Bilan économique 2016 - Bourgogne-Franche-Comté

L’économie régionale en amélioration

L'économie de la Bourgogne-Franche-Comté présente un bilan qui incite à l'optimisme. Le marché de l'emploi, le chômage, les créations d'entreprises et la construction sont en amélioration par rapport à l'année précédente. En revanche, l'activité touristique est stable, le bilan est mitigé dans le transport et l'année est difficile dans l'agriculture mais cela est dû en grande partie à la météo.

Insee Conjoncture Bourgogne-Franche-Comté
No 8
Paru le : 23/05/2017
Consulter

Agriculture - Le lait AOP et le soja tirent leur épingle du jeu dans un contexte difficileBilan économique 2016

Laurence Malet (Draaf), Amandine Ulrich (Insee)

En 2016, le vignoble de Bourgogne-Franche-Comté a été durement touché par des accidents climatiques. Les cours du vin sont en hausse. Le climat humide et le manque d’ensoleillement au printemps ont également été défavorables aux grandes cultures dont les productions baissent à l'exception du soja qui progresse considérablement. La filière lait est marquée par deux tendances contraires : le prix du lait AOP augmente tandis que celui du lait conventionnel chute. Le bilan de l’année est également maussade pour les producteurs de viande bovine.

Insee Conjoncture Bourgogne-Franche-Comté
No 8
Paru le : 23/05/2017

La production viticole baisse tandis que les cours des vins sont en hausse

Divers aléas climatiques, en particulier une période de gel et plusieurs épisodes de grêle, ont affecté le vignoble de Bourgogne-Franche-Comté en 2016. Cette année difficile devrait se traduire par une récolte en baisse dans la région avec un volume de 1,3 million d’hectolitres. Seul le Jura, moins touché par les phénomènes météorologiques, enregistrerait une augmentation de sa production de 17 % par rapport à 2015 (figure 1).

En raison d’une légère baisse de la récolte 2015, les volumes de transactions entre la viticulture et le négoce sont en diminution de 5 % en ce qui concerne les appellations en AOP des vins de Bourgogne. La réduction de l’offre couplée à la très bonne qualité du millésime 2015 génère une hausse du prix des vins en vrac. Les cours des appellations régionales Bourgogne et Beaujolais enregistrent ainsi une augmentation de 11 % et ceux des appellations de vins rouges de Côte-d’Or bondissent de 42 %.

Une année défavorable aux grandes cultures sauf à celle du soja

Le climat trop humide et le manque d’ensoleillement du printemps 2016 engendrent des conditions végétatives et sanitaires défavorables (figure 2). Le bilan de la production régionale des grandes cultures est mauvais. Néanmoins, les conditions des semis des cultures d’automne de la nouvelle campagne sont favorables.

La campagne 2016 est désastreuse pour les blés tendres, dont le rendement final est en chute de 38 % par rapport à sa moyenne quinquennale. Le rendement de l’orge d’hiver est proche de celui de 2003, année caniculaire. En dépit d’un rendement identique à celui de 2015, la production de maïs recule de 42 % par rapport à sa moyenne quinquennale, conséquence de la difficulté à ensemencer les parcelles. Malgré une fin de campagne difficile, la baisse de rendement du colza est plus modérée : 10 % de moins que la moyenne quinquennale. Seule la culture du soja, qui gagne du terrain dans la région, tire véritablement son épingle du jeu : la production augmente de 66 % par rapport à sa moyenne quinquennale.

L’abondance de la récolte mondiale pèse sur les prix des céréales

L’offre céréalière mondiale de 2016, très abondante, pèse sur les cours du blé et de l’orge. La concurrence à l’exportation est rude pour le blé, qui enregistre au premier semestre son prix le plus bas depuis 2010 (en moyenne 143 €/t). Le blé français est néanmoins compétitif et remporte des marchés vers les pays du Maghreb. La récolte française est très limitée en fin d’année, et les cours remontent à 162 €/t en moyenne.

Le cours de l’orge suit la même tendance que celui du blé : les prix baissent au cours des six premiers mois de 2016, puis les faiblesses en quantité et en qualité de la récolte 2016 créent des tensions sur les cours à partir du mois d’août.

