Bilan économique 2015 - Ile de France

En 2015, dans le mouvement européen, l'économie française continue d'accélérer. La croissance du produit intérieur brut (PIB) en volume est estimée à + 1,3 % contre + 0,6 % en 2014. La consommation et le pouvoir d'achat des ménages sont en augmentation, l'emploi progresse et le taux de chômage baisse de 0,1 point en 2015 en France métropolitaine. En Ile-de-France, l'activité économique s'améliore en 2015. En un an l'emploi a crû de 0,8 % et le taux de chômage a diminué au quatrième trimestre de 0,2 point pour s'établir à 8,8 % de la population active. Les créations d'entreprises ont augmenté de 1,3 % par rapport à l'année précédente. Les autorisations de construction de logements sont en hausse de 12,4 % et le nombre de logements dont la construction a commencé a augmenté de 20,5 % par rapport à 2014. En termes de nuitées, l'activité hôtelière en Ile-de-France a légèrement diminué en 2015 (- 0,6 %) en raison des attentats de novembre.

Insee Conjoncture Ile-de-France
Paru le : 31/05/2016

Emploi - L'emploi progresse de nouveau en Ile-de-France en 2015

Boubacar Diallo, Insee Ile-de-France, Service statistique

En 2015, l’emploi salarié marchand francilien progresse de 0,8 % par rapport à 2014 grâce à la bonne tenue du secteur tertiaire marchand, y compris de l’intérim. Les secteurs de l’industrie et de la construction continuent en revanche de perdre des effectifs. L’embellie de l’emploi concerne surtout la Seine-Saint-Denis, Paris et le Val-d’Oise.

Insee Conjoncture Ile-de-France
No 10
Paru le : 31/05/2016

Fin 2015, plus de quatre millions de personnes sont salariées des secteurs marchands non agricoles en Ile-de-France, soit un peu plus du quart des effectifs de France métropolitaine.

En un an, l’emploi salarié francilien a progressé de 0,8 %, soit l’équivalent de 31 000 créations nettes, contre + 0,5 % en France métropolitaine (figure 1). Il retrouve ainsi son niveau d’avant-crise (figure 2). Cette croissance régionale est due à l’embellie du secteur tertiaire marchand.

Figure 1 – Emploi salarié des secteurs principalement marchands

en %
Emploi salarié des secteurs principalement marchands
Secteur d'activité - NAF rév. 2, 2008 2015 T4 (en milliers) Glissement annuel Glissement annuel moyen 2014/2009 (1)
Ile-de-France Ile-de-France France métropolitaine Ile-de-France France métropolitaine
Industrie 443,7 -1,5 -1,2 -1,5 -1,2
Industrie agro-alimentaire 51,2 1,5 0,3 1,1 -0,2
Energie, eau, déchets, cokéfaction et raffinage 81,2 -1,4 -0,2 -0,5 0,3
Biens d'équipement 74,2 -2,5 -1,9 -1,8 -1,6
Matériels de transport 71,0 -2,6 -1,6 -1,1 -1,3
Autres branches industrielles 166,0 -1,6 -1,7 -2,8 -1,8
Construction 265,3 -1,0 -2,6 0,1 -1,6
Tertiaire marchand 3 397,7 1,2 1,4 0,6 0,4
Commerce 701,1 1,0 0,8 0,4 -0,0
Transports 365,1 1,3 0,2 -0,3 -0,0
Hébergement - restauration 294,4 1,4 2,0 1,5 1,1
Information - communication 378,3 -0,3 0,7 0,1 0,6
Services financiers 329,9 0,6 1,1 0,2 0,6
Services immobiliers 79,1 1,3 0,9 0,1 -0,1
Services aux entreprises 915,2 1,7 3,0 1,3 1,3
Services aux ménages 244,9 0,5 0,3 1,0 -0,6
Intérim 89,6 7,1 9,4 -0,8 1,5
Total 4 106,7 0,8 0,5 0,3 -0,1
  • Notes : données CVS. Les données du dernier trimestre affiché sont provisoires.
  • (1) : glissement annuel qu'aurait connu l'emploi salarié du secteur, si l'évolution avait été la même pour chaque année de la période considérée.
  • Champ : emploi salarié en fin de trimestre hors agriculture, secteurs principalement non marchands et salariés des particuliers employeurs.
  • Source : Insee, estimations d'emploi.

