Bilan économique 2015 - Provence-Alpes-Côte d'Azur

En 2015, l'activité mondiale a légèrement ralenti, du fait d'un fléchissement de la croissance dans les pays émergents. Cela résulte notamment d'un nouveau ralentissement de l'activité en Chine, et d'importantes récessions au Brésil et en Russie. Dans les économies avancées, la croissance est en revanche restée robuste. En France, l'économie a continué d'accélérer en 2015. L'emploi salarié du secteur marchand non agricole s'est maintenu, après deux années consécutives de baisse et le taux de chômage est resté stable, à 10,3 %. Dans ce contexte plus favorable au niveau national, l'activité économique s'est améliorée en Provence-Alpes-Côte d'Azur, permettant un rebond des créations d'emplois. Le nombre de demandeurs d'emploi a toutefois continué à augmenter, du fait d'une croissance forte de la population active soutenue en particulier par l'augmentation tendancielle des taux d'activité. Dans la majorité des secteurs d'activité, la situation conjoncturelle a été plus favorable en 2015, notamment dans le tourisme. Ainsi, la fréquentation hôtelière est repartie à la hausse, après deux années de baisse. Dans la construction, la situation s'est améliorée sans que cela se traduise encore par des créations d'emploi.

Bilans économiques
Paru le : 31/05/2016
Consulter

Emploi - 10 000 emplois de plus en un an

Vincent Delage, Insee Provence-Alpes-Côte d’Azur

Fin 2015, Provence-Alpes-Côte d’Azur compte 1 110 700 salariés dans les secteurs marchands hors agriculture et particuliers employeurs. Cela représente 10 000 salariés de plus que fin 2014, soit une augmentation de 0,9 % (après une baisse de 0,4 % en 2014). Paca figure au 2e rang des régions métropolitaines ayant enregistré la plus forte hausse d’emploi salarié après Languedoc-Roussillon - Midi-Pyrénées (+ 1,2 %). Cette reprise est nettement plus marquée dans la région qu'au niveau national qui renoue lui aussi avec la création d'emplois (+ 0,5 % soit + 82 000 emplois). Au sein de Provence-Alpes-Côte d'Azur, l'emploi salarié progresse dans tous les départements, à l'exception des Hautes-Alpes (– 1,0 %).

Bilans économiques
No 10
Paru le : 31/05/2016

Les effectifs du tertiaire augmentent fortement

En 2015, le secteur tertiaire marchand a créé 12 200 emplois dans la région. Il a progressé de 1,4 %, soit au même rythme qu’au niveau national. Il avait augmenté de seulement 0,3 % en glissement annuel moyen sur la période 2009-2014 (figure 1). La majorité des secteurs du tertiaire marchand est concernée par cette hausse (figure 2). Le commerce, dont les effectifs diminuaient depuis 5 ans (– 0,1 % par an entre 2009 et 2014), rebondit nettement avec 4 100 emplois créés, soit + 1,7 % par rapport à l'année précédente. Les emplois dans l'« hébergement - restauration », les « services financiers » et les « services aux entreprises » ont également progressé (+ 5 500 emplois à eux trois). À l'inverse, les « services aux ménages » ont perdu des effectifs cette année (– 1,1 %, soit 800 salariés de moins), alors qu'ils avaient été créateurs d'emploi les deux années précédentes (+ 0,2 % en 2014 et + 0,9 % en 2013).

Figure 1 – Évolution trimestrielle de l'emploi salarié des secteurs principalement marchands dans la région Provence-Alpes-Côte d'Azur

