Bilan économique régional 2015 - Corse

En 2015, l'économie française accélère : le PIB progresse de 1,3 % en volume, après + 0,6 % en 2014. Il s'agit de la plus forte croissance depuis 2011. Dans ce contexte, l'emploi salarié se stabilise après deux années de baisse. Grâce aux créations nettes d'emplois dans le secteur non marchand ainsi que pour les non-salariés, l'emploi total continue d'augmenter. En Corse, après une année 2014 particulièrement morose, le bilan économique de l'île est plutôt encourageant. La situation s'améliore sur le plan de l'emploi salarié et la demande d'emploi enregistre une hausse plus modérée que l'année précédente, ce qui contribue au repli du taux de chômage régional. Ce dernier demeure néanmoins supérieur au taux national. La création d'entreprises hors auto-entrepreneurs repart à la hausse et la construction rebondit en Corse-du-Sud. Parallèlement, la croissance de la fréquentation touristique française bénéficie à toutes les catégories d'hébergement et le trafic global de passagers reste stable. Enfin, face à des conditions climatiques difficile, le bilan agricole est contrasté : positif pour la viticulture, moins favorable pour les autres productions végétales ; le secteur connaît toutefois une légère amélioration du contexte sanitaire.

Insee Conjoncture Corse
Paru le : 31/05/2016
Consulter

Tourisme - La clientèle française soutient le tourisme en 2015

Valérie Torre, Insee Corse
Insee Conjoncture Corse
No 10
Paru le : 31/05/2016

En 2015, 9,5 millions de nuitées ont été passées dans les hébergements marchands de Corse (campings, hôtels et autres hébergements collectifs de tourisme - AHCT), dont près de la moitié dans les campings (figure 1). Cette hausse globale de la fréquentation, de 4,1 % sur un an, doit cependant être relativisée. Elle succède à une année 2014 en recul. Au niveau national, le nombre de nuitées touristiques progresse de 2,3 % en 2015.

1 – Fréquentation dans les hôtels, les campings et les AHCT* de Corse en 2015

Fréquentation dans les hôtels, les campings et les AHCT* de Corse en 2015
Nuitées 2015 (nombre) Évolution sur un an (%) Part de nuitées de clientèle étrangère (%) Durées moyennes de séjour (jours) Nbre moyen de personnes par unité d'hébergement**
Ensemble 9 492 849 4,1 33,1 3,3 2,4
Hôtels (janvier à décembre) 3 031 249 5,2 26,3 2,2 1,9
Campings (mai à septembre) 4 066 395 3,1 38,1 4,9 3,0
dont : emplacements nus 2 429 119 0,0 47,4 3,9 2,9
emplacements équipés 1 637 275 8,0 24,3 8,2 3,2
AHCT (mai à septembre)*** 2 395 205 4,7 19,9 5,8 2,9
  • *AHCT : Autres hébergements collectifs de tourisme
  • **Unité d'hébergement : chambre pour les hôtels, emplacement pour les campings, chambres, dortoirs, appartements pour les AHCT
  • *** Les AHCT (résidences de tourismes et hôtelières, villages de vacances…) représentent 2,7 millions de nuitées en 2015, dont 2,4 millions de mai à septembre.
  • Seules ces dernières sont analysées pour des raisons de qualité statistique.
  • Source : Insee, Enquêtes de fréquentation touristique

Campings : les équipés de plus en plus plébiscités

En 2015, au cours des mois de mai à septembre cumulés, les campings insulaires enregistrent 4,1 millions de nuitées, soit une progression de 3,1 %  sur un an (contre - 9 % un an plus tôt).

Cette hausse de fréquentation est liée au nombre de séjours plus élevés (+ 5,2 %). Les durées moyennes de séjour, l'occupation et le nombre moyen de personnes par emplacement restent stables sur la période.

Parallèlement, le nombre d’emplacements disponibles et occupés augmentent cette saison (respectivement + 1,8 % et + 4,6 % sur un an). Le taux d’occupation des campings progresse ainsi de 1 point sur un an, s'établissant à 41,5 % en 2015.

La bonne tenue de la fréquentation est due à la clientèle française, en hausse de 6,1 % cette année, après un recul de 13 % en 2014. Cette clientèle demeure largement majoritaire avec les deux tiers des nuitées des campings. En revanche, la clientèle étrangère est en repli de 1,5 %.

2 – Évolution de la fréquentation française et étrangère dans les campings de Corse

en nombre de nuitées
Évolution de la fréquentation française et étrangère dans les campings de Corse
Nuitées françaises Nuitées étrangères
2010 2 141 824 1 773 816
2011 2 388 656 1 352 724
2012 2 431 413 1 368 348
2013 2 720 709 1 618 330
2014 2 371 493 1 574 223
2015 2 515 184 1 551 212
  • Source : Insee, Enquêtes de fréquentation touristique.

2 – Évolution de la fréquentation française et étrangère dans les campings de Corse

Cette année, ce sont les campeurs italiens qui sont les plus nombreux sur l'île. Toutefois, leur présence ne suffit pas à compenser la désaffection des Allemands et des Suisses venus moins nombreux.

Entre 2014 et 2015, la fréquentation des emplacements nus est stable. Ce sont les emplacements équipés qui ont le plus séduit les touristes avec une hausse du nombre de nuitées de 8 %. Celle-ci est liée à la clientèle française, en progression de 12,3 % contre - 3,4 % pour la clientèle étrangère. Par ailleurs, l'offre en emplacements équipés dans les campings s'est structurée pour accueillir une clientèle toujours plus nombreuse. Ainsi, cette offre progresse de 7,3 % en 2015, elle induit une meilleure occupation que celle des emplacements nus et ce, quel que soit le mois de la saison (figure 3).

