Insee Conjoncture Bourgogne-Franche-ComtéBilan économique 2018 - Bourgogne-Franche-Comté

Bilan économique en demi-teinte en 2018

Le bilan économique de l’année 2018 en Bourgogne-Franche-Comté délivre des points de satisfaction, comme par exemple le chômage, qui baisse pour la quatrième année consécutive, la reprise du marché de l'automobile et l'abondante récolte dans la viticulture. La comparaison avec 2017 est néanmoins souvent défavorable et le décrochage s’accentue par rapport au national, notamment sur l’emploi qui recule de nouveau et particulièrement dans l’intérim. Les créations d'entreprises augmentent, mais surtout sous le régime de la micro-entreprise. Les mises en chantier augmentent, mais les permis de construire sont en baisse. La fréquentation touristique dans les hôtels et les campings reste élevée, mais elle est tout de même en léger repli. Même constat pour les rendements agricoles.

Insee Conjoncture Bourgogne-Franche-Comté
No 18
Paru le :Paru le06/06/2019
Florent Ovieve, Insee
Insee Conjoncture Bourgogne-Franche-Comté No 18- Juin 2019

Ce bilan économique fait partie des 17 bilans économiques régionaux 2018 publiés par l'Insee.
Retrouvez les bilans des autres régions ici.

Consulter

Tourisme - Fréquentation élevée dans les hôtels et campings de la région malgré un léger repli Bilan économique 2018

Florent Ovieve, Insee

La fréquentation touristique est en légère baisse en 2018 par rapport à 2017, aussi bien dans les hôtels que dans les campings. Dans les hôtels, la fréquentation se contracte sous l'effet du repli de la clientèle résidant en France. Dans les campings, elle est grevée par le recul de la clientèle résidant à l’étranger.

Insee Conjoncture Bourgogne-Franche-Comté

No 18

Paru le :06/06/2019

En 2018, les hôtels et les campings de Bourgogne-Franche-Comté ont totalisé 10,15 millions de nuitées. La fréquentation demeure élevée en dépit d’une baisse de 1 % par rapport à une année 2017 exceptionnelle. Dans le même temps, le nombre de nuitées dans les hôtels et campings progresse de 1,8 % en France métropolitaine (figure 1).

Baisse de la fréquentation dans les hôtels, maintien d’un niveau élevé

Les hôtels de la région ont réalisé au total 7,21 millions de nuitées en 2018. La fréquentation reste élevée, malgré une baisse de 0,7 % par rapport à 2017.

Les nuitées de la clientèle résidant en France, qui représentent 70 % de la fréquentation (figure 2), sont en baisse de 2,4 %. Celles liées à la clientèle résidant à l’étranger augmentent de 3,7 % et atteignent un niveau proche de leur record de 2015.

Parmi celle-ci, les touristes belges ont consommé le plus de nuitées dans les hôtels de la région, malgré une baisse de fréquentation de 0,5 %. Les Allemands et Chinois complètent le podium. La fréquentation des touristes hollandais, allemands, suisses et américains est à son plus haut niveau des cinq dernières années. Celle des Britanniques est en hausse de 3,6 % mais reste à un niveau faible.

La fréquentation croît de 4,9 % dans les établissements haut de gamme et fortement dans l'hôtellerie non classée mais décroît dans les autres catégories.

Les évolutions relatives aux hôtels 1-2 étoiles et non classés sont amplifiées par le non renouvellement de la demande de classement auprès d'Atout France de certains hôtels de cette gamme (figure 3).

En Côte-d’Or, qui concentre 35 % des nuitées régionales, la fréquentation est en hausse (figure 4), portée par la forte augmentation de la clientèle résidant à l’étranger.

La fréquentation baisse dans les sept autres départements de la région, où la clientèle résidant en France est en repli.

