Bilan économique 2016 - Auvergne-Rhône-Alpes

En 2016, en Auvergne-Rhône-Alpes, la reprise économique amorcée en 2015 se confirme. En effet, le chômage recule légèrement, en particulier celui des jeunes. De plus, l’emploi est dynamique notamment dans les services marchands et l’intérim. Les créations d’entreprises sont elles aussi en progression et les défaillances sont moins nombreuses que l’année précédente. Les exportations augmentent mais moins vite que les importations. Contrairement aux années précédentes, le secteur de la construction montre des signes de reprise. En revanche, pour l’agriculture, une nouvelle fois 2016 est une année difficile.

Insee Conjoncture Auvergne-Rhône-Alpes
No 08
Paru le : 23/05/2017
Consulter

Transports - Une année 2016 contrastée et un secteur encore fragileBilan économique 2016

Jean-Yves Pouyet, François-Xavier Robin, DREAL Auvergne-Rhône-Alpes

Après un rebond en 2015, les immatriculations de véhicules neufs poursuivent leur progression en 2016. Le transport de marchandises présente des dynamiques modales hétérogènes. Les déplacements progressent pour tous les modes sauf pour le train.

Insee Conjoncture Auvergne-Rhône-Alpes
No 8
Paru le : 23/05/2017

En Auvergne-Rhône-Alpes, l’année 2016 se termine avec une hausse encore plus prononcée des immatriculations (+ 5,5 %) qu’en 2015, année marquée par un rebond des immatriculations de véhicules neufs. Cette progression est très proche de celle observée au plan national (+ 5,8 %). Avec environ 282 000 immatriculations tous véhicules confondus en 2016, la région concentre 11,5 % des immatriculations à l'échelle nationale (figure 1).

Figure 1 – Immatriculations de véhicules neufs

Immatriculations de véhicules neufs
Véhicules particuliers Véhicules utilitaires légers (1) Véhicules industriels à moteur (2) Ensemble immatriculations (3)
2016 (nombre) Évolution 2016/2015 (en %) 2016 (nombre) Évolution 2016/2015 (en %) 2016 (nombre) Évolution 2016/2015 (en %) 2016 (nombre) Évolution 2016/2015 (en %)
Ain 17 544 6,8 3 174 1,5 510 42,1 21 274 6,6
Allier 8 227 6,5 1 616 11,4 269 3,5 10 118 7,2
Ardèche 6 883 3,2 1 332 7,9 197 27,1 8 495 4,6
Cantal 3 813 4,0 876 -4,9 171 0,6 4 874 2,2
Drôme 13 297 3,3 3 438 13,8 603 -6,7 17 369 4,6
Isère 32 126 3,6 7 695 5,3 623 23,1 40 547 4,0
Loire 18 211 1,3 4 459 2,0 544 18,5 23 293 1,9
Haute-Loire 4 946 3,5 1 186 -2,0 271 32,2 6 432 3,1
Puy-de-Dôme 16 547 0,9 3 946 7,9 454 -9,7 20 988 1,9
Rhône 54 108 7,6 17 476 6,9 1 437 9,8 73 343 7,6
Savoie 15 270 6,4 4 020 9,7 495 -15,7 19 821 6,3
Haute-Savoie 29 713 7,2 5 004 9,3 448 16,4 35 233 7,5
Auvergne-Rhône-Alpes 220 685 5,2 54 222 6,5 6 022 8,6 281 787 5,5
France métropolitaine 1 984 472 5,2 408 042 8,1 48 418 12,6 2 447 528 5,8
  • Note : données brutes.
  • (1) : camionnettes et véhicules automoteurs spécialisés <= 3,5 t de PTAC.
  • (2) : camions, véhicules automoteurs spécialisés > 3,5 t de PTAC et tracteurs routiers.
  • (3) : y compris immatriculations de transports en commun.
  • Source : SOeS, SIDIV.

Augmentation des immatriculations de voitures neuves

En 2016, en Auvergne-Rhône-Alpes, un peu plus de 220 000 voitures particulières neuves sont immatriculées. À l’échelle régionale, comme pour l’Hexagone, les immatriculations augmentent de 5,2 % (figure 2). La majorité des grandes marques a incité en décembre leurs concessionnaires à acquérir et donc à immatriculer des stocks de véhicules proposés à la vente ce qui amplifie un peu ces bons résultats.

En 2016, 26 % des voitures particulières neuves immatriculées en 2016 émettent moins de 100 grammes de CO2/km (28 % à l’échelle française). Ce ratio atteint 30 % dans le département du Rhône.

Les immatriculations de véhicules utilitaires légers neufs (poids inférieur à 3,5 tonnes) progressent dans la région de 6,5 % contre 8,1 % à l’échelle française. Les évolutions départementales sont plus contrastées, de + 0,9 % dans le Puy-de-Dôme à + 7,6 % dans le Rhône.

Le marché des véhicules utilitaires de plus de 3,5 tonnes augmente de 8,6 % (+ 12,6% au niveau national) en 2016 après une forte contraction en 2015 (– 12,1 %). En revanche, les acquisitions de véhicules de transports en commun connaissent une légère baisse de 1,6 % (– 10,2 % au niveau national).

