Bilan économique 2014 de Rhône-Alpes

En 2014, l'ensemble des secteurs économiques affichent des résultats en retrait par rapport à l'année 2013. Dans ce contexte, le chômage poursuit globalement sa hausse malgré quelques chiffres plus encourageants en fin de période. Le niveau de l'emploi reste stable. Montrant un certain dynamisme, le nombre de créations d'entreprise évolue favorablement, comme les exportations qui présentent un résultat positif au quatrième trimestre.

Insee Conjoncture Rhône-Alpes
Paru le : 29/05/2015

Poursuite de la hausse du chômage à un rythme plus élevé qu’en 2013

Jean-Marc Dupont, Direccte Rhône-Alpes

Dans un contexte économique qui demeure fragile, le nombre des demandeurs d’emploi a continué de croître dans la région en 2014 mais de manière discontinue. Après une hausse soutenue et constante au premier semestre, le chômage a évolué en dents de scie au cours des six derniers mois de l’année.

Insee Conjoncture Rhône-Alpes
No 05
Paru le : 28/05/2015

Le taux de chômage au sens du BIT a augmenté en Rhône-Alpes comme en France métropolitaine de 0,4 point en un an, s’établissant respectivement à 8,9 % et à 10,0 % au quatrième trimestre 2014. Malgré cette hausse qui n’a épargné aucun département, le taux de chômage rhônalpin demeure, avec celui de l’Île-de-France, les Pays de la Loire et la Bretagne, le plus faible de toutes les régions françaises.

figure_1 – Taux de chômage

en % de la population active
Taux de chômage
2013 T4 2014 T1 2014 T2 2014 T3 2014 T4 (p) Évolution 2014 T4/2013 T4 (en points de %)
Ain 6,9 6,9 6,8 7,2 7,3 0,4
Ardèche 10,3 10,4 10,3 10,6 10,7 0,4
Drôme 10,6 10,6 10,6 11,0 11,1 0,5
Isère 8,0 8,0 8,1 8,3 8,3 0,3
Loire 9,7 9,8 9,8 10,0 10,1 0,4
Rhône 9,0 9,1 9,0 9,2 9,3 0,3
Savoie 7,5 7,6 7,8 8,0 8,1 0,6
Haute-Savoie 7,2 7,2 7,2 7,5 7,5 0,3
Rhône-Alpes 8,5 8,6 8,6 8,8 8,9 0,4
France métropolitaine 9,6 9,7 9,7 9,9 10,0 0,4
  • p : données provisoires.
  • Note : données CVS.
  • Source : Insee, taux de chômage au sens du BIT et taux de chômage localisé.

figure 2 – Évolution trimestrielle du taux de chômage

en % de la population active
Évolution trimestrielle du taux de chômage
Rhône-Alpes France metropolitaine
1er trim. 2005 7,2 8,3
2e trim. 2005 7,4 8,4
3e trim. 2005 7,5 8,6
4e trim. 2005 7,5 8,7
1er trim. 2006 7,5 8,8
2e trim. 2006 7,3 8,6
3e trim. 2006 7,3 8,5
4e trim. 2006 6,8 8,0
1er trim. 2007 7,0 8,1
2e trim. 2007 6,7 7,8
3e trim. 2007 6,6 7,6
4e trim. 2007 6,1 7,1
1er trim. 2008 5,9 6,8
2e trim. 2008 6,0 7,0
3e trim. 2008 6,2 7,1
4e trim. 2008 6,6 7,4
1er trim. 2009 7,5 8,2
2e trim. 2009 8,2 8,8
3e trim. 2009 8,2 8,8
4e trim. 2009 8,5 9,1
1er trim. 2010 8,3 9,0
2e trim. 2010 8,1 8,9
3e trim. 2010 8,0 8,8
4e trim. 2010 7,9 8,8
1er trim. 2011 7,8 8,7
2e trim. 2011 7,7 8,6
3e trim. 2011 7,8 8,8
4e trim. 2011 7,9 8,9
1er trim. 2012 8,1 9,1
2e trim. 2012 8,3 9,3
3e trim. 2012 8,4 9,4
4e trim. 2012 8,7 9,7
1er trim. 2013 8,8 9,9
2e trim. 2013 8,8 10,0
3e trim. 2013 8,8 9,9
4e trim. 2013 8,5 9,6
1er trim. 2014 8,6 9,7
2e trim. 2014 8,6 9,7
3e trim. 2014 8,8 9,9
4e trim. 2014 8,9 10,0
  • Note : données CVS.
  • Source : Insee, taux de chômage au sens du BIT et taux de chômage localisé.

figure 2 – Évolution trimestrielle du taux de chômage

Les données de Pôle emploi reflètent aussi ce mouvement d'aggravation

En augmentation ininterrompue au premier semestre (+ 4,2 %), le nombre des demandeurs d’emploi (A, B et C) a enregistré au deuxième semestre une évolution erratique, tout en restant globalement orienté à la hausse : + 2,9 %.

Fin décembre 2014, 489 200 personnes, tenues de faire des actes positifs de recherche d’emploi, étaient inscrites à Pôle emploi en catégories A, B et C contre 456 200 en fin d’année 2013 (+ 7,2 % contre + 6,4 % à l’échelon national). Cette augmentation, intervenue pour la septième année consécutive, a été de plus forte ampleur qu’en 2013 (+ 5,7 %).

Près des deux tiers de ces demandeurs d’emploi n’exerçaient aucune activité (catégorie A). Leur effectif (320 600) a progressé l’an dernier de + 6 % (+ 5,4 % dans l’ensemble de la France), à un rythme plus élevé qu’en 2013 (+ 4 %).