Figure 2 – Évolution trimestrielle de l'emploi salarié des secteurs principalement marchands dans la région Ile-de-France

en indice base 100 au 2005 T1
Évolution trimestrielle de l'emploi salarié des secteurs principalement marchands dans la région Ile-de-France
Industrie Construction Tertiaire principalement marchand hors intérim dont Commerce Emploi hors intérim Ile-de-France Emploi hors intérim France métropolitaine
1er trim. 2005 100 100 100 100 100 100
2e trim. 2005 99,64 100,63 100,26 100,1 100,2 100,1
3e trim. 2005 99,09 100,85 100,05 99,54 99,97 100,17
4e trim. 2005 98,49 101,67 100,51 99,59 100,3 100,33
1er trim. 2006 98,71 102,89 100,86 99,38 100,68 100,51
2e trim. 2006 98,21 103,56 101,21 99,53 100,94 100,9
3e trim. 2006 97,69 104,01 101,62 100,12 101,22 101,31
4e trim. 2006 97,18 104,87 102,24 100,26 101,7 101,5
1er trim. 2007 96,88 106,14 102,88 100,66 102,24 101,98
2e trim. 2007 96,48 107,27 103,42 100,77 102,69 102,34
3e trim. 2007 95,59 108,51 103,98 100,64 103,09 102,82
4e trim. 2007 95,12 109,99 104,63 100,96 103,63 103,09
1er trim. 2008 93,95 109,28 104,49 100,51 103,31 103,19
2e trim. 2008 93,48 109,82 104,37 100,41 103,18 103,06
3e trim. 2008 93,51 111,24 104,78 100,23 103,6 102,98
4e trim. 2008 93,13 111,12 104,24 99,3 103,11 102,76
1er trim. 2009 92,23 110,54 104,05 98,94 102,8 102,2
2e trim. 2009 91,48 110,54 103,78 98,13 102,47 101,65
3e trim. 2009 90,71 110,36 103,45 97,72 102,1 101,24
4e trim. 2009 89,98 110,47 103,32 97,65 101,9 101,15
1er trim. 2010 89,11 110,28 103,34 97,75 101,77 100,9
2e trim. 2010 88,61 109,74 103,33 97,54 101,67 100,78
3e trim. 2010 87,79 109,61 103,57 97,8 101,73 100,83
4e trim. 2010 87,12 109,25 104,02 97,78 101,97 100,89
1er trim. 2011 86,97 109,43 104,49 98,14 102,34 101,15
2e trim. 2011 86,53 109,43 104,97 98,73 102,65 101,39
3e trim. 2011 86,03 109,45 105,08 98,44 102,68 101,33
4e trim. 2011 85,57 110,14 105,4 98,87 102,91 101,44
1er trim. 2012 85,58 111,33 105,53 98,9 103,09 101,5
2e trim. 2012 85,53 111,63 105,71 99,18 103,24 101,46
3e trim. 2012 85,67 112,04 105,4 98,94 103,05 101,35
4e trim. 2012 85,72 112,38 105,4 98,43 103,07 101,14
1er trim. 2013 85,57 111,92 105,48 98,43 103,08 100,9
2e trim. 2013 85,14 112,34 105,44 98,36 103,02 100,62
3e trim. 2013 84,64 112,62 105,79 98,74 103,25 100,75
4e trim. 2013 84,43 113,44 105,97 99,36 103,41 100,78
1er trim. 2014 84,31 113,25 106,11 99,67 103,49 100,73
2e trim. 2014 83,7 112,75 106,3 99,63 103,53 100,63
3e trim. 2014 83,62 112,4 106,46 99,68 103,62 100,43
4e trim. 2014 83,23 110,99 106,67 99,54 103,65 100,37
1er trim. 2015 82,9 110,8 106,94 99,64 103,81 100,41
2e trim. 2015 82,74 110,64 107,3 99,99 104,06 100,53
3e trim. 2015 82,34 109,97 107,52 100,21 104,14 100,5
4e trim. 2015 81,97 109,85 107,8 100,56 104,29 100,58
  • Notes : données CVS. Les données du dernier trimestre affiché sont provisoires.
  • Champ : emploi salarié en fin de trimestre hors agriculture, secteurs principalement non marchands et salariés des particuliers employeurs.
  • Source : Insee, estimations d'emploi.

