Bilan économique 2014 de Rhône-Alpes

En 2014, l'ensemble des secteurs économiques affichent des résultats en retrait par rapport à l'année 2013. Dans ce contexte, le chômage poursuit globalement sa hausse malgré quelques chiffres plus encourageants en fin de période. Le niveau de l'emploi reste stable. Montrant un certain dynamisme, le nombre de créations d'entreprise évolue favorablement, comme les exportations qui présentent un résultat positif au quatrième trimestre.

Insee Conjoncture Rhône-Alpes
Paru le : 29/05/2015

Coup de frein à l’activité touristique

Christine Bois, Lionel Espinasse, Insee Rhône-Alpes

Avec 27 millions de nuitées, l’année 2014 se caractérise par une baisse globale de la fréquentation touristique dans les hôtels et campings de Rhône-Alpes (- 4,3 %). L’hôtellerie pâtit plus fortement de cette chute de la fréquentation (- 5,3 % contre - 2,3 % pour les campings). La fréquentation étrangère enregistre une évolution négative de - 6,2 % ; elle est plus marquée dans l’hôtellerie (- 7,5 %) que dans les campings (- 4,5 %). En conséquence, le taux d’occupation diminue de - 2,9 %. Parallèlement, la part de la clientèle d'affaires continue de progresser légèrement (+ 0,4 %) dans l’hôtellerie en 2014.

Insee Conjoncture Rhône-Alpes
No 5
Paru le : 29/05/2015

Hôtellerie : Rhône-Alpes plus fortement touchée par la baisse

La fréquentation touristique dans l’hôtellerie a baissé en France métropolitaine (- 1,4 %) en 2014. Rhône-Alpes, 3e région touristique, est plus fortement impactée qu'au niveau national. La fréquentation étrangère diminue plus (- 7,5  %) qu’en Île-de-France et Provence-Alpes-Côte d’Azur, où elle ne chute respectivement que de - 1,5 % et -1,1 %. Concernant la clientèle française, Rhône-Alpes subit un recul net (- 4,5 %) et se démarque également des deux autres régions (- 0,7 % en Île-de-France et - 2,3 % en Provence-Alpes-Côte d’Azur).

La région Rhône-Alpes retrouve un niveau de fréquentation touristique légèrement supérieur à 2012, l'année 2013 ayant été une très bonne année. Rhône-Alpes a ainsi perdu plus d’un million de nuitées dans l’hôtellerie (634 000 françaises et 386 000 étrangères). Quatre départements sont particulièrement touchés : l’Ardèche (- 7,9 %), la Drôme (- 7,3 %), le Rhône (- 6,7 %) et l’Isère (- 6,6 %). Les nuitées des touristes européens, qui portent la fréquentation, enregistrent une baisse régionale de - 6 %. La fréquentation touristique issue du Royaume-Uni est la seule à progresser (+ 0,8 %). La Russie et l’Europe du Sud (l’Italie et l’Espagne) connaissent les replis les plus importants (- 17,7 %, - 15,3 % et - 12,3 %).

figure 1 – Nombre de nuitées dans les hôtels par département

en %
Nombre de nuitées dans les hôtels par département
Nombre de nuitées dans les hôtels Part de nuitées effectuées en 2014 par une clientèle étrangère
2014 (en milliers) Évolution 2014/2013 Évolution moyenne annuelle 2013/2010 (1)
Ain 1 202 -2,7 4,2 23,1
Ardèche 517 -7,9 1,6 20,3
Drôme 1 100 -7,3 -1,4 20,2
Isère 2 338 -6,6 3,9 22,5
Loire 746 -3,6 -0,4 15,5
Rhône 4 557 -6,7 4,8 21,0
Savoie 3 442 -4,7 3,4 35,1
Haute-Savoie 4 387 -3,6 3,4 31,0
Rhône-Alpes 18 287 -5,3 3,3 26,1
France métropolitaine 198 509 -1,4 1,0 36,7
  • Note : données 2014 définitives. Données 2010, 2011, 2012 et 2013 rétropolées suite au changement de classification début 2014.
  • (1) : taux d'évolution annuel qu'aurait connu le nombre de nuitées si l'évolution avait été la même pour chaque année de la période considérée.
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT).

figure 2 – Nombre de nuitées dans les hôtels selon la catégorie

Nombre de nuitées dans les hôtels selon la catégorie
Nombre de nuitées en 2014 (milliers) Évolution 2014/2013 (%)
Rhône-Alpes France métropolitaine Rhône-Alpes France métropolitaine
1-2 étoiles 5 594 53 862 -0,4 0,8
3 étoiles 6 633 71 935 -7,5 -0,7
4-5 étoiles 3 493 44 287 -5,9 -0,0
Non classés 2 567 28 426 -8,7 -9,0
Total 18 287 198 509 -5,3 -1,4
  • Note : données 2014 définitives. Données 2010, 2011, 2012 et 2013 rétropolées suite au changement de classification début 2014.
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT).

