Bilan économique 2015 - Provence-Alpes-Côte d'Azur

En 2015, l'activité mondiale a légèrement ralenti, du fait d'un fléchissement de la croissance dans les pays émergents. Cela résulte notamment d'un nouveau ralentissement de l'activité en Chine, et d'importantes récessions au Brésil et en Russie. Dans les économies avancées, la croissance est en revanche restée robuste. En France, l'économie a continué d'accélérer en 2015. L'emploi salarié du secteur marchand non agricole s'est maintenu, après deux années consécutives de baisse et le taux de chômage est resté stable, à 10,3 %. Dans ce contexte plus favorable au niveau national, l'activité économique s'est améliorée en Provence-Alpes-Côte d'Azur, permettant un rebond des créations d'emplois. Le nombre de demandeurs d'emploi a toutefois continué à augmenter, du fait d'une croissance forte de la population active soutenue en particulier par l'augmentation tendancielle des taux d'activité. Dans la majorité des secteurs d'activité, la situation conjoncturelle a été plus favorable en 2015, notamment dans le tourisme. Ainsi, la fréquentation hôtelière est repartie à la hausse, après deux années de baisse. Dans la construction, la situation s'est améliorée sans que cela se traduise encore par des créations d'emploi.

Insee Conjoncture Provence-Alpes-Côte d'Azur
Paru le : 31/05/2016
Consulter

Construction - La reprise se dessine

Catherine Loose, Dréal Paca et Carine Pékic, Cerc Paca

En 2015, les ventes de logements neufs ont fortement augmenté en Provence-Alpes-Côte d’Azur. Dans le même temps, les mises en ventes sont reparties à la hausse. Le stock commercial et les prix restent élevés dans la région.

Côté construction, le nombre de permis de construire a nettement rebondi mais les mises en chantiers de logements reculent de nouveau légèrement. La situation est plus dégradée pour la construction de locaux non résidentiels qui fléchit nettement en 2015.

Insee Conjoncture Provence-Alpes-Côte d'Azur
No 10
Paru le : 31/05/2016

Le marché immobilier neuf se redresse

Après quatre années consécutives de baisse, les mises en vente de logements neufs sont vivement reparties à la hausse en 2015 en Provence-Alpes-Côte d’Azur : + 22,3 % de logements neufs mis en vente, soit une hausse très supérieure à celle du niveau national (+ 7,2 %) (figure 1). Ainsi, 12 410 logements neufs ont été mis en vente en 2015 (10 140 en 2014).

Figure 1 – Évolution de la commercialisation de logements neufs dans la région Provence-Alpes-Côte d'Azur

en indice base 100 en 2005
Évolution de la commercialisation de logements neufs dans la région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Logements neufs disponibles en fin d'année Logements neufs mis en vente Logements neufs vendus (réservés)
2005 100 100 100
2006 163,71 125,28 118,11
2007 184,6 108,42 121,91
2008 196,19 72,91 77,79
2009 121,34 70,43 112,74
2010 116,73 103,95 122,27
2011 142,85 94,94 101,69
2012 173,16 92,41 89,09
2013 199,8 82,36 84,46
2014 184,91 71,2 88,07
2015 189,6 87,08 101,14
  • Note : données brutes.
  • Champ : permis de 5 logements et plus destinés à la vente aux particuliers ; France métropolitaine.
  • Source : SOeS, enquête ECLN.

Figure 1 – Évolution de la commercialisation de logements neufs dans la région Provence-Alpes-Côte d'Azur

Ce rebond de la commercialisation s'accompagne d'une forte hausse des ventes de logements neufs en 2015 (+ 14,8 % sur un an). Cette croissance confirme le mouvement de reprise engagé l'année précédente (+ 4,3 % en 2014 après - 5,2 % en 2013). Ainsi, 12 500 logements ont trouvé un acquéreur en 2015, soit un niveau comparable à celui observé en moyenne entre 2009 et 2013. En France métropolitaine, la hausse des ventes de logements neufs est encore plus marquée (+ 17,9 % après – 2,6 % en 2014).

Le nombre de logements neufs disponibles s'est légèrement accru cette année (+ 2,5 % sur un an après – 7,5 % en 2014) pour atteindre 11 410 unités fin 2015. Le stock commercial reste donc toujours élevé mais se situe en dessous du pic des dix dernières années, atteint en 2013 avec 12 020 unités.

