Bilan économique 2015 - Provence-Alpes-Côte d'Azur

En 2015, l'activité mondiale a légèrement ralenti, du fait d'un fléchissement de la croissance dans les pays émergents. Cela résulte notamment d'un nouveau ralentissement de l'activité en Chine, et d'importantes récessions au Brésil et en Russie. Dans les économies avancées, la croissance est en revanche restée robuste. En France, l'économie a continué d'accélérer en 2015. L'emploi salarié du secteur marchand non agricole s'est maintenu, après deux années consécutives de baisse et le taux de chômage est resté stable, à 10,3 %. Dans ce contexte plus favorable au niveau national, l'activité économique s'est améliorée en Provence-Alpes-Côte d'Azur, permettant un rebond des créations d'emplois. Le nombre de demandeurs d'emploi a toutefois continué à augmenter, du fait d'une croissance forte de la population active soutenue en particulier par l'augmentation tendancielle des taux d'activité. Dans la majorité des secteurs d'activité, la situation conjoncturelle a été plus favorable en 2015, notamment dans le tourisme. Ainsi, la fréquentation hôtelière est repartie à la hausse, après deux années de baisse. Dans la construction, la situation s'est améliorée sans que cela se traduise encore par des créations d'emploi.

Insee Conjoncture Provence-Alpes-Côte d'Azur
Paru le : 31/05/2016
Consulter

Chômage - 26 000 demandeurs d'emploi supplémentaires en 2015

Rémi Belle, Direccte Provence-Alpes-Côte d’Azur

En 2015, le nombre de demandeurs d'emploi a continué d'augmenter en Provence-Alpes-Côte d’Azur, moins vite qu’en 2014 mais plus fortement qu’au niveau national. Les hommes, les actifs de plus de 50 ans et les demandeurs d'emploi de longue durée restent les plus touchés. Néanmoins, le taux de chômage localisé a diminué de 0,2 point sur un an. Fin 2015, il s'établit à 11,5 % de la population active. Le nombre de contrats aidés a atteint à nouveau un niveau record mais les contrats d’apprentissage fléchissent pour la troisième année consécutive.

Insee Conjoncture Provence-Alpes-Côte d'Azur
No 10
Paru le : 31/05/2016

Toujours plus de demandeurs d’emploi

Au cours de l’année 2015, le nombre de demandeurs d'emploi tenus de faire des actes positifs de recherche d’emploi a de nouveau augmenté en Provence-Alpes-Côte d’Azur. Ainsi, en fin d’année, 472 830 personnes sont inscrites à Pôle emploi en catégories A, B ou C, soit un niveau jamais atteint.

Cette dégradation est néanmoins légèrement moins marquée qu’en 2014 : il y a eu 25 750 demandeurs d’emploi supplémentaires en 2015 contre 28 180 un an plus tôt. Toutefois, pour la troisième année consécutive, la hausse est plus rapide en Paca qu’en France métropolitaine (+ 5,8 % contre + 5,0 %) (figure 1). Au sein de la région, le nombre de demandeurs d’emploi progresse à un rythme supérieur à la moyenne nationale dans tous les départements, à l’exception des Bouches-du-Rhône (+ 4,6 %).

En 2015 comme en 2014, Provence-Alpes-Côte d’Azur se singularise par une part de demandeurs d’emploi sans activité (catégorie A) plus élevée qu’au niveau national (69 % contre 65 %). Fin décembre 2015, 328 120 demandeurs d’emploi de catégorie A sont inscrits à Pôle emploi dans la région, soit une progression supérieure à celle de France métropolitaine (+ 3,3 % sur un an contre + 2,5 %).

