Bilan économique 2015 - La Réunion : la croissance se maintient

En 2015, la croissance se maintient à La Réunion (+ 2,8 % après + 3,1 %). Les prix diminuent tandis que les revenus sont en hausse. En conséquence, le pouvoir d'achat augmente et la consommation des ménages se renforce (+ 3,2 % en volume). L'investissement progresse, mais moins vite qu'en 2014. Les importations sont en valeur ralenties par la baisse des prix du carburant mais augmentent en volume. Les exportations repartent à la hausse. La situation sur le marché du travail s'améliore. La demande d'emploi progresse modérément tandis que l'emploi salarié marchand reste dynamique (+ 3,7 % sur un an), notamment grâce aux services. L'emploi dans la construction confirme sa reprise. Au final, le taux de chômage diminue. Les revenus agricoles poursuivent leur croissance (+ 9,8 %), bénéficiant d'une baisse des coûts des matières premières. Le léger redressement dans l'artisanat amorcé en 2014 se confirme. Dans la construction, l'activité liée à la Nouvelle route du littoral continue d'augmenter. En dehors de ce chantier, le chiffre d'affaires se contracte. Le tourisme repart à la hausse en 2015 (+ 5,1 %) après trois années consécutives de recul. Cette reprise est en lien avec la progression du trafic aérien. L'activité bancaire continue de se renforcer : la hausse des encours de crédits se confirme (+ 5 % en 2015). Les banques poursuivent l'assainissement de leur portefeuille et le résultat net atteint son plus haut niveau. En 2015, dans le mouvement européen, l'économie française continue d'accélérer (+ 1,3 % après + 0,6 % en 2014). La croissance reste stable à Maurice (+ 3,5 %).

Insee Conjoncture Réunion
Paru le : 30/06/2016

Marché du travail - L’embellie se poursuit chez les jeunes

Maurice Colliez, Dieccte

En 2015, la demande d’emploi de catégorie A augmente de 1,2 % à La Réunion, soit un rythme moins soutenu qu’à l’échelon national. La demande d’emploi baisse chez les jeunes. Les seniors et les demandeurs d’emploi de longue durée restent fortement touchés. Le nombre de bénéficiaires de contrats aidés progresse grâce à l’allongement de leur durée moyenne qui compense largement un léger recul du nombre de signatures de nouveaux contrats.

Insee Conjoncture Réunion
No 2
Paru le : 30/06/2016

Fin décembre 2015 à La Réunion, 160 810 personnes sont inscrites à Pôle emploi et tenues de rechercher un emploi (catégories A, B, C). Parmi elles, 136 220 sont sans emploi (catégorie A) et 24 590 exercent une activité réduite (catégories B, C) (figure 1).

La demande d’emploi de catégorie A augmente plus rapidement qu’en 2014 (+ 1,2 %, contre + 0,9 %) mais moins qu’en France métropolitaine (+ 2,5 %). Pour autant, le nombre de chômeurs au sens du BIT baisse car tous les demandeurs ne font pas de recherches actives d’emplois ou ne sont pas immédiatement disponibles pour travailler (Formations…). Le taux de chômage au sens du Bureau international du travail (BIT) s’établit à 24,6 % à La Réunion, baisse de 2,2 points en un an. La Réunion reste cependant le département le plus touché par le chômage.

Figure 1 – La part des chômeurs de longue durée diminue légèrement

La part des chômeurs de longue durée diminue légèrement
Demandeurs d'emploi catégorie ABC Part des demandeurs d'emploi depuis plus d'un an
janv-08 86 42,6
févr-08 87 42,7
mars-08 87 42,6
avr-08 88 42,0
mai-08 89 41,7
juin-08 90 41,3
juil-08 91 40,8
août-08 91 40,6
sept-08 92 40,3
oct-08 93 39,9
nov-08 94 39,8
déc-08 94 39,1
janv-09 96 39,2
févr-09 98 38,6
mars-09 100 38,7
avr-09 103 38,8
mai-09 104 39,1
juin-09 106 39,5
juil-09 107 39,7
août-09 109 39,8
sept-09 110 40,5
oct-09 113 40,4
nov-09 114 40,5
déc-09 116 41,0
janv-10 118 41,6
févr-10 119 42,3
mars-10 120 43,0
avr-10 121 43,9
mai-10 121 44,4
juin-10 123 44,7
juil-10 124 45,3
août-10 125 45,5
sept-10 126 46,2
oct-10 127 47,1
nov-10 129 47,5
déc-10 130 47,8
janv-11 132 48,1
févr-11 133 48,1
mars-11 133 48,5
avr-11 133 49,1
mai-11 134 49,2
juin-11 134 50,0
juil-11 135 50,2
août-11 135 50,7
sept-11 136 51,2
oct-11 136 51,6
nov-11 136 51,8
déc-11 137 52,3
janv-12 137 52,2
févr-12 138 52,3
mars-12 140 51,9
avr-12 139 51,9
mai-12 139 52,0
juin-12 141 51,7
juil-12 142 51,8
août-12 144 51,8
sept-12 144 52,2
oct-12 146 51,7
nov-12 148 51,6
déc-12 149 52,3
janv-13 151 52,3
févr-13 151 52,7
mars-13 152 53,6
avr-13 153 53,5
mai-13 153 53,7
juin-13 151 54,3
juil-13 153 54,1
août-13 154 54,5
sept-13 153 54,9
oct-13 154 55,1
nov-13 153 55,6
déc-13 153 56,1
janv-14 153 56,3
févr-14 153 56,5
mars-14 153 56,4
avr-14 154 56,5
mai-14 155 56,6
juin-14 155 56,6
juil-14 156 56,9
août-14 155 56,8
sept-14 156 56,5
oct-14 156 56,3
nov-14 156 56,2
déc-14 156 55,9
janv-15 157 55,8
févr-15 157 55,4
mars-15 157 55,4
avr-15 157 55,5
mai-15 158 55,6
juin-15 160 55,5
juil-15 160 55,8
août-15 160 55,7
sept-15 160 56,0
oct-15 161 56,0
nov-15 158 56,0
déc-15 161 55,2
  • Source : STMT, Pôle emploi, Dares.

