Bilan économique 2015 - Ile de France

En 2015, dans le mouvement européen, l'économie française continue d'accélérer. La croissance du produit intérieur brut (PIB) en volume est estimée à + 1,3 % contre + 0,6 % en 2014. La consommation et le pouvoir d'achat des ménages sont en augmentation, l'emploi progresse et le taux de chômage baisse de 0,1 point en 2015 en France métropolitaine. En Ile-de-France, l'activité économique s'améliore en 2015. En un an l'emploi a crû de 0,8 % et le taux de chômage a diminué au quatrième trimestre de 0,2 point pour s'établir à 8,8 % de la population active. Les créations d'entreprises ont augmenté de 1,3 % par rapport à l'année précédente. Les autorisations de construction de logements sont en hausse de 12,4 % et le nombre de logements dont la construction a commencé a augmenté de 20,5 % par rapport à 2014. En termes de nuitées, l'activité hôtelière en Ile-de-France a légèrement diminué en 2015 (- 0,6 %) en raison des attentats de novembre.

Insee Conjoncture Ile-de-France
Paru le : 31/05/2016

Tourisme - La fréquentation touristique francilienne ébranlée par les attentats en 2015

Aurélian Catana, Comité Régional du Tourisme Paris Ile-de-France

En 2015, l’activité touristique a été fortement impactée à Paris par les attentats du 13 novembre. Alors que sur les dix premiers mois de l’année l’évolution de la fréquentation hôtelière était globalement positive en Ile-de-France, la tendance s’est inversée en novembre et en décembre. La fréquentation des campings est, quant à elle, en forte baisse.

Insee Conjoncture Ile-de-France
No 10
Paru le : 31/05/2016

En France, l’économie touristique a bénéficié en 2015 d’une conjoncture assez favorable. La fréquentation hôtelière a progressé de 2,2 % pour les arrivées et de 1,8 % pour les nuitées. Le bilan est cependant plus mitigé en Ile-de-France.

Une fréquentation hôtelière en baisse à Paris et en petite couronne

En 2015, la fréquentation hôtelière en Ile-de-France s’est élevée à 32,4 millions d’arrivées et 66,3 millions de nuitées (figure 1). Si le nombre d’arrivées est en légère hausse par rapport à 2014 (+ 0,5 %), les nuitées enregistrent une baisse modérée (- 0,6 %). En termes de nuitées, la fréquentation progresse dans tous les départements de grande couronne (+ 3,5 %), en particulier en Seine-et-Marne et dans le Val-d’Oise. En revanche, elle diminue à Paris (- 2,4 %) et en petite couronne (- 1,3 %) suite aux attentats terroristes du 13 novembre. Le repli annuel des nuitées en Ile-de-France (- 427 000 nuitées) est largement imputable aux pertes de l’hôtellerie parisienne (- 883 000 nuitées).

Figure 1 – Nombre de nuitées dans les hôtels par département

en %
Nombre de nuitées dans les hôtels par département
Nombre de nuitées dans les hôtels Part de nuitées effectuées en 2015 par une clientèle étrangère
2015 (en milliers) Évolution 2015/2014 Évolution moyenne annuelle 2014/2010 (1)
Paris 35 183 -2,4 0,3 67,4
Seine-et-Marne 9 718 4,2 -0,1 57,9
Yvelines 2 656 2,5 2,6 33,6
Essonne 2 205 0,7 2,1 34,4
Hauts-de-Seine 5 350 -1,6 1,3 44,9
Seine-Saint-Denis 4 385 -0,6 -1,1 36,6
Val-de-Marne 3 048 -1,6 -0,7 41,6
Val-d'Oise 3 767 4,1 0,4 41,1
Ile-de-France 66 312 -0,6 0,3 57,1
France métropolitaine 202 087 1,8 0,4 36,5
  • Note : données 2015 définitives. Données 2010, 2011, 2012 et 2013 rétropolées suite au changement de classification début 2014.
  • (1) : taux d'évolution annuel qu'aurait connu le nombre de nuitées si l'évolution avait été la même pour chaque année de la période considérée.
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT).

Un repli de la clientèle internationale

Les touristes français ont été plus présents en 2015 à visiter la région (+ 1,4 % pour les arrivées et + 0,2 % pour les nuitées), mais cela n’a pas été le cas des touristes étrangers (- 0,5 % pour les arrivées et - 1,3 % pour les nuitées). Ainsi, la part de la clientèle internationale diminue de 0,3 point par rapport à l’année 2014. En revanche, elle reste toujours majoritaire en termes de nuitées (57,1 %).

