Bilan économique 2014 du Limousin

En 2014, l'activité mondiale accélère légèrement : la reprise s'affermit dans les pays avancés tandis que la croissance fléchit dans la plupart des pays émergents. En France, l'économie ralentit nettement (+ 0,2 % après + 0,7 %). Dans ce contexte, l'emploi salarié enregistre une légère hausse et le taux de chômage progresse (+ 0,4 point par rapport à fin 2013 en France métropolitaine). En Limousin, l'activité continue de se dégrader. L'emploi se contracte pour la quatrième année consécutive et tous les secteurs d'activité sont touchés. Parallèlement, le taux de chômage et la demande d'emploi progressent tandis que la création d'entreprises se replie.

Insee Conjoncture Limousin
Paru le : 29/05/2015
Consulter

La baisse de l’emploi se poursuit en Limousin

Caroline Geindre, Insee Limousin

En 2014, l’emploi salarié dans les secteurs marchands s’oriente à la baisse en Limousin. Cette dégradation est plus conséquente en région qu’au niveau national, et concerne tous les départements limousins. L’ensemble des secteurs d’activité perd des emplois.

Insee Conjoncture Limousin
No 5
Paru le : 29/05/2015

En Limousin, l’emploi salarié s’inscrit à la baisse pour la quatrième année consécutive. Avec 2 100 emplois perdus en 2014, le repli est plus marqué qu’en 2013 (– 1,5 % après – 1,0 %). La contraction des effectifs a été continue mais a ralenti en fin d’année. Au final, depuis fin 2010, 6 900 emplois ont été supprimés dans la région.

Ainsi, en 2014, le Limousin figure au quatrième rang des régions les plus affectées par la diminution de l’emploi derrière la Franche-Comté, Champagne-Ardenne et Poitou-Charentes.

Figure 1 – Évolution régionale de l'emploi salarié

Glissement annuel 2014-2013 (en %)
Évolution régionale de l'emploi salarié
-1.1 -0.5 0
11 0.15785009158747526
21 -1.6510907851380525
22 -1.351618211738892
23 -0.5976751961159592
24 -1.0442382452257315
25 -0.778946357393267
26 -0.9161625386863947
31 -0.3788996975053744
41 -1.2000516810577975
42 -0.7302229515017332
43 -1.8818982979293435
52 -0.4848121199684153
53 -0.2743453091065904
54 -1.533717217476735
72 -0.060485540307086916
73 -0.07922913821334521
74 -1.4994182664339732
82 -0.03830043941494549
83 -0.13513610649875288
91 -0.08053685745594161
93 -0.3224431856735344
94 0.09168181747548677
  • Note : données CVS.
  • Champ : France métropolitaine. Emploi salarié en fin de trimestre hors agriculture, secteurs principalement non marchands et salariés des particuliers employeurs.
  • Source : Insee, estimations d'emploi.

Figure 1 – Évolution régionale de l'emploi salariéFrance métropolitaine : -0,5 %

En France métropolitaine, l’emploi salarié se contracte de nouveau en 2014. Après une légère baisse au premier trimestre puis une stabilisation au deuxième, l’emploi s’est fortement contracté au troisième trimestre pour être de nouveau stable en fin d’année. Au final, sur un an, la baisse de l’emploi salarié est légèrement supérieure à celle enregistrée pour l’année 2013 (– 0,5 % après – 0,3 %).

Un recul de l’emploi salarié dans tous les départements limousins

La Haute-Vienne perd 2,0 % de ses effectifs salariés en 2014. Ainsi, avec 1 400 emplois supprimés, soit 500 de plus qu’en 2013, la baisse de l’emploi haut-viennois s’accentue. Tous les secteurs d’activité sont impactés, et plus particulièrement les services marchands et le commerce qui concentrent plus de la moitié des pertes d’effectifs salariés.

Figure 2 – Emploi salarié par département et par secteur

en %
Emploi salarié par département et par secteur
2014T4 (en milliers) Glissement annuel
Industrie Construction Tertiaire marchand dont Commerce dont Intérim Total
Corrèze 48,6 -0,3 -5,2 -0,0 -1,2 5,3 -0,7
Creuse 15,5 -2,0 -4,2 -1,4 -0,4 -11,7 -1,9
Haute-Vienne 71,4 -1,7 -5,1 -1,7 -2,4 -5,4 -2,0
Limousin 135,5 -1,2 -5,0 -1,1 -1,7 -2,3 -1,5
  • Note : données CVS.
  • Champ : emploi salarié en fin de trimestre hors agriculture, secteurs principalement non marchands et salariés des particuliers employeurs.
  • Source : Insee, estimations d'emploi.

Sur un an, l’emploi salarié baisse également en Creuse. Ce recul est légèrement plus modéré que l’année précédente (– 1,9 % après – 2,3 %). Ainsi, 300 emplois ont été détruits en 2014. Le recul de l’emploi salarié concerne là aussi tous les secteurs d’activité. L’industrie, la construction et l’intérim rassemblent à eux seuls les trois quarts des pertes d’emplois sur le territoire.

En Corrèze, les effectifs diminuent à un rythme moins soutenu qu’en Creuse et en Haute-Vienne (320 emplois de moins, soit – 0,7 % après – 0,2 % en 2013), mais plus marqué qu’au niveau national. L’emploi a fortement diminué dans la construction. Seuls les services marchands progressent légèrement, portés par le dynamisme de l’intérim sur le territoire.

La baisse des emplois concerne tous les secteurs d’activité

En 2014, la construction perd 700 emplois (– 5,0 %), soit un tiers des pertes totales d’emplois en Limousin. Depuis six ans, les effectifs de ce secteur ne cessent de se réduire, accusant une baisse annuelle moyenne de 3,6 % sur la période (soit plus de 3 300 emplois). Cette évolution de longue période est deux fois plus marquée en Limousin qu’au niveau national.

Figure 3 – Évolution trimestrielle de l'emploi salarié des secteurs principalement marchands dans la région Limousin

en indice base 100 au 2005 T1
Évolution trimestrielle de l'emploi salarié des secteurs principalement marchands dans la région Limousin
Industrie Construction Tertiaire principalement marchand hors intérim dont Commerce Emploi hors intérim Limousin Emploi hors intérim France métropolitaine
1er trim. 2005 100 100 100 100 100 100
2e trim. 2005 99,68 100,91 100,51 99,69 100,3 100,07
3e trim. 2005 98,74 101,63 100,52 99,89 100,09 100,12
4e trim. 2005 97,87 103,07 100,93 100,66 100,22 100,24
1er trim. 2006 97,22 104,33 100,63 100,23 99,98 100,38
2e trim. 2006 96,9 105,77 100,5 100,74 99,96 100,75
3e trim. 2006 96,43 106,69 101,08 101,37 100,26 101,15
4e trim. 2006 95,85 107,57 101,43 101,31 100,38 101,29
1er trim. 2007 95,56 108,47 101,67 101,59 100,52 101,74
2e trim. 2007 94,83 108,8 101,46 101,53 100,21 102,09
3e trim. 2007 94,59 110,22 102,08 101,93 100,66 102,54
4e trim. 2007 94,04 110,98 101,93 101,63 100,48 102,8
1er trim. 2008 93,14 111,86 102,46 102,39 100,61 102,87
2e trim. 2008 91,85 112,14 102,94 102,65 100,53 102,75
3e trim. 2008 91,14 111,61 102,11 101,95 99,76 102,67
4e trim. 2008 90,68 111,17 102,04 101,64 99,54 102,44
1er trim. 2009 88,95 109,84 101,32 101,18 98,44 101,83
2e trim. 2009 87,78 108,6 101,09 100,55 97,82 101,27
3e trim. 2009 86,21 107,55 101,25 100,06 97,32 100,82
4e trim. 2009 85,26 106,98 101,39 99,85 97,05 100,73
1er trim. 2010 84,71 106,38 101,71 100,07 97 100,47
2e trim. 2010 84,15 106,11 101,72 99,88 96,81 100,36
3e trim. 2010 84,12 105,52 102,31 100,39 97,09 100,42
4e trim. 2010 83,58 104,61 102,44 100,19 96,9 100,49
1er trim. 2011 83,54 103,63 102,29 99,85 96,69 100,76
2e trim. 2011 84,19 103,01 103,34 100,06 97,44 101,03
3e trim. 2011 83,62 102,34 102,92 100 96,95 100,95
4e trim. 2011 83,28 101,33 102,86 99,95 96,7 101,09
1er trim. 2012 83,33 100,38 102,56 99,7 96,44 101,19
2e trim. 2012 82,27 99,31 102,43 99,57 95,93 101,19
3e trim. 2012 82,45 98,52 101,98 98,84 95,64 101,07
4e trim. 2012 82,05 98 101,52 98,35 95,18 100,88
1er trim. 2013 81,72 97 101,45 98,57 94,94 100,74
2e trim. 2013 81,1 95,19 100,64 97,82 94,08 100,42
3e trim. 2013 80,52 94,75 100,42 97,42 93,72 100,37
4e trim. 2013 80,47 93,79 100,8 97,89 93,83 100,36
1er trim. 2014 79,98 92,93 100,64 97,56 93,49 100,32
2e trim. 2014 79,88 91,69 100,07 96,96 93 100,28
3e trim. 2014 79,7 90,06 100,06 96,75 92,76 100,03
4e trim. 2014 79,51 89,08 99,81 96,25 92,45 99,99
  • Note : données CVS.
  • Champ : emploi salarié en fin de trimestre hors agriculture, secteurs principalement non marchands et salariés des particuliers employeurs.
  • Source : Insee, estimations d'emploi.

