Bilan économique 2016 - Auvergne-Rhône-Alpes

En 2016, en Auvergne-Rhône-Alpes, la reprise économique amorcée en 2015 se confirme. En effet, le chômage recule légèrement, en particulier celui des jeunes. De plus, l’emploi est dynamique notamment dans les services marchands et l’intérim. Les créations d’entreprises sont elles aussi en progression et les défaillances sont moins nombreuses que l’année précédente. Les exportations augmentent mais moins vite que les importations. Contrairement aux années précédentes, le secteur de la construction montre des signes de reprise. En revanche, pour l’agriculture, une nouvelle fois 2016 est une année difficile.

Insee Conjoncture Auvergne-Rhône-Alpes
No 08
Paru le : 23/05/2017
Consulter

Tourisme - L'attractivité touristique de la région se confirme à nouveau en 2016Bilan économique 2016

Christine Bois, Insee Auvergne-Rhône-Alpes

En 2016, en Auvergne-Rhône-Alpes, la fréquentation touristique s’établit à 35 millions de nuitées. Elle progresse à la fois dans les hôtels (+ 4,5 %) et dans les campings (+ 3,3 %). Elle a notamment bénéficié d’une forte affluence pendant l’Euro 2016 et du retour de la fête des Lumières. Le nombre de nuitées atteint dans la région son plus haut niveau de la décennie.

Insee Conjoncture Auvergne-Rhône-Alpes
No 8
Paru le : 23/05/2017

En 2016, 35 millions de nuitées ont été consommées dans les hôtels et les campings d’Auvergne-Rhône-Alpes. La fréquentation touristique est en hausse de 4,1 % par rapport à 2015 (figure 5). Cette vitalité régionale se distingue des résultats de la France métropolitaine (– 0,9 %). La région enregistre ainsi le record du nombre de nuitées depuis 2010.

Plus d'un million de nuitées supplémentaires dans les hôtels

La région confirme en 2016 sa deuxième place en nombre de nuitées consommées (23,7 millions) dans les hôtels, derrière l'Île-de-France et devant Provence-Alpes-Côte d'Azur.

La hausse de la fréquentation est soutenue à la fois par la clientèle française (+ 3,7 %) et étrangère (+ 6,8 %). La part des nuitées étrangères augmente de 0,5 point. La part des nuitées européennes représente plus de 80 % des nuitées étrangères, les touristes belges sont venus plus nombreux (+ 11,4 % d'arrivées) et ont consommé plus de nuitées (+ 19,7 %) que l’année dernière, c'est la deuxième nationalité après les Britanniques (+ 5,9 %).

La fréquentation hôtelière est en baisse en Haute-Loire (– 2,7 %) et dans la Loire (– 6,9 %). Elle est stable dans le Cantal et progresse ailleurs (figure 1). En particulier, la Métropole de Lyon, le Rhône hors Métropole, l'Ardèche, la Haute-Savoie, l’Isère et la Savoie enregistrent de très fortes augmentations (de + 3,9 % à + 10,7 %). La Métropole de Lyon a été particulièrement attractive (+ 10,7 %). Elle a bénéficié notamment de l'Euro 2016 en juin-juillet et du retour de la fête des Lumières en décembre. Elle représente 19 % des nuitées hôtelières d'Auvergne-Rhône-Alpes.

En 2016, l'offre touristique en chambres par jour augmente de 1,2 %, les chambres occupées évoluent positivement de 3,5 %. Tous ces indicateurs positifs influent sur l'activité hôtelière et confirment la vitalité touristique de la région. La part de la clientèle professionnelle soutient la croissance de la fréquentation avec une augmentation de 3 %.

Enfin comme en 2015, les hôtels classés profitent de ce dynamisme, encore plus marqué dans le haut de gamme (+ 5,8 % pour les 3 étoiles) et le luxe (+11,6 % pour les 4 et 5 étoiles), ce qui n'est pas le cas pour la France métropolitaine (figure 2).

