Bilan économique 2014 de Rhône-Alpes

En 2014, l'ensemble des secteurs économiques affichent des résultats en retrait par rapport à l'année 2013. Dans ce contexte, le chômage poursuit globalement sa hausse malgré quelques chiffres plus encourageants en fin de période. Le niveau de l'emploi reste stable. Montrant un certain dynamisme, le nombre de créations d'entreprise évolue favorablement, comme les exportations qui présentent un résultat positif au quatrième trimestre.

Insee Conjoncture Rhône-Alpes
Paru le : 29/05/2015

Les échanges du commerce extérieur de la région sont stables en valeur

Jacques Mercier, Direccte Rhône-Alpes

Après deux années médiocres, les chiffres du commerce extérieur de la région Rhône-Alpes s'améliorent en 2014. Les échanges sont stables en valeur et la balance commerciale redevient positive (+ 537 millions d'euros), principalement grâce à l’excédent du dernier trimestre de l’année (+ 465 millions d'euros). Le montant des exportations progresse de + 1,2 % tandis que celui des importations enregistre une baisse de - 1,7 % égale à celle constatée en 2013. La région représente 10,8 % des exportations et 9,2 % des importations nationales.

Insee Conjoncture Rhône-Alpes
No 05
Paru le : 29/05/2015

En 2014, la région Rhône-Alpes a exporté pour un montant de 46,1 milliards d'euros. Toujours au deuxième rang des régions françaises derrière l'Île-de-France, elle enregistre une hausse de + 1,2 % du montant de ses exportations.

Les principaux groupes de produits vendus par la région restent par ordre d'importance décroissante les produits chimiques de base, produits azotés, matières plastiques, les machines et équipements d'usage général puis le matériel électrique. Depuis 2012, la structure et l'ordre des principaux produits rhônalpins vendus n'ont pas connu de modification majeure.

Parmi les principaux produits exportés, les évolutions sont assez contrastées. Si les ventes de métaux non ferreux sont toujours fortement orientées à la baisse (- 29 %), les exportations de produits chimiques divers et de matériel électrique enregistrent un retrait plus limité (- 5,9 % et - 4,6 % respectivement). À l'opposé, les ventes de produits de la construction automobile progressent de près de + 15 %. Celles des produits en plastique poursuivent une augmentation déjà constatée en 2013 (+ 7,5 % après + 4,3 %).

Figure 1 – Principaux échanges de la région Rhône-Alpes par produit en 2014 et variation par rapport à 2013

Principaux échanges de la région Rhône-Alpes par produit en 2014 et variation par rapport à 2013
Produits Exportations Importations Évolution 2014/2013 en %
Millions d'euros % total Millions d'euros % total Exports Imports
Produits chimiques de base, produits azotés, matières plastiques
4 626,5 10,0 4 120,9 9,0 0,5 7,1
Matériel électrique 3 591,6 7,8 2 165,7 4,8 -4,6 -5,6
Machines et équipements d'usage général 3 921,0 8,5 3 552,8 7,8 6,0 6,2
Composants et cartes électroniques 3 195,6 6,9 1 716,3 3,8 -1,8 -6,0
Produits chimiques divers 2 555,7 5,5 2 117,5 4,6 -5,9 -6,6
Machines diverses d'usage spécifique 2 312,9 5,0 1 478,9 3,2 4,2 7,7
Produits pharmaceutiques 2 057,6 4,5 1 937,1 4,3 -2,7 12,3
Métaux non ferreux 1 403,4 3,0 2 003,1 4,4 -28,8 -38,3
Équipements pour automobiles 1 910,4 4,1 1 261,1 2,8 -2,3 -4,2
Produits de la construction automobile 2 056,1 4,5 1 891,1 4,2 14,7 -17,1
Produits en plastique 1 558,6 3,4 1 547,0 3,4 7,5 6,8
Autres 16 911,9 3,3 21 772,7 47,8 3,3 3,6
Total 46 101,3 100,0 45 564,2 100,0 1,2 -1,7
  • Note : données brutes
  • Champ : ensemble des activités marchandes non agricoles
  • Source : Douanes

Le montant des importations (45,6 milliards d'euros) affiche une baisse identique à celle enregistrée entre 2012 et 2013 : - 1,7 %. Les principaux groupes de produits concernés sont les mêmes qu'à l'export : produits chimiques de base, produits azotés, matières plastiques, les machines et équipements d'usage général puis le matériel électrique.