Conséquence de ce mouvement de reprise, les prix des logements neufs ont augmenté en 2015. Dans le collectif, qui représente 93 % du marché de la région, le prix des appartements a augmenté de 4,5 % en un an, alors qu’il est resté quasi stable au niveau national (+ 0,6 %). Le prix moyen des appartements en Paca (4 186 €/m²) est désormais 8 % supérieur à la moyenne de France métropolitaine (figure 2 et figure 3).

Figure 2 – Prix régional moyen des maisons neuves en 2015

Prix moyen des maisons (en € / lot)
Prix régional moyen des maisons neuves en 2015
210691 249315 318330
11 322303
24 206013
27 186912
28 199720
32 216269
44 210691
52 199372
53 219788
75 217693
76 231200
84 285252
93 257329
94 318330
  • Champ : France métropolitaine.
  • Source : SOeS, enquête ECLN.

Figure 2 – Prix régional moyen des maisons neuves en 2015France métropolitaine : 249 315 € / lot

Figure 3 – Prix régional moyen des appartements neufs en 2015

Prix moyen des appartements (en € / m²)
Prix régional moyen des appartements neufs en 2015
3171 3496 3892
11 4754
24 3034
27 2953
28 3299
32 3203
44 3171
52 3496
53 3213
75 3615
76 3528
84 3817
93 4186
94 3581
  • Champ : France métropolitaine.
  • Source : SOeS, enquête ECLN.

Figure 3 – Prix régional moyen des appartements neufs en 2015France métropolitaine : 3 892 € / m²

Reprise des permis de construire

En 2015, le nombre de permis de construire accordés a nettement rebondi dans la région, plus encore qu'au niveau national (respectivement + 12,1 % et + 3,8 %) (figure 4). Cette croissance met fin à deux années consécutives de baisse marquée (– 3 % en 2014 et – 18 % en 2013). Ainsi, plus de 38 000 logements ont été autorisés à la construction en 2015. Cette inversion de tendance est le résultat d’une progression des permis de construire marquée pour les logements collectifs et plus modérée pour les logements individuels purs. À l'inverse, les permis accordés pour les logements collectifs en résidences (résidences pour les personnes âgées, étudiants...) et pour les logements individuels groupés autorisés ont diminué.

Figure 4 – Logements autorisés par département

en %
Logements autorisés par département
Logements en 2015 (nombre) Évolution 2015/2014 Évolution annuelle moyenne 2014/2009 (1)
Alpes-de-Haute-Provence 800 -11,7 -6,7
Hautes-Alpes 900 4,1 -5,9
Alpes-Maritimes 7 500 11,8 4,5
Bouches-du-Rhône 13 800 2,8 3,5
Var 11 500 38,2 1,6
Vaucluse 3 600 -4,7 4,0
Provence-Alpes-Côte d'Azur 38 100 12,1 2,6
France métropolitaine 372 200 3,8 -0,2
  • (1) : taux d'évolution annuel qu'aurait connu la construction de logements, pour le département ou la région, si l'évolution avait été la même pour chaque année de la période considérée.
  • Note : données brutes provisoires arrondies à la centaine en date réelle. Les évolutions sont calculées sur données non arrondies.
  • Champ : France métropolitaine.
  • Source : SOeS, Sit@del2, estimations au 13 avril 2016.

Baisse des mises en chantier de logements

Au cours des trois dernières années, le nombre de logements mis en chantier a connu de fortes variations en Provence-Alpes-Côte d’Azur, tandis qu’il diminuait au niveau national. En 2015, il recule légèrement dans la région (– 2,4 %) alors que la tendance est désormais plus favorable en moyenne de France métropolitaine (+ 1,6 %) (figure 5). La baisse régionale affecte tous les types de logements. Le repli des mises en chantiers est toutefois plus marqué pour les logements collectifs que pour les logements individuels. Au niveau national, ce sont au contraire les logements individuels qui sont les plus fortement touchés.

