Bilan économique 2016 - Auvergne-Rhône-Alpes

En 2016, en Auvergne-Rhône-Alpes, la reprise économique amorcée en 2015 se confirme. En effet, le chômage recule légèrement, en particulier celui des jeunes. De plus, l’emploi est dynamique notamment dans les services marchands et l’intérim. Les créations d’entreprises sont elles aussi en progression et les défaillances sont moins nombreuses que l’année précédente. Les exportations augmentent mais moins vite que les importations. Contrairement aux années précédentes, le secteur de la construction montre des signes de reprise. En revanche, pour l’agriculture, une nouvelle fois 2016 est une année difficile.

Insee Conjoncture Auvergne-Rhône-Alpes
No 08
Paru le : 23/05/2017
Consulter

Emploi - Le dynamisme du tertiaire marchand et de l'intérim porte l'emploi régionalBilan économique 2016

Pierre-Jean Chambard, Insee Auvergne-Rhône-Alpes

L'emploi salarié privé connaît une évolution très positive en 2016, comme au niveau national. Il progresse à un rythme plus soutenu que l'année précédente, où les gains d'emploi étaient pourtant les plus élevés depuis la crise survenue en début de décennie. La plupart des activités industrielles, ainsi que la construction, connaissent un repli moindre que précédemment. Le secteur tertiaire se caractérise par sa vitalité. Tous les services marchands gagnent des salariés. Le commerce est moins dynamique que l'année dernière, mais l'emploi intérimaire est en forte hausse.

Insee Conjoncture Auvergne-Rhône-Alpes
No 08
Paru le : 23/05/2017

Depuis les deux années de repli en 2008 et 2009 du fait de la crise, l'emploi salarié privé d'Auvergne-Rhône-Alpes n'a connu que des variations annuelles de faible amplitude. Néanmoins, la reprise amorcée en 2015 se confirme en 2016, plus franche encore. En 2016, la région gagne 23 300 salariés, soit une progression de 1,2 %, identique à celle relevée en France métropolitaine (figure 1). La forte augmentation des effectifs de l'emploi intérimaire contribue largement à cette évolution. En effet, hors intérim, l'emploi salarié privé progresse de façon plus modeste, (+ 0,6 % dans la région, et + 0,8 % au niveau national). Ces évolutions, avec ou sans intérim, placent Auvergne-Rhône-Alpes dans la moyenne des régions (figure 5). Elle conforte sa place de première région après l'Île-de-France pour le niveau d'emploi, avec près de deux millions de salariés.

Le Rhône compte 12 700 salariés supplémentaires en 2016 (+ 2,1 %), ce qui représente plus de la moitié des gains d'emploi régionaux. La hausse est importante également en Haute-Savoie, dans la Drôme, l'Isère et la Haute-Loire. Les effectifs varient peu dans le Cantal et l'Allier. L'Ardèche est le seul département de la région où le nombre de salariés est légèrement plus faible qu'un an auparavant (figure 2).

L'industrie perd moins d'emplois qu'au cours des dernières années

En Auvergne-Rhône-Alpes, l'industrie emploie, hors intérimaires, un salarié du secteur privé sur quatre, une proportion plus forte qu'au niveau national. Le secteur limite ses pertes par rapport aux années précédentes. Il compte 2 500 salariés en moins au total qu’en 2015, principalement au cours des six premiers mois, soit un recul de 0,5 %. Le fléchissement reste, cette année encore, de moindre ampleur qu'en France métropolitaine (– 0,8 %) (figure 3).

La métallurgie, la plasturgie, le textile, les industries chimiques et du papier, qui concentrent un peu plus de la moitié des salariés de l'industrie de la région, limitent considérablement leur baisse d'effectifs par rapport aux années précédentes (– 400 au total,– 0,2 %). Le repli est deux fois moins important que l'année dernière pour la fabrication d'équipements électriques, électroniques et informatiques et de machines (1 200 salariés en moins, – 1,5 % ). En revanche, la fabrication de matériels de transport perd quasiment autant d'emplois que l'année dernière (– 2,6 %), et la diminution est plus forte pour le regroupement des industries extractives, de l'énergie, de l'eau, de la gestion des déchets et de la dépollution (– 1,6 %). L'industrie agro-alimentaire reste le seul secteur industriel à gagner des salariés (600 en plus, soit + 0,9 %).

Des baisses d'effectifs moindres dans la construction

La construction représente, hors intérimaires, 9 % de l'emploi d'Auvergne-Rhône-Alpes. Après deux années difficiles, l'emploi du secteur continue de se contracter, mais moins fortement, 1 600 emplois sont perdus, ce qui représente une régression de 0,9 %, comme la tendance nationale.

