Bilan économique 2016 - Bourgogne-Franche-Comté

L’économie régionale en amélioration

L'économie de la Bourgogne-Franche-Comté présente un bilan qui incite à l'optimisme. Le marché de l'emploi, le chômage, les créations d'entreprises et la construction sont en amélioration par rapport à l'année précédente. En revanche, l'activité touristique est stable, le bilan est mitigé dans le transport et l'année est difficile dans l'agriculture mais cela est dû en grande partie à la météo.

Insee Conjoncture Bourgogne-Franche-Comté
No 8
Paru le : 23/05/2017
Consulter

Tourisme - Fréquentation stable dans les hôtels et campings de la régionBilan économique 2016

Florent Ovieve, Insee

La fréquentation touristique est stable dans la région en 2016 par rapport à 2015, aussi bien dans les hôtels que dans les campings. Le nombre de nuitées hôtelières comme celui des nuitées de plein air diminue cependant dans quatre départements sur huit. Les hôtels de Bourgogne-Franche-Comté ont accueilli moins de touristes étrangers que l'année précédente contrairement aux campings dont la clientèle étrangère s'est développée.

Insee Conjoncture Bourgogne-Franche-Comté
No 8
Paru le : 23/05/2017

En 2016, les hôtels et les campings de Bourgogne-Franche-Comté ont réalisé au total 9,755 millions de nuitées, une fréquentation stable par rapport à l'année précédente. Dans le même temps, le nombre de nuitées dans les hôtels et campings diminue légèrement en France métropolitaine (figure 1).

Hôtels : activité stable, malgré une baisse de la fréquentation étrangère

Les hôtels de la région ont totalisé 7,110 millions de nuitées en 2016. Pour la deuxième année consécutive, la fréquentation hôtelière est à son plus haut niveau depuis 2010. Dans les autres régions de France métropolitaine, la fréquentation est à la hausse sauf en Provence-Alpes-Côte d'Azur et en Île-de-France où elle diminue.

Dans la région, la fréquentation hôtelière se maintient à un niveau élevé grâce à l’importance du tourisme d’affaires qui représente une nuitée sur deux.

L’activité reste stable dans les hôtels malgré une diminution du nombre de nuitées en Haute-Saône (– 5,2 %), dans le Doubs (– 4,5 %), dans la Nièvre (– 2,8 %) et en Côte-d’Or (– 1 %) compensée par une hausse dans les quatre autres départements (figure 2)

L'hôtellerie côte-d'orienne concentre toujours plus du tiers des nuitées régionales. Le département reste celui où la fréquentation étrangère est la plus importante : 39 % des nuitées du département. Dans le Doubs, après une forte hausse en 2015, la fréquentation diminue sous l’effet du double recul des clientèles française et étrangère. En Saône-et-Loire et dans l'Yonne, la hausse de la clientèle française compense la baisse des nuitées étrangères.

Comme en 2015, la durée moyenne de séjour s’établit à 1,4 jour ; elle reste la plus faible des 13 régions de France métropolitaine.

Campings : une fréquentation stable par rapport à l'année précédente

Les touristes ont passé 2,645 millions de nuitées dans les campings de Bourgogne-Franche-Comté (figure 4). Malgré un début de saison d'été difficile, conséquence d'une météo maussade, la fréquentation reste stable dans la région par rapport à la saison dernière : le repli des nuitées françaises est en effet compensé par des nuitées étrangères en légère progression, ces dernières participant pour plus de la moitié à l’ensemble de la fréquentation dans les campings (figure 5).

Par ailleurs, l’offre en emplacements équipés (mobil-home, bungalow, etc) se développe un peu plus chaque année, répondant ainsi à la demande des touristes. La part des nuitées sur ce type d’emplacements atteint 30 % en 2016 soit davantage qu’en 2015.

Les campings classés trois étoiles ou plus sont toujours très prisés : le nombre de nuitées y progresse de 4 % en un an.

Parmi les départements offrant le plus grand nombre d’emplacements, la fréquentation continue de progresser dans le Doubs et surtout dans le Jura, département qui concentre plus du tiers des nuitées d’hôtellerie de plein air vendues dans la région. En revanche, la saison n’a pas été satisfaisante en Côte-d’Or où le nombre de nuitées baisse de 4,6 % par rapport à 2015 et de façon moindre en Saône-et-Loire.

Moins de touristes étrangers dans les hôtels de la région

Au cours de l’année, la Bourgogne-Franche-Comté a attiré moins de touristes étrangers, notamment moins de Chinois, venus très nombreux en 2015. Cette diminution est vraissemblablement liée à la menace terroriste qui pèse sur le pays. Ce recul de la fréquentation étrangère est effective dans les hôtels, où la clientèle étrangère représente 28 % des nuitées contre plus de 30 % en 2015 (figure 2). À l’inverse, avec 53 % des nuitées, la part de touristes étrangers augmente dans les campings de la région (figure 4).

Figure 1 – Évolution des nuitées dans les hôtels et les campings

en indice base 100 en 2010
Évolution des nuitées dans les hôtels et les campings
Nombre de nuitées - Bourgogne-Franche-Comté Nombre d'arrivées - Bourgogne-Franche-Comté Nombre de nuitées - France métropolitaine Nombre d'arrivées - France métropolitaine
2010 100 100 100 100
2011 99,82 101,37 103,07 103,2
2012 99,22 100,03 102,96 103,62
2013 96,42 98,8 103,6 104,39
2014 96,51 100,61 102,73 103,66
2015 102,27 105,79 104,97 106,33
2016 102,24 104,88 104,07 106,21
  • Note : données 2016 définitives. La fréquentation des campings n'est observée que de mai à septembre.
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT).