Nuitées camping : le plus haut niveau depuis 2010

Après un début de saison difficile, la fréquentation des campings enregistre une hausse de 3,3 % sur la période estivale, pour s’établir à 11,3 millions de nuitées (figure 3). Ce record d'affluence se confirme après une très bonne saison 2015. Auvergne-Rhône-Alpes se distingue par la plus forte augmentation (devant l'Occitanie + 2,7 % et les Hauts de France + 2,1 %). La région progresse en 2016 en se situant au 4e rang en termes de fréquentation dans les campings juste derrière Paca et devant les Pays de Loire et la Bretagne.

Cette augmentation de la fréquentation est soutenue par le retour de la clientèle étrangère (+ 4,9 %) et française (+ 2,4 %). La part des nuitées étrangères progresse de 0,6 point. Les nuitées étrangères sont partagées à 53 % par la clientèle hollandaise, avec également une proportion importante de Belges (14,5 %) et d'Allemands (12,5 %). En juin, la région enregistre une forte augmentation des nuitées britanniques (+ 46 %) due à l'Euro 2016, le Rhône a été le plus impacté, mais les départements limitrophes en ont également bénéficié.

Le dynamisme de la fréquentation estivale profite à tous les départements sauf au Cantal et au Puy-de-Dôme. La météo a un impact très important sur la fréquentation de l'hôtellerie de plein air, le mois de mai très défavorable enregistre une baisse de 8,7 %, mais les trois mois de fin de saison permettent de sauver l'ensemble de la saison, notamment avec un mois de septembre ensoleillé (+ 13,3 %).

La progression de la fréquentation est plus sensible dans les emplacements équipés (+ 5,9 %) que dans les nus (+ 1,7 %). Cette tendance se confirme d'une année sur l'autre, pour autant les nuitées des emplacements nus représentent encore plus de 60 % des nuitées campings. Pour la clientèle française, cette répartition est plus équilibrée (52 % de nuitées dans les nus) que pour la clientèle étrangère (73 % dans les emplacements nus).

Les hébergements étoilés s'en sortent mieux que les non classés : + 2,9 % pour les 1 et 2 étoiles, et + 5,6 % pour les 3 à 5 étoiles. L'attrait des touristes pour les campings de 3 à 5 étoiles se traduit par une progression de plus de 1,4 million de nuitées depuis 2010 (figure 4).

Figure 1 – Nombre de nuitées dans les hôtels par département

en %
Nombre de nuitées dans les hôtels par département
Nombre de nuitées dans les hôtels Part de nuitées effectuées en 2016 par une clientèle étrangère
2016 (en milliers) Evolution 2016/2015 Evolution annuelle moyenne 2015/2010 (1)
Ain 1 272 2,0 2,7 23,6
Allier 813 2,8 -0,7 10,0
Ardèche 616 4,9 1,9 20,8
Cantal 505 0,0 0,4 8,6
Drôme 1 212 1,3 -0,6 21,4
Isère 2 526 4,0 1,7 24,7
Loire 711 -6,9 -0,5 13,7
Haute-Loire 322 -2,7 1,6 12,5
Puy-de-Dôme 1 907 2,4 0,8 12,3
Rhône 5 398 10,5 2,9 23,0
dont métropole de Lyon 4 504 10,7 - 23,7
dont Rhône hors Métropole 894 9,5 - 19,5
Savoie 3 678 3,9 1,6 36,9
Haute-Savoie 4 721 4,2 2,0 35,7
Auvergne-Rhône-Alpes 23 684 4,5 1,6 25,7
France métropolitaine 200 089 -1,0 0,6 34,8
  • (1) : taux d'évolution annuel qu'aurait connu le nombre de nuitées si l'évolution avait été la même chaque année de la période considérée
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT)

Figure 2 – Nombre de nuitées dans les hôtels selon la catégorie

Nombre de nuitées dans les hôtels selon la catégorie
Nombre de nuitées en 2016 (milliers) Évolution 2016/2015 (%)
Auvergne-Rhône-Alpes France métropolitaine Auvergne-Rhône-Alpes France métropolitaine
1-2 étoiles 7 345 57 870 1,3 -0,2
3 étoiles 8 863 74 941 5,8 -1,1
4-5 étoiles 4 727 48 559 11,6 0,7
Non classés 2 750 18 719 -2,1 -6,8
Total 23 684 200 089 4,5 -1,0
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT).