Les évolutions des importations s'avèrent tout aussi contrastées en valeur que celles des exportations. Les achats de métaux non ferreux s'effondrent de près de - 40 % et ceux de produits de la construction automobile de plus de 17 %. À l'inverse, on peut noter l'augmentation des importations de produits pharmaceutiques (+ 12,3 %), des machines diverses d'usage spécifiques (+ 7,7 %), des produits chimiques de base, produits azotés, matières plastiques (+ 7,1 %), des produits en plastique (+ 6,8 %).

La place des principaux clients et fournisseurs de la région Rhône-Alpes ne connaît pas de modifications en 2014.

L’Union européenne (UE) reste le principal partenaire de la région pour les exportations (61 %) comme pour les importations (61 % également). L'Allemagne et l'Italie représentent à eux deux plus d'un quart des exportations et un peu moins d'un tiers des importations. La balance commerciale s’améliore avec l’Europe, passant pour l’Union européenne d’un déficit - 358 millions d'euros en 2013 à un excédent de + 377 millions d'euros et pour la seule zone euro (près de 50 % des échanges de la région) d’un déficit de - 2,1 milliards d'euros en 2013 à un déficit de - 1,77 milliards d'euros en 2014.

Figure 2 – Principaux partenaires commerciaux de Rhône-Alpes

Principaux partenaires commerciaux de Rhône-Alpes
Exportations Importations Solde
Millions d'euros Évolution 2014/2013 en % Part en % Millions d'euros Évolution 2014/2013 en % Part en %
Allemagne 7 198,1 4,9 15,6 8 004,7 3,1 17,6 -806,6
Italie 4 860,9 -0,2 10,5 6 389,3 -5,5 14,0 -1 528,4
Espagne 3 523,2 6,2 7,6 2 387,4 -6,3 5,2 1 135,8
Royaume-Uni 3 029,7 4,1 6,6 1 377,1 -5,9 3,0 1 652,6
États-Unis 2 878,5 1 6,2 1 789,9 -2,5 3,9 1 088,6
Belgique 2 150,3 -3,3 4,7 2 030,9 -4,6 4,5 119,4
Suisse 1 804,3 0 3,9 1 876,8 3,7 4,1 -72,5
Chine 1 570,7 -3 3,4 4 248,3 7,3 9,3 -2 677,6
Pays-Bas 1 499,5 6,1 3,3 1 954,3 -1,7 4,3 -454,8
Autres 17 586,1 -0,5 38,1 15 505,5 -2,7 34,0 2 080,6
Total 46 101,3 1,2 45 564,2 -1,7 537,1
  • Note : données brutes
  • Champ : ensemble des activités marchandes non agricoles
  • Source : Douanes

Hors de l'Europe, la Chine maintient sa position de 3e fournisseur avec 9,3 % des importations de la région, en progression de + 7,3 % par rapport à l'année précédente. Les exportations vers les États-Unis, 5 e destination, enregistrent une légère hausse (+ 1 %), s’expliquant par une hausse des volumes et la baisse de la parité euro/dollar, alors que les importations reculent de - 2,5 %, en lien avec le renchérissement du dollar.

L‘amélioration en 2014 de la balance commerciale de la région Rhône-Alpes se fait grâce à l’augmentation des exportations de produits manufacturés à destination de l'Europe, principalement sur le dernier trimestre 2014.

Le rachat des dettes souveraines (Quantitative easing - QE) lancé par la Banque centrale européenne (BCE) au premier trimestre 2015, qui permet la poursuite de la baisse de la parité euro/dollar et la relance en Europe, devrait dynamiser la demande européenne et améliorer la compétitivité des entreprises au grand export, tout en renchérissant les importations. Cumulé aux impacts positifs de la baisse du pétrole pour les ménages et les entreprises européennes et des réformes gouvernementales en faveur d’une économie française plus compétitive, le QE devrait mécaniquement améliorer la balance commerciale de la région.

Tout dépendra toutefois de la réelle vigueur de l’économie mondiale et des évènements géopolitiques. La relance de la BCE arrive en effet à un moment où la croissance des BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) et des pays producteurs de pétrole ralentit et où la demande intérieure de nombreux clients occidentaux de Rhône-Alpes reste encore insuffisante.

Figure 3 – Évolution des Imports/Exports en Rhône-Alpes

en milliards d'euros - hors matériel militaire
Évolution des Imports/Exports en Rhône-Alpes
Exportations Importations
2010 42,5 40,8
2011 47,9 48,7
2012 48,2 46,9
2013 45,6 46,4
2014 46,1 45,6
  • Note : données brutes
  • Champ : ensemble des activités marchandes non agricoles
  • Source : Douanes

Figure 3 – Évolution des Imports/Exports en Rhône-Alpes

Documentation

Définitions (pdf, 128 Ko)