3 – Évolution mensuelle de l'offre et de l'occupation des campings de Corse en 2015

Les établissements classés 3 étoiles et plus regroupent près des trois quarts des nuitées des campings. Parmi eux, seuls les 4 étoiles et plus enregistrent une hausse du nombre de nuitées (+ 8,5 %) mais c'est essentiellement lié à une offre plus élevée en emplacements. Parallèlement, la fréquentation des établissements 1 et 2 étoiles diminue de 1,7 % et celle des non classés augmente de 1,8 %.

Un regain timide dans l'hôtellerie

Durant l’année 2015, les touristes ont passé 3 millions de nuitées dans les hôtels, soit une hausse de fréquentation de 5,2 % sur un an. Cette augmentation fait toutefois suite à un recul de 5,4 % en 2014, ce qui permet à l’hôtellerie insulaire d’atteindre tout juste son niveau de 2013.

4 – Evolution de la fréquentation française et étrangère dans les hôtels de Corse

en nombre de nuitées
Evolution de la fréquentation française et étrangère dans les hôtels de Corse
Nuitées françaises Nuitées étrangères
2010 2 285 039 823 955
2011 2 244 060 775 325
2012 2 262 398 792 384
2013 2 241 370 804 760
2014 2 078 558 802 921
2015 2 233 777 797 474
  • Source : Insee, Enquêtes de fréquentation touristique.

4 – Evolution de la fréquentation française et étrangère dans les hôtels de Corse

Cette année, la meilleure fréquentation est imputable à la clientèle française dont le nombre de nuitées progresse de 7,5 %, en lien avec une augmentation du nombre d’arrivées (+ 4 %). En revanche, les arrivées des touristes étrangers sont en recul (- 6,3 %) mais leurs séjours ont été plus longs. En conséquence, leur nombre de nuitées est quasi stable (- 0,7 %). Cette fréquentation étrangère hôtelière est dominée par les Allemands et les Italiens. Ce duo de tête est rejoint par la clientèle belge en 2015.

Ainsi, le taux d’occupation dans l’hôtellerie est en hausse de 1,6 point, s’établissant à 57,9 % en 2015. Cela s'explique essentiellement par une augmentation du nombre de chambres occupées (+ 1,4 %), l'offre étant plutôt en légère baisse sur un an (- 1,4 %) (figure 5).

5 – Evolution mensuelle de l'offre et de l'occupation dans les hôtels de Corse en 2015

en nombre de chambres
Evolution mensuelle de l'offre et de l'occupation dans les hôtels de Corse en 2015
Occupation Offre
Janv 20 833 81 074
fév 21 157 80 297
mars 31 194 106 575
avril 80 034 227 748
mai 207 868 363 578
juin 245 322 365 145
juillet 248 070 376 448
août 302 992 377 577
sept 272 684 361 668
oct 118 568 234 020
nov 28 181 103 593
déc 21 259 80 285
  • Source : Insee, Enquêtes de fréquentation touristique.

5 – Evolution mensuelle de l'offre et de l'occupation dans les hôtels de Corse en 2015

Ce sont les hôtels 4 étoiles et plus qui enregistrent la plus forte progression du nombre de leurs nuitées (+ 11,3 %). Ce constat doit cependant être nuancé. Il résulte certes d'une occupation favorable mais aussi de la transformation du parc avec l'arrivée de nouveaux établissements anciennement de catégorie inférieure. Les non classés sont, à l'inverse, les seuls à perdre des nuitées (- 8,1 %) du fait d'une baisse simultanée de l'offre et du nombre de chambres occupées. Cela s'explique notamment par les nouvelles demandes de classification atout France entre 2014 et 2015.

Une saison dynamique dans les résidences de tourisme

Au cours des mois de mai à septembre cumulés, 2,4 millions de nuitées ont été passées dans les AHCT*, soit une hausse de 4,7 % sur un an (figure 1). Cette évolution est essentiellement due à l'augmentation des durées moyennes de séjour, le nombre d'arrivées de touristes variant peu sur la période.

L’essentiel de leur clientèle est française. C'est d'ailleurs uniquement grâce à cette dernière que leur fréquentation progresse. Les nuitées françaises croissent en effet de 7,3 % tandis que les nuitées étrangères sont en recul (- 4,7 %).

Le taux d'occupation y est en hausse de 1,6 point. Il s'établit à 62,8 % au cours de la saison 2015. Cela s'explique à la fois par une croissance de l'offre (+ 1,7 %) et des hébergements occupés (+ 4,4 %). C'est cependant dans les résidences de tourisme et hôtelières que ces derniers ont le plus fortement progressé.

Les résidences de tourisme et hôtelières représentent ainsi le segment le plus important avec 83 % de l'offre. Entre 2014 et 2015, leur fréquentation progresse de 10,8 % tandis que celle des autres établissements, essentiellement des villages de vacances, diminue de 2,9 %. Elles bénéficient d'une forte hausse de la clientèle française à l'inverse des autres hébergements et enregistrent des durées moyennes de séjour plus longues.

Sources

Avertissement 

Les données chiffrées sont parfois arrondies (selon les règles mathématiques). Le résultat arrondi d'une combinaison de données chiffrées (qui fait intervenir leurs valeurs réelles) peut se trouver légèrement différent de celui que donnerait la combinaison de leurs valeurs arrondies.

Pour en savoir plus