Les prix du colza sont en baisse au cours du premier trimestre 2016, puis la tendance repart à la hausse. En 2016, le colza s’échange en moyenne à 376 €/t, soit 4,5 €/t de plus qu’en 2015 (figure 3).

Le lait AOP résiste au recul des prix

En 2016, les conditions météorologiques ont également été défavorables à la production herbagère. En fin d’année, un plan de réduction volontaire de la production de lait se met en place et amplifie la baisse des livraisons. Au global, les livraisons de lait atteignent 1,54 milliard de litres en 2016 en Bourgogne-Franche-Comté, soit 4,1 % de moins qu’en 2015.

Le prix moyen payé aux livreurs français est de 306 € les 1 000 litres de lait sur les dix premiers mois de l’année, soit une baisse de 7 % par rapport à 2015. Dans la région, ce prix moyen, tiré par la filière AOP, s’élève à 399 € les 1 000 litres, en baisse de 1,6 % par rapport à l’année précédente. Le prix moyen du lait conventionnel est de 312 € les 1 000 litres, soit 8 % de moins qu’en 2015. A l’inverse, le prix du lait AOP « massif du Jura » augmente de 1,6 % et s’établit à 488 € les 1 000 litres en moyenne (figure 4). La production de Comté (64 000 tonnes de novembre 2015 à novembre 2016) augmente de 2,1 % par rapport à l’année précédente.

Année difficile pour la viande bovine

La consommation nationale de viande bovine reste modérée toute l’année, y compris en périodes festives. La faiblesse de la demande pèse sur les prix. La crise du lait entraîne de plus des abattages massifs de vaches laitières et sature le marché jusqu’à l’automne. En conséquence, les prix moyens du jeune bovin, de la vache à viande et de la vache laitière demeurent à des niveaux bas (figure 5).

Le cours de l’agneau suit une évolution désormais cyclique sur l’année : il enregistre un point bas en février puis atteint un sommet à Pâques, avant de se rétracter en été et de remonter lentement jusqu’à la fin de l’année. Le prix du porc suit également un cycle annuel avec un sommet en septembre. La conjoncture favorable à l’international lui permet cependant de résister en fin d’année (figure 6).

Figure 1 – Prévisions de récolte de vins

Prévisions de récolte de vins
2016 (en hl) Évolution 2015-2016 (en %) Évolution 2016-Moyenne 5 ans (en %) *
Côte-d'Or 285 000 – 28,1 – 24,7
Jura 81 000 + 17,0 + 2,3
Nièvre 43 600 – 49,9 – 49,0
Saône-et-Loire 705 000 – 2,5 – 0,1
Yonne 184 000 – 60,0 – 55,0
  • * Évolution de 2016 par rapport à la moyenne 2011 - 2015
  • Source : Agreste - Statistique Agricole Provisoire 2016

Figure 2 –

Précipitations 2016 Normales 1981-2010 Températures 2016 Normales 1981-2010
janv 113 69 5,0 2,5
févr 90 61 5,8 3,6
mars 67 64 6,3 7,2
avr 134 73 10,1 10,1
mai 136 91 13,8 14,4
juin 130 78 18,1 17,6
juil 38 71 20,5 20,0
août 37 71 20,5 19,6
sept 64 80 18,4 15,9
oct 62 89 10,6 11,8
nov 93 83 6,9 6,3
déc 9 81 2,0 3,3
  • Note : moyennes mensuelles des températures et des précipitations relevées dans les stations de la région
  • Source : Météo France

Figure 3 – Cotations des grandes cultures appliquées en Bourgogne-Franche-Comté en 2016

Cotations des grandes cultures appliquées en Bourgogne-Franche-Comté en 2016
Blé Orge Colza
janv 152,25 138,5 366,75
fev 142,25 135,5 358,25
mars 138 129,5 355,75
avril 138,25 128,5 369,75
mai 141,5 128,25 369,75
juin 147,5 126,25 374,00
juil 163,75 169,25 358,25
août 162 173,75 373,50
sept 158 172,38 378,25
oct 161,2 159,25 391,00
nov 165,63 160 400,38
déc 164,25 165,88 419,13
  • Note: blé tendre (cotation Fob Rouen), orge (cotation Fob Creil), colza (cotation Fob Moselle)
  • Source: Dijon céréales