Figure 1 – Évolution des nuitées dans les hôtels et les campings

Nombre de nuitées dans les hôtels par département

Figure 2 – Nombre de nuitées dans les hôtels par département

en %
Nombre de nuitées dans les hôtels par département
Nombre de nuitées dans les hôtels Part de nuitées effectuées en 2016 par une clientèle étrangère
2016 (en milliers) Évolution 2016/2015 Évolution annuelle moyenne 2015/2010 (1)
Côte-d'Or 2 459 -1,0 1,4 38,9
Doubs 1 005 -4,5 1,0 19,7
Jura 550 1,9 -1,0 18,0
Nièvre 432 -2,8 0,5 17,1
Haute-Saône 162 -5,2 -5,4 15,9
Saône-et-Loire 1 457 2,4 -0,1 28,2
Yonne 740 1,2 -0,1 19,6
Territoire de Belfort 306 13,9 0,6 25,7
Bourgogne-Franche-Comté 7 110 -0,0 0,4 28,0
France métropolitaine 200 089 -1,0 0,6 34,8
  • (1) : taux d'évolution annuel qu'aurait connu le nombre de nuitées si l'évolution avait été la même pour chaque année de la période considérée.
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT).

Figure 3 – Nombre de nuitées dans les hôtels selon la catégorie

Nombre de nuitées dans les hôtels selon la catégorie
Nombre de nuitées en 2016 (milliers) Évolution 2016/2015 (%)
Bourgogne-Franche-Comté France métropolitaine Bourgogne-Franche-Comté France métropolitaine
1-2 étoiles 2 341 57 870 2,1 -0,2
3 étoiles 3 019 74 941 -0,8 -1,1
4-5 étoiles 855 48 559 1,8 0,7
Non classés 895 18 719 -4,4 -6,8
Total 7 110 200 089 -0,0 -1,0
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT).

Figure 4 – Nombre de nuitées dans les campings par département

en %
Nombre de nuitées dans les campings par département
Nombre de nuitées dans les campings Part de nuitées effectuées en 2016
2016 (en milliers) Évolution 2016/2015 Évolution annuelle moyenne 2015/2010 (1) par une clientèle étrangère sur emplacements équipés
Côte-d'Or 340 -4,6 0,5 57,4 18,3
Doubs 320 1,8 0,6 61,5 37,4
Jura 949 2,3 0,5 48,2 44,6
Nièvre 235 -2,0 -0,5 45,3 21,1
Haute-Saône 104 -1,0 -0,3 38,3 19,2
Saône-et-Loire 472 -3,6 1,8 64,3 14,9
Yonne 193 3,6 -0,3 48,2 17,7
Territoire de Belfort 33 22,6 -0,4 35,5 39,2
Bourgogne-Franche-Comté 2 645 0,0 0,6 53,1 29,9
France métropolitaine 112 166 -0,6 1,6 32,0 49,4
  • Note : données 2016 définitives. La fréquentation des campings n'est observée que de mai à septembre.
  • (1) : taux d'évolution annuel qu'aurait connu le nombre de nuitées si l'évolution avait été la même pour chaque année de la période considérée.
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT).

Figure 5 – Fréquentation des hôtels et des campings

en milliers
Fréquentation des hôtels et des campings
Bourgogne-Franche-Comté France métropolitaine
Hôtels Campings Hôtels Campings
Arrivées 5 110 875 112 626 21 606
- Français 3 605 397 79 132 14 339
- Étrangers 1 505 478 33 493 7 267
Nuitées 7 110 2 645 200 089 112 166
- Français 5 121 1 241 130 546 76 229
- Étrangers 1 989 1 404 69 543 35 938
Durée moyenne du séjour (en jours) 1,4 3,0 1,8 5,2
- Français 1,4 3,1 1,6 5,3
- Étrangers 1,3 2,9 2,1 4,9
  • Note : données 2016 définitives. La fréquentation des campings n'est observée que de mai à septembre.
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT).

Figure 6 – Nombre de nuitées dans les campings selon la catégorie

Nombre de nuitées dans les campings selon la catégorie
Nombre de nuitées en 2016 (milliers) Évolution 2016/2015 (%)
Bourgogne-Franche-Comté France métropolitaine Bourgogne-Franche-Comté France métropolitaine
1-2 étoiles 286 15 744 -9,2 -2,3
3-4-5 étoiles 2 118 90 362 4,0 0,2
Non classés 242 6 061 -17,6 -7,6
Total 2 645 112 166 0,0 -0,6
  • Note : données 2016 définitives. La fréquentation des campings n'est observée que de mai à septembre.
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT).

Encadré

Avertissement : évolution de la structure du parc hôtelier

En 2016, un nombre important d'hôtels de la région a obtenu un classement par Atout France. En conséquence, les évolutions relatives à la catégorie d'hôtel sont en partie biaisées. En région Bourgogne-Franche-Comté, ce changement de catégories contribue notamment à une baisse importante du nombre de nuitées dans les hôtels non-classés (figure 3).

Avertissement

Les données chiffrées sont parfois arrondies (selon les règles mathématiques). Le résultat arrondi d'une combinaison de données chiffrées (qui fait intervenir leurs valeurs réelles) peut se trouver légèrement différent de celui que donnerait la combinaison de leurs valeurs arrondies.

Sources

DGE

Pour en savoir plus

Ovieve F., « Saison d’été 2016 : fréquentation en baisse dans les hôtels et stable dans les campings », Insee Flash Bourgogne-Franche-Comté n° 18, novembre 2016