Au niveau infrarégional, la hausse est générale tant au regard des demandeurs d’emploi de catégories A, B et C (entre + 11,5 % en Savoie et + 5,3 % dans la Loire) que ceux de la seule catégorie A (entre + 8,1 % en Savoie et + 4,4 % dans l’Ardèche).

Les seniors sont de nouveau les plus touchés

Le nombre des demandeurs d’emploi âgés d'au moins 50 ans (catégories A, B et C) a augmenté en 2014 de 10,2 %, à un rythme analogue à celui de l’année précédente (+ 10,5 %). Sur l’ensemble des six dernières années, le nombre des seniors inscrits à Pôle emploi a été multiplié par 2,4, passant entre décembre 2008 et décembre 2014 de 42 500 à 102 800.

figure_3 – Demandeurs d'emploi en fin de mois

Demandeurs d'emploi en fin de mois
Demandeurs d'emploi au 31/12/2014 (en milliers) Évolution 2014/2013 (en %) (1)
Catégories A, B, C Catégorie A Catégories A, B, C Catégorie A
Hommes 245,0 171,0 8,4 7,3
Femmes 244,2 149,6 6,1 4,5
Moins de 25 ans 75,4 49,3 5,2 2,7
25 à 49 ans 311,0 200,0 6,8 5,5
50 ans ou plus 102,8 71,4 10,2 9,8
Inscrits depuis un an ou plus 192,5 nd 7,6 nd
Rhône-Alpes 489,2 320,6 7,2 6,0
France métropolitaine 5 291,8 3 552,9 6,4 5,4
  • nd : données non disponibles.
  • (1) : Évolution de l'indicateur entre le 31/12/2013 et le 31/12/2014
  • Note : données brutes.
  • Source : Pôle emploi ; DARES.

Face à la montée ininterrompue et importante du chômage des plus de 50 ans, le gouvernement a lancé en juin 2014 un nouveau plan en faveur de l’emploi des seniors.

Poursuite de la hausse du chômage des jeunes

Après une augmentation de + 1,7 % en 2013, le nombre des demandeurs d’emploi de moins de 25 ans (catégories A, B et C) a progressé en 2014 de + 5,2 %, mais à un rythme nettement plus élevé pour les jeunes hommes que pour les jeunes femmes : + 7,3 % contre + 2,9 %.

Les personnes âgées de 25 à 49 ans (64 % du total des inscrits à Pôle emploi) ont vu, elles aussi, leur situation se dégrader. En 2014, leur effectif a progressé de + 6,8 %, dans une plus forte proportion que les jeunes mais inférieure à celle des seniors.

Une évolution annuelle plus défavorable aux hommes, quel que soit l’âge

Comme les deux années précédentes, la hausse du nombre des demandeurs d’emploi de catégories A, B et C a affecté surtout les hommes : + 8,4 % contre + 6,1 % pour les femmes. Cet écart d’évolution se vérifie, non seulement chez les jeunes, mais aussi parmi les demandeurs d'emploi de 25 à 49 ans (+ 7,8 % contre + 5,8 %) et ceux agés de 50 ans et plus (+ 11,1 % contre + 9,3 %).

Le chômage de longue durée continue de croître mais à un rythme ralenti

Entre décembre 2013 et décembre 2014, le nombre des personnes inscrites à Pôle emploi depuis plus d'un an est passé dans la région de 178 900 à 192 500, soit une hausse de 7,6 %, moins marquée qu’en 2013 (+ 13,2 %) et d’ampleur analogue à celle de l’ensemble des demandeurs d’emploi. De ce fait, la part des chômeurs de longue durée est restée pratiquement stable l’an dernier et s’établit fin décembre 2014 à 39,3 % contre 43,4 % à l’échelon national.

L'âge reste un facteur déterminant dans la durée d'inscription au chômage. Ainsi, les jeunes sont deux fois moins touchés par le chômage de longue durée que les "25-49 ans" (17,5 % contre 38 %) et plus de trois fois moins que les "50 ans et plus" (57 %).

Face à l’augmentation continue du nombre des demandeurs d’emploi de plus d’un an d’ancienneté, le gouvernement a mis en place, début 2015, un plan de lutte contre le chômage de longue durée dont certaines mesures rejoignent celles du plan senior, ces deux populations étant étroitement imbriquées.

figure 4 – Heures consommées d'activité partielle

en indice base 100 au 2009 T1
Heures consommées d'activité partielle
Rhône-Alpes France métropolitaine
1er trim. 2009 100 100
2e trim. 2009 112,54 103,93
3e trim. 2009 59,81 58,44
4e trim. 2009 67,82 81,43
1er trim. 2010 42,74 48,63
2e trim. 2010 22,89 32,47
3e trim. 2010 8,87 12,75
4e trim. 2010 9,01 19,03
1er trim. 2011 8,09 13,52
2e trim. 2011 4,63 11,44
3e trim. 2011 3,61 7,87
4e trim. 2011 9,12 17,81
1er trim. 2012 12,08 21,19
2e trim. 2012 7,17 16,37
3e trim. 2012 5,54 14,71
4e trim. 2012 22,49 39,96
1er trim. 2013 23,56 34,7
2e trim. 2013 11,33 22,17
3e trim. 2013 6,86 16,68
4e trim. 2013 14,38 31,08
1er trim. 2014 23,27 29,54
2e trim. 2014 13,13 21,57
  • Note : données brutes, hors conventions FNE et APLD (activité partielle de longue durée).
  • Source : DARES-DGEFP, extraction Sinapse.

figure 4 – Heures consommées d'activité partielle

Documentation

Définitions (pdf, 128 Ko)