Bilan économique 2015 - Provence-Alpes-Côte d'Azur

En 2015, l'activité mondiale a légèrement ralenti, du fait d'un fléchissement de la croissance dans les pays émergents. Cela résulte notamment d'un nouveau ralentissement de l'activité en Chine, et d'importantes récessions au Brésil et en Russie. Dans les économies avancées, la croissance est en revanche restée robuste. En France, l'économie a continué d'accélérer en 2015. L'emploi salarié du secteur marchand non agricole s'est maintenu, après deux années consécutives de baisse et le taux de chômage est resté stable, à 10,3 %. Dans ce contexte plus favorable au niveau national, l'activité économique s'est améliorée en Provence-Alpes-Côte d'Azur, permettant un rebond des créations d'emplois. Le nombre de demandeurs d'emploi a toutefois continué à augmenter, du fait d'une croissance forte de la population active soutenue en particulier par l'augmentation tendancielle des taux d'activité. Dans la majorité des secteurs d'activité, la situation conjoncturelle a été plus favorable en 2015, notamment dans le tourisme. Ainsi, la fréquentation hôtelière est repartie à la hausse, après deux années de baisse. Dans la construction, la situation s'est améliorée sans que cela se traduise encore par des créations d'emploi.

Insee Conjoncture Provence-Alpes-Côte d'Azur
Paru le : 31/05/2016
Consulter

Tourisme - La fréquentation des hôtels repart à la hausse

Vincent Delage, Philippe Winnicki, Insee Provence-Alpes-Côte d’Azur

En 2015, la fréquentation hôtelière de Paca est repartie à la hausse après deux années consécutives de baisse. La clientèle internationale et la clientèle française ont été plus présentes. La durée moyenne de séjour s’est maintenue et le taux d’occupation des hôtels a continué d'augmenter. À l'inverse, la fréquentation des campings a diminué cette saison.

Insee Conjoncture Provence-Alpes-Côte d'Azur
No 10
Paru le : 31/05/2016

Retour de la clientèle internationale

En 2015, la fréquentation hôtelière est repartie à la hausse après deux années consécutives de baisse en Provence-Alpes-Côte d’Azur (+ 2,1 % après – 1,8 % en 2014 et – 1,7 % en 2013) (figure 1). La clientèle internationale est de nouveau venue plus nombreuse (+ 3,5 % après – 1,1 %) comme la clientèle française (+ 1,0 %, après – 2,3 %). Au niveau national, la fréquentation hôtelière a également augmenté (+ 1,8 %), soutenue surtout par les touristes français (+ 2,2 %). Les touristes étrangers ont également progressé (+ 1,2 %), malgré une vive désaffection en fin d’année en lien avec les attentats du 13 novembre.

Avec 22,2 millions de nuitées en 2015, Provence-Alpes-Côte d’Azur se trouve désormais à la troisième place des régions touristiques derrière l’Île-de-France (66,3 millions) et la nouvelle région Auvergne - Rhône-Alpes (22,7 millions), mais reste devant la nouvelle région Languedoc-Roussillon - Midi Pyrénées.

Au sein de la région, la fréquentation hôtelière a augmenté dans les Alpes-de-Haute-Provence, les Alpes-Maritimes, le Var et les Bouches-du-Rhône. À l’inverse, elle a diminué dans les Hautes-Alpes (– 3,3 % après – 4,1 %), département moins fréquenté cette année par les touristes français, ainsi que dans le Vaucluse (– 1,2 % après + 2,8 %).

Figure 1 – Nombre de nuitées dans les hôtels par département

en %
Nombre de nuitées dans les hôtels par département
Nombre de nuitées dans les hôtels Part de nuitées effectuées en 2015 par une clientèle étrangère
2015 (en milliers) Évolution 2015/2014 Évolution moyenne annuelle 2014/2010
Alpes-de-Haute-Provence 699 3,7 1,0 27,0
Hautes-Alpes 890 -3,3 -2,2 18,9
Alpes-Maritimes 8 974 3,4 0,1 55,4
Bouches-du-Rhône 5 704 1,3 2,2 30,1
Var 3 642 3,7 -0,4 30,8
Vaucluse 2 251 -1,2 0,5 38,2
Provence-Alpes-Côte d'Azur 22 160 2,1 0,5 40,7
France métropolitaine 202 087 1,8 0,4 36,5
  • Note : données 2015 définitives. Données 2010, 2011, 2012 et 2013 rétropolées suite au changement de classification début 2014.
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT).

Toutes les nationalités ont été plus présentes

La clientèle étrangère, en retrait l'an dernier, est revenue plus nombreuse cette année (+ 3,5 %, soit + 302 820 nuitées). La fréquentation des touristes en provenance des pays lointains est repartie à la hausse (+ 4,5 %, soit 117 800 nuitées en plus). Les touristes en provenance des États-Unis, qui représentent un tiers de la clientèle lointaine, ont notamment été bien plus présents (+ 10,1 %) ; les touristes chinois sont venus bien plus nombreux (+ 47,5 %, après + 14,6 %). À l'inverse, la fréquentation de la clientèle russe a de nouveau diminué (– 24,3 %, après – 16,4 % en 2014).

