Bilan économique 2014 du Limousin

En 2014, l'activité mondiale accélère légèrement : la reprise s'affermit dans les pays avancés tandis que la croissance fléchit dans la plupart des pays émergents. En France, l'économie ralentit nettement (+ 0,2 % après + 0,7 %). Dans ce contexte, l'emploi salarié enregistre une légère hausse et le taux de chômage progresse (+ 0,4 point par rapport à fin 2013 en France métropolitaine). En Limousin, l'activité continue de se dégrader. L'emploi se contracte pour la quatrième année consécutive et tous les secteurs d'activité sont touchés. Parallèlement, le taux de chômage et la demande d'emploi progressent tandis que la création d'entreprises se replie.

Insee Conjoncture Limousin
Paru le : 29/05/2015
Consulter

Hôtels et campings : une activité en repli en 2014

Damien Noury, Insee Limousin

Dans les hôtels comme dans les campings de la région, l’activité a été moins favorable qu’au niveau national en 2014. Avec une clientèle d’affaires en déclin, le repli de la fréquentation dans les hôtels se prolonge. Dans les campings, la fréquentation s’oriente à la baisse : les séjours ont été écourtés sur emplacements nus en raison d’une météo maussade en juillet et août.

Insee Conjoncture Limousin
No 5
Paru le : 29/05/2015

Avec 1,25 million de nuitées passées dans les hôtels limousins en 2014, l’activité se replie pour la sixième année consécutive. Ce sont 49 000 nuitées de moins qu’en 2013 et 115 000 de moins qu’en 2010. La fréquentation des hôtels de la région diminue ainsi de 3,8 % sur un an, contre seulement – 1,4 % en France métropolitaine.

Figure 1 – Nombre de nuitées dans les hôtels par département

en %
Nombre de nuitées dans les hôtels par département
Nombre de nuitées dans les hôtels Part de nuitées effectuées en 2014 par une clientèle étrangère
2014 (en milliers) Évolution 2014/2013 Évolution moyenne annuelle 2013/2010 (1)
Corrèze 487 -4,9 -1,3 10,6
Creuse 128 -5,3 -2,4 11,5
Haute-Vienne 632 -2,6 -1,7 12,7
Limousin 1 247 -3,8 -1,6 11,8
France métropolitaine 198 509 -1,4 1,0 36,7
  • Note : données 2014 définitives. Données 2010, 2011, 2012 et 2013 rétropolées suite au changement de classification début 2014.
  • (1) : taux d'évolution annuel qu'aurait connu le nombre de nuitées si l'évolution avait été la même pour chaque année de la période considérée.
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT).

En 2014, le Limousin est la quatrième région où la baisse de fréquentation hôtelière est la plus prononcée, derrière la Corse, Rhône-Alpes et la Lorraine. Le repli est plus marqué en Corrèze et en Creuse (– 4,9 % et – 5,3 %), tandis qu’en Haute-Vienne le recul est moins important (– 2,6 %). Le taux d’occupation des hôtels limousins reste en dessous de la moyenne de métropole.

Figure 2 – Évolution des nuitées dans les hôtels et les campings

en indice base 100 en 2010
Évolution des nuitées dans les hôtels et les campings
Nombre de nuitées - Limousin Nombre d'arrivées - Limousin Nombre de nuitées - France métropolitaine Nombre d'arrivées - France métropolitaine
2010 100 100 100 100
2011 103,26 100,74 103,07 103,2
2012 102,33 101,48 102,96 103,62
2013 100,46 98,23 103,6 104,39
2014 95,42 93,99 102,73 103,67
  • Note : données 2014 définitives. Données 2010, 2011, 2012 et 2013 rétropolées suite au changement de classification début 2014. La fréquentation des campings n'est observée que de mai à septembre.
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT).