Figure 1 – La part des chômeurs de longue durée diminue légèrementNombre de de demandeurs d’emploi de catégorie ABC à La Réunion et part du chômage de longue durée

Baisse de la demande d’emploi chez les jeunes

Le nombre de jeunes demandeurs d’emploi de catégorie A diminue sensiblement en 2015 (- 10,3 %). Fin décembre 2015, 19 200 jeunes de moins de 25 ans sont inscrits en catégorie A, soit 2 210 de moins qu’en 2014. Les jeunes ont pu bénéficier de mesures d’accompagnement et d’aides spécifiques de l’Etat comme les emplois d’avenir ou la garantie jeune et ont pu profiter également de mesures générales visant à abaisser le coût du travail comme le CICE.

À l’inverse, le nombre de demandeurs d’emploi augmente de 11,6 % chez les séniors, âgés de 50 ans ou plus. Ils représentent aujourd’hui 24 % des demandeurs d’emploi inscrits en catégorie A. Leur population a doublé en cinq ans en raison notamment de la restriction progressive de l’accès à la dispense de recherche (mesure supprimée au 1er janvier 2012) et au resserrement des conditions d’accès à un départ anticipé à la retraite.

Avec 88 720 demandeurs d’emploi de longue durée fin 2015, plus d’un demandeur d’emploi sur deux (55,2 %) est en recherche depuis plus d’un an. Cette part baisse légèrement (- 0,7 point sur un an) et plus particulièrement au deuxième semestre 2014 (- 0,6 point).

Des bénéficiaires de contrats aidés plus nombreux

Au 31 décembre 2015, La Réunion compte 26 000 personnes bénéficiaires d’un emploi aidé, soit 9,6 % de plus en un an (figure 2). Près de 83 % de ces personnes travaillent dans le secteur non marchand. La part des bénéficiaires de contrats aidés marchands a pourtant fortement progressé en 10 ans : elle est ainsi passée de 5 % en 2005 à 17 % en 2015.

Figure 2 – Le nombre de bénéficiaires de contrats aidés progresse de 9,6 % sur un an

en nombre
Le nombre de bénéficiaires de contrats aidés progresse de 9,6 % sur un an
secteur marchand secteur non marchand
2008 2 682 14 288
2009 1 963 15 237
2010 1 690 15 456
2011 2 834 15 737
2012 4 184 12 976
2013 3 235 17 817
2014 3 708 20 009
2015 4 520 21 476
  • Source : Dares.

Figure 2 – Le nombre de bénéficiaires de contrats aidés progresse de 9,6 % sur un anNombre de bénéficiaires de contrats aidés à La Réunion

Avec 26 300 nouveaux contrats en 2015, les entrées en emplois aidés reculent de 1,3 % sur un an. Il s’agit majoritairement d’embauches sur des contrats uniques d’insertion (CUI) et contrats d’accompagnement dans l’emploi (CAE ou CAEDOM) : environ 22 000 contrats de ce type sont signés en 2015 après 23 400 en 2014. La baisse dans le secteur non-marchand (- 8 % sur les contrats CUI-CAE) est en partie compensée par le secteur marchand, où les recrutements progressent (+ 9 %) avec 2 770 contrats CAEDOM signés en 2015.

Par ailleurs, 4 400 contrats d’avenir ont été signés en 2015 soit une augmentation de plus de 30 % sur un an. La plupart (84 %) des nouveaux bénéficiaires de ces contrats travaillent dans le secteur non marchand. Le niveau de qualification des personnes en emplois d’avenir est plus élevé que celui des personnes en CUI-CAE.

Le nombre total de bénéficiaires de contrats aidés continue d’augmenter en partie grâce à l’allongement de la durée moyenne des contrats, qui passe de 12,1 mois en 2014 à 13,5 mois en 2015.

En 2015, 30 % des nouveaux signataires de contrats aidés sont des jeunes de moins de 26 ans. Leur part augmente de 2 points grâce au secteur marchand (+ 5,2 points). Les contrats d’avenir du secteur marchand ont une durée moyenne hebdomadaire de travail de 33 heures. Parmi ces contrats, seuls 30 % sont à durée déterminée.

Enfin, 10 700 personnes bénéficient d’une mesure d’accompagnement vers l’emploi dans le cadre du programme Initiative européenne pour l’insertion des jeunes. D’autres mesures d’accompagnement existent également : aides à la création d’entreprise ou plans de formation. Au 31 décembre 2015, 44 000 Réunionnais bénéficient ainsi d’un contrat aidé ou d’une des mesures d’accompagnement vers l’emploi.

Documentation

Définitions (pdf, 40 Ko)