Figure 1 – Demandeurs d'emploi en fin de mois

Demandeurs d'emploi en fin de mois
Nombre de demandeurs d'emploi au 31/12/2015 Évolution sur un an (en %)
Catégories A, B, C Catégorie A Catégories A, B, C Catégorie A
Hommes 239 114 172 915 5,0 2,4
Femmes 233 713 155 204 6,5 4,4
Moins de 25 ans 60 732 43 194 -1,0 -4,1
25 à 49 ans 295 469 200 057 5,3 2,4
50 ans ou plus 116 627 84 868 10,9 10,1
Inscrits depuis plus d'un an 203 119 /// 11,8 ///
Alpes-de-Haute-Provence 15 380 10 188 5,1 2,4
Hautes-Alpes 12 615 7 399 7,5 3,5
Alpes-Maritimes 99 005 70 763 7,0 4,0
Bouches-du-Rhône 194 161 135 919 4,6 2,5
Var 91 811 63 682 6,5 3,5
Vaucluse 59 855 40 168 6,3 4,9
Provence-Alpes-Côte d'Azur 472 827 328 119 5,8 3,3
France métropolitaine 5 478 000 3 580 500 5,0 2,5
  • /// Absence de donnée due à la nature des choses.
  • Sources : Pôle emploi ; Dares.

Forte progression de la demande d’emploi de longue durée

Contrairement aux trois années précédentes, la demande d’emploi des femmes (catégories A, B, C) a davantage progressé que celle des hommes en 2015 (respectivement + 6,5 % et + 5,0 %). Toutefois, les hommes restent majoritaires depuis deux ans et demi parmi les demandeurs d’emploi : fin 2015, on en dénombre 5 400 de plus que de femmes.

La demande d’emploi des jeunes de moins de 25 ans recule de 1,0 % sur un an. Cette diminution est encore plus marquée pour la catégorie A (– 4,1 %, soit 1 840 jeunes de moins qu’un an auparavant). Cette tendance favorable se poursuit début 2016.

En revanche, les difficultés des seniors sur le marché du travail perdurent, même si leur demande d’emploi progresse un peu moins fortement en 2015 (+ 10,9 % contre + 12,0 % en 2014). En 8 ans, le nombre de demandeurs d’emplois de 50 ans ou plus a été multiplié par 2,7 dans la région. La hausse de la demande d’emploi pour cette catégorie d’âge n’est pas exclusivement due aux conséquences économiques de la crise : la suppression progressive de la dispense de recherche d’emploi entre 2009 et 2011, combinée au relèvement de l’âge légal de départ en retraite prévu par la réforme des retraites depuis 2010, contribuent à la hausse du nombre de demandeurs d’emploi seniors.

Fin 2015, 203 120 personnes sont inscrites à Pôle emploi depuis un an ou plus en Paca. La demande d’emploi de longue durée connaît une nouvelle poussée en 2015 (+ 11,8 % après + 10,1 % en 2014), supérieure au niveau national (+ 9,5 %). La part des demandeurs d’emploi de longue durée dans la région (43 %) reste toutefois inférieure à la moyenne nationale (45 %). Elle a néanmoins augmenté de 12 points en 8 ans. Les activités saisonnières et touristiques qui offrent des emplois courts limitant les périodes longues de chômage, n’enrayent pas cette progression. Plus de la moitié des demandeurs d’emploi de longue durée le sont depuis deux ans ou plus. Ce chômage de très longue durée s’accroît une nouvelle fois fortement cette année, plus rapidement dans la région (+ 13,2 %) qu’au niveau national (+ 11,0 %).

Léger repli du taux de chômage

Malgré la progression du nombre de demandeurs inscrits à Pôle emploi, le taux de chômage régional s'infléchit légèrement. Au dernier trimestre de 2015, il a diminué de 0,2 point en un an et s’établit à 11,5 % de la population active (figure 2). La région demeure l’une des plus touchées par le chômage, au 3e rang des régions métropolitaines derrière Nord-Pas-de-Calais - Picardie et Languedoc-Roussillon - Midi-Pyrénées. En France métropolitaine, le taux de chômage au sens du BIT atteint 10,0 % de la population active et diminue de 0,1 point sur un an (figure 3). D’après les prévisions de l’Insee au niveau national, l’emploi augmenterait plus vite que la population active au 1er semestre 2016 et le taux de chômage baisserait de nouveau.