Le dynamisme du tertiaire marchand ne se dément pas

En 2016, deux salariés du privé sur trois travaillent dans le tertiaire marchand en Auvergne-Rhône-Alpes. Ils sont 27 400 de plus qu’en 2015, soit une progression de 2,1 %, comme dans l'ensemble de la France métropolitaine.

Les services marchands comptent, hors intérim, 14 100 salariés supplémentaires, soit + 1,7 % comme au niveau national. Les gains sont significatifs, supérieurs à 2 %, pour l'hébergement-restauration, l'information et communication, l'immobilier, ainsi que pour les services aux entreprises et les activités scientifiques et techniques. Ils sont plus limités (de + 0,6 à + 0,9 %), pour les transports, les activités financières et d'assurance, et les autres activités de service.

Après une année 2015 particulièrement favorable, les effectifs du commerce augmentent à un rythme moins soutenu. Le secteur compte 1 800 salariés supplémentaires, soit une augmentation de 0,5 %, contre 0,7 % au niveau national.

Très forte hausse de l'emploi intérimaire

Du fait du dynamisme du secteur depuis l'été, le niveau de l'emploi intérimaire progresse nettement (+ 14,4 %), plus encore qu'en France métropolitaine (+ 12,0 %).

Ce recours à l'intérim, deux fois plus important qu'en 2015, vient nuancer les pertes d’emploi observées dans l'industrie, où s'exercent la moitié des missions des intérimaires (figure 4).

Figure 1 – Emploi salarié des secteurs principalement marchands

en %
Emploi salarié des secteurs principalement marchands
Secteur d'activité - NAF rév. 2, 2008 2016 T4 (en milliers) Glissement annuel Glissement annuel moyen 2015/2010 (1)
Auvergne-Rhône-Alpes Auvergne-Rhône-Alpes France métropolitaine Auvergne-Rhône-Alpes France métropolitaine
Industrie 480,8 -0,5 -0,8 -0,6 -0,9
Industrie agro-alimentaire 63,3 0,9 0,7 0,8 -0,1
Energie, eau, déchets, cokéfaction et raffinage 50,4 -1,6 -1,6 1,2 0,3
Biens d'équipement 82,5 -1,5 -2,0 -1,1 -1,2
Matériels de transport 24,2 -2,6 -1,1 -2,4 -0,7
Autres branches industrielles 260,4 -0,2 -0,7 -0,9 -1,5
Construction 172,3 -0,9 -0,8 -1,4 -1,9
Tertiaire marchand 1 310,3 2,1 2,0 0,9 0,6
Commerce 371,4 0,5 0,7 0,6 0,2
Transports 162,9 0,9 0,8 0,3 -0,1
Hébergement - restauration 126,2 2,8 2,1 1,4 1,2
Information - communication 70,4 2,6 3,1 2,3 0,6
Services financiers 82,4 0,6 1,0 0,9 0,6
Services immobiliers 28,4 2,5 0,7 0,4 -0,1
Services aux entreprises 283,0 2,0 2,1 1,9 1,5
Services aux ménages 94,3 0,7 1,9 0,7 0,5
Intérim 91,3 14,4 12,0 -0,9 -0,4
Total 1 963,4 1,2 1,2 0,3 0,0
  • Notes : données CVS. Les données du dernier trimestre affiché sont provisoires.
  • (1) : glissement annuel qu'aurait connu l'emploi salarié du secteur, si l'évolution avait été la même pour chaque année de la période considérée.
  • Champ : emploi salarié en fin de trimestre hors agriculture, secteurs principalement non marchands et salariés des particuliers employeurs.
  • Source : Insee, estimations d'emploi.

Figure 2 – Emploi salarié par département et par secteur

en %
Emploi salarié par département et par secteur
2016T4 (en milliers) Glissement annuel
Industrie Construction Tertiaire marchand dont Commerce dont Intérim Total
Ain 132,6 -1,1 0,3 2,1 0,8 7,7 0,8
Allier 62,6 0,7 -3,8 0,6 0,1 15,0 0,2
Ardèche 52,5 -0,8 -1,8 0,1 -0,0 4,9 -0,4
Cantal 24,5 2,0 -1,1 0,4 -0,1 4,5 0,5
Drôme 126,4 -0,3 -1,1 2,1 0,9 14,6 1,1
Isère 304,9 -1,3 -1,1 2,3 0,6 18,1 1,0
Loire 162,4 -0,2 -1,7 1,5 -0,4 17,5 0,7
Haute-Loire 40,8 0,7 -1,4 1,9 1,2 7,5 1,0
Puy-de-Dôme 151,6 -0,4 -1,7 1,4 0,8 -1,9 0,7
Rhône 604,0 -0,4 -0,3 3,0 1,1 18,5 2,1
Savoie 116,0 -1,9 -1,6 1,4 -2,0 11,2 0,5
Haute-Savoie 185,1 0,1 0,4 1,5 0,3 14,8 1,1
Auvergne-Rhône-Alpes 1 963,4 -0,5 -0,9 2,1 0,5 14,4 1,2
  • Notes : données CVS. Les données du dernier trimestre affiché sont provisoires.
  • Champ : emploi salarié en fin de trimestre hors agriculture, secteurs principalement non marchands et salariés des particuliers employeurs.
  • Source : Insee, estimations d'emploi.

