Bilan économique 2015 - La Réunion : la croissance se maintient

En 2015, la croissance se maintient à La Réunion (+ 2,8 % après + 3,1 %). Les prix diminuent tandis que les revenus sont en hausse. En conséquence, le pouvoir d'achat augmente et la consommation des ménages se renforce (+ 3,2 % en volume). L'investissement progresse, mais moins vite qu'en 2014. Les importations sont en valeur ralenties par la baisse des prix du carburant mais augmentent en volume. Les exportations repartent à la hausse. La situation sur le marché du travail s'améliore. La demande d'emploi progresse modérément tandis que l'emploi salarié marchand reste dynamique (+ 3,7 % sur un an), notamment grâce aux services. L'emploi dans la construction confirme sa reprise. Au final, le taux de chômage diminue. Les revenus agricoles poursuivent leur croissance (+ 9,8 %), bénéficiant d'une baisse des coûts des matières premières. Le léger redressement dans l'artisanat amorcé en 2014 se confirme. Dans la construction, l'activité liée à la Nouvelle route du littoral continue d'augmenter. En dehors de ce chantier, le chiffre d'affaires se contracte. Le tourisme repart à la hausse en 2015 (+ 5,1 %) après trois années consécutives de recul. Cette reprise est en lien avec la progression du trafic aérien. L'activité bancaire continue de se renforcer : la hausse des encours de crédits se confirme (+ 5 % en 2015). Les banques poursuivent l'assainissement de leur portefeuille et le résultat net atteint son plus haut niveau. En 2015, dans le mouvement européen, l'économie française continue d'accélérer (+ 1,3 % après + 0,6 % en 2014). La croissance reste stable à Maurice (+ 3,5 %).

Insee Conjoncture Réunion
Paru le : 30/06/2016

Commerce Extérieur - La chute des prix des carburants limite la hausse des importations

Antonin Creignou, Insee

Les importations sont ralenties en 2015 par la baisse des prix des carburants. Les exportations repartent à la hausse en 2015 avec une augmentation de 3,5 % stimulée par les exportations de biens d'équipement. Les échanges restent centrés sur la France métropolitaine et diminuent même avec les pays de la zone océan Indien.

Insee Conjoncture Réunion
No 02
Paru le : 30/06/2016

En 2015, La Réunion a importé pour 4,7 milliards d’euros de biens, soit 0,5 % de plus qu’en 2014 (figure 1). La baisse des importations d’énergie (- 22 %), en lien avec la chute des prix du carburant compense les hausses d’importations d’autres biens.

À l’inverse, les importations de biens d’équipement augmentent fortement (+ 9 %). Les biens d’équipement (28 % des importations) regroupent les biens durables qui servent à produire d’autres biens (machines, etc.) et les véhicules automobiles. Ces derniers sont particulièrement dynamiques (+ 16 %, soit 8 % des importations).

Les importations de biens de consommations durables (lave-linge, matelas par exemple) et de produits agricoles et sylvicoles sont également en hausse (respectivement + 7 % et + 11 %).

Les importations de biens de consommation non durables (denrées alimentaires, textiles, etc.) représentent 32 % des importations et augmentent plus modérément (+ 0,7 %). De même, les importations de biens intermédiaires (ciment, béton, etc.) qui représentent 21 % des importations sont en hausse de + 1 %.

Figure 1 – Les importations augmentent de 0,5 % - Répartition des importations et exportations à La Réunion en 2015

Les importations augmentent de 0,5 % - Répartition des importations et exportations à La Réunion en 2015
2015 Part Évolution 2015/2014
(millions d'euros) (en %) (en %)
Ensemble des importations 4 672 100,0 0,5
Biens de consommation non durables 1 480 31,7 0,7
Biens d'équipement 1 321 28,3 8,8
Biens intermédiaires 990 21,2 0,9
Énergie 462 9,9 -21,6
Biens de consommation durables 266 5,7 7,3
Produits agricoles, sylvicoles1 105 2,2 10,5
Autres produits 42 0,9 -8,7
Ensemble des exportations 294 100,0 3,5
Biens de conso, non durables 178 60,6 0,1
Biens d'équipement 58 19,8 30,4
Biens intermédiaires 24 8,1 -8,2
Biens de consommation durables 6 1,9 1,2
Autres produits 28 9,6 -5,7
  • (1) : Hors « pêche et aquaculture » désormais comptées dans « Autres produits ».
  • Source : Douanes

59 % des importations viennent de France métropolitaine

Les biens importés proviennent majoritairement de métropole (59 %) (figure 2). La métropole vend principalement des biens de consommation non durables (40 % des importations de métropole) et des biens d’équipement, essentiellement des véhicules automobiles (32 % des importations de métropole).