Figure 2 – Taux de chômage

en % de la population active
Taux de chômage
2014 T4 2015 T1 2015 T2 2015 T3 2015T4 (p) Évolution 2015T4/2014T4 (en points)
Alpes-de-Haute-Provence 12,0 11,9 11,7 11,7 11,7 -0,3
Hautes-Alpes 9,3 9,2 9,2 9,4 9,4 0,1
Alpes-Maritimes 10,8 10,7 10,7 10,8 10,6 -0,2
Bouches-du-Rhône 12,1 11,9 11,9 12,1 11,9 -0,2
Var 11,4 11,2 11,2 11,3 11,2 -0,2
Vaucluse 13,0 12,9 12,9 13,1 13,0 0,0
Provence-Alpes-Côte d'Azur 11,7 11,5 11,5 11,6 11,5 -0,2
France métropolitaine 10,1 10,0 10,0 10,1 10,0 -0,1
  • p : données provisoires.
  • Note : données CVS.
  • Source : Insee, taux de chômage au sens du BIT et taux de chômage localisé

Au sein de la région, la baisse du taux de chômage est identique au niveau régional dans les Alpes-Maritimes (10,6 %), les Bouches-du-Rhône (11,9 %) et le Var (11,2 %). Elle est plus prononcée dans les Alpes-de-Haute-Provence (– 0,3 point, soit 11,7 %). Le département des Hautes-Alpes est le seul à accuser une légère hausse (+ 0,1 point). Il reste néanmoins le département de la région le moins touché, avec un taux de chômage de 9,4 %. Le taux du Vaucluse, le plus élevé de la région, est stable à 13,0 % en 2015.

Figure 3 – Évolution trimestrielle du taux de chômage

en % de la population active
Évolution trimestrielle du taux de chômage
Provence-Alpes-Côte d'Azur France métropolitaine
1er trim. 2005 9,7 8,3
2e trim. 2005 9,9 8,4
3e trim. 2005 10,1 8,6
4e trim. 2005 10,1 8,7
1er trim. 2006 10,2 8,7
2e trim. 2006 10,0 8,6
3e trim. 2006 10,0 8,5
4e trim. 2006 9,4 8,0
1er trim. 2007 9,7 8,1
2e trim. 2007 9,4 7,8
3e trim. 2007 9,2 7,6
4e trim. 2007 8,6 7,2
1er trim. 2008 8,2 6,8
2e trim. 2008 8,3 6,9
3e trim. 2008 8,4 7,1
4e trim. 2008 8,6 7,4
1er trim. 2009 9,4 8,2
2e trim. 2009 10,0 8,8
3e trim. 2009 10,0 8,8
4e trim. 2009 10,4 9,2
1er trim. 2010 10,2 9,0
2e trim. 2010 10,1 8,9
3e trim. 2010 10,2 8,8
4e trim. 2010 10,2 8,8
1er trim. 2011 10,3 8,7
2e trim. 2011 10,3 8,7
3e trim. 2011 10,5 8,8
4e trim. 2011 10,6 9,0
1er trim. 2012 10,7 9,1
2e trim. 2012 10,8 9,3
3e trim. 2012 10,8 9,4
4e trim. 2012 11,2 9,7
1er trim. 2013 11,4 9,9
2e trim. 2013 11,5 10,0
3e trim. 2013 11,4 9,9
4e trim. 2013 11,2 9,7
1er trim. 2014 11,3 9,8
2e trim. 2014 11,2 9,7
3e trim. 2014 11,5 10,0
4e trim. 2014 11,7 10,1
1er trim. 2015 11,5 10,0
2e trim. 2015 11,5 10,0
3e trim. 2015 11,6 10,1
4e trim. 2015 11,5 10,0
  • Notes : données CVS. Les données du dernier trimestre affiché sont provisoires.
  • Source : Insee, taux de chômage au sens du BIT et taux de chômage localisé.

Figure 3 – Évolution trimestrielle du taux de chômage

Nouvelle année record pour les contrats aidés

En Provence-Alpes-Côte d’Azur, 37 870 contrats aidés ont été signés ou reconduits en 2015, soit une progression de 12 % par rapport à 2014. Cette hausse a été plus marquée au second semestre qu’au premier et très majoritairement portée par le contrat unique d’insertion (CUI) dans le secteur marchand.