Figure 3 – Évolution trimestrielle de l'emploi salarié des secteurs principalement marchands dans la région Auvergne-Rhône-Alpes

en indice base 100 au 2005 T1
Évolution trimestrielle de l'emploi salarié des secteurs principalement marchands dans la région Auvergne-Rhône-Alpes
Industrie Construction Tertiaire principalement marchand hors intérim dont Commerce Emploi hors intérim Auvergne-Rhône-Alpes Emploi hors intérim France métropolitaine
1er trim. 2005 100 100 100 100 100 100
2e trim. 2005 99,56 101 100,37 100,45 100,17 100,08
3e trim. 2005 99,17 102,1 100,71 100,75 100,36 100,11
4e trim. 2005 98,57 103,11 100,74 100,73 100,28 100,25
1er trim. 2006 98,28 104,25 100,89 101,24 100,39 100,4
2e trim. 2006 98,01 105,65 101,66 101,6 100,89 100,75
3e trim. 2006 97,62 106,73 102,08 102,01 101,12 101,13
4e trim. 2006 97,22 108,05 102,39 101,93 101,3 101,3
1er trim. 2007 97,06 108,92 102,8 102,31 101,57 101,76
2e trim. 2007 97,08 109,96 103,17 102,78 101,9 102,1
3e trim. 2007 96,66 111,48 104,03 103,32 102,42 102,5
4e trim. 2007 96,32 112,64 104,19 103,34 102,52 102,76
1er trim. 2008 96,07 112,61 104,78 102,88 102,78 102,91
2e trim. 2008 95,37 112,55 104,52 102,8 102,41 102,77
3e trim. 2008 95,15 113,01 104,45 102,63 102,34 102,74
4e trim. 2008 94,2 112,61 104,29 102,43 101,91 102,41
1er trim. 2009 92,82 111,76 104,07 102,06 101,27 101,85
2e trim. 2009 91,13 111,55 103,88 101,58 100,61 101,28
3e trim. 2009 89,77 110,25 103,68 100,99 99,94 100,87
4e trim. 2009 88,91 109,52 104,07 100,94 99,84 100,75
1er trim. 2010 87,9 109,38 103,89 101,36 99,4 100,46
2e trim. 2010 87,49 109,16 104,2 101,68 99,44 100,32
3e trim. 2010 87,2 109,01 104,92 102,13 99,76 100,44
4e trim. 2010 86,92 109,01 105,3 102,24 99,9 100,51
1er trim. 2011 87,06 108,87 105,61 102,45 100,11 100,78
2e trim. 2011 87,01 108,78 106,17 102,89 100,42 101,03
3e trim. 2011 86,95 108,54 106,13 102,82 100,35 101,01
4e trim. 2011 86,84 108,38 106,68 103,3 100,63 101,13
1er trim. 2012 86,62 108,87 107,03 103,46 100,81 101,21
2e trim. 2012 86,5 108,48 107,24 103,7 100,87 101,18
3e trim. 2012 86,43 108,57 107,63 103,98 101,08 101,11
4e trim. 2012 86,18 108,27 107,36 103,3 100,82 100,93
1er trim. 2013 86,06 107,77 107,36 103,1 100,73 100,81
2e trim. 2013 85,77 107,7 107,25 102,5 100,57 100,52
3e trim. 2013 85,75 107,56 107,73 102,65 100,84 100,65
4e trim. 2013 85,62 107,42 108,21 103,25 101,07 100,7
1er trim. 2014 85,59 107,24 108,24 103,12 101,06 100,65
2e trim. 2014 85,47 106,5 108,14 103,06 100,89 100,6
3e trim. 2014 85,13 105,6 108,27 103,03 100,78 100,46
4e trim. 2014 85,14 104,51 108,81 103,25 101 100,48
1er trim. 2015 85,02 103,32 108,9 103,55 100,91 100,44
2e trim. 2015 84,97 102,46 109,38 103,86 101,1 100,52
3e trim. 2015 84,63 101,57 109,79 104,42 101,15 100,58
4e trim. 2015 84,44 101,71 110,79 105,25 101,7 100,84
1er trim. 2016 84,29 101,62 111,32 105,53 101,96 101,1
2e trim. 2016 83,95 101,43 111,82 105,78 102,13 101,3
3e trim. 2016 84,06 101,31 112,12 105,86 102,33 101,44
4e trim. 2016 83,99 100,79 112,26 105,75 102,34 101,63
  • Notes : données CVS. Les données du dernier trimestre affiché sont provisoires.
  • Champ : emploi salarié en fin de trimestre hors agriculture, secteurs principalement non marchands et salariés des particuliers employeurs.
  • Source : Insee, estimations d'emploi.