Figure 5 – Logements commencés par département

en %
Logements commencés par département
Logements en 2015 (nombre) Évolution 2015/2014 Évolution annuelle moyenne 2014/2009 (1)
Alpes-de-Haute-Provence 700 -16,1 -3,9
Hautes-Alpes 800 -19,0 2,9
Alpes-Maritimes 5 800 -6,4 7,7
Bouches-du-Rhône 12 700 2,7 4,4
Var 7 400 2,6 3,3
Vaucluse 2 900 -16,2 5,6
Provence-Alpes-Côte d'Azur 30 300 -2,4 4,5
France métropolitaine 335 400 1,6 -0,2
  • (1) : taux d'évolution annuel qu'aurait connu la construction de logements, pour le département ou la région, si l'évolution avait été la même pour chaque année de la période considérée.
  • Note : données brutes provisoires arrondies à la centaine en date réelle. Les évolutions sont calculées sur données non arrondies.
  • Champ : France métropolitaine.
  • Source : SOeS, Sit@del2, estimations au 13 avril 2016.

Locaux : seuls les chantiers du secteur public progressent

Les Surfaces Hors Œuvre Nettes (SHON) des mises en chantiers de locaux ont continué à baisser en 2015 : – 33 % dans la région et - 17 % en France métropolitaine. En Paca, les bâtiments industriels sont les plus touchés (– 71 %), puis les commerces (– 55 %) et les bureaux (– 42 %). Seules les mises en chantier dans le secteur public ont augmenté dans la région (+ 12 %). Ceci résulte de la très forte progression de SHON destinés au transport et à la construction d’ouvrages spéciaux. Au niveau national, la création de SHON pour les entrepôts est l’unique secteur en croissance (+ 2 %).

Sources

La base de données Sit@del2 rassemble les informations relatives aux autorisations de construire (permis accordés) et aux mises en chantier transmises par les services instructeurs (État, collectivités territoriales) au service statistique du Ministère de l'Écologie, du Développement durable et de l'Énergie (MEDDE). Les mouvements relatifs à la vie du permis (dépôts, autorisations, annulations, modificatifs, déclarations d'ouverture de chantier, déclarations d'achèvement des travaux) sont exploités à des fins statistiques.

Les séries de la construction utilisées pour la conjoncture et le bilan économique sont élaborées à partir de cette base.

En matière de logement, les séries d'estimations en date réelle sont produites mensuellement pour évaluer le nombre d'autorisations et de mises en chantier. Elles visent à retracer dès le mois suivant, l'ensemble des évènements à leur date réelle. Sur la base des données collectées, les séries intègrent une estimation de l'information non encore remontée. Ces séries sont actualisées chaque mois pour prendre en compte les informations les plus récentes. Les estimations en date réelle corrigent des éventuels défauts de collecte des déclarations d'ouverture de chantier.

Pour les locaux non résidentiels, les séries de surface de plancher en date de prise en compte permettent le suivi conjoncturel de ce secteur. Elles agrègent les informations issues des permis (autorisés, commencés, etc.) selon la date d'enregistrement de la donnée dans l'application Sit@del2.

Les séries de surface de plancher en date réelle sont utilisées pour les études structurelles. L'information est restituée selon la date effective de l'autorisation ou de la date de la mise en chantier. Ces séries sont présentées nettes des annulations et ne comportent pas d'estimations : elles minorent donc la réalité, spécialement pour les mois de collecte les plus récents.

Définitions

Logements individuels

On en distingue plusieurs catégories :

- individuel pur : un permis de construire pour une seule maison individuelle ne comportant qu’un seul logement et ayant une entrée particulière.

- autre individuel : un permis de construire pour plusieurs maisons individuelles isolées ou accolées, chacune d’elles ne comportant qu’un seul logement et ayant une entrée particulière.

Les logements en résidences (résidences pour personnes âgées, pour étudiants, pour touristes, etc.) se caractérisent par la fourniture de services individualisés (de loisirs, de restauration, de soins ou autres) en sus du gîte. Les foyers et les hôtels qui ne comportent que des chambres et des services communs, ne sont pas classés dans les logements mais dans les locaux d’hébergement.

Surface Hors Oeuvre Nette (SHON)

La Surface Hors Oeuvre Nette correspond à la somme des surfaces de plancher de chaque niveau de la construction (Surface Hors Oeuvre Brute) moins les éléments suivants :

- combles et sous-sols non aménageables ;

- terrasses, balcons, loggias et surfaces non closes au rez-de-chaussée ;

- surfaces de stationnement des véhicules ;

- surfaces affectées au stockage des récoltes, aux serres de production et à l’hébergement des animaux.

Pour en savoir plus

Ministère de l'Environnement, de l'Énergie et de la Mer

Cellule Économique Régionale de la Construction, CERC Paca.