L’hôtellerie en Rhône-Alpes est marquée par une forte saisonnalité. La saison hivernale (16,5 millions de nuitées de décembre 2013 à avril 2014) a pesé fortement sur la baisse d’activité annuelle (- 11,7 %). La saison estivale (7,8 millions de nuitées de mai à septembre 2014) a conforté le phénomène mais dans une moindre mesure (- 6,2 %).

La région offre en 2014 à ses visiteurs un parc de chambres/jour supérieur à 2013 (+ 0,7 %). Cette évolution positive se situe essentiellement dans l’hôtellerie indépendante (+ 1,1 %), et moins dans l’hôtellerie de chaines (+ 0,2 %). L’hôtellerie indépendante représente 59 % des nuitées de la région. L’offre des hôtels 1 et 2 étoiles a fortement progressé (+ 3,8 %) ; les hôtels 3 étoiles enregistrent une hausse de + 0,8 %. A contrario, l’offre des hôtels de 4 et 5 étoiles baisse de - 0,7 %, et celles des hôtels non classés de - 3 %.

L’Ain, la Drôme et la Haute-Savoie contribuent plus fortement à cette hausse globale de l’offre (entre + 1 % et + 3 %). Seuls l’Ardèche (- 2,4 %) et l’Isère (- 0,1 %) voient leur offre baisser.

En Rhône-Alpes, la part de la clientèle d'affaires est de 43,6 % (et près de 64 % dans le Rhône). Globalement, elle progresse de + 0,4 point (hausse dans tous les départements sauf la Haute-Savoie (- 1,4)).

L’année 2014 confirme la baisse amorcée dans la fréquentation des campings

Dans les campings, les nuitées comptabilisées en Rhône-Alpes pour la saison d’été 2014 s'élèvent à 8,7 millions. Elles baissent pour la deuxième année consé-cutive (- 2,3 % contre - 0,5 % en 2013), après deux années 2011 et 2012 en hausse. La fréquentation diminue aussi bien pour les clients français que pour la clientèle étrangère.

figure 3 – Nombre de nuitées dans les campings par département

en %
Nombre de nuitées dans les campings par département
Nombre de nuitées dans les campings Part de nuitées effectuées en 2014
2014 (en milliers) Évolution 2014/2013 Évolution moyenne annuelle 2013/2010 (1) par une clientèle étrangère sur emplacements équipés
Ain 466 0,4 5,0 46,7 31,5
Ardèche 3 686 -1,5 2,2 42,4 44,1
Drôme 1 562 3,3 5,5 50,8 36,4
Isère 710 -9,4 1,7 43,0 42,0
Loire /// /// 9,4 30,2 29,0
Rhône /// /// 1,4 41,5 48,0
Savoie 650 -4,7 -1,0 29,8 23,0
Haute-Savoie 1 347 -6,9 1,0 40,4 32,9
Rhône-Alpes 8 720 -2,3 2,4 42,8 38,5
France métropolitaine 109 743 0,3 1,6 33,4 47,3
  • Note : données 2014 définitives. La fréquentation des campings n'est observée que de mai à septembre. Données 2010, 2011, 2012 et 2013 rétropolées suite au changement de classification début 2014.
  • (1) : taux d'évolution annuel qu'aurait connu le nombre de nuitées si l'évolution avait été la même pour chaque année de la période considérée.
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT).

figure 4 – Nombre de nuitées dans les campings selon la catégorie

Nombre de nuitées dans les campings selon la catégorie
Nombre de nuitées en 2014 (milliers) Évolution 2014/2013 (%)
Rhône-Alpes France métropolitaine Rhône-Alpes France métropolitaine
1-2 étoiles 1 337 16 115 -4,2 0,4
3-4-5 étoiles 6 476 86 605 -0,9 0,6
Non classés 907 7 024 -8,6 -3,8
Total 8 720 109 743 -2,3 0,3
  • Note : données 2014 définitives. La fréquentation des campings n'est observée que de mai à septembre. Données 2010, 2011, 2012 et 2013 rétropolées suite au changement de classification début 2014.
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT).