Fréquentation élevée dans les campings, forte baisse de la clientèle résidant à l’étranger

Les campings de la région ont réalisé 2,94 millions de nuitées en 2018, une fréquentation en baisse de 1,7 % mais qui reste à un niveau élevé (figure 5). Si la clientèle résidant en France est un peu plus nombreuse, les nuitées de la clientèle résidant à l’étranger régressent de 3,7 %.

Les nuitées hollandaises, qui représentent la moitié des nuitées de la clientèle résidant à l’étranger, chutent de près de 10 %. Les nuitées belges et allemandes diminuent respectivement de 5,2 % et 1,1 %. À l’opposé, les fréquentations suisse et britannique atteignent leur plus haut niveau. Près de 95 % des nuitées de la clientèle résidant à l’étranger ont été consommées par des touristes venant de ces cinq pays.

La fréquentation régresse de 3,3 % sur les emplacements nus mais croît de 2,1 % sur les emplacements locatifs. Ces derniers sont davantage appréciés de la clientèle résidant en France, dont ils représentent 40 % des nuitées, contre 20 % seulement pour la clientèle résidant à l’étranger. Les séjours sur les emplacements locatifs sont en moyenne deux fois plus longs que sur les nus.

La fréquentation dans les campings 3-4-5 étoiles croît légèrement, elle représente huit nuitées sur dix. À l'opposé, le nombre de nuitées chute de plus de 10 % dans les campings 1-2 étoiles, ainsi que dans les campings non classés (figure 6).

Figure 1Évolution des nuitées dans les hôtels et les campings

indice base 100 en 2010
Évolution des nuitées dans les hôtels et les campings (indice base 100 en 2010)
Nombre de nuitées - Bourgogne-Franche-Comté Nombre d'arrivées - Bourgogne-Franche-Comté Nombre de nuitées - France métropolitaine Nombre d'arrivées - France métropolitaine
2010 100 100 100 100
2011 99,9 101,4 103,1 103,1
2012 99,3 100,1 103 103,6
2013 96,3 98,7 103,6 104,3
2014 96,5 100,6 102,8 103,6
2015 102,3 105,8 105,3 106,5
2016 102,4 105 104,3 106,3
2017 106,8 108,8 109,7 111,3
2018 105,7 109 111,6 113,2
  • Notes : données 2018 définitives. La fréquentation des campings n'est observée que d'avril à septembre.
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT).

Figure 1Évolution des nuitées dans les hôtels et les campings

  • Notes : données 2018 définitives. La fréquentation des campings n'est observée que d'avril à septembre.
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT).

Figure 2Fréquentation des hôtels et des campings

Fréquentation des hôtels et des campings
Pays de résidence Hôtels Campings
Nuitées(en milliers) Évolution (en %) Nuitées(en milliers) Évolution (en %)
2018 2018/2017 2018 2018/2017
France 5 080 -2,4 1 414 +0,6
Autres pays 2 133 +3,7 1 525 -3,7
dont:
Royaume-Uni 225 +3,6 138 +12,2
Belgique 340 -0,5 131 -5,2
Pays-Bas 222 +0,1 741 -9,3
Allemagne 303 +6,8 321 -1,1
Italie 88 +6,4 12 +5,3
Chine 297 +0,8 ns ns
Suisse 169 +2,5 116 8
États-Unis 105 +15,3 ns ns
Danemark 16 +4,3 19 +16,3
Total 7 213 -0,7 2 939 -1,7
  • ns : non significatif
  • Sources : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme

Figure 3Nombre de nuitées dans les hôtels selon la catégorie

Nombre de nuitées dans les hôtels selon la catégorie
Nombre de nuitées en 2018 (milliers) Évolution 2018/2017 (%)
Bourgogne-Franche-Comté France entière Bourgogne-Franche-Comté France entière
1-2 étoiles 1 947 51 073 -18,2 -9,8
3 étoiles 3 115 82 093 -0,4 2,3
4-5 étoiles 941 57 464 4,9 6,3
Non classés 1 210 28 839 40,8 23,7
Total 7 213 219 468 -0,7 2,4
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT).

Figure 4Nombre de nuitées dans les hôtels par département

en %
Nombre de nuitées dans les hôtels par département (en %)
Nombre de nuitées dans les hôtels Part de nuitées effectuées en 2018 par une clientèle non résidente
2018 (en milliers) Évolution 2018/2017 Évolution annuelle moyenne 2017/2012 ¹
Côte-d'Or 2 534 1,1 1,4 41,3
Doubs 1 071 -0,3 2,6 22,4
Jura 500 -3,5 -1,2 19,6
Nièvre 426 -2,5 -0,1 17,3
Haute-Saône 151 -6,9 -2,4 20,2
Saône-et-Loire 1 473 -0,8 1,5 26,9
Yonne 751 -0,2 1,0 21,6
Territoire de Belfort 309 -5,8 5,5 27,6
Bourgogne-Franche-Comté 7 213 -0,7 1,3 29,6
France entière 219 468 2,4 0,8 37,4
  • ¹ : taux d'évolution annuel qu'aurait connu le nombre de nuitées si l'évolution avait été la même pour chaque année de la période considérée.
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT).

Figure 5Nombre de nuitées dans les campings par département

en %
Nombre de nuitées dans les campings par département (en %)
Nombre de nuitées dans les campings Part de nuitées effectuées en 2018
2018 (en milliers) Évolution 2018/2017 Évolution annuelle moyenne 2017/2012 ¹ par une clientèle non résidente sur emplacements équipés
Côte-d'Or 346 -8,0 -0,0 55,6 20,2
Doubs 361 1,7 1,5 58,3 36,5
Jura 1 084 -1,2 3,4 47,4 45,7
Nièvre 250 -0,5 0,7 39,6 23,3
Haute-Saône 118 -5,9 2,1 42,5 23,7
Saône-et-Loire 524 -2,3 0,5 63,5 17,6
Yonne 216 3,0 0,9 51,0 14,0
Territoire de Belfort 40 3,5 12,4 38,4 32,8
Bourgogne-Franche-Comté 2 939 -1,7 1,8 51,9 31,3
France métropolitaine 125 007 0,8 2,1 31,8 53,2
  • Notes : données 2018 définitives. La fréquentation des campings n'est observée que d'avril à septembre. De 2010 à 2016 le mois d'avril a été estimé pour toutes les régions (sauf en avril 2016 où les régions Hauts-de-France, Grand Est et Provence-Alpes-Côte d'Azur ont été enquêtées).
  • ¹ : taux d'évolution annuel qu'aurait connu le nombre de nuitées si l'évolution avait été la même pour chaque année de la période considérée.
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT).

Figure 6Nombre de nuitées dans les campings selon la catégorie

Nombre de nuitées dans les campings selon la catégorie
Nombre de nuitées en 2018 (milliers) Évolution 2018/2017 (%)
Bourgogne-Franche-Comté France métropolitaine Bourgogne-Franche-Comté France métropolitaine
1-2 étoiles 294 14 845 -10,1 -6,5
3-4-5 étoiles 2 401 104 858 0,8 2,4
Non classés 245 5 304 -13,2 -7,0
Total 2 939 125 007 -1,7 0,8
  • Notes : données 2018 définitives. La fréquentation des campings n'est observée que d'avril à septembre. De 2010 à 2016 le mois d'avril a été estimé pour toutes les régions (sauf en avril 2016 où les régions Hauts-de-France, Grand Est et Provence-Alpes-Côte d'Azur ont été enquêtées).
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT).

Avertissement

Depuis 2017, l’enquête de fréquentation dans l'hôtellerie de plein air est menée en France métropolitaine d’avril à septembre auprès des terrains de camping classés, des aires naturelles et des terrains non classés. Dans la région, la collecte démarrait auparavant en mai, les données d’avril 2010 à 2016 ont donc été estimées. Les nuitées hors saison dans les campings (janvier, février, mars, octobre, novembre, décembre) ne sont pas estimées par les enquêtes de l’Insee.

Avertissement

Les données chiffrées sont parfois arrondies (selon les règles mathématiques). Le résultat arrondi d'une combinaison de données chiffrées (qui fait intervenir leurs valeurs réelles) peut se trouver légèrement différent de celui que donnerait la combinaison de leurs valeurs arrondies.

Définitions

Les campings sont destinés à l’accueil de tentes, de caravanes, de résidences mobiles de loisirs et d’habitations légères de loisirs. Ils sont constitués d’emplacements nus ou équipés de l’une de ces installations, ainsi que d’équipements communs.

Les hébergements classés sont évalués selon trois grands axes : la qualité de confort, la qualité des services, les bonnes pratiques en matière de respect de l’environnement et d’accueil des clientèles en situation de handicap.

Le nombre de nuitées correspond au nombre total de nuits passées par les clients dans un établissement ; deux personnes séjournant trois nuits dans un hôtel comptent ainsi pour six nuitées de même que six personnes ne séjournant qu'une nuit.

Les arrivées sont le nombre total de personnes arrivées dans un établissement durant la période considérée. Elles ne sont comptées qu'une fois, au 1er jour de leur séjour, quelle que soit la durée du séjour.

Les voyages se décomposent en « séjours » définis par le fait d'avoir passé au moins une nuit en lieu fixe. La durée des séjours est comptabilisée en nuitées.

Rapport du nombre de nuitées au nombre d'arrivées de clients hébergés.

Le taux d'occupation est le rapport entre le nombre de chambres (emplacements) occupés et le nombre de chambres (emplacements)  offerts par les hôtels et campings ouverts. Il diffère du taux d'utilisation qui rapporte le nombre de chambres (emplacements)  occupés au nombre de chambres (emplacements) total des hôtels et campings, qu'ils soient ouverts ou fermés.

Résident (au sens du tourisme) : personne résidant en France et réalisant un séjour touristique en France.

Non-résident (au sens du tourisme) : personne résidant à l'étranger et réalisant un séjour touristique en France.

Pour en savoir plus

Ovieve F., «  Saison d'été 2018 : la fréquentation marque le pas dans les hôtels et les campings de la région », Insee Flash Bourgogne-Franche-Comté n° 71, novembre 2018.

Définitions

Les campings sont destinés à l’accueil de tentes, de caravanes, de résidences mobiles de loisirs et d’habitations légères de loisirs. Ils sont constitués d’emplacements nus ou équipés de l’une de ces installations, ainsi que d’équipements communs.

Les hébergements classés sont évalués selon trois grands axes : la qualité de confort, la qualité des services, les bonnes pratiques en matière de respect de l’environnement et d’accueil des clientèles en situation de handicap.

Le nombre de nuitées correspond au nombre total de nuits passées par les clients dans un établissement ; deux personnes séjournant trois nuits dans un hôtel comptent ainsi pour six nuitées de même que six personnes ne séjournant qu'une nuit.

Les arrivées sont le nombre total de personnes arrivées dans un établissement durant la période considérée. Elles ne sont comptées qu'une fois, au 1er jour de leur séjour, quelle que soit la durée du séjour.

Les voyages se décomposent en « séjours » définis par le fait d'avoir passé au moins une nuit en lieu fixe. La durée des séjours est comptabilisée en nuitées.

Rapport du nombre de nuitées au nombre d'arrivées de clients hébergés.

Le taux d'occupation est le rapport entre le nombre de chambres (emplacements) occupés et le nombre de chambres (emplacements)  offerts par les hôtels et campings ouverts. Il diffère du taux d'utilisation qui rapporte le nombre de chambres (emplacements)  occupés au nombre de chambres (emplacements) total des hôtels et campings, qu'ils soient ouverts ou fermés.

Résident (au sens du tourisme) : personne résidant en France et réalisant un séjour touristique en France.

Non-résident (au sens du tourisme) : personne résidant à l'étranger et réalisant un séjour touristique en France.