Figure 3 – Nombre de nuitées dans les campings par département

en %
Nombre de nuitées dans les campings par département
Nombre de nuitées dans les campings Part de nuitées effectuées en 2016
2016 (en milliers) Évolution 2016/2015 Évolution annuelle moyenne 2015/2010 (1) par une clientèle étrangère sur des emplacements équipés
Ain 544 5 5,2 47 32,7
Allier 292 9,8 -0,1 26,6 31,3
Ardèche 3940 1,7 2 38,6 47,9
Cantal 348 -5,2 0,7 19,2 33
Drôme 1640 6,5 3,6 43,2 40,3
Isère 839 6,8 1,1 44 41,1
Loire 127 1,6 6,1 34,5 28,7
Haute-Loire 263 4,1 5,3 34,2 28,3
Puy de Dôme 960 -2,2 0,8 20,5 41,2
Rhône 191 5,4 2,6 47,3 43,5
dont Métropole de Lyon 82 //// //// 57,7 41,2
dont Rhône hors Métropole 109 //// //// 39,5 45,2
Savoie 708 1,8 -0,2 28,3 21,9
Haute-Savoie 1484 7,1 -0,2 37,9 32,9
Auvergne-Rhône-Alpes 11337 3,3 1,7 36,9 39,8
France métropolitaine 112166 -0,6 1,6 32 49,4
  • Note : données 2016 définitives. La fréquentation des campings n'est observée que de mai à septembre.
  • (1) : taux d'évolution annuel qu'aurait connu le nombre de nuitées si l'évolution avait été la même chaque année de la période considérée
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT)

Figure 4 – Nombre de nuitées dans les campings selon la catégorie

Nombre de nuitées dans les campings selon la catégorie
Nombre de nuitées en 2016 (milliers) Évolution 2016/2015 (%)
Auvergne-Rhône-Alpes France métropolitaine Auvergne-Rhône-Alpes France métropolitaine
1-2 étoiles 1 692 15 744 2,9 -2,3
3-4-5 étoiles 8 659 90 362 5,6 0,2
Non classés 986 6 061 -12,7 -7,6
Total 11 337 112 166 3,3 -0,6
  • Note : données 2016 définitives. La fréquentation des campings n'est observée que de mai à septembre.
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT).

Figure 5 – Évolution des nuitées dans les hôtels et les campings

en indice base 100 en 2010
Évolution des nuitées dans les hôtels et les campings
Nombre de nuitées - Auvergne-Rhône-Alpes Nombre d'arrivées - Auvergne-Rhône-Alpes Nombre de nuitées - France métropolitaine Nombre d'arrivées - France métropolitaine
2010 100 100 100 100
2011 104,92 105,06 103,07 103,2
2012 106,47 106,66 102,96 103,62
2013 107,98 111,06 103,6 104,39
2014 103,73 106,15 102,73 103,66
2015 108,62 111,75 104,97 106,33
2016 113,08 115,1 104,07 106,21
  • Note : données 2016 définitives. La fréquentation des campings n'est observée que de mai à septembre.
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT).

Figure 5 – Évolution des nuitées dans les hôtels et les campings

Figure 6 – Taux d'occupation dans les hôtels

en % du nombre de lits disponibles
Taux d'occupation dans les hôtels
Auvergne-Rhône-Alpes - en 2016 France métropolitaine - en 2016
janvier 49,7 46,4
février 58,6 50,2
mars 59,1 56,0
avril 49,3 54,8
mai 53,9 61,0
juin 61,6 67,4
juillet 60,0 65,5
août 58,7 64,2
septembre 58,4 66,5
octobre 55,3 60,5
novembre 51,1 53,7
décembre 47,5 50,0
  • Note : données 2016 définitives.
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT).

Figure 6 – Taux d'occupation dans les hôtels

Avertissement

Les données chiffrées sont parfois arrondies (selon les règles mathématiques). Le résultat arrondi d'une combinaison de données chiffrées (qui fait intervenir leurs valeurs réelles) peut se trouver légèrement différent de celui que donnerait la combinaison de leurs valeurs arrondies.

Sources

DGE