Figure 3 – Évolution trimestrielle de l'emploi salarié des secteurs principalement marchands dans la région Limousin

Dans le commerce, l’emploi s’inscrit à la baisse pour la quatrième année consécutive (– 1,7 %, soit 500 emplois de moins en 2014). La dégradation est plus importante qu’en 2013 (– 0,5 %). En France métropolitaine, le repli est plus modéré (– 0,5 %).

Figure 4 – Emploi salarié des secteurs principalement marchands

en %
Emploi salarié des secteurs principalement marchands
Secteur d'activité - NAF rév. 2, 2008 2014 T4 (en milliers) Glissement annuel Glissement annuel moyen 2013/2008 (1)
Limousin Limousin France métropolitaine Limousin France métropolitaine
Industrie 34,3 -1,2 -1,2 -2,4 -2,0
Industrie agro-alimentaire 5,7 -2,6 0,1 -2,4 -0,4
Energie, eau, déchets, cokéfaction et raffinage 4,0 0,6 1,0 0,4 0,2
Biens d'équipement 5,4 -1,6 -1,4 -3,0 -2,8
Matériels de transport 1,8 -0,6 -2,7 1,0 -2,0
Autres branches industrielles 17,3 -1,1 -1,7 -3,0 -2,9
Construction 13,4 -5,0 -3,5 -3,3 -1,5
Tertiaire marchand 87,8 -1,1 0,1 -0,1 0,3
Commerce 29,7 -1,7 -0,5 -0,7 -0,2
Transports 14,6 -0,6 -0,5 -0,4 -0,3
Hébergement - restauration 7,4 2,7 0,8 0,3 0,9
Information - communication 2,2 -1,3 0,8 -3,0 0,3
Services financiers 5,4 -1,2 0,5 -0,6 0,2
Services immobiliers 1,6 -1,0 -0,1 -2,3 -0,5
Services aux entreprises 14,8 -1,2 0,8 0,8 0,9
Services aux ménages 6,8 -1,7 0,8 1,4 0,7
Intérim 5,3 -2,3 0,1 2,7 1,1
Total 135,5 -1,5 -0,5 -1,0 -0,4
  • Note : données CVS.
  • (1) : glissement annuel qu'aurait connu l'emploi salarié du secteur, si l'évolution avait été la même pour chaque année de la période considérée.
  • Champ : emploi salarié en fin de trimestre hors agriculture, secteurs principalement non marchands et salariés des particuliers employeurs.
  • Source : Insee, estimations d'emploi.

