Insee
Insee Conjoncture Martinique · Juin 2023 · n° 24
Insee Conjoncture MartiniqueBilan économique 2022 - Martinique Bonne orientation de l’économie martiniquaise en 2022

En 2022, le marché du travail s’améliore avec une baisse du nombre de demandeurs d’emploi et une hausse de l’emploi salarié du secteur tertiaire marchand (hors intérim). Les créations d’entreprises sont également en hausse. La situation financière des ménages et des entreprises est satisfaisante. Les secteurs portuaire et aérien redécollent portés en partie par la progression du flux de touristes de séjour.

Insee Conjoncture Martinique
No 24
Paru le :Paru le01/06/2023

Ce bilan économique fait partie des 17 bilans économiques régionaux 2022 publiés par l'Insee.

Retrouvez les bilans des autres régions.

Consulter

Construction - Poursuite de la croissance des ouvertures de chantiers Bilan économique 2022

Laurent Beltran, Solange Moulanier (Direction de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement)

En 2022, le nombre d’ouverture de chantier poursuit sa forte expansion (+49 % par rapport à 2021), ce qui traduit un rattrapage de la construction après la crise sanitaire de Covid-19. Les autorisations d’urbanisme progressent aussi de 4 %. La répartition entre logements collectifs et logements individuels évolue en faveur des logements collectifs qui progressent sensiblement (+12 %).

Insee Conjoncture Martinique

No 24

Paru le :01/06/2023

Forte hausse des ouvertures de chantier

En 2022, la construction de logements est en forte hausse en Martinique avec près de 2 600 déclarations d’ouverture de chantier, en hausse de 49 % (figure 1). Ce dynamisme de la reprise des chantiers ramène le rythme de la construction à son niveau d’avant la pandémie de Covid-19. En France hors Mayotte, le nombre de logements commencés est en recul (-5 %).

Le nombre de dépôts de permis de construite reste dans la moyenne des cinq dernières années. Il augmente de 4 % en 2022 par rapport à l’année précédente (figure 2).

Figure 1Logements commencés

(en %)
Logements commencés ((en %))
Zonage Logements en 2022 (nombre) Évolution 2021 - 2022 (%) Évolution 2019 - 2022 (%) Évolution annuelle moyenne 2016 - 2021 ¹ (%)
Martinique 2 600 48,8 -2,6 -7,0
France hors Mayotte 371 600 -5,0 -4,2 1,1
  • ¹ : évolution qui aurait été observée pour les logements commencés, pour chaque année de la période considérée, en supposant une évolution identique chaque année.
  • Notes : données brutes provisoires arrondies à la centaine en date réelle. Les évolutions sont calculées sur les données non arrondies. En raison des arrondis, des totaux peuvent légèrement différer de la somme des éléments qui les composent.
  • Source : SDES, Sit@del2.

Figure 2Construction autorisée de logements

(en %)
Construction autorisée de logements ((en %))
Zonage Logements en 2022 (nombre) Évolution 2021 - 2022 (%) Évolution 2019 - 2022 (%) Évolution annuelle moyenne 2016 - 2021 ¹ (%)
Martinique 3 100 4,1 11,3 2,9
France hors Mayotte 483 300 3,1 7,1 0,2
  • ¹ : évolution qui aurait été observée pour la construction autorisée de logements, pour chaque année de la période considérée, en supposant une évolution identique chaque année.
  • Notes : données brutes provisoires arrondies à la centaine en date réelle. Les évolutions sont calculées sur les données non arrondies. En raison des arrondis, des totaux peuvent légèrement différer de la somme des éléments qui les composent.
  • Source : SDES, Sit@del2.

Progression des logements collectifs dans les constructions autorisées

En 2022, la part des logements collectifs parmi les logements autorisés est de 58 %. Le développement de l’habitat individuel connaît un léger ralentissement, passant de 1 350 logements en 2021 à 1 300 logements en 2022 (figure 3). À l’inverse, 1 800 logements sont autorisés dans l’habitat collectif en 2022 contre 1 600 en 2021. Le parc de logements sociaux comptabilise 200 mises en service marquant ainsi un ralentissement par rapport à la moyenne de 600 logements par an observée depuis 6 ans (figure 4). Le parc atteint ainsi 34 410 logements sociaux en 2022 (+1 %). Les logements sociaux comptent pour 34 % dans le total des logements collectifs.