L’Ile-de-France est la seule région où le nombre de nuitées de la clientèle internationale (37,8 millions) est supérieur à celui de la clientèle française (28,5 millions) (figure 2). Ces nuitées internationales constituent même plus de la moitié (51,3 %) des nuitées étrangères comptabilisées en France métropolitaine (73,8 millions). Paris génère près des deux tiers du total régional des nuitées internationales.

Figure 2 – Fréquentation des hôtels et des campings

en milliers
Fréquentation des hôtels et des campings
Ile-de-France France métropolitaine
Hôtels Campings Hôtels Campings
Arrivées 32 407 598 112 692 21 691
- Français 16 814 202 77 756 14 289
- Étrangers 15 593 397 34 936 7 402
Nuitées 66 312 1 624 202 087 112 876
- Français 28 479 461 128 306 76 831
- Étrangers 37 832 1 163 73 782 36 044
Durée moyennedu séjour (en jours) 2,0 2,7 1,8 5,2
- Français 1,7 2,3 1,7 5,4
- Étrangers 2,4 2,9 2,1 4,9
  • Note : données 2015 définitives. La fréquentation des campings n'est observée que de mai à septembre.
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT).

Des taux d’occupation orientés à la baisse

En 2015, le taux d’occupation moyen des hôtels est de 72,6 %, en baisse de 2,4 points par rapport à 2014 (figure 3). Les taux d’occupation mensuels dépassent ceux de 2014 seulement durant les mois de février et juin. Ils sont en net retrait en fin d’année : - 6,6 points en novembre et - 10,5 points en décembre.

Figure 3 – Taux d'occupation dans les hôtels

en % du nombre de lits disponibles
Taux d'occupation dans les hôtels
Ile-de-France - en 2015 France métropolitaine - en 2015
janvier 62,8 47,8
février 64,4 51,8
mars 70,5 54,4
avril 75,1 57,5
mai 76,5 61,2
juin 86,3 69,4
juillet 79,1 67,5
août 71,2 68,1
septembre 82,1 68,5
octobre 79,5 60,6
novembre 64,8 50,5
décembre 59,1 48,0
  • Note : données 2015 définitives. Données 2010, 2011, 2012 et 2013 rétropolées suite au changement de classification début 2014.
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT).

Figure 3 – Taux d'occupation dans les hôtels

Un recul de la fréquentation des campings franciliens

Avec plus d’1,6 million de nuitées en 2015, la fréquentation des campings baisse de 8,9 % en Ile-de-France alors qu’elle progresse en France métropolitaine (+ 2,9 %). Ce repli est dû à la fois à la clientèle internationale (- 5,7 %) et française (- 16,1 %). Dans les campings de Seine-et-Marne, qui totalisent plus de la moitié des nuitées de la région, la fréquentation est en baisse de 14,6 % par rapport à 2014. Sur la période estivale de mai à septembre, les taux d’occupation des campings sont en repli, sauf en juillet (+ 2,7 points) et en juin (+ 0,7 point).

Un nombre de visiteurs moins important pour les principaux sites touristiques

En 2015, la plupart des principaux musées et monuments parisiens ont accueilli un nombre moins important de visiteurs qu’en 2014. C’est notamment le cas du musée du Louvre (8,7 millions de visiteurs, - 4,8 %), de la tour Eiffel (6,9 millions, - 2,6 %), du Grand Palais (1,8 million, - 5,6 %), du musée du quai Branly (1,3 million, - 13,0 %) ou de la tour Montparnasse (1,1 million, - 8,7 %). En dehors de Paris, le bilan est aussi plutôt mitigé : la fréquentation touristique a diminué dans les sites tels que le domaine de Versailles (7,4 millions, - 3,6 %), le musée national du château de Fontainebleau (0,5 million, - 9,0 %), la Basilique de Saint-Denis (0,2 million, - 8,1 %) ou le château de Vincennes (0,1 million, - 19,1 %). En revanche, quelques sites ont réussi à tirer leur épingle du jeu : Disneyland Paris (14,8 millions de visiteurs, + 4,2 %), le Parc des Félins (0,3 million, + 5,1 %) et le château de Vaux-le-Vicomte (0,3 million, + 1,7 %).

Sources

Avertissement 

Les données chiffrées sont parfois arrondies (selon les règles mathématiques). Le résultat arrondi d'une combinaison de données chiffrées (qui fait intervenir leurs valeurs réelles) peut se trouver légèrement différent de celui que donnerait la combinaison de leurs valeurs arrondies.

Définitions

Arrivées ou séjours : Nombre de clients différents qui séjournent une ou plusieurs nuits consécutives dans un même hôtel.

Touriste : : Le visiteur qui passe au moins une nuit dans un hébergement collectif ou privé, pour un motif professionnel ou privé.

Documentation

Définitions (pdf, 45 Ko)