Figure 3 – Cotations des grandes cultures appliquées en Bourgogne-Franche-Comté en 2016

Figure 4 – Prix et livraisons de lait en Bourgogne-Franche-Comté en 2016

Prix et livraisons de lait en Bourgogne-Franche-Comté en 2016
Livraisons Moyenne triennale Lait AOP Lait hors AOP Moyenne nationale (lait standard)
janv 1 449 1 356 496 330 316
fev 1 375 1 251 481 323 311
mars 1 479 1 411 479 323 308
avril 1 454 1 424 477 321 303
mai 1 513 1 482 500 312 299
juin 1 286 1 317 497 311 297
juil 1 210 1 232 496 312 295
août 1 141 1 187 499 315 304
sept 1 062 1 156 513 328 311
oct 1 140 1 236 529 342 326
nov 1 090 1 203 506 350 333
déc 1 220 1 321
  • Source: Agreste, Enquêtes mensuelles laitières

Figure 4 – Prix et livraisons de lait en Bourgogne-Franche-Comté en 2016

Figure 5 – Cotations bovins appliquées en Bourgogne-Franche-Comté

€/kg net
Cotations bovins appliquées en Bourgogne-Franche-Comté
Vache viande R Vache mixte O Jeune bovin viande U
janv 2015 3,84 3,21 3,98
janv 2015 3,86 3,23 3,98
janv 2015 3,84 3,16 3,98
janv 2015 3,84 3,19 3,98
févr 2015 3,8 3,22 3,95
févr 2015 3,8 3,26 3,95
févr 2015 3,8 3,27 3,95
févr 2015 3,83 3,3 3,95
mars 2015 3,83 3,33 3,94
mars 2015 3,84 3,33 3,95
mars 2015 3,85 3,33 3,95
mars 2015 3,87 3,35 3,93
mars 2015 3,88 3,37 3,92
avr 2015 3,88 3,36 3,89
avr 2015 3,87 3,35 3,85
avr 2015 3,87 3,36 3,83
avr 2015 3,87 3,39 3,82
mai 2015 3,87 3,42 3,83
mai 2015 3,87 3,45 3,83
mai 2015 3,89 3,47 3,83
mai 2015 3,89 3,49 3,83
juin 2015 3,88 3,5 3,85
juin 2015 3,89 3,51 3,87
juin 2015 3,94 3,52 3,9
juin 2015 3,94 3,53 3,88
juin 2015 3,97 3,55 3,9
juil 2015 3,99 3,55 3,9
juil 2015 4 3,55 3,9
juil 2015 4,02 3,55 3,91
juil 2015 4,05 3,55 3,93
août 2015 4,08 3,55 3,93
août 2015 4,09 3,56 3,92
août 2015 4,09 3,57 3,92
août 2015 4,09 3,55 3,92
août 2015 4,07 3,53 3,92
sept 2015 4,05 3,51 3,89
sept 2015 4,05 3,46 3,88
sept 2015 4,04 3,44 3,86
sept 2015 4,02 3,39 3,83
oct 2015 4,01 3,34 3,85
oct 2015 4,01 3,3 3,85
oct 2015 3,98 3,27 3,87
oct 2015 3,98 3,25 3,9
nov 2015 3,97 3,22 3,92
nov 2015 3,97 3,2 3,93
nov 2015 3,94 3,18 3,96
nov 2015 3,91 3,14 3,94
nov 2015 3,87 3,09 3,94
déc 2015 3,83 3,07 3,95
déc 2015 3,81 3,06 3,95
déc 2015 3,81 3,08 3,96
déc 2015 3,81 3,09 3,92
janv 2016 3,81 3,11 3,93
janv 2016 3,81 3,11 3,92
janv 2016 3,76 3,12 3,91
janv 2016 3,74 3,11 3,95
févr 2016 3,72 3,11 3,93
févr 2016 3,72 3,11 3,95
févr 2016 3,72 3,13 3,93
févr 2016 3,71 3,13 3,93
févr 2016 3,72 3,15 3,93
mars 2016 3,72 3,18 3,93
mars 2016 3,72 3,19 3,93
mars 2016 3,72 3,19 3,92
mars 2016 3,72 3,19 3,9
avr 2016 3,69 3,19 3,88
avr 2016 3,67 3,18 3,86
avr 2016 3,66 3,14 3,82
avr 2016 3,63 3,14 3,79
mai 2016 3,62 3,16 3,75
mai 2016 3,62 3,18 3,74
mai 2016 3,62 3,19 3,74
mai 2016 3,63 3,22 3,74
mai 2016 3,61 3,22 3,74
juin 2016 3,62 3,22 3,74
juin 2016 3,62 3,2 3,74
juin 2016 3,63 3,19 3,73
juin 2016 3,63 3,18 3,74
juil 2016 3,63 3,18 3,75
juil 2016 3,64 3,2 3,75
juil 2016 3,65 3,19 3,76
juil 2016 3,65 3,21 3,78
août 2016 3,66 3,21 3,78
août 2016 3,69 3,18 3,82
août 2016 3,68 3,18 3,8
août 2016 3,68 3,18 3,78
août 2016 3,68 3,14 3,78
sept 2016 3,66 3,11 3,78
sept 2016 3,65 3,1 3,76
sept 2016 3,64 3,05 3,76
sept 2016 3,64 3,05 3,76
oct 2016 3,66 3,04 3,77
oct 2016 3,67 3,05 3,77
oct 2016 3,68 3,04 3,77
oct 2016 3,68 3,05 3,78
oct 2016 3,69 3,05 3,79
nov 2016 3,69 3,07 3,79
nov 2016 3,71 3,07 3,81
nov 2016 3,71 3,08 3,83
nov 2016 3,71 3,08 3,83
déc 2016 3,7 3,09 3,86
déc 2016 3,7 3,09 3,9
déc 2016 3,7 3,12 3,91
déc 2016 3,73 3,12 3,92
  • Source : Agreste, Commission Bassin Centre-Est