Figure 2 – Évolution trimestrielle de l'emploi salarié des secteurs principalement marchands dans la région Ile-de-France

Le secteur tertiaire dynamise l’emploi salarié marchand

En Ile-de-France, le tertiaire marchand demeure le principal moteur de l’emploi. Il a progressé au total de plus de 40 000 postes, soit + 1,2 % par rapport à 2014 (+ 1,4 % au niveau national).

Hors intérim, la hausse est de 1,1 % en 2015 : le secteur tertiaire marchand francilien a créé plus de 34 000 emplois, dont presque la moitié dans le seul secteur des services aux entreprises (16 000 nouveaux emplois, soit une hausse de 1,7 %).

L’évolution de l’emploi est favorable également dans les secteurs du commerce (+ 1,0 %), des transports (+ 1,3 %), de l’hébergement-restauration (+ 1,4 %) et des services financiers (+ 0,6 %).

Le secteur de l’intérim a gagné 5 900 postes en 2015 : il s’est redressé de 7,1 %, après une baisse de 2,4 % en 2014. Il est cependant un peu moins dynamique dans la région qu’au niveau national (+ 9,4 %) (figure 3). L’emploi se contracte dans la construction et dans l’industrie, qui perdent à eux deux environ 9 600 emplois en 2015. L’industrie est la plus touchée, avec 6 800 pertes nettes d’emplois en un an, soit une diminution de 1,5 %. Dans ce secteur, les domaines les plus concernés sont les matériels de transport et les biens d’équipements (respectivement - 2,6 % et - 2,5 %) et les « autres branches industrielles » (- 1,6 %). Dans la construction, la baisse des effectifs salariés atteint 1,0 % en 2015.

Figure 3 – Évolution trimestrielle de l'emploi intérimaire

en indice base 100 au 2005 T1
Évolution trimestrielle de l'emploi intérimaire
Ile-de-France France métropolitaine
1er trim. 2005 100 100
2e trim. 2005 104,02 99,86
3e trim. 2005 105,39 101,93
4e trim. 2005 105,13 102,6
1er trim. 2006 101,36 101,7
2e trim. 2006 106,75 107,36
3e trim. 2006 106,98 107,31
4e trim. 2006 105,04 105,31
1er trim. 2007 110,56 114,93
2e trim. 2007 108,94 112,47
3e trim. 2007 107,11 110,87
4e trim. 2007 106,06 109,72
1er trim. 2008 109,25 114,33
2e trim. 2008 102,1 106,28
3e trim. 2008 98,89 99,93
4e trim. 2008 89,44 86,9
1er trim. 2009 78,09 73,86
2e trim. 2009 80,83 75,59
3e trim. 2009 83,12 79,59
4e trim. 2009 87,27 84,27
1er trim. 2010 89,23 88,79
2e trim. 2010 92,31 93,33
3e trim. 2010 93,26 97,12
4e trim. 2010 94,95 100,8
1er trim. 2011 94,86 101,29
2e trim. 2011 93,08 101,53
3e trim. 2011 94,92 100,53
4e trim. 2011 91,26 96,39
1er trim. 2012 89,42 95,18
2e trim. 2012 88,13 91,84
3e trim. 2012 86,52 88,16
4e trim. 2012 82,68 85,68
1er trim. 2013 84,41 88,46
2e trim. 2013 85,22 87,24
3e trim. 2013 83,17 89,11
4e trim. 2013 85,81 91,04
1er trim. 2014 83,83 89,19
2e trim. 2014 84,92 91,42
3e trim. 2014 81,24 87,85
4e trim. 2014 83,74 90,86
1er trim. 2015 82,39 89,89
2e trim. 2015 83,45 93,28
3e trim. 2015 88,23 96,23
4e trim. 2015 89,68 99,44
  • Notes : données CVS. Les données du dernier trimestre affiché sont provisoires.
  • Champ : emploi intérimaire en fin de trimestre.
  • Source : Insee, estimations d'emploi.