Fin 2015, la région compte 34 150 salariés en contrats aidés, dont près de 80 % dans le secteur non marchand (figure 4). C’est 18 % de plus que fin 2014. Avec 5 160 bénéficiaires supplémentaires en un an, dont la moitié en CUI du secteur marchand, la région atteint son plus haut niveau de contrats aidés depuis l’origine du CUI début 2010 (figure 5).

Figure 4 – Nombre de bénéficiaires des principaux contrats aidés en Provence-Alpes-Côte d'Azur

Nombre de bénéficiaires des principaux contrats aidés en Provence-Alpes-Côte d'Azur
Nombre Évolution annuelle
2014 T4 2015 T4 en niveau en %
Secteur non marchand 24 880 26 950 + 2 070 8,3
CUI-CAE 17 660 19 340 + 1 680 9,5
Emplois d'avenir 7 210 7 610 + 400 5,5
Secteur marchand 4 110 7 200 + 3 090 75,2
CUI-CIE 2 040 4 630 + 2 590 127,0
Emplois d'avenir 2 070 2 570 + 500 24,2
Total 28 990 34 150 + 5 160 17,8
  • Note : données brutes arrondies provisoires.
  • Champ : les CUI-CAE n'incluent pas les ateliers et chantiers d'insertion.
  • Source : ASP ; Traitements : Dares, Direccte Paca / Sese

Figure 5 – Évolution du nombre de bénéficiaires (en fin de trimestre) des principaux contrats aidés en Provence-Alpes-Côte d'Azur

Évolution du nombre de bénéficiaires (en fin de trimestre) des principaux contrats aidés en Provence-Alpes-Côte d'Azur
CUI-CAE CUI-CIE Emploi d'avenir
2010 T1 6 061 3 951
2010 T2 12 905 7 598 0
2010 T3 17 859 6 601 0
2010 T4 17 984 5 554 0
2011 T1 15 460 4 979 0
2011 T2 12 571 3 969 0
2011 T3 10 141 3 853 0
2011 T4 12 957 4 593 0
2012 T1 16 412 4 287 0
2012 T2 17 309 3 031 0
2012 T3 15 710 2 361 0
2012 T4 14 143 1 835 154
2013 T1 14 124 1 716 949
2013 T2 14 154 1 769 1 944
2013 T3 13 164 1 836 4 001
2013 T4 14 981 2 251 6 249
2014 T1 16 010 2 571 7 791
2014 T2 17 127 2 304 8 484
20014 T3 17 189 2 025 8 825
2014 T4 17 664 2 039 9 285
2015 T1 18 544 2 271 9 559
2015 T2 19 277 3 116 9 777
2015 T3 19 115 3 906 9 878
2015 T4 19 337 4 633 10 182
  • Sources : ASP ; Traitements : Dares, Direccte Paca / Sese

Figure 5 – Évolution du nombre de bénéficiaires (en fin de trimestre) des principaux contrats aidés en Provence-Alpes-Côte d'Azur

L’apprentissage continue de reculer

Pour la troisième année consécutive, les enregistrements en contrats d’apprentissage (hors apprentis du secteur public) par les chambres consulaires en Paca ont diminué en 2015 (– 5 % par rapport à 2014) pour atteindre 19 050 contrats. Cette baisse se vérifie dans tous les départements de la région, de façon marquée dans les Alpes-Maritimes (– 6 %) et à l’exception des Hautes-Alpes (+ 9 %). Au niveau national, l’apprentissage se redresse, avec 265 880 entrées en France métropolitaine (+ 1 %). Les comptages partiels des premiers mois de l’année 2016 laissent toutefois présager un redressement du nombre d’apprentis en Paca.

Sources

Avertissement 

Les données chiffrées sont parfois arrondies (selon les règles mathématiques). Le résultat arrondi d'une combinaison de données chiffrées (qui fait intervenir leurs valeurs réelles) peut se trouver légèrement différent de celui que donnerait la combinaison de leurs valeurs arrondies.