Insee Conjoncture RéunionBilan économique 2017 - La Réunion

Une croissance soutenue

En 2017, à La Réunion, la croissance économique perdure et s’établit à 3,2 %. La consommation des ménages et le regain des dépenses des administrations publiques constituent les principaux moteurs de cette croissance. Le pouvoir d’achat augmente de 2,8 %, du fait d’une inflation contenue (+ 0,4 %), d’une hausse conjuguée des prestations sociales et des salaires, dans le secteur marchand et non marchand (+ 4 %). L’investissement ralentit, mais en contrepartie, les importations pèsent moins négativement sur la croissance que les années précédentes.

Pour autant, les effets de la croissance se ressentent peu sur le marché du travail. Le chômage reste stable en 2017, à 23 % de la population active. L’emploi salarié augmente moins qu’auparavant (+ 0,9 % après + 1,5 % en 2016 et + 2,3 % en2015).

Les créations d’entreprises augmentent pour la deuxième année consécutive. La campagne agricole est contrastée : bonne pour les maraîchers, catastrophique pour les fruits et satisfaisante pour la canne à sucre. Les dépenses touristiques, le trafic aérien de passagers et la fréquentation hôtelière augmentent de concert. La reprise de la construction de logements se confirme. En parallèle, l’activité bancaire est dynamique : la croissance des actifs financiers des résidents réunionnais est soutenue et celle des crédits s’accélère.

Au sein d’une zone euro où la reprise de l’activité se poursuit, l’économie française accélère franchement : + 2,2 % après + 1,2 % en 2016, soit sa plus forte croissance depuis 2011. Dans l’océan Indien, la croissance économique se maintient. Elle reste en particulier soutenue à Maurice.

Insee Conjoncture Réunion
No 4
Paru le : Paru le 23/08/2018
Philippe Paillole, Insee
Insee Conjoncture Réunion  No 4 - Août 2018
Consulter

Marché du travail - Le taux de chômage se stabiliseBilan économique 2017

Philippe Paillole, Insee

Pour la deuxième année consécutive, la population active baisse à La Réunion, notamment chez les jeunes et les hommes. Le taux d’emploi n’augmente pas cette année. Et après trois années de baisse, le taux de chômage cesse de diminuer : il reste stable à 23 % en 2017. Depuis 2014, le « halo » autour du chômage a augmenté de 6 000 personnes.

Insee Conjoncture Réunion

No 04

Paru le : 23/08/2018

En 2017, la population active de La Réunion comprend 343 000 personnes. Sur 100 personnes en âge de travailler, 62 sont en emploi ou au chômage en 2017. Pour la deuxième année consécutive, ce taux d’activité diminue alors qu’il avait tendance à augmenter depuis le début des années 2000.

Moins de jeunes et moins d’hommes sur le marché du travail

Le recul de l’activité est particulièrement marqué chez les jeunes de 15 à 29 ans. Après une hausse jusqu’en 2010, le taux d’activité des jeunes est redescendu au niveau du début des années 2000 : seulement 43 % des jeunes Réunionnais sont en emploi ou au chômage aujourd’hui, contre 50 % en 2010.

Ce recul de la population active s’explique aussi par une participation moindre des hommes au marché du travail : 68 % sont en emploi ou au chômage, contre 70 % jusqu’en 2014 figure 1. Quant aux femmes, leur taux d’activité se stabilise autour de 56 %, alors qu’elles étaient massivement arrivées sur le marché du travail entre 2007 et 2010 (+ 5 points). Les jeunes femmes sont particulièrement peu présentes sur le marché du travail : 38 % contre 49 % pour les jeunes hommes.

Figure 1Le taux d’activité des hommes et des jeunes baisse ces dernières annéesTaux d'activité depuis 2001 des Réunionnais en âge de travailler

En %
Le taux d’activité des hommes et des jeunes baisse ces dernières années (En %)
Hommes Femmes Jeunes hommes (15-29 ans) Jeunes femmes (15-29 ans)
2001 66,7 48,9 51,1 37,9
2002 66,7 50,1 50,5 38,6
2003 67,1 50,0 50,8 37,5
2004 68,0 49,7 48,8 37,5
2005 69,8 51,9 54,1 42,1
2006 68,6 52,3 54,4 41,7
2007 68,8 51,2 54,2 39,4
2008 68,6 55,0 53,6 44,2
2009 69,2 54,5 55,2 42,3
2010 70,7 56,4 56,5 44,5
2011 69,8 57,1 53,1 44,2
2012 69,8 56,3 56,9 43,2
2013 70,0 57,2 54,5 43,3
2014 69,7 56,5 55,1 42,2
2015 69,0 57,0 51,8 40,1
2016 68,8 55,9 52,4 40,1
2017 67,5 56,1 48,7 38,1
  • Champ : personnes entre 15 et 64 ans.
  • Sources : Insee, enquête Emploi annuelle 2001 à 2013, enquête Emploi en continu, 2014 à 2017.

Figure 1Le taux d’activité des hommes et des jeunes baisse ces dernières annéesTaux d'activité depuis 2001 des Réunionnais en âge de travailler

  • Champ : personnes entre 15 et 64 ans.
  • Sources : Insee, enquête Emploi annuelle 2001 à 2013, enquête Emploi en continu, 2014 à 2017.