Figure 2 – Évolution des nuitées dans les hôtels et les campings

Figure 3 – Taux d'occupation dans les hôtels

en % du nombre de lits disponibles
Taux d'occupation dans les hôtels
Limousin - en 2014 Limousin - moyenne 2010-2013 France métropolitaine - en 2014 France métropolitaine - moyenne 2010-2013
janvier 34,265561179372800 35,898475926112700 46,855794177496900 47,887890871911200
février 37,256632290262500 38,878169217567100 50,721021273904300 51,067716713253900
mars 39,452379829133800 42,382891678174700 53,082497798302100 55,972594768826700
avril 42,014658094481600 45,775573540005800 57,986763134573400 57,114788238315400
mai 45,414801469580100 48,568059773506800 60,515044790224800 61,912012031004400
juin 53,601892434326300 54,989161574544500 68,298830776600200 69,195328663143400
juillet 52,999051370522600 55,851053629379100 66,044248414169600 67,449710187606600
août 59,268206370367300 58,993688044053200 68,781437607636900 67,067007641924500
septembre 53,616362047924700 54,259262457621000 68,053652348572900 68,579196561308200
octobre 47,207716307816500 48,986271085495600 61,409757301538200 60,766195248378900
novembre 40,073512406254200 43,445230992299600 51,941319891825200 54,142641898719500
décembre 36,694616260237300 35,812695350209900 51,059327125830100 49,856461893125500
  • Note : données 2013 définitives. Données 2010, 2011, 2012 et 2013 rétropolées suite au changement de classification début 2014.
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT).

Figure 3 – Taux d'occupation dans les hôtels

L’hôtellerie non classée plus affectée

Sur certains mois de l’année, la fréquentation a été nettement plus défavorable dans la région qu’au niveau national. C’est le cas en avril, juillet, octobre, novembre et surtout en mai où le nombre de nuitées passées dans les hôtels de la région se replie de 12 % par rapport au mois de mai 2013, une baisse trois fois plus importante qu’au niveau national (– 4 %).

L’offre hôtelière non classée est la plus touchée : la fréquentation du segment chute de 17 % alors que le nombre de chambres offertes ne diminue que de 10 % sur un an sous l’effet de fermetures et du classement d’établissements.

Repli de la clientèle d’affaires

En 2014, le repli de la clientèle d’affaires explique les trois quarts de la baisse des nuitées : la fréquentation recule de 5 %, soit 38 000 nuitées de moins qu’en 2013.

Figure 4 – Fréquentation des hôtels et des campings

en milliers
Fréquentation des hôtels et des campings
Limousin France métropolitaine
Hôtels Campings Hôtels Campings
Arrivées 897 207 110 244 20 770
- Français 793 142 76 003 13 360
- Étrangers 104 65 34 241 7 409
Nuitées 1 247 802 198 509 109 743
- Français 1 100 522 125 568 73 131
- Étrangers 147 280 72 941 36 612
Durée moyennedu séjour (en jours) 1,4 3,9 1,8 5,3
- Français 1,4 3,7 1,7 5,5
- Étrangers 1,4 4,3 2,1 4,9
  • Note : données 2014 définitives. La fréquentation des campings n'est observée que de mai à septembre.
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT).

Si la clientèle d’affaires est en repli également au niveau national, l’hôtellerie de la région y est plus particulièrement sensible. En effet, le Limousin est la deuxième région après la Lorraine, pour le poids des nuitées de clientèle d’affaires dans l’hôtellerie. Celles-ci représentent 57 % de la fréquentation annuelle, contre 41 % en moyenne en France, et jusqu’à 64 % des nuitées dans les hôtels de Limoges et ses environs. À l’inverse, elle ne compte que pour 35 % de la fréquentation hôtelière dans le sud de la Corrèze. Enfin, même l’été, 46 % de la fréquentation régionale est assurée par la clientèle d’affaires, contre seulement 35 % au niveau national de mai à septembre.

Une offre hôtelière qui se redessine

Dans la région, le secteur hôtelier continue de se restructurer. Au cours de l’année, 18 hôtels ont adopté le nouveau classement, soit autant qu’en 2013. Au plus fort de l’année, seulement 262 hôtels ont ouvert leurs portes en Limousin, contre 266 durant la saison estivale 2013. Depuis 2010, l’offre en chambres proposées à la location a diminué 8,6 % en Corrèze et 7,3 % en Creuse, tandis qu’elle a augmenté de 2,1 % en Haute-Vienne. La majorité des fermetures concernent des établissements de faible capacité d’accueil, situés en milieu rural. En revanche, à Limoges et dans ses environs, l’offre hôtelière se développe depuis 2010 sans que la fréquentation ne progresse (– 7 % depuis 2010).

Une météo défavorable aux campings

Dans les campings limousins, la fréquentation estivale baisse de 7,4 % sur emplacements nus et de 5,7 % sur emplacements locatifs par rapport à 2013. Au cœur de l’été, les conditions météorologiques ont été particulièrement défavorables aux campings de la région. Le mois de juillet 2014 a été le deuxième le plus pluvieux et celui d’août le deuxième le plus frais depuis au moins 30 ans. Sur l’ensemble des emplacements, le nombre de nuitées baisse ainsi respectivement de 12 et 11 % en juillet et août. En 2014, ces deux mois recueillent tout de même 78 % de la fréquentation estivale, contre 81 % en moyenne entre 2010 et 2013.

Figure 5 – Nombre de nuitées dans les campings par département

en %
Nombre de nuitées dans les campings par département
Nombre de nuitées dans les campings Part de nuitées effectuées en 2014
2014 (en milliers) Évolution 2014/2013 Évolution moyenne annuelle 2013/2010 (1) par une clientèle étrangère sur emplacements locatifs
Corrèze 475 -10,9 4,1 32,8 38,6
Creuse 127 2,1 0,7 41,0 24,0
Haute-Vienne 199 -1,7 2,3 35,9 28,8
Limousin 802 -6,8 3,1 34,9 33,8
France métropolitaine 109 743 0,3 1,6 33,4 47,3
  • Note : données 2014 définitives. La fréquentation des campings n'est observée que de mai à septembre. Données 2010, 2011, 2012 et 2013 rétropolées suite au changement de classification début 2014.
  • (1) : taux d'évolution annuel qu'aurait connu le nombre de nuitées si l'évolution avait été la même pour chaque année de la période considérée.
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT).

Face aux aléas de la météo, les campeurs sur emplacements nus ont écourté la durée de leurs séjours de 7,3 % en moyenne par rapport à 2013. La fréquentation sur emplacements nus se replie de 42 500 nuitées sur un an ; cette baisse explique l’essentiel du recul total de la fréquentation dans les campings limousins en 2014.

Sur emplacements locatifs, la durée des séjours reste globalement stable, même si les étrangers sont restés un peu moins longtemps. Sur ces emplacements, le recul de la fréquentation par rapport à la saison 2013 est imputable à une baisse des arrivées.

Figure 6 – Taux d'occupation dans les campings

en % du nombre d'emplacements disponibles
Taux d'occupation dans les campings
Limousin - en 2014 Limousin - moyenne 2010-2013 France métropolitaine - en 2014 France métropolitaine - moyenne 2010-2013
mai 7,568715084972330 7,774094811215710 15,468319551008000 14,249269916953000
juin 12,088080680860800 11,150763936798800 23,766084973116000 21,394542926250000
juillet 27,665314651816900 30,084188753440400 49,393706029497900 51,445370877697400
août 35,081019037617200 35,705684915027900 61,355774431363900 60,950647435755000
septembre 11,366886397291000 9,296828203922110 22,800770964485100 20,012914533256600
  • Note : données 2014 définitives. Données 2010, 2011, 2012 et 2013 rétropolées suite au changement de classification début 2014. La fréquentation des campings n'est observée que de mai à septembre.
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT).

Figure 6 – Taux d'occupation dans les campings

Encadré

Methodologie

Dans cet article, le champ de l’hôtellerie comprend tout hôtel de plus de quatre chambres. Celui des campings comprend les structures de camping de plus de dix emplacements, dont les aires naturelles de campings, ainsi que les parcs résidentiels de loisirs classés selon le nouveau classement entré en vigueur en 2012.

Pour en savoir plus

« Nouvelles normes : un hôtel limousin sur deux engagé dans la valse aux étoiles », Insee Analyses Limousin n°3, juillet 2014

« Campings et hôtels limousins : une saison estivale 2014 contrastée », Insee Analyses Limousin n°7, janvier 2015