Figure 3Répartition des logements autorisés selon le type de construction

Répartition des logements autorisés selon le type de construction
Année Logements individuels Logements collectifs
2009 2 043 1 403
2010 1 870 2 691
2011 1 607 1 687
2012 1 402 1 491
2013 1 465 2 062
2014 1 386 1 955
2015 1 575 1 892
2016 1 424 1 132
2017 1 321 1 273
2018 1 304 1 925
2019 1 208 1 554
2020 1 057 1 652
2021 1 353 1 605
2022 1 301 1 800
  • Source : SDES, SITADEL.

Figure 3Répartition des logements autorisés selon le type de construction

  • Source : SDES, SITADEL.

Figure 4Répartition du parc locatif social

Répartition du parc locatif social
Année Parc des logements sociaux
2014 29 573
2015 30 060
2016 30 859
2017 31 803
2018 32 660
2019 33 198
2020 33 971
2021 34 210
2022 34 413
  • Source : SDES, Répertoire du Parc Locatif Social, 2022.

Figure 4Répartition du parc locatif social

  • Source : SDES, Répertoire du Parc Locatif Social, 2022.

Maintien de la construction au centre, reprise au nord de la Martinique

Sur le territoire de la Communauté d’Agglomération du Centre de la Martinique (CACEM), les centres instructeurs délivrent 1 260 autorisations de construire en 2022, soit une augmentation de 9 % par rapport à 2021 (figure 5). La tendance est identique pour la Communauté d’Agglomération du Pays Nord Martinique (CAP Nord), où 630 actes sont délivrés, soit une hausse de 9 % par rapport à 2021. S’agissant de la zone de la Communauté d’Agglomération de l’Espace Sud de la Martinique (CAESM), les chiffres sont en recul : 903 autorisations, soit une baisse de 25 % par rapport à 2021 (1 214 autorisations délivrées).

Figure 5Évolution annuelle de la part relative d’autorisations de construire un logement par EPCI

(indice base 100 en 2009)
Évolution annuelle de la part relative d’autorisations de construire un logement par EPCI ((indice base 100 en 2009))
Année CAESM CACEM CAPNORD
2009 100,0 100,0 100,0
2010 116,3 169,7 117,1
2011 96,8 109,3 82,7
2012 76,5 116,1 64,3
2013 105,6 156,3 53,4
2014 90,8 149,5 58,8
2015 84,0 160,3 67,1
2016 65,4 118,3 45,9
2017 82,7 92,0 53,6
2018 101,9 132,8 52,5
2019 84,4 128,4 35,1
2020 87,2 99,8 52,0
2021 99,4 113,4 47,7
2022 73,9 124,0 51,9
  • Source SDES, Sitadel.

Figure 5Évolution annuelle de la part relative d’autorisations de construire un logement par EPCI

  • Source SDES, Sitadel.

Nouvel essor annoncé pour les locaux d’activité

En 2022, la surface de plancher des locaux non-résidentiels autorisés à la construction augmente fortement (+110 %). Elle s’établit à 117 000 m2 de surface majoritairement dédiée au secteur tertiaire (figure 6). À l’inverse, les surfaces commencées reculent de 27 % par rapport à 2021 (figure 7). Ainsi, la mise en chantier des locaux non-résidentiels est moins dynamique en 2022, annonçant probablement un retour à la norme des chantiers dont le planning avait été retardé par la crise sanitaire en 2021.

