Bilan économique 2014 en Franche-Comté

Dans un contexte d'accélération de l'activité mondiale et de reprise timide de l'activité dans la zone euro, l'économie française progresse faiblement en 2014 après le rythme plus soutenu de 2013. L'activité française présente quelques signes de reprise à la faveur d'un rebond du pouvoir d'achat et d'une légère croissance de l'emploi total. En Franche-Comté, ces signes se font attendre dans la mesure où la plupart des indicateurs de l'économie franc-comtoise restent orientés à la baisse en 2014.

Insee Conjoncture Franche-Comté
Paru le : 29/05/2015
Consulter

Tourisme - La fréquentation touristique encore en baisse en 2014

Gilles Zemis, Insee Franche-Comté

La fréquentation touristique dans la région en 2014 est en baisse par rapport à 2013. Cette baisse de fréquentation concerne les hôtels (– 1,7 %) et surtout, les campings (– 5,0 %). La conjoncture économique défavorable d’une part, et la météo capricieuse d’autre part, peuvent expliquer cette baisse de fréquentation.

Globalement, les hôtels non classés, très présents en Haute-Saône et dans le Jura, pâtissent le plus de ces conditions défavorables alors que les hôtels classés enregistrent une légère hausse de fréquentation. De même, l’hôtellerie du Doubs est la seule dans la région à enregistrer une hausse des nuitées. En revanche, concernant l’hôtellerie de plein-air, aucun département n’échappe à la chute de la fréquentation.

Insee Conjoncture Franche-Comté
No 5
Paru le : 29/05/2015

En 2014, les hôtels et les campings francs-comtois ont vendu au total 3,105 millions de nuitées. Les hôtels, avec un total de 1,871 million de nuitées, enregistrent une baisse de fréquentation de 1,7 %, soit un recul similaire à celui observé en moyenne en France métropolitaine (– 1,4 %). Cette baisse de fréquentation est légèrement moins marquée que celle observée dans la région en moyenne annuelle sur la période 2010-2013 (– 2,5 %).

La baisse continue de la fréquentation touristique dans la région depuis 2012 accentue le décrochage par rapport à l’évolution métropolitaine, observé depuis 2010 (figure 5).

Seule l’hôtellerie du Doubs échappe à la baisse

En Franche-Comté, seule l’hôtellerie du Doubs connait une embellie avec une hausse de fréquentation de 0,6 % exclusivement due à une augmentation de 3,1 % des nuitées dites d’ « agrément ».

En revanche, les hôtels implantés dans les trois autres départements enregistrent un recul marqué de leurs nuitées vendues : – 2,7 % pour les hôtels de la Haute-Saône, – 3,2 % pour ceux du Territoire de Belfort et surtout, – 4,6 % pour l’hôtellerie jurassienne (figure 1).

2014 : une année noire pour les campings francs-comtois

Les campings de la région sont les établissements touristiques ayant le plus souffert des mauvaises conditions climatiques durant les mois de juillet et d’août. Avec un total de 1,234 million de nuitées vendues entre mai et septembre 2014, l’hôtellerie de plein-air franc-comtoise enregistre un recul de fréquentation de 5,0 %, contrairement à l’évolution positive moyenne observée en France métropolitaine (+ 0,3 %). Cette évolution est aussi plus défavorable que celle observée en moyenne sur la période 2010-2013 (– 1,1 %). Tous les départements sont concernés : – 2,8 % dans les campings de Haute-Saône, – 3,9 % dans ceux du Doubs, – 5,6 % dans ceux du Jura (regroupant deux tiers des nuitées de la région) et – 7,2 % dans ceux du Territoire de Belfort (figure 3).

Les campings ayant au moins trois étoiles, qui représentent 80 % des nuitées de plein-air vendues dans la région, ont été les plus pénalisés par le mauvais temps (– 6,1 %).

Les campings non classés, qui représentent 10 % des nuitées de plein-air vendues, enregistrent une hausse de 3,4 % par rapport à 2013. Cette augmentation doit être relativisée par leur faible poids en nombre de nuitées vendues (figure 4).

Une clientèle étrangère présente mais moins nombreuse

Les clients étrangers, qui représentent plus de la moitié des nuitées, ont été beaucoup moins nombreux à séjourner dans les campings francs-comtois que lors de la saison 2013. À l’issue de la saison 2014, le nombre de nuitées de touristes étrangers dans les campings est en baisse de 8,4 % par rapport à l’été 2013, soit 60 470 nuitées de moins (figure 3).

En revanche, les hôtels francs-comtois ont vendu davantage de nuitées aux clients étrangers qu’en 2013 (+ 2,6 %). Ce surcroît de nuitées (+ 8 190) ne parvient cependant pas à compenser la baisse enregistrée dans les campings. En effet, les nuitées étrangères représentent une part dans l’hôtellerie beaucoup plus faible (17,3 %) que dans l’hôtellerie de plein-air (53,6 %).

Figure 1 – Nombre de nuitées dans les hôtels par département

en %
Nombre de nuitées dans les hôtels par département
Nombre de nuitées dans les hôtels Part de nuitées effectuées en 2014 par une clientèle étrangère
2014 (en milliers) Évolution 2014/2013 Évolution moyenne annuelle 2013/2010 (1)
Doubs 945 0,6 -2,2 17,2
Jura 509 -4,6 -2,0 16,2
Haute-Saône 164 -2,7 -9,2 16,2
Territoirede Belfort 253 -3,2 0,1 20,4
Franche-Comté 1 871 -1,7 -2,5 17,3
France métropolitaine 198 509 -1,4 1,0 36,7
  • Note : données 2014 définitives. Données 2010, 2011, 2012 et 2013 rétropolées suite au changement de classification début 2014.
  • (1) : taux d'évolution annuel qu'aurait connu le nombre de nuitées si l'évolution avait été la même pour chaque année de la période considérée.
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT).

Figure 2 – Nombre de nuitées dans les hôtels selon la catégorie

Nombre de nuitées dans les hôtels selon la catégorie
Nombre de nuitées en 2014 (milliers) Évolution 2014/2013 (%)
Franche-Comté France métropolitaine Franche-Comté France métropolitaine
1-2 étoiles 581 53 862 2,9 0,8
3 étoiles 790 71 935 0,3 -0,7
4-5 étoiles 76 44 287 1,5 -0,0
Non classés 425 28 426 -10,8 -9,0
Total 1 871 198 509 -1,7 -1,4
  • Note : données 2014 définitives. Données 2010, 2011, 2012 et 2013 rétropolées suite au changement de classification début 2014.
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT).

Figure 3 – Nombre de nuitées dans les campings par département

en %
Nombre de nuitées dans les campings par département
Nombre de nuitées dans les campings Part de nuitées effectuées en 2014
2014 (en milliers) Évolution 2014/2013 Évolution moyenne annuelle 2013/2010 (1) par une clientèle étrangère sur emplacements équipés
Doubs 296 -3,9 0,4 65,6 41,4
Jura 827 -5,6 -1,1 50,8 42,5
Haute-Saône 89 -2,8 -4,7 42,2 14,6
Territoirede Belfort 22 -7,2 -5,0 45,0 24,4
Franche-Comté 1 234 -5,0 -1,1 53,6 39,9
France métropolitaine 109 743 0,3 1,6 33,4 47,3
  • Note : données 2014 définitives. La fréquentation des campings n'est observée que de mai à septembre. Données 2010, 2011, 2012 et 2013 rétropolées suite au changement de classification début 2014.
  • (1) : taux d'évolution annuel qu'aurait connu le nombre de nuitées si l'évolution avait été la même pour chaque année de la période considérée.
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT).

Figure 4 – Nombre de nuitées dans les campings selon la catégorie

Nombre de nuitées dans les campings selon la catégorie
Nombre de nuitées en 2014 (milliers) Évolution 2014/2013 (%)
Franche-Comté France métropolitaine Franche-Comté France métropolitaine
1-2 étoiles 72 16 115 -1,7 0,4
3-4-5 étoiles 1 048 86 605 -6,1 0,6
Non classés 114 7 024 3,4 -3,8
Total 1 234 109 743 -5,0 0,3
  • Note : données 2014 définitives. La fréquentation des campings n'est observée que de mai à septembre. Données 2010, 2011, 2012 et 2013 rétropolées suite au changement de classification début 2014.
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT).

Figure 5 – Évolution des nuitées dans les hôtels et les campings

en indice base 100 en 2010
Évolution des nuitées dans les hôtels et les campings
Nombre de nuitées - Franche-Comté Nombre d'arrivées - Franche-Comté Nombre de nuitées - France métropolitaine Nombre d'arrivées - France métropolitaine
2010 100 100 100 100
2011 96,85 102,02 103,07 103,2
2012 96,98 100,42 102,96 103,62
2013 94,21 98,94 103,6 104,39
2014 91,36 97,41 102,73 103,67
  • Note : données 2014 définitives. Données 2010, 2011, 2012 et 2013 rétropolées suite au changement de classification début 2014.La fréquentation des campings n'est observée que de mai à septembre.
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT).

Figure 5 – Évolution des nuitées dans les hôtels et les campings

Encadré

Encadré : Une année de transition pour le classement des hôtels

Au cours de l’année 2014, une vingtaine d’hôtels francs-comtois ont obtenu leur classement par Atout France. En Franche-Comté, on observe ainsi une baisse importante d’hôtels non classés (– 12 %) à mettre en regard avec l’augmentation des hôtels classés deux et trois étoiles (+ 12 % pour les deux étoiles et + 7 % pour les trois étoiles). L’hôtellerie classée regroupe désormais en 2014, trois quart des nuitées vendues (figure 2). Les évolutions entre 2013 et 2014 par catégorie d'hôtel sont par conséquent biaisées.

Sources

Avertissement 

Les données chiffrées sont parfois arrondies (selon les règles mathématiques). Le résultat arrondi d'une combinaison de données chiffrées (qui fait intervenir leurs valeurs réelles) peut se trouver légèrement différent de celui que donnerait la combinaison de leurs valeurs arrondies.

Définitions

DGE

Les hébergements collectifs touristiques autres que les hôtels et campings comprennent les villages vacances, les résidences de tourisme, les auberges de jeunesse, les centres internationaux de séjour, les centres sportifs, Résidences Hôtelières, et les maisons familiales.

Pour en savoir plus

Zemis G., « Fréquentation dans les campings à l’image de la météo : maussade », Insee Flash Franche-Comté n° 6, février 2015

Le Marre S., « Le plus bas niveau de fréquentation dans les hôtels depuis 2010 », Insee Flash Franche-Comté n° 7, février 2015