Bilan économique 2014 de Rhône-Alpes

En 2014, l'ensemble des secteurs économiques affichent des résultats en retrait par rapport à l'année 2013. Dans ce contexte, le chômage poursuit globalement sa hausse malgré quelques chiffres plus encourageants en fin de période. Le niveau de l'emploi reste stable. Montrant un certain dynamisme, le nombre de créations d'entreprise évolue favorablement, comme les exportations qui présentent un résultat positif au quatrième trimestre.

Insee Conjoncture Rhône-Alpes
Paru le : 29/05/2015

Le contexte économique peu dynamique bride la demande de transport

Marie-Hélène Fabry, Yves Pothier - DREAL Rhône-Alpes

En dépit de la baisse du coût de l'énergie, la faible demande, notamment dans l’industrie et le bâtiment, limite l’activité des entreprises de transport. Les déplacements de personnes sont également en repli. Les achats de véhicules sont toujours en baisse, mais les investissements des entreprises et des ménages s'orientent vers des véhicules de plus en plus propres. Dans le transport aérien, le low-cost poursuit sa progression.

Insee Conjoncture Rhône-Alpes
No 05
Paru le : 29/05/2015

Les entreprises de transport bénéficient en 2014 de la compression des prix des carburants. Les tarifs à la pompe reviennent aux niveaux constatés fin 2010. Le gazole hors taxe baisse de - 9 %, tandis que le tarif moyen du fioul lourd, utilisé notamment pour le transport par voie d'eau, diminue de - 7 %. À l'export, le secteur bénéficie de la baisse du taux de change de l'euro. Néanmoins, avec le bas niveau de l'activité dans l’industrie et dans le bâtiment, la demande de services de transport reste modérée en Rhône-Alpes comme dans l'ensemble du pays.

Le fret routier en baisse

L’activité de transport routier de marchandises poursuit le repli amorcé dès 2012. Cette baisse concerne surtout le fret entrant ou sortant du périmètre régional, avec, en 2014, une diminution des tonnes-kilomètres transportées de - 6 %. Pour les transports internes à la région, le repli est de - 1 %. Les comptages routiers montrent également un trafic de poids-lourds en diminution, notamment dans la vallée du Rhône et l'agglomération de Grenoble. Globalement, le tassement des tonnes-kilomètres transportées est plus important en Rhône-Alpes (- 4 %) que dans l'ensemble de la France métropolitaine (- 3 %).

Figure 1 – Transport de marchandises par la route

en %
Transport de marchandises par la route
Rhône-Alpes 2014 (p) (millions de Tonnes- Kilomètres transportés) Évolution annuelle moyenne 2014/2009 (1)
Entrées dans la région 9 082 -1,2
Sorties de la région 9 101 -1,2
Intérieur de la région 6 336 1,8
  • p : données provisoires.
  • (1) : taux d'évolution annuel qu'aurait connu le transport de marchandises si l'évolution avait été la même pour chaque année de la période considérée.
  • Champ : France métropolitaine hors Corse. Données hors transport international.
  • Source : SOeS, Enquête Transport routier de marchandises.

Les investissements en véhicules des entreprises de transport diminuent de - 2 %. 47 700 véhicules utilitaires légers et poids lourds sont immatriculés en Rhône-Alpes au cours de l'année. Là encore, l'évolution rhônalpine est plus défavorable que celle constatée dans l'Hexagone (- 0,2 %).

Les tonnes-kilomètres transportées sur le réseau ferroviaire, tous opérateurs confondus, augmentent de + 1 % au niveau national, essentiellement en raison du transit international (+ 2 %). En Rhône-Alpes, le nombre de trains de marchandises et de voyageurs diminue de - 3 %.

Le fret par voie d'eau évolue peu. 6,4 millions de tonnes empruntent le réseau du bassin Rhône-Saône-Méditerranée en 2014, soit un repli de - 1 % par rapport à 2013. Les transports sur longue distance se développent, la croissance des tonnes-kilomètres atteignant + 0,3 % avec un développement sensible des dessertes fluvio-maritimes. Le trafic des conteneurs bat un record historique : 100 400 équivalents vingt pieds (EVP) circulent sur le réseau en 2014, soit 22 % de plus qu'en 2013. En revanche, le transport des granulats se contracte en raison du bas niveau d'activité dans la construction, et les importations de sel de déneigement reculent du fait d’un hiver doux en 2013-2014.