La Réunion se fournit également en Asie (19 % des importations), notamment à Singapour et en Chine. Singapour vend à La Réunion essentiellement du carburant et la Chine des produits électroniques, des meubles et du textile.

Avec 14 % des importations, l'Union européenne constitue le troisième fournisseur de La Réunion. L’Allemagne, la Belgique, l’Italie et l’Espagne sont les quatre principaux pays européens fournisseurs. Les importations de Belgique ont fortement augmenté en 2015 (+ 44 %) suite à des achats de biens d’équipement et intermédiaires.

Le commerce avec les pays proches diminue : seulement 1 % des importations proviennent des îles de l'océan Indien et les montants importés baissent de 2,5 %. Les importations baissent également de 18 % en provenance d’Afrique (dont moins 10 % en provenance d'Afrique du Sud).

Figure 2 – La France métropolitaine demeure le principal client et fournisseur - Répartition des fournisseurs et clients de La Réunion en 2015

La France métropolitaine demeure le principal client et fournisseur - Répartition des fournisseurs et clients de La Réunion en 2015
2015 Part Évolution 2015/2014
(millions d'euros) (en %) (en %)
Ensemble des importations 4 672 100,0 0,5
France métropolitaine 2 774 59,4 3,7
Asie 887 19,0 -8,2
UE (hors France) 642 13,8 1,6
Afrique 112 2,4 -18,1
Îles océan Indien 52 1,1 -2,5
Reste du monde 205 4,4 10,7
Ensemble des exportations 294 100,0 3,5
France métropolitaine 107 36,2 7,8
Asie 59 20,2 13,1
UE (hors France) 58 19,8 -10,0
Îles océan Indien1 44 15,0 -6,6
Amérique du Nord 9 3,2 -1,6
DOM (hors Mayotte) 1 0,4 -57,5
Reste du monde 16 5,3 74,7
  • 1. Mayotte, Madagascar, Maurice, Comores, Seychelles
  • Source : Douanes

La hausse des exportations est portée par les biens d’équipement

Avec 294 millions d’euros, le montant des exportations augmente de 3,5 % en 2015. La Réunion exporte majoritairement des biens de consommation non durables (61 % des exportations), qui sont essentiellement des produits alimentaires.

En 2015, les biens d’équipement stimulent les exportations réunionnaises (+ 30 %). La Réunion a exporté les pièces détachées d'un avion et d'hélicoptères de la gendarmerie et du secteur commercial.

Les exportations de biens de consommations non durables sont quant à elles stables. La forte hausse des exportations de poissons, mollusques ou crustacés (+ 21 %) est compensée par une forte baisse des ventes d’autres produits alimentaires (- 10 % pour le rhum, - 15 % pour le sucre).

Plus d’un tiers des exportations sont acheminées vers la France métropolitaine. Elle achète des denrées alimentaires, notamment du sucre et du rhum. Les exportations vers la métropole augmentent de 8 %.

En 2015, l’Asie redevient le second client de La Réunion (20 % des exportations). En effet, Hong Kong devient un client conséquent suite à un achat important de sucre.

Toutefois, l’Union européenne reste un partenaire privilégié (20 % des exportations) malgré une baisse des ventes de sucre vers l’Espagne, si bien que le Royaume-Uni devient le plus gros client européen de La Réunion. Tereos, suite à l’acquisition d’une société britannique envoie désormais plus de sucre vers le Royaume-Uni.

Les exportations vers les îles de l’océan Indien proches de La Réunion constituent 15 % des exportations. Elles baissent en 2015 (- 7 %). Mayotte reste toutefois un client important (8 % des exportations).

Documentation

Définitions (pdf, 40 Ko)