La réduction des nuitées en juillet (- 11,3 %) et en août (- 2,0 %) n’est pas compensée par des avant et arrière saisons en hausse (mai : + 5,0 % ; juin : + 18,7 % et septembre : + 13,9 %). Les étrangers, dont près de trois sur cinq sont des hollandais, représentent toujours plus de 40 % de la fréquentation des campings.

Depuis plusieurs années, l’offre en emplacements continue de progresser (+ 0,6 %) au niveau régional. Cette évolution est plus contrastée au niveau départemental : l’Ain se place en tête avec une hausse de (+ 5,8 %), alors que l’Isère et la Haute-Savoie perdent des emplacements (- 1,4 % et - 1,3 %).

Cette augmentation régionale concerne uniquement les emplacements équipés (+ 6,6 %) alors que les emplacements nus baissent (- 1 %), excepté dans l’Ain et l’Isère (+ 4,7 % et + 2,9 %). 63 % des emplacements se situent dans des campings haut de gamme (3, 4 et 5 étoiles) et 74 % des nuitées y sont consommées.

figure 5 – Évolution des nuitées dans les hôtels et les campings

en indice base 100 en 2010
Évolution des nuitées dans les hôtels et les campings
Nombre de nuitées - Rhône-Alpes Nombre d'arrivées - Rhône-Alpes Nombre de nuitées - France métropolitaine Nombre d'arrivées - France métropolitaine
2010 100 100 100 100
2011 105,71 105,41 103,07 103,2
2012 107,38 107,03 102,96 103,62
2013 109,42 113,05 103,6 104,39
2014 104,68 107,87 102,73 103,67
  • Note : données 2014 définitives. Données 2010, 2011, 2012 et 2013 rétropolées suite au changement de classification début 2014. La fréquentation des campings n'est observée que de mai à septembre.
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT).

figure 5 – Évolution des nuitées dans les hôtels et les campings

Encadré

Pour comprendre les résultats

À compter de janvier 2013, la méthodologie des enquêtes de fréquentation touristique a été rénovée avec notamment une refonte des zones géographiques et un changement de méthode d’échantillonnage. Pour pouvoir comparer les données entre elles sur plusieurs années, une rétropolation a eu lieu sur les données de 2010 à 2013.

Définitions

Enquête de fréquentation dans l'hôtellerie permet l'observation conjoncturelle de la fréquentation dans l'hôtellerie et l'étude de la structure de la clientèle, notamment de son origine géographique. Elle permet d'établir des indicateurs de taux d'occupation, de durée moyenne de séjour ou de part de la clientèle professionnelle. Réalisée chaque mois depuis 1982, elle couvre un échantillon national de 8 300 établissements homologués (1 à 5 étoiles dans le nouveau classement hôtelier) et non homologués de chaînes de la France métropolitaine et des départements d'Outre-mer (DOM). L'échantillon final est de 14 000 hôtels environ pour satisfaire les besoins d'information locale.

Hôtellerie de plein air (camping) : Les campings-caravanings classés le sont selon les nouvelles normes Atout France en vigueur depuis juillet 2012. Ils sont classés de 1 à 5 étoiles. Les conditions requises pour ce classement portent sur les équipements communs, les équipements sanitaires, l'accessibilité aux personnes handicapées.

Nuitées : Nombre total de nuits passées par les clients dans un établissement ; deux personnes séjournant trois nuits dans un hôtel comptent ainsi pour six nuitées de même que six personnes ne séjournant qu'une nuit.

Taux d'occupation (hôtellerie, hôtellerie de plein air) : Rapport entre le nombre de chambres (emplacements) occupés et le nombre de chambres (emplacements) offerts par les hôtels et campings ouverts. Il diffère du taux d'utilisation qui rapporte le nombre de chambres (emplacements) occupés au nombre de chambres (emplacements) total des hôtels et campings, qu'ils soient ouverts ou fermés.

Documentation

Définitions (pdf, 128 Ko)