en indice base 100 au 2005 T1
Évolution trimestrielle de l'emploi salarié des secteurs principalement marchands dans la région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Industrie Construction Tertiaire principalement marchand hors intérim dont Commerce Emploi hors intérim Provence-Alpes-Côte d'Azur Emploi hors intérim France métropolitaine
1er trim. 2005 100 100 100 100 100 100
2e trim. 2005 99,48 101,31 100,3 100,57 100,26 100,1
3e trim. 2005 99,28 102,29 100,92 100,78 100,79 100,17
4e trim. 2005 99,17 103,59 101,46 101,2 101,3 100,33
1er trim. 2006 98,84 105,61 101,36 100,97 101,37 100,51
2e trim. 2006 99 106,72 101,75 100,85 101,79 100,9
3e trim. 2006 98,71 107,86 102,7 101,18 102,57 101,31
4e trim. 2006 98,46 108,93 102,42 100,78 102,42 101,5
1er trim. 2007 98,94 110,19 103,17 101,67 103,18 101,98
2e trim. 2007 98,62 111,24 103,87 101,8 103,75 102,34
3e trim. 2007 98,73 112,2 104,29 102,15 104,17 102,82
4e trim. 2007 98,33 113,03 104,3 102,02 104,2 103,09
1er trim. 2008 98,45 112,64 104,57 101,87 104,38 103,19
2e trim. 2008 98,07 113,33 104,13 101,72 104,06 103,06
3e trim. 2008 98,04 113,95 103,55 101,61 103,69 102,98
4e trim. 2008 97,13 112,82 104,03 101,55 103,79 102,76
1er trim. 2009 96,12 111,71 103,67 101,02 103,25 102,2
2e trim. 2009 95,27 110,42 103,2 100,79 102,63 101,65
3e trim. 2009 94,18 109,46 103,45 100,59 102,55 101,24
4e trim. 2009 93,82 108,95 104,31 100,91 103,07 101,15
1er trim. 2010 92,73 108,21 104,51 101,13 102,97 100,9
2e trim. 2010 92,1 107,56 104,25 100,85 102,61 100,78
3e trim. 2010 92,01 107,29 104,62 100,73 102,85 100,83
4e trim. 2010 92,12 106,82 104,43 100,73 102,68 100,89
1er trim. 2011 92,62 106,47 104,76 101,2 102,97 101,15
2e trim. 2011 92,99 106,72 105,35 101,44 103,49 101,39
3e trim. 2011 92,58 105,25 104,97 101,1 103 101,33
4e trim. 2011 93,03 105,31 105,13 101,26 103,19 101,44
1er trim. 2012 92,91 104,81 105,36 101,21 103,29 101,5
2e trim. 2012 92,95 103,8 105,41 101,23 103,24 101,46
3e trim. 2012 93,16 102,83 105,49 101,14 103,23 101,35
4e trim. 2012 92,98 102,48 105,32 100,84 103,04 101,14
1er trim. 2013 93,17 101,27 105,58 100,74 103,15 100,9
2e trim. 2013 92,8 101,09 105,51 100,11 103,02 100,62
3e trim. 2013 92,78 100,98 105,82 100,25 103,23 100,75
4e trim. 2013 92,66 100,31 105,9 100,49 103,21 100,78
1er trim. 2014 92,54 100,05 105,98 100,51 103,22 100,73
2e trim. 2014 92,41 99,02 106,18 100,99 103,25 100,63
3e trim. 2014 91,98 98,25 106,01 100,7 102,98 100,43
4e trim. 2014 91,8 97 105,92 100,2 102,76 100,37
1er trim. 2015 91,57 96,52 106,33 100,6 102,98 100,41
2e trim. 2015 91,61 95,84 106,91 101,17 103,34 100,53
3e trim. 2015 91,52 95,43 106,98 101,41 103,34 100,5
4e trim. 2015 91,55 95,31 107,18 101,93 103,48 100,58
  • Notes : données CVS. Les données du dernier trimestre affiché sont provisoires.
  • Champ : emploi salarié en fin de trimestre hors agriculture, secteurs principalement non marchands et salariés des particuliers employeurs.
  • Source : Insee, estimations d'emploi.

Figure 1 – Évolution trimestrielle de l'emploi salarié des secteurs principalement marchands dans la région Provence-Alpes-Côte d'Azur

