source : Comité Martiniquais du Tourisme.
Avertissement

Fréquentation touristique - Révision des séries concernant les hôtels à compter du 1er janvier 2019

À partir du 1er janvier 2019, les données des hôtels non répondants sont imputées au moyen d’une nouvelle méthode, en fonction de leurs caractéristiques. Cette nouvelle méthode d’imputation de la non-réponse tend à revoir légèrement à la baisse le nombre total de nuitées mais n’a pas d’impact sur les évolutions (en savoir plus).

Avertissement

Les données chiffrées sont parfois arrondies (selon les règles mathématiques). Le résultat arrondi d'une combinaison de données chiffrées (qui fait intervenir leurs valeurs réelles) peut se trouver légèrement différent de celui que donnerait la combinaison de leurs valeurs arrondies.

Pour comprendre

Les résultats s’appuient sur trois enquêtes mensuelles réalisées par l’Insee dans le cadre d’un partenariat avec la Direction générale des entreprises (DGE) et les organismes régionaux chargés du tourisme. Elles permettent d’observer la fréquentation et la structure de la clientèle, notamment son origine géographique.

- L’enquête de fréquentation dans l’hôtellerie couvre un échantillon de 12 000 hôtels homologués (1 à 5 étoiles dans le nouveau classement hôtelier) et non homologués de chaînes de la France métropolitaine et des départements d’Outre-mer. Elle couvre les douze mois de l’année.

- L’enquête de fréquentation dans l’hôtellerie de plein air couvre un échantillon d’environ 6 100 terrains de camping, offrant au moins un emplacement de passage, classés ou non et situés en France métropolitaine. Elle couvre la saison d’été d’avril à septembre. Le mois d’avril est enquêté dans les campings depuis 2017, les données d’avril 2010 à 2016 ont été estimées. Suite au changement de classification début 2014, les données de 2010 à 2013 ont été rétropolées pour les deux types d’hébergement.

- L’enquête de fréquentation dans les autres hébergements collectifs touristiques (AHCT) couvre un échantillon de 2 800 établissements, notamment les résidences de tourisme (dont appart’hôtel), villages de vacances, maisons familiales et auberges de jeunesse. Ils n’incluent pas les hébergements proposés par des particuliers.

Définitions

Résident (au sens du tourisme) : personne résidant en France et réalisant un séjour touristique en France.

Non-résident (au sens du tourisme) : personne résidant à l'étranger et réalisant un séjour touristique en France.


Hôtellerie de plein air (camping) / Campings :

les campings-caravanings classés le sont selon les nouvelles normes Atout France en vigueur depuis juillet 2012. Ils sont classés de 1 à 5 étoiles. Les conditions requises pour ce classement portent sur les équipements communs, les équipements sanitaires, l'accessibilité aux personnes handicapées.


Nuitée :

nombre total de nuits passées par les clients dans un établissement ; deux personnes séjournant trois nuits dans un hôtel comptent ainsi pour six nuitées de même que six personnes ne séjournant qu'une nuit.


Arrivées :

les arrivées sont le nombre total de personnes arrivées dans un établissement durant la période considérée. Elles ne sont comptées qu'une fois, au 1er jour de leur séjour, quelque soit la durée du séjour. 


Séjour :

les voyages se décomposent en « séjours » définis par le fait d'avoir passé au moins une nuit en lieu fixe. La durée des séjours est comptabilisée en nuitées.


Durée moyenne de séjour (hôtellerie, hôtellerie de plein air) :

rapport du nombre de nuitées au nombre d'arrivées de clients hébergés.


Taux d'occupation (hôtellerie, hôtellerie de plein air, autres hébergements) :

le taux d'occupation est le rapport entre le nombre de chambres (emplacements) occupés et le nombre de chambres (emplacements)  offerts par les hôtels et campings ouverts. Il diffère du taux d'utilisation qui rapporte le nombre de chambres (emplacements)  occupés au nombre de chambres (emplacements) total des hôtels et campings, qu'ils soient ouverts ou fermés.

Les personnes qui arrivent généralement par avion pour débuter et terminer une croisière en Martinique.

Définitions


Hôtellerie de plein air (camping) / Campings :

les campings-caravanings classés le sont selon les nouvelles normes Atout France en vigueur depuis juillet 2012. Ils sont classés de 1 à 5 étoiles. Les conditions requises pour ce classement portent sur les équipements communs, les équipements sanitaires, l'accessibilité aux personnes handicapées.


Nuitée :

nombre total de nuits passées par les clients dans un établissement ; deux personnes séjournant trois nuits dans un hôtel comptent ainsi pour six nuitées de même que six personnes ne séjournant qu'une nuit.


Arrivées :

les arrivées sont le nombre total de personnes arrivées dans un établissement durant la période considérée. Elles ne sont comptées qu'une fois, au 1er jour de leur séjour, quelque soit la durée du séjour. 


Séjour :

les voyages se décomposent en « séjours » définis par le fait d'avoir passé au moins une nuit en lieu fixe. La durée des séjours est comptabilisée en nuitées.


Durée moyenne de séjour (hôtellerie, hôtellerie de plein air) :

rapport du nombre de nuitées au nombre d'arrivées de clients hébergés.


Taux d'occupation (hôtellerie, hôtellerie de plein air, autres hébergements) :

le taux d'occupation est le rapport entre le nombre de chambres (emplacements) occupés et le nombre de chambres (emplacements)  offerts par les hôtels et campings ouverts. Il diffère du taux d'utilisation qui rapporte le nombre de chambres (emplacements)  occupés au nombre de chambres (emplacements) total des hôtels et campings, qu'ils soient ouverts ou fermés.

Les personnes qui arrivent généralement par avion pour débuter et terminer une croisière en Martinique.