Figure 3 – Évolution trimestrielle de l'emploi salarié des secteurs principalement marchands dans la région Auvergne-Rhône-Alpes

Figure 4 – Évolution trimestrielle de l'emploi intérimaire

en indice base 100 au 2005 T1
Évolution trimestrielle de l'emploi intérimaire
Auvergne-Rhône-Alpes France métropolitaine
1er trim. 2005 100 100
2e trim. 2005 100,8 99,86
3e trim. 2005 99,94 101,93
4e trim. 2005 100,66 102,6
1er trim. 2006 101,65 101,7
2e trim. 2006 105,31 107,36
3e trim. 2006 105,95 107,31
4e trim. 2006 105,13 105,31
1er trim. 2007 114,74 114,94
2e trim. 2007 114,5 112,47
3e trim. 2007 112,33 110,87
4e trim. 2007 106,37 109,72
1er trim. 2008 113,23 114,35
2e trim. 2008 104,77 106,28
3e trim. 2008 98,16 99,93
4e trim. 2008 83,19 86,9
1er trim. 2009 67,41 73,86
2e trim. 2009 67,02 75,59
3e trim. 2009 71,71 79,59
4e trim. 2009 80,52 84,27
1er trim. 2010 83,88 88,79
2e trim. 2010 90,61 93,35
3e trim. 2010 94,97 97,12
4e trim. 2010 102,18 100,8
1er trim. 2011 103 101,31
2e trim. 2011 101,52 101,54
3e trim. 2011 100,06 100,51
4e trim. 2011 94,63 96,35
1er trim. 2012 93,31 95,18
2e trim. 2012 90,17 91,89
3e trim. 2012 87,1 88,11
4e trim. 2012 83,59 85,61
1er trim. 2013 87,29 88,45
2e trim. 2013 89,14 87,36
3e trim. 2013 90,14 89,01
4e trim. 2013 91,74 90,87
1er trim. 2014 90,6 89,18
2e trim. 2014 92,54 91,59
3e trim. 2014 87,69 87,72
4e trim. 2014 90,91 90,52
1er trim. 2015 89,77 89,92
2e trim. 2015 93,73 93,5
3e trim. 2015 97,29 96,03
4e trim. 2015 97,66 98,9
1er trim. 2016 98,57 99,39
2e trim. 2016 98,87 99,58
3e trim. 2016 103,35 104,44
4e trim. 2016 111,74 110,81
  • Notes : données CVS. Les données du dernier trimestre affiché sont provisoires.
  • Champ : emploi intérimaire en fin de trimestre.
  • Source : Insee, estimations d'emploi.

Figure 4 – Évolution trimestrielle de l'emploi intérimaire

Figure 5 – Évolution régionale de l'emploi salariéFrance métropolitaine : 1,2 %

Glissement annuel 2016-2015 (en %)
Évolution régionale de l'emploi salarié
zonage valeur
11 1,308139994065618
24 1,1189096982835212
27 0,4836820763466264
28 0,3151440461124405
32 1,0102268471021218
44 0,6919647529145824
52 2,0561705549131286
53 1,4383612381842907
75 1,405790402897978
76 2,036274428402557
84 1,2029419450877465
93 1,3997258989626646
94 1,8566295033631255
  • Note : données CVS.
  • Champ : France métropolitaine. Emploi salarié en fin de trimestre hors agriculture, secteurs principalement non marchands et salariés des particuliers employeurs.
  • Source : Insee, estimations d'emploi.

Figure 5 – Évolution régionale de l'emploi salariéFrance métropolitaine : 1,2 %

Encadré

Pour comprendre les résultats

Emplois salariés du secteur privé

Le champ couvert est celui de l'emploi du secteur concurrentiel privé, hors agriculture, administration, éducation, santé et action sociale.

Pour les années 2014 et antérieures, les estimations annuelles sont issues de la source Estel (Estimations d'emploi localisé) est élaborée à partir des Déclarations Annuelles de Données Sociales (DADS). Les taux d'évolution infra-annuels se basent sur les indices trimestriels d'Epure (données Urssaf exploitées par l'Insee).

À partir de 2015, les taux d'évolution se basent sur les indices trimestriels d'Epure appliqués à l'estimation annuelle 2014.

Avertissement

Les données chiffrées sont parfois arrondies (selon les règles mathématiques). Le résultat arrondi d'une combinaison de données chiffrées (qui fait intervenir leurs valeurs réelles) peut se trouver légèrement différent de celui que donnerait la combinaison de leurs valeurs arrondies.

Pour en savoir plus

Site internet INSEE (thème Travail - Emploi)