Figure 2 – Évolution du nombre d'immatriculations de véhicules particuliers neufs

en indice base 100 en 2006
Évolution du nombre d'immatriculations de véhicules particuliers neufs
Auvergne-Rhône-Alpes France métropolitaine
2006 100 100
2007 104 103,21
2008 101,78 102,49
2009 120,21 113,39
2010 114,81 110,44
2011 113,49 108
2012 96,16 92,81
2013 93,01 87,81
2014 91,98 88,26
2015 97,09 94,28
2016 102,1 99,19
  • Note : données brutes.
  • Source : SOeS, Fichier central des automobiles, SIDIV.

Figure 2 – Évolution du nombre d'immatriculations de véhicules particuliers neufs

Le fret routier encore en baisse pour les échanges externes à la région

En 2016, en Auvergne-Rhône-Alpes, le fret routier entrant représente 9 175 millions de tonnes-km et connaît une baisse de 2,9 % par rapport à 2015. Avec 9 047 millions de tonnes-km (figure 3), le fret sortant diminue de 5,2 %. La source statistique ne mesurant que le pavillon français, il convient d’être prudent du fait de la montée en puissance des pavillons étrangers. Les échanges internes au sein de la région, avec 8 398 millions de tonnes-km, progressent en moyenne chaque année de 4,3 %.

En 2016, le trafic fluvial du bassin Rhône-Saône représente 16 % du volume national. Il enregistre une baisse de 10,3 % des tonnes-km transportées. La part des containers recule de 10,5 %. Au niveau régional, 3,9 millions de tonnes ont été transportées sur voies d’eau, ce qui représente une baisse de 2,6 %.

En 2016, le fret aérien de l’aéroport Lyon-Saint-Exupéry progresse de 11,5 % pour atteindre 56 100 tonnes transportées. Cette croissance est portée par le fret express qui franchit le cap des 40 000 tonnes. La plate-forme devient la seconde de France de province après Toulouse-Blagnac.

Figure 3 – Transport de marchandises par la route

en %
Transport de marchandises par la route
Auvergne-Rhône-Alpes 2016 (p) (millions de tonnes - kilomètres) Évolution annuelle moyenne 2016/2014 (1)
Entrées dans la région 9 175 -7,1
Sorties de la région 9 047 -8,2
Intérieur de la région 8 398 -0,9
  • p : données provisoires.
  • (1) : taux d'évolution annuel qu'aurait connu le transport de marchandises si l'évolution avait été la même pour chaque année de la période considérée.
  • Champ : France métropolitaine hors Corse. Données hors transport international.
  • Source : SOeS, Enquête Transport routier de marchandises.

Des déplacements en hausse sauf pour le train

Pour l’ensemble des autoroutes non concédées et routes nationales disposant de comptages, les trafics tous véhicules augmentent en 2016 de 0,5 % à 3,6 % selon les axes routiers.

Le trafic voyageurs TGV est en recul de 1,7 % par rapport à 2015 et le trafic TER baisse également de 3,2 %. Selon la SNCF, ces résultats sont impactés par les effets post-attentats et les mouvements sociaux du printemps, la montée en puissance des autocars interurbains et l’évolution des comportements de mobilité des clients du TER qui n’hésitent pas à alterner entre covoiturage, autocars et train.

En 2016, avec 10,7 millions de passagers dans les aéroports d'Auvergne-Rhône-Alpes, le trafic aérien croît fortement (+ 8,9 %, contre 3 % au niveau national). Le trafic international progresse de 11,3 % en une année. Il représente les deux tiers du nombre de passagers. Les lignes à bas coût transportent 32 % des passagers. Elles enregistrent une augmentation de 22,7 % par rapport à 2015. Depuis 2009, le transport low-cost a plus que doublé (figures 4 et 5).

Figure 4 – Passagers des aéroports

en %
Passagers des aéroports
Auvergne-Rhône-Alpes France métropolitaine
Passagers 2016 (nombre) Évolution 2016/2015 Évolution annuelle moyenne 2015/2010 (1) Évolution 2016/2015 Évolution annuelle moyenne 2015/2010 (1)
Lignes nationales 3 531 699 4,9 0,4 2,9 1,7
Lignes internationales 7 102 837 11,3 2,6 3,0 4,3
Transit 58 339 -21,0 -17,4 11,1 -12,2
Total 10 692 875 8,9 1,5 3,0 3,5
dont lignes à bas coût (low cost) 3 418 415 22,7 10,2 10,7 11,1
Part des lignes à bas coût (low cost)(en %) 32,0 /// /// /// ///
  • Note : données brutes.
  • (1) : taux d'évolution annuel qu'aurait connu le trafic passager si l'évolution avait été la même pour chaque année de la période considérée.
  • /// : absence de donnée due à la nature des choses.
  • Source : Union des aéroports français.

Figure 5 – Évolution du nombre de passagers des aéroports dans la région Auvergne-Rhône-Alpes

en indice base 100 en 2009
Évolution du nombre de passagers des aéroports dans la région Auvergne-Rhône-Alpes
National International Low cost
2009 100 100 100
2010 99,75 102,7 107,4
2011 109,01 107,33 127,37
2012 105,9 108,7 132,22
2013 105,87 112,53 145,03
2014 102,6 112,89 155,41
2015 101,93 116,53 174,77
2016 106,92 129,7 214,39
  • Source : Union des aéroports français.

Figure 5 – Évolution du nombre de passagers des aéroports dans la région Auvergne-Rhône-Alpes

Avertissement

Les données chiffrées sont parfois arrondies (selon les règles mathématiques). Le résultat arrondi d'une combinaison de données chiffrées (qui fait intervenir leurs valeurs réelles) peut se trouver légèrement différent de celui que donnerait la combinaison de leurs valeurs arrondies.

Pour en savoir plus