Figure 2 – Emploi salarié des secteurs principalement marchands

en %
Emploi salarié des secteurs principalement marchands
Secteur d'activité - NAF rév. 2, 2008 2015 T4 (en milliers) Glissement annuel 2015 T4 / 2014 T4 Glissement annuel moyen 2014/2009 (1)
Provence-Alpes-Côte d'Azur Provence-Alpes-Côte d'Azur France métropolitaine Provence-Alpes-Côte d'Azur France métropolitaine
Industrie 153,7 -0,3 -1,2 -0,4 -1,2
Industrie agro-alimentaire 26,8 1,0 0,3 -0,6 -0,2
Energie, eau, déchets, cokéfaction et raffinage 30,7 0,8 -0,2 0,2 0,3
Biens d'équipement 16,9 0,1 -1,9 -2,5 -1,6
Matériels de transport 15,9 0,9 -1,6 2,9 -1,3
Autres branches industrielles 63,2 -1,7 -1,7 -0,8 -1,8
Construction 97,9 -1,7 -2,6 -2,3 -1,6
Tertiaire marchand 859,1 1,4 1,4 0,3 0,4
Commerce 242,8 1,7 0,8 -0,1 -0,0
Transports 104,8 0,4 0,2 0,3 -0,0
Hébergement - restauration 106,2 1,5 2,0 0,6 1,1
Information - communication 38,9 0,6 0,7 1,6 0,6
Services financiers 52,6 1,4 1,1 1,4 0,6
Services immobiliers 22,0 0,9 0,9 -0,5 -0,1
Services aux entreprises 187,2 1,7 3,0 0,6 1,3
Services aux ménages 69,2 -1,1 0,3 -0,5 -0,6
Intérim 35,4 7,9 9,4 0,8 1,5
Total 1 110,7 0,9 0,5 -0,0 -0,1
  • Notes : données CVS. Les données du dernier trimestre affiché sont provisoires.
  • (1) : glissement annuel qu'aurait connu l'emploi salarié du secteur, si l'évolution avait été la même pour chaque année de la période considérée.
  • Champ : emploi salarié en fin de trimestre hors agriculture, secteurs principalement non marchands et salariés des particuliers employeurs.
  • Source : Insee, estimations d'emploi.

Les effectifs intérimaires, comptabilisés dans le secteur tertiaire, rebondissent nettement en 2015 (+ 7,9 % contre – 0,1 % en 2014) (figure 3). Cette reprise de l'intérim (+ 2 600 emplois sur l'ensemble de l'année 2015) indique une orientation désormais plus favorable de la conjoncture.

Figure 3 – Évolution trimestrielle de l'emploi intérimaire

en indice base 100 au 2005 T1
Évolution trimestrielle de l'emploi intérimaire
Provence-Alpes-Côte d'Azur France métropolitaine
1er trim. 2005 100 100
2e trim. 2005 96,19 99,86
3e trim. 2005 99,41 101,93
4e trim. 2005 100,73 102,6
1er trim. 2006 102,83 101,7
2e trim. 2006 104,82 107,36
3e trim. 2006 107,18 107,31
4e trim. 2006 104,53 105,31
1er trim. 2007 110,07 114,93
2e trim. 2007 110,75 112,47
3e trim. 2007 105,95 110,87
4e trim. 2007 105,48 109,72
1er trim. 2008 110,7 114,33
2e trim. 2008 103,94 106,28
3e trim. 2008 104,06 99,93
4e trim. 2008 96,34 86,9
1er trim. 2009 87,23 73,86
2e trim. 2009 90,94 75,59
3e trim. 2009 92,79 79,59
4e trim. 2009 93,49 84,27
1er trim. 2010 98,34 88,79
2e trim. 2010 103,39 93,33
3e trim. 2010 104,26 97,12
4e trim. 2010 107,35 100,8
1er trim. 2011 106,88 101,29
2e trim. 2011 101,8 101,53
3e trim. 2011 104,36 100,53
4e trim. 2011 101,53 96,39
1er trim. 2012 99,47 95,18
2e trim. 2012 98,08 91,84
3e trim. 2012 97,77 88,16
4e trim. 2012 94,8 85,68
1er trim. 2013 96,83 88,46
2e trim. 2013 97 87,24
3e trim. 2013 95,56 89,11
4e trim. 2013 97,18 91,04
1er trim. 2014 96,47 89,19
2e trim. 2014 95,8 91,42
3e trim. 2014 92,97 87,85
4e trim. 2014 97,09 90,86
1er trim. 2015 94,69 89,89
2e trim. 2015 103,73 93,28
3e trim. 2015 103,47 96,23
4e trim. 2015 104,78 99,44
  • Notes : données CVS. Les données du dernier trimestre affiché sont provisoires.
  • Champ : emploi intérimaire en fin de trimestre.
  • Source : Insee, estimations d'emploi.

Figure 3 – Évolution trimestrielle de l'emploi intérimaire

Presque tous les départements de la région connaissent une embellie de l'emploi salarié tertiaire. Dans les Alpes-Maritimes (+ 2,3 %) et les Bouches-du-Rhône (+ 1,1 %), ce secteur génère près de 4 500 nouveaux emplois. Le Var (+ 1,0 %) et le Vaucluse (+ 1,8 %) gagnent 1 500 emplois chacun, et les Alpes-de-Haute-Provence 550 emplois (+ 2,9%). Seules les Hautes-Alpes perdent de l'emploi dans ce secteur (– 1,2 %, soit 250 emplois de moins qu'en 2014) (figure 4).

Figure 4 – Emploi salarié par département et par secteur

en %
Emploi salarié par département et par secteur
2015T4 (en milliers) Glissement annuel
Industrie Construction Tertiaire marchand dont Commerce dont Intérim Total
Alpes-de-Haute-Provence 28,0 1,0 -4,5 2,9 -0,4 24,9 1,8
Hautes-Alpes 26,5 4,3 -2,8 -1,2 -2,5 12,0 -1,0
Alpes-Maritimes 260,8 0,4 -0,9 2,3 3,3 16,3 1,8
Bouches-du-Rhône 497,5 0,2 -1,3 1,1 1,5 4,4 0,8
Var 177,9 -2,2 -2,3 1,0 1,4 0,7 0,3
Vaucluse 120,1 -2,0 -2,9 1,8 1,3 9,6 0,7
Provence-Alpes-Côte d'Azur 1 110,7 -0,3 -1,7 1,4 1,7 7,9 0,9
  • Notes : données CVS. Les données du dernier trimestre affiché sont provisoires.
  • Champ : emploi salarié en fin de trimestre hors agriculture, secteurs principalement non marchands et salariés des particuliers employeurs.
  • Source : Insee, estimations d'emploi.

L'industrie perd moins d'emplois que l'an dernier

En Provence-Alpes-Côte d’Azur comme en France métropolitaine, la diminution des effectifs industriels se poursuit. Elle est cependant moins forte que l'année dernière dans la région (– 0,3 % en 2015 après – 0,9 % en 2014), alors qu'elle est toujours aussi marquée au niveau national (– 1,2 % pour la troisième année consécutive).

En Paca, l'industrie a perdu 400 emplois salariés en 2015. Cette perte d'effectifs est imputable au sous-secteur des « autres branches industrielles » qui comprend notamment la fabrication de textiles, l'industrie chimique ou pharmaceutique et représente 41 % de l'emploi industriel. En 2015, ce sous-secteur a perdu deux fois plus de salariés qu'en 2014 (– 1,7 % contre – 0,9 % l'an dernier, soit 1 100 emplois de moins en 2015). Les autres sous-secteurs industriels sont mieux orientés. Ainsi, les effectifs de « l'industrie agroalimentaire », des « matériels de transports » et de « l'énergie, eau, déchets, cokéfaction et raffinage » ont tous progressé de près de 1,0 %, soit un total de 650 emplois supplémentaires. Dans les « biens d'équipement », l'emploi est resté stable par rapport à 2014.

La baisse globale des effectifs industriels est concentrée dans les départements du Var (– 2,2 %) et de Vaucluse (– 2,0 %) qui ont perdu respectivement 440 et 400 emplois sur l'ensemble de 2015. À l'inverse, les effectifs salariés industriels ont progressé dans les départements alpins : + 4,3 % dans les Hautes-Alpes et + 1,0 % dans les Alpes-de-Haute-Provence, soit 150 emplois au total. La hausse est plus modérée dans les Alpes-Maritimes (+ 0,4 %) et les Bouches-du-Rhône (+ 0,2 %), ce qui correspond à 130 emplois supplémentaires dans chaque département.

La construction perd deux fois moins d'emplois qu'en 2014

En 2015, le secteur de la construction a continué de perdre des emplois en Paca. La baisse des effectifs s'est toutefois atténuée de moitié par rapport à 2014 : – 1,7 % soit 1 700 emplois de moins sur un an, après – 3,3 % soit – 3 400 emplois.

Dans tous les départements de la région, l'emploi a diminué dans la construction. La baisse a été particulièrement forte dans les Alpes-de-Haute-Provence (– 4,5 %, soit – 130 emplois), le Vaucluse (– 2,9 %, soit – 350 emplois), les Hautes-Alpes (– 2,8 %, soit – 100 salariés) et le Var (– 2,3 %, soit – 450 emplois), où la situation ne donne pas de signe d'amélioration par rapport à l'année précédente. Les Alpes-Maritimes (– 0,9 %, soit – 200 emplois) et les Bouches-du-Rhône (– 1,3 %, soit 500 emplois en moins) ont également perdu des emplois dans la construction, mais trois fois moins qu'en 2014.

Sources

Les données chiffrées sont parfois arrondies (selon les règles mathématiques). Le résultat arrondi d'une combinaison de données chiffrées (qui fait intervenir leurs valeurs réelles) peut se trouver légèrement différent de celui que donnerait la combinaison de leurs valeurs arrondies.