Insee Conjoncture RéunionBilan économique 2017 - La Réunion

Une croissance soutenue

En 2017, à La Réunion, la croissance économique perdure et s’établit à 3,2 %. La consommation des ménages et le regain des dépenses des administrations publiques constituent les principaux moteurs de cette croissance. Le pouvoir d’achat augmente de 2,8 %, du fait d’une inflation contenue (+ 0,4 %), d’une hausse conjuguée des prestations sociales et des salaires, dans le secteur marchand et non marchand (+ 4 %). L’investissement ralentit, mais en contrepartie, les importations pèsent moins négativement sur la croissance que les années précédentes.

Pour autant, les effets de la croissance se ressentent peu sur le marché du travail. Le chômage reste stable en 2017, à 23 % de la population active. L’emploi salarié augmente moins qu’auparavant (+ 0,9 % après + 1,5 % en 2016 et + 2,3 % en2015).

Les créations d’entreprises augmentent pour la deuxième année consécutive. La campagne agricole est contrastée : bonne pour les maraîchers, catastrophique pour les fruits et satisfaisante pour la canne à sucre. Les dépenses touristiques, le trafic aérien de passagers et la fréquentation hôtelière augmentent de concert. La reprise de la construction de logements se confirme. En parallèle, l’activité bancaire est dynamique : la croissance des actifs financiers des résidents réunionnais est soutenue et celle des crédits s’accélère.

Au sein d’une zone euro où la reprise de l’activité se poursuit, l’économie française accélère franchement : + 2,2 % après + 1,2 % en 2016, soit sa plus forte croissance depuis 2011. Dans l’océan Indien, la croissance économique se maintient. Elle reste en particulier soutenue à Maurice.

Insee Conjoncture Réunion
No 4
Paru le : Paru le 23/08/2018
Jannick Rivière, Insee
Insee Conjoncture Réunion  No 4 - Août 2018
Consulter

Prix - Faible inflation de 0,4 %Bilan économique 2017

Jannick Rivière, Insee

À La Réunion, les prix à la consommation des biens et services augmentent en moyenne de 0,4 % en 2017 (+ 1,0 % en France hors Mayotte). La forte hausse des prix des produits pétroliers, conjuguée aux augmentations des prix des produits alimentaires et du tabac, expliquent cette inflation. Toutefois, ces hausses sont compensées en partie par la baisse des tarifs de télécommunication et des transports aériens notamment.

Insee Conjoncture Réunion

No 04

Paru le : 23/08/2018

En moyenne annuelle, en 2017, les prix à la consommation des biens et des services augmentent de 0,4 % à La Réunion. En France, hors Mayotte, l’inflation s’élève à 1,0 % (figure 1).

La hausse des prix à La Réunion en 2017 s’explique surtout par la forte hausse des prix de l’énergie (+ 5,5 %), puis dans une moindre mesure par l’augmentation des prix de l’alimentaire (+ 0,9 %) et du tabac (+ 4,7 %). À l’opposé, les prix des services sont en recul (- 0,3 %). Les prix des produits manufacturés sont stables (figure 2). Hors énergie, l’inflation est de 0,1 %.

Figure 1Les prix augmentent de 0,4% en 2017Variation des prix en moyenne annuelle

(en %)
Les prix augmentent de 0,4% en 2017 ((en %))
La Réunion France*
1998 1,2 0,7
1999 0,9 0,5
2000 2,0 1,7
2001 2,3 1,7
2002 2,7 1,9
2003 1,1 2,1
2004 1,7 2,1
2005 2,2 1,8
2006 2,6 1,6
2007 1,4 1,5
2008 2,9 2,8
2009 0,5 0,1
2010 1,5 1,5
2011 2,5 2,1
2012 0,9 2,0
2013 1,4 0,9
2014 0,2 0,5
2015 -0,3 0,0
2016 0,1 0,2
2017 0,4 1,0
  • (*) : hors Mayotte
  • Source : Insee, indices des prix à la consommation.

Figure 1Les prix augmentent de 0,4% en 2017Variation des prix en moyenne annuelle

  • (*) : hors Mayotte
  • Source : Insee, indices des prix à la consommation.

Figure 2L'énergie, premier contributeur à la hausse des prix en 2017Évolution des indices des prix en moyennes annuelles et contributions à l'inflation

L'énergie, premier contributeur à la hausse des prix en 2017
Pondérations Évolution des moyennes annuelles 2017/2016 Contributions à l'inflation à La Réunion en 2017
La Réunion France*
(en %) (en points)
Ensemble 10 000 0,4 1,0 0,4
Alimentation hors tabac 1 643 0,9 1,0 0,2
Tabac 167 4,7 2,7 0,1
Produits manufacturés 1 797 0,0 -0,6 0,0
Habillement et chaussures 506 0,3 0,0 0,0
Produits de santé 360 -1,9 -2,1 -0,1
Autres produits manufacturés 1 931 0,2 -0,2 0,0
Énergie, dont : 642 5,5 6,2 0,4
Produits pétroliers 464 7,4 10,3 0,3
Services 4 751 -0,3 1,0 -0,1
Loyer et services rattachés 906 0,2 0,5 0,0
Services de santé 968 0,6 1,2 0,1
Services de transports 256 -3,1 2,0 -0,1
Services de communication 374 -5,2 -3,5 -0,2
Autres services 2 247 0,1 1,4 0,0
Ensemble hors énergie 9 358 0,1 0,6 0,1
Ensemble hors tabac 9 833 0,4 1,0 0,3
  • (*) : hors Mayotte
  • Source : Insee, indices des prix à la consommation.

Rebond des prix des produits pétroliers

Après deux années de baisses consécutives, les prix de l’énergie augmentent de 5,5 % en 2017, tirés par la hausse des prix des produits pétroliers (+ 7,4 %) du deuxième semestre 2017. Sur l’année, les prix des carburants et de la bouteille de gaz augmentent respectivement de 7,5 % et de 5,7 %. Les tarifs de l’électricité augmentent moins rapidement : + 0,9 % en 2017 contre + 2,9 % en 2016. En France, hors Mayotte, les prix de l’énergie augmentent de 6,2 %, tirés également par le rebond des prix des produits pétroliers (+ 10,3 %).

Accélération des prix dans l’alimentaire et hausse du tabac

Les prix des produits alimentaires accélèrent en 2017 (+ 0,9 % après + 0,2 % en 2016). Les prix des produits frais rebondissent : les prix des légumes ont augmenté entre mars et mai, ainsi que ceux des fruits à cause des mauvaises récoltes en fin d’année. Les prix des produits frais augmentent en moyenne de 4,2 %. Hors produits frais, la hausse des prix s’atténue (+ 0,6 % contre + 0,8 % en 2016). En France, hors Mayotte, les prix des produits alimentaires augmentent de 1,0 %.

Après deux années de quasi-stabilité, les prix du tabac augmentent fortement (+ 4,7 %) du fait des hausses de tarifs d’avril. En France, hors Mayotte, le prix du tabac augmente de 2,7 %.

Stabilité des prix des produits manufacturés

Les prix des produits manufacturés restent stables en 2017. Le recul des prix des produits de santé (- 1,9 %) se poursuit avec la baisse des prix des produits pharmaceutiques, tandis que la hausse des frais d’optique s’accélère. Vêtements et chaussures coûtent de nouveau plus chers (+ 0,3 %), de même que les autres produits manufacturés (+ 0,2 % après - 0,1 % en 2016). En France, hors Mayotte, la baisse des prix des produits manufacturés se poursuit (- 0,6 %).

Télécommunications et transports aériens en baisse

Les services représentent la part la plus importante de la consommation des ménages : presque la moitié des dépenses des Réunionnais. Les prix des services baissent légèrement de 0,3 % en 2017, après une augmentation de 1,1 % en 2016.

Les prix des services de communication sont en net recul (- 5,2 %). Les tarifs des transports sont aussi en baisse (- 3,1 %), tirés par les tarifs de transports aériens qui reculent de 3,6 % en 2017. À l’inverse, les prix des services de santé continuent d’augmenter (+ 0,6 % après + 0,1 % en 2016), tout comme les prix des loyers et des services rattachés (+ 0,2 %) et ceux des autres services (+ 0,2 %). En France, hors Mayotte, les prix des services augmentent de 1,0 % .