L’emploi intérimaire recule de 2,3 %. Malgré les corrections appliquées afin d’atténuer les variations saisonnières, l’emploi intérimaire alterne hausses et baisses marquées au fil des trimestres. Les effectifs régionaux peinent ainsi à retrouver le niveau atteint fin 2013. En France métropolitaine, les effectifs dans l’intérim sont stables.

Figure 5 – Évolution trimestrielle de l'emploi intérimaire

en indice base 100 au 2005 T1
Évolution trimestrielle de l'emploi intérimaire
Limousin France métropolitaine
1er trim. 2005 100 100
2e trim. 2005 98,13 99,88
3e trim. 2005 100,51 101,92
4e trim. 2005 91,03 102,65
1er trim. 2006 88,16 101,71
2e trim. 2006 89,38 107,4
3e trim. 2006 91,41 107,33
4e trim. 2006 90,9 105,39
1er trim. 2007 95,57 114,96
2e trim. 2007 100,77 112,52
3e trim. 2007 94,96 110,89
4e trim. 2007 96,89 109,84
1er trim. 2008 103,9 114,39
2e trim. 2008 90,58 106,36
3e trim. 2008 88,94 99,98
4e trim. 2008 73,37 87,02
1er trim. 2009 66,71 74,44
2e trim. 2009 67,22 75,74
3e trim. 2009 72,46 79,46
4e trim. 2009 77,64 84,02
1er trim. 2010 83,69 88,96
2e trim. 2010 89,08 92,99
3e trim. 2010 89,05 97,12
4e trim. 2010 91,01 100,59
1er trim. 2011 85,3 101,19
2e trim. 2011 86,37 101,78
3e trim. 2011 89,42 100,93
4e trim. 2011 78,89 96,96
1er trim. 2012 84,41 95,66
2e trim. 2012 82,05 92,32
3e trim. 2012 77,46 88,41
4e trim. 2012 75,61 86,38
1er trim. 2013 74,97 88,5
2e trim. 2013 75,56 87,55
3e trim. 2013 79 88,99
4e trim. 2013 83,64 91,91
1er trim. 2014 81,85 89,65
2e trim. 2014 83,59 91,62
3e trim. 2014 77,79 87,87
4e trim. 2014 81,74 91,96
  • Note : données CVS.
  • Champ : emploi intérimaire en fin de trimestre.
  • Source : Insee, estimations d'emploi.

Figure 5 – Évolution trimestrielle de l'emploi intérimaire

L’industrie subit une diminution d’effectifs de 1,2 % (soit 400 emplois), principalement dans le secteur de la fabrication de denrées alimentaires, boissons et tabac, et dans celui regroupant notamment la métallurgie, les industries du cuir, du bois et du papier. Les effectifs dans la fabrication de biens d’équipements se replient dans une moindre mesure. Seul le secteur de l’énergie, de la gestion des déchets et des activités de cokéfaction et de raffinage génère un faible nombre d’emplois industriels en 2014.

Les effectifs dans les services marchands hors intérim se replient pour la troisième année consécutive (– 0,6 %, soit 310 emplois). Les pertes sont néanmoins plus modérées qu’en 2013 et en 2012. En 2014, seuls l’hébergement et la restauration résistent et créent près de 200 emplois (+ 2,6 %). Les autres activités s’inscrivent à la baisse. Ainsi, les emplois dans les services administratifs et de soutien reculent de 1,2 % et expliquent la moitié des baisses d’effectifs du secteur. Le recul est aussi important pour les activités financières et d’assurance et les activités d’information et de communication (– 1,3 et – 1,2 %). Les transports et l’entreposage sont plus faiblement impactés (– 0,6 %) mais perdent près d’une centaine d’emplois de par leur poids dans l’économie régionale.

Pour en savoir plus

« Fin 2014, le Limousin attend toujours une embellie », Insee Conjoncture Limousin n°4, avril 2015

« Limousin : trente ans de mutations économiques au regard de l’emploi », Insee Analyses Limousin n°13, à paraître en juin 2015