Des créations d'emplois insuffisantes pour faire baisser le taux de chômage

Contrairement aux trois années précédentes, les créations d'emplois n'ont pas été suffisantes pour faire baisser le taux de chômage en 2017 : il reste stable à 23 % après trois années de baisse figure 2. L’emploi dans les secteurs marchands a été moins dynamique qu’en 2016. De plus, le nombre de bénéficiaires de contrats aidés, dont la majorité concernent le secteur non marchand, a baissé fortement. Depuis la crise économique et financière de 2008 et 2009, c’est la première fois que le taux d’emploi cesse d’augmenter. Sur 100 personnes en âge de travailler, 47 sont en emploi en 2017.

Le taux de chômage est à présent au même niveau pour les femmes que pour les hommes. C'est pour les jeunes hommes âgés de 15 à 29 ans que la situation se dégrade le plus en 2017 : leur taux de chômage augmente de 4 points.

Parallèlement à la stabilisation du nombre de chômeurs au sens du BIT, le nombre de demandeurs d’emploi de catégorie A baisse très légèrement sur un an à La Réunion (- 0,3 %), comme au niveau national. Il s'élève à 135 800 en décembre 2017.

Figure 2Le taux de chômage se stabilise en 2017 à La RéunionNombre de chômeurs et taux de chômage au sens du BIT

Le taux de chômage se stabilise en 2017 à La Réunion
Taux de chômage Nombre de chômeurs
2012 28,9 99 000
2013 29,2 101 000
2014 26,4 92 000
2015 24,1 84 000
2016 22,4 78 000
2017 22,8 79 000
  • Champ : personnes de 15 ans ou plus.
  • Source : Insee, Enquêtes emploi DOM (2012-2013), Enquêtes emploi en continu depuis 2014

Figure 2Le taux de chômage se stabilise en 2017 à La RéunionNombre de chômeurs et taux de chômage au sens du BIT

  • Champ : personnes de 15 ans ou plus.
  • Source : Insee, Enquêtes emploi DOM (2012-2013), Enquêtes emploi en continu depuis 2014

Le « halo » autour du chômage augmente

En plus des 79 000 chômeurs au sens du BIT, 62 000 personnes sans emploi souhaitent également travailler à La Réunion en 2017. Elles sont toutefois considérées comme inactives au sens du BIT. Elles constituent le « halo » autour du chômage, frontière entre inactivité et chômage. Ce halo a augmenté de 6 000 personnes depuis 2014, alimenté par le basculement de nombreux actifs vers ce halo plutôt que vers le chômage. La plupart des personnes du halo n’effectuent pas de recherche active d’emploi : le découragement en est la première cause. Les hommes sont plus souvent découragés que les femmes, y compris chez les jeunes.

Au total, 141 000 personnes souhaitent ainsi travailler en 2017, qu’elles soient au chômage ou dans le halo. Après une diminution les deux années précédentes, les Réunionnais sans emploi et souhaitant travailler sont plus nombreux cette année.

Le travail à temps partiel concerne 23 % des salariés à La Réunion en 2017. Plus de la moitié d’entre eux désireraient travailler davantage : 13 % des salariés sont ainsi en situation de sous-emploi, c’est-à-dire à la frontière entre emploi et chômage. Comme en 2016, les femmes sont deux fois plus concernées que les hommes.

Définitions

La population active regroupe la population active occupée (appelée aussi « population active ayant un emploi ») et les chômeurs.

La mesure de la population active diffère selon l'observation statistique qui en est faite. On peut actuellement distinguer trois approches principales : au sens du BIT, au sens du recensement de la population, au sens de la Comptabilité nationale.

Le taux d'activité est le rapport entre le nombre d'actifs (personnes en emploi et chômeurs) et l'ensemble de la population correspondante.

Les circonscriptions législatives sont le cadre territorial d'élection de chaque député à l'Assemblée nationale, députés élus au suffrage universel direct pour un mandat de 5 ans renouvelable (sauf si la législature est interrompue par une dissolution, article 24 de la Constitution).

La circonscription législative est désignée par un numéro d'ordre à l'intérieur de chaque département.

L'institution des circonscriptions électorales des députés, le mode d'élection de ces derniers et le premier découpage en circonscriptions législatives datent de l'avènement de la Vème République en 1958.

Remarque :

D'après l'article 2 de la loi n°86-825 du 11 juillet 1986 : « Il est procédé à la révision des limites des circonscriptions, en fonction de l'évolution démographique, après le deuxième recensement général de la population suivant la dernière délimitation. ».

Rapport entre le nombre de personnes en emploi et le nombre total de personnes.

Définitions

La population active regroupe la population active occupée (appelée aussi « population active ayant un emploi ») et les chômeurs.

La mesure de la population active diffère selon l'observation statistique qui en est faite. On peut actuellement distinguer trois approches principales : au sens du BIT, au sens du recensement de la population, au sens de la Comptabilité nationale.

Le taux d'activité est le rapport entre le nombre d'actifs (personnes en emploi et chômeurs) et l'ensemble de la population correspondante.

Les circonscriptions législatives sont le cadre territorial d'élection de chaque député à l'Assemblée nationale, députés élus au suffrage universel direct pour un mandat de 5 ans renouvelable (sauf si la législature est interrompue par une dissolution, article 24 de la Constitution).

La circonscription législative est désignée par un numéro d'ordre à l'intérieur de chaque département.

L'institution des circonscriptions électorales des députés, le mode d'élection de ces derniers et le premier découpage en circonscriptions législatives datent de l'avènement de la Vème République en 1958.

Remarque :

D'après l'article 2 de la loi n°86-825 du 11 juillet 1986 : « Il est procédé à la révision des limites des circonscriptions, en fonction de l'évolution démographique, après le deuxième recensement général de la population suivant la dernière délimitation. ».

Rapport entre le nombre de personnes en emploi et le nombre total de personnes.