Les touristes européens (y compris les Turcs) ont également été plus présents (+ 3,0 %, soit 185 000 nuitées supplémentaires) ; cette hausse concerne aussi bien ceux en provenance des pays de la zone euro (+ 3,8 %, après + 2,1 % en 2014) que ceux des autres pays européens (+ 2,1 %, après – 1,0 %). Parmi les touristes de la zone euro, ce sont les clientèles hollandaise (+ 8,1 %) et espagnole (+ 10,1 %) qui ont le plus augmenté, confirmant la progression déjà enregistrée en 2014. Avec une hausse moins prononcée cette année (+ 1,8 %), les Italiens représentent 11,3 % de la clientèle étrangère. Après une diminution de leur fréquentation en 2014, les Belges (+ 2,1 %) et les Allemands (+ 2,5%) sont venus plus nombreux cette année. Hors zone euro, la clientèle britannique est la plus présente, même si leur fréquentation a légèrement ralenti (+ 1,5 %, après + 3,6 %) (14,0 % de la clientèle étrangère). La fréquentation suisse a encore progressé (+ 5,4 %, après + 4,5 %). Enfin, la baisse de la fréquentation des touristes des pays de l’Europe de l’Est reste marquée en 2015 (– 8,4 % après – 14,8 %) (figure 2).

Figure 2 – Évolution de la fréquentation hôtelière entre 2014 et 2015

en %
Évolution de la fréquentation hôtelière entre 2014 et 2015
Provence-Alpes-Côte d'Azur France métropolitaine
Ensemble 2,1 1,8
Clientèle française 1,0 2,2
Clientèle étrangère 3,5 1,2
dont : |clientèle lointaine 4,5 2,9
dont : |clientèle européenne 3,0 -1,5
  • Source : Insee, en partenariat avec les comités régionaux du tourisme (CRT) et la DGE.

Figure 2 – Évolution de la fréquentation hôtelière entre 2014 et 2015

Un taux d’occupation toujours plus élevé

Le taux d’occupation des hôtels de la région a encore augmenté en 2015 (+ 1 point, après + 0,3  en 2014) et s’établit désormais à 58,4 % (figure 3). Les touristes français et étrangers sont certes venus plus nombreux mais ne sont pas restés plus longtemps pour autant. La durée moyenne de séjour se maintient à deux jours en 2015.

Figure 3 – Taux d'occupation dans les hôtels

en % du nombre de lits disponibles
Taux d'occupation dans les hôtels
Provence-Alpes-Côte d'Azur - en 2015 France métropolitaine - en 2015
janvier 37,6 47,8
février 44,2 51,8
mars 46,9 54,4
avril 56,1 57,5
mai 63,8 61,2
juin 71,5 69,4
juillet 76,5 67,5
août 80,3 68,1
septembre 69,5 68,5
octobre 55,9 60,6
novembre 41,2 50,5
décembre 37,7 48,0
  • Note : données 2015 définitives.
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT).

Figure 3 – Taux d'occupation dans les hôtels

La fréquentation des campings baisse

La fréquentation des campings de Provence-Alpes-Côte d’Azur a légèrement diminué en 2015 (– 0,7 %, après + 0,5 %). Il s'agit de la première baisse depuis 5 ans. À l'inverse, la fréquentation a progressé au niveau national (+ 2,9 %) (figure 4).

Au sein de la région, la fréquentation a baissé dans les Alpes-Maritimes, les Hautes-Alpes, les Alpes-de-Haute-Provence et le Vaucluse, alors qu’elle a progressé dans le Var et les Bouches-du-Rhône.

Si la clientèle française est plus présente dans les campings de la région (+ 2,2 % après + 0,4 %), la fréquentation de la clientèle étrangère a chuté (– 4,9 % après + 0,8 %).

Figure 4 – Nombre de nuitées dans les campings par département

en %
Nombre de nuitées dans les campings par département
Nombre de nuitées dans les campings Part de nuitées effectuées en 2015
2015 (en milliers) Évolution 2015/2014 Évolution moyenne annuelle 2014/2010 par une clientèle étrangère sur emplacements équipés
Alpes-de-Haute-Provence 1 807 -2,5 1,3 38,4 38,0
Hautes-Alpes 1 136 -2,0 -1,3 41,8 19,7
Alpes-Maritimes 934 -10,4 1,2 36,6 45,3
Bouches-du-Rhône 1 715 1,3 3,1 35,5 49,2
Var 7 984 1,7 3,9 37,5 58,3
Vaucluse 1 551 -5,0 3,2 51,0 41,6
Provence-Alpes-Côte d'Azur 15 126 -0,7 2,8 39,0 49,4
France métropolitaine 112 876 2,9 1,3 31,9 48,5
  • Note : données 2015 définitives. La fréquentation des campings n'est observée que de mai à septembre. Données 2010, 2011, 2012 et 2013 rétropolées suite au changement de classification début 2014.
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT).

Sources

Avertissement 

Les données chiffrées sont parfois arrondies (selon les règles mathématiques). Le résultat arrondi d'une combinaison de données chiffrées (qui fait intervenir leurs valeurs réelles) peut se trouver légèrement différent de celui que donnerait la combinaison de leurs valeurs arrondies.

 

Pour en savoir plus

Delage V., Winnicki P, « Saison d’été 2015 - Une bonne saison pour les hôtels », Insee Flash Paca n° 18, décembre 2015 »

Delage V., Winnicki P, « Saison été 2015 - L’hôtellerie de plein air sans ressort», Insee Flash Paca n° 19, décembre 2015 »