Figure 3 – Évolution trimestrielle de l'emploi intérimaire

L’emploi progresse dans tous les départements

L’emploi a progressé dans l’ensemble des départements franciliens, sauf dans les Hauts- de-Seine où il est resté stable (figure 4). La hausse de l’emploi est supérieure à la moyenne régionale en Seine-Saint-Denis (+ 1,3 %), à Paris (+ 1,2 %), dans le Val-d’Oise (+ 1,0 %) et en Seine-et-Marne (+ 0,9 %). Avec près de 16 000 créations nettes, Paris concentre la moitié des nouveaux emplois franciliens de l’année 2015.

Dans le secteur tertiaire marchand (y compris intérim), l’emploi est plutôt favorablement orienté dans l’ensemble des départements malgré des évolutions un peu plus dispersées.

Dans le commerce, l’emploi progresse à Paris, dans les Hauts-de-Seine, en Seine-et-Marne et dans les Yvelines et se stabilise dans les autres départements franciliens.

Après une année 2014 difficile, l’emploi intérimaire regagne du terrain dans tous les départements, en particulier ceux de grande couronne. L’industrie ne gagne des effectifs que dans l’Essonne (+ 0,2 %). Ailleurs, elle en perd, notamment dans le Val-de-Marne (- 2,7 %), les Hauts-de-Seine (- 2,1 %), les Yvelines (- 2,1 %) et à Paris (- 1,8 %). Dans le secteur de la construction, la diminution de l’emploi n’épargne aucun département de la région.

Figure 4 – Emploi salarié par département et par secteur

en %
Emploi salarié par département et par secteur
2015T4 (en milliers) Glissement annuel
Industrie Construction Tertiaire marchand dont Commerce dont Intérim Total
Paris 1 294,0 -1,8 -1,0 1,5 1,9 3,9 1,2
Seine-et-Marne 307,5 -0,7 -2,1 1,6 1,5 13,2 0,9
Yvelines 365,6 -2,1 -1,3 1,3 1,4 22,1 0,3
Essonne 301,2 0,2 -1,7 1,3 0,1 10,6 0,8
Hauts-de-Seine 816,0 -2,1 -0,4 0,3 1,7 2,8 0,0
Seine-Saint-Denis 400,7 -0,5 -0,8 1,8 -0,2 0,6 1,3
Val-de-Marne 357,5 -2,7 -0,8 0,7 0,0 5,1 0,2
Val-d'Oise 264,2 -1,6 -0,3 1,7 0,3 6,8 1,0
Ile-de-France 4 106,7 -1,5 -1,0 1,2 1,0 7,1 0,8
  • Notes : données CVS. Les données du dernier trimestre affiché sont provisoires.
  • Champ : emploi salarié en fin de trimestre hors agriculture, secteurs principalement non marchands et salariés des particuliers employeurs.
  • Source : Insee, estimations d'emploi.

Sources

Les estimations d’emploi trimestrielles

Les estimations trimestrielles sont fondées sur les évolutions d’emploi issues principalement des statistiques établies par les Urssaf à partir des déclarations des établissements versant des cotisations sociales. Tous les établissements, y compris ceux qui se créent au cours du trimestre, sont pris en compte, sans distinction de taille. L’Insee interroge également directement certaines grandes entreprises nationales sur l’évolution de leurs effectifs.

En ce qui concerne l’emploi intérimaire, l’indicateur est élaboré par la Dares (Direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques) à partir des déclarations mensuelles des entreprises de travail temporaire adressées à Pôle emploi.

Avertissement

Les données chiffrées sont parfois arrondies (selon les règles mathématiques). Le résultat arrondi d'une combinaison de données chiffrées (qui fait intervenir leurs valeurs réelles) peut se trouver légèrement différent de celui que donnerait la combinaison de leurs valeurs arrondies.

Pour en savoir plus

Dahmouh A., Rabadeux D., « Fin 2015, l'Ile-de-France retrouve son niveau d'emploi d'avant-crise », Insee Conjoncture Ile-de-France n° 9, avril 2016.

Rabadeux D., « L'économie francilienne continue de résister », Insee Conjoncture Ile-de-France n° 8, février 2016.

Documentation

Définitions (pdf, 45 Ko)