Saison été 2015 - L’hôtellerie de plein air sans ressort

Vincent Delage, Philippe Winnicki, Insee

La fréquentation des campings de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur a baissé durant l’été 2015. Cette chute du nombre de nuitées s’explique par une clientèle étrangère en très net recul que ne compense pas une clientèle française en hausse. Au sein de la région, seuls le Var et les Bouches-du-Rhône tirent leur épingle du jeu, en affichant une fréquentation en progression. Les emplacements locatifs haut de gamme et les campings situés dans l’espace littoral parviennent toujours à attirer les campeurs.

Insee Flash Provence-Alpes-Côte d'Azur
No 19
Paru le : 18/12/2015

Durant la saison estivale 2015 (mai à septembre), la fréquentation des campings de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur a reculé par rapport à 2014 (– 0,7 % après + 0,5 %) (figure 1). Avec 15,1 millions de nuitées enregistrées cet été dans les campings, Provence-Alpes-Côte d’Azur perd son 2e rang des régions françaises au profit de l’Aquitaine (15,6 millions de nuitées). Le Languedoc-Roussillon demeure la première destination des campeurs.

La baisse du nombre de nuitées dans les campings en 2015 fait suite à quatre années consécutives de hausse. Au niveau national, une hausse de 2,9 % est enregistrée.

Les régions littorales de l’ouest de la France continuent de progresser. Les régions Bretagne (+ 5,9 % après + 5,0 %) et Pays-de-la Loire (+ 4,2 % après + 3,9 %) attirent de plus en plus de campeurs. La Basse-Normandie maintient sa clientèle (+ 0,1 % après + 5,6 %). Les autres régions méditerranéennes repartent à la hausse : Languedoc-Roussillon (+ 0,3 % après – 1,4 %) et Corse (+  3,1 % après – 9,1 %).

Figure 1 – Fréquentation des campings en recul en Paca

Fréquentation des campings en recul en Paca
Provence-Alpes-Côte d'Azur France métropolitaine
2012 1,4 -0,4
2013 2,3 2,5
2014 0,5 0,3
2015 -0,7 2,9
  • Sources : Insee ; CRT et CDT, Enquêtes de fréquentation hôtellerie de plein air, données 2012 à 2013 rétropolées

Figure 1 – Fréquentation des campings en recul en PacaÉvolution de la fréquentation des campings selon les saisons d'été

Var et Bouches-du-Rhône résistent

Cette baisse de la fréquentation des campings est observée dans quatre départements de Paca (figure 2). Dans les départements alpins, le nombre de campeurs a baissé autant dans les Hautes-Alpes (– 2 %) que dans les Alpes-de-Haute-Provence (– 2,5 %) ; la diminution est cependant moins forte que l’été dernier. Dans les Alpes-Maritimes (– 10,5 %) et le Vaucluse (– 5 %), le nombre de nuitées a chuté par rapport à l’été précédent. La fréquentation des campings de ces deux départements étaient en progression en 2014.

En revanche, dans les Bouches-du-Rhône, la fréquentation des campings est repartie à la hausse (+ 1,3 %). Dans le Var, qui concentre à lui seul la moitié de la fréquentation régionale, la progression atteint + 1,7 %, après  + 1,4 % en 2014.

Figure 2 – Baisse de fréquentation des campings dans 4 départements - Évolution du nombre de nuitées dans l'hôtellerie de plein air entre les saisons d'été 2014 et 2015 par département de Provence-Alpes-Côte d'Azur (en %)

  • Sources : Insee ; CRT et CDT, Enquêtes de fréquentation hôtellerie de plein air

La clientèle française ne compense pas la perte de la clientèle étrangère

La fréquentation des touristes français a encore progressé dans les campings de Paca (+ 2,2 % après + 0,4 %). En revanche, celle des touristes étrangers a fortement baissé (– 4,9 % après + 0,8 %), phénomène commun à l’ensemble des régions touristiques françaises. Ces derniers représentent désormais moins de 40 % de la clientèle des campings de la région. Parmi les nationalités les plus présentes, seuls les Suisses et les Italiens sont venus plus nombreux (respectivement + 4,0 % et + 7,7 %). À l’inverse, les Allemands ont été moins présents (– 7,3 %). Les Néerlandais, qui représentent plus d’un tiers des clients étrangers dans les campings de la région, les Britanniques et les Belges continuent de venir moins nombreux cette année encore (respectivement – 9,1 %, – 1,3 % et – 3,9 %).

Les emplacements locatifs délaissés par la clientèle étrangère

Les emplacements locatifs (bungalow, mobile-home) sont toujours recherchés par les campeurs français (+ 4,3 %) mais ont été délaissés par la clientèle étrangère (– 5,7 %). Au total, le nombre de nuitées y a augmenté de nouveau, mais moins fortement qu’en 2014 (+ 1,4 % après + 4,2 %) (figure 3). La durée des séjours continue de se réduire (7,7 jours en 2015 contre 7,9 en 2014). Dans les campings 3, 4 et 5 étoiles (90 % de la clientèle des emplacements locatifs), le nombre de nuitées a augmenté modérément (+ 1,2 %). Les catégories 1 et 2 étoiles ont pour leur part regagné de la clientèle (+ 3,5 % après – 5,1 %).

Les emplacements nus ont encore perdu de la clientèle cet été (– 2,6 %) ; ils ne représentent désormais que 50,6 % des nuitées en camping. La fréquentation étrangère y est en baisse (– 4,5 %), alors que celle des Français est quasi stable (– 0,7 %). Les campings 1 et 2 étoiles ont perdu beaucoup de clients (– 7,7 %). Ceux de 3, 4 et 5 étoiles ont enregistré une très légère baisse de fréquentation (– 0,8 %).

Tous types d’emplacements confondus, la durée moyenne des séjours est resté stable à 6,4 jours et le taux de remplissage se maintient à trois personnes en moyenne.

Figure 3 – Les emplacements locatifs et le littoral toujours appréciés - Fréquentation des campings en Paca - saison d'été 2015

Les emplacements locatifs et le littoral toujours appréciés - Fréquentation des campings en Paca - saison d'été 2015
Fréquentation Séjours Part des nuitées des touristes étrangers en %
Nuitées 2015 en milliers Évolution 2015/2014 en % Évolution 2015/2014 en %
Ensemble 15 126 -0,7 -0,9 39,0
Selon l'espace touristique
Littoral 7 917 0,3 0,7 37,5
dont Var 6 344 2,3 7,6 38,9
Hors littoral 7 210 -1,8 -2,3 40,7
Selon le type d'emplacement et la catégorie
Nus 7 648 -2,6 -3,3 50,3
1 et 2 étoiles 1 905 -7,7 -10,9 43,5
3, 4 et 5 étoiles 5 742 -0,8 0,0 52,6
Locatifs 7 479 1,4 2,8 27,5
1 et 2 étoiles 708 3,5 0,5 32,4
3, 4 et 5 étoiles 6 771 1,2 3,1 27,0
  • Sources : Insee ; CRT et CDT, Enquêtes de fréquentation hôtellerie de plein air

Les campings du littoral restent les plus prisés

Dans l’espace littoral (52 % des nuitées), le nombre de nuitées s’est stabilisé (+ 0,3 % après + 1,9 % en 2014). De même pour la durée des séjours (7 jours en moyenne). La fréquentation de la clientèle française a continué d’augmenter (+ 1,4 %), alors que la clientèle étrangère a été encore moins présente (– 1,6 % après – 0,4 % en 2014). Au sein de la région, la baisse du nombre de nuitées a été forte dans les campings des Alpes-Maritimes (– 14,4 %) et plus modérée dans les Bouches-du-Rhône (– 2,8 %). Seuls les camping du Var ont connu une hausse de fréquentation (+ 2,3 %).

La fréquentation de l’espace non littoral a reculé en 2015 (– 1,8 %). Cet espace a été délaissé par les campeurs étrangers (– 8,1 %) mais a attiré les touristes français (+ 3,1 %). Au sein de la région, seul l’espace non littoral des Bouches-du-Rhône a attiré plus de campeurs cet été (+ 8,0 %). Dans tous les autres départements, la fréquentation a baissé, très légèrement dans le Var (– 0,8 %), plus nettement dans les Hautes-Alpes (– 2,0 %) et dans les Alpes-de-Haute-Provence (– 2,4 %) et de façon plus importante dans les Alpes-Maritimes (– 4,0 %) et le Vaucluse (– 5,0 %).

Pour en savoir plus

« Saison été 2015 - Une bonne saison pour les hôtels », Insee Flash Paca n° 18, décembre 2015

« Bilan économique 2014 en Provence-Alpes-Côte d'Azur », Insee Conjoncture Paca n° 5, mai 2015