Le fret aérien poursuit sa progression. 47 000 tonnes sont transportées en 2014, en hausse de + 12 % par rapport à 2013. La compagnie Emirates affiche un développement continu sur la plateforme de Lyon-Saint Exupéry depuis 2012. Le transport de marchandises par voie aérienne augmente davantage en Rhône-Alpes que dans l'ensemble de l'Hexagone.

Des véhicules plus propres

Comme les entreprises, les particuliers bénéficient de la baisse des prix des carburants, qui atteint respectivement - 7 % et - 6 % pour l'essence sans plomb 95 et 98. Le trafic tous véhicules sur le réseau autoroutier non concédé et les routes nationales Rhône-Alpes est stable. Les ventes des véhicules particuliers neufs diminuent depuis 2009, mais on semble se diriger vers une stabilisation de la tendance (- 1 %).

Figure 2 – Immatriculations de véhicules neufs

Immatriculations de véhicules neufs
Véhicules particuliers Véhicules utilitaires légers (1) Véhicules industriels à moteur (2) Ensemble immatriculations (3)
2014 (nombre) Évolution 2014/2013 (en %) 2014 (nombre) Évolution 2014/2013 (en %) 2014 (nombre) Évolution 2014/2013 (en %) 2014 (nombre) Évolution 2014/2013 (en %)
Ain 15 717 -3,0 2 876 -3,3 382 -11,0 19 015 -3,1
Ardèche 6 355 -0,9 1 199 0,4 197 8,8 7 795 -0,6
Drôme 12 492 0,1 3 180 0,2 1 051 -22,8 16 747 -2,0
Isère 28 515 -1,5 6 872 -2,2 625 -3,8 36 106 -1,7
Loire 17 228 -0,3 4 254 -2,2 525 2,5 22 048 -0,6
Rhône 48 162 0,0 15 226 -3,4 1 396 -1,3 65 020 -1,1
Savoie 13 896 2,3 3 772 3,6 576 -7,4 18 280 2,3
Haute-Savoie 25 359 -5,1 5 119 8,4 428 -16,1 31 089 -2,9
Rhône-Alpes 167 724 -1,2 42 498 -0,8 5 180 -8,8 216 100 -1,4
France métropolitaine 1 765 855 0,5 370 130 1,5 38 895 -13,6 2 180 776 0,3
  • Note : données brutes.
  • (1) : camionnettes et véhicules automoteurs spécialisés <= 3,5 t de PTAC.
  • (2) : camions, véhicules automoteurs spécialisés > 3,5 t de PTAC et tracteurs routiers.
  • (3) : y compris immatriculations de transports en commun.
  • Source : SOeS, SIDIV.

Les caractéristiques environnementales sont davantage prises en compte lors de l'achat. Avec une part des véhicules émettant moins de 100 grammes de dioxyde de carbone au kilomètre en hausse de + 2 points, atteignant 24 % en 2014, l'impact des déplacements de personnes par la route sur le réchauffement climatique s'atténue. Les motorisations moins polluantes se développent, avec des immatriculations en hausse de + 32 % pour l'électrique et de + 8 % pour l'essence-superéthanol, tandis que celles de véhicules au gazole diminue de - 6 %.

Après une forte hausse en 2013, les immatriculations d'autobus et autocars diminuent de - 14 %. Sur le réseau fer et autobus des transports express régionaux (TER), la fréquentation journalière baisse en 2014 et atteint 155 000 voyages. En termes de voyages-kilomètres, le repli atteint - 5 %. Avec 22,6 millions de voyageurs en Rhône-Alpes, la fréquentation du TGV se contracte également.

Alors que le trafic moyen des aéroports de province est en hausse, le nombre de passagers atterrissant en Rhône-Alpes, ou en décollant, se replie de - 1 % et atteint 9,2 millions de personnes. Les dessertes nationales sont en baisse, alors que le nombre de passagers à destination ou en provenance de l'étranger reste stable. Le low-cost poursuit sa progression : + 7 % en 2014. Il concerne 27 % des passagers transportés en 2014, principalement au départ de Lyon-Saint Exupéry, mais aussi de plus en plus au départ de Saint-Étienne Bouthéon, ou de Grenoble-Isère.

Fin 2014, 135 000 personnes travaillent dans le domaine du transport et de l’entreposage. Les créations d'entreprise, dopées par l'auto-entreprenariat, bondissent de + 12 % tandis que les défaillances sont en baisse (- 7 %).

Pour en savoir plus

DREAL Rhône-Alpes Atlas régional de la mobilité en Rhône-Alpes 2014

Documentation

Définitions (pdf, 128 Ko)