Figure 5 – Cotations bovins appliquées en Bourgogne-Franche-Comté

Figure 6 – Cotations porcs et agneaux appliquées en Bourgogne-Franche-Comté

Cotations porcs et agneaux appliquées en Bourgogne-Franche-Comté
Porc charcutier E Agneau U 16-19 kg
janv 2016 1,34 7,02
11/1 1,34 7,08
18/1 1,35 7,13
25/1 1,36 7,02
1/2 1,36 7,02
8/2 1,36 6,98
15/2 1,35 6,95
22/2 1,35 6,77
29/2 1,37 6,89
7/3 1,37 7,07
14/03 1,36 7,36
21/3 1,38 7,38
28/3 1,37 7,37
4/4 1,37 7,18
11/4 1,36 6,98
18/4 1,37 6,86
25/4 1,38 6,72
2/5 1,38 6,55
9/5 1,39 6,49
16/5 1,43 6,43
23/5 1,45 6,36
30/5 1,48 6,16
6/6 1,51 6,13
13/6 1,53 6,16
20/6 1,55 6,14
27/6 1,60 6,26
4/7 1,62 6,32
11/7 1,64 6,37
18/7 1,66 6,53
25/7 1,65 6,44
1/8 1,66 6,55
8/8 1,66 6,52
15/8 1,65 6,59
22/8 1,66 6,70
29/8 1,67 6,64
5/9 1,66 6,70
12/9 1,69 6,74
19/9 1,71 6,77
26/9 1,71 6,76
3/10 1,71 6,82
oct 2016 1,67 6,79
17/10 1,61 6,75
24/10 1,56 6,68
31/10 1,51 6,66
7/11 1,53 6,68
14/11 1,52 6,70
21/11 1,51 6,71
28/11 1,52 6,83
5/12 1,52 6,91
12/12 1,52 6,99
19/12 1,52 7,04
dec 2016 1,52 7,03
  • Source : FranceAgrimer, Cotation zone Nord et Cotation Sud-Est

Figure 6 – Cotations porcs et agneaux appliquées en Bourgogne-Franche-Comté

Pour en savoir plus

Buffat F., Dausse H., Malet L. et al., « Bourgogne-Franche-Comté : Bilan de conjoncture agricole de l’année 2016 », Conjoncture n° 11, Agreste, février 2017