Figure 6Construction autorisée de locaux non résidentiels selon le type

(en %)
Construction autorisée de locaux non résidentiels selon le type ((en %))
Type de locaux Martinique France entière
Surfaces autorisées en 2022 (milliers de m²) Évolution 2021 - 2022 Évolution 2019 - 2022 Évolution annuelle moyenne 2016 - 2021 ¹ Évolution 2021 - 2022 Évolution 2019 - 2022 Évolution annuelle moyenne 2016 - 2021 ¹
Artisanat 1 2,8 -78,7 -10,0 -9,1 -3,8 7,0
Bureaux 41 214,3 66,6 -11,5 14,5 -8,8 0,6
Commerce 29 108,7 5,5 11,0 28,6 8,9 -7,9
Entrepôt 10 105,5 -38,7 -18,3 10,1 3,4 6,6
Exploitation agricole ou forestière 6 -29,2 -57,6 -10,6 -13,5 -23,9 -3,5
Hébergement hôtelier 6 2 427,4 80,1 -30,5 11,8 -5,8 0,0
Industrie 2 -61,7 -9,6 -10,4 13,3 16,4 3,2
Service public ou d'intérêt collectif 23 172,6 91,9 -1,0 2,9 -5,9 -0,1
Ensemble 117 109,4 11,3 -7,6 5,3 -4,8 0,1
  • ¹ : évolution qui aurait été observée pour la construction autorisée de locaux non résidentiels, pour chaque année de la période considérée, en supposant une évolution identique chaque année.
  • Note : données brutes provisoires en date de prise en compte.
  • Source : SDES, Sit@del2.

Figure 7Évolution de la construction de locaux non résidentiels

(indice base 100 en 2016)
Évolution de la construction de locaux non résidentiels ((indice base 100 en 2016))
Locaux autorisés - Martinique Locaux commencés - Martinique Locaux autorisés - France entière Locaux commencés - France entière
2016 100,0 100,0 100,0 100,0
2017 144,4 125,7 107,1 105,8
2018 117,9 122,3 103,6 108,0
2019 126,5 99,7 111,2 115,8
2020 94,0 90,8 89,8 97,0
2021 67,3 131,3 100,6 102,2
2022 140,8 95,8 105,9 107,3
  • Note : données brutes provisoires en date de prise en compte.
  • Source : SDES, Sit@del2.

Figure 7Évolution de la construction de locaux non résidentiels

  • Note : données brutes provisoires en date de prise en compte.
  • Source : SDES, Sit@del2.
Publication rédigée par :Laurent Beltran, Solange Moulanier (Direction de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement)

Avertissement

Les données chiffrées sont parfois arrondies (selon les règles mathématiques). Le résultat arrondi d'une combinaison de données chiffrées (qui fait intervenir leurs valeurs réelles) peut se trouver légèrement différent de celui que donnerait la combinaison de leurs valeurs arrondies.

Pour comprendre

La base de données Sit@del2 rassemble les informations relatives aux autorisations de construire (permis accordés) et aux mises en chantier transmises par les services instructeurs (État, collectivités territoriales) au service statistique du Ministère de la Transition écologique (MTE). Les mouvements relatifs à la vie du permis (autorisations, annulations, modificatifs, déclarations d'ouverture de chantier) sont exploités à des fins statistiques.

Les séries de la construction utilisées pour la conjoncture et le bilan économique sont élaborées à partir de cette base.

En matière de logement, les séries d'estimations en date réelle sont produites mensuellement pour évaluer le nombre d'autorisations et de mises en chantier. Elles visent à retracer dès le mois suivant, l'ensemble des évènements à leur date réelle. Sur la base des données collectées, les séries intègrent une estimation de l'information non encore remontée. Ces séries sont actualisées chaque mois pour prendre en compte les informations les plus récentes. Les estimations en date réelle corrigent des éventuels défauts de collecte des déclarations d'ouverture de chantier.

Pour les locaux non résidentiels, les séries de surface de plancher en date de prise en compte permettent le suivi conjoncturel de ce secteur. Elles agrègent les informations issues des permis (autorisés, commencés, etc.) selon la date d'enregistrement de la donnée dans l'application Sit@del2.

Les séries de surface de plancher en date réelle sont utilisées pour les études structurelles. L'information est restituée selon la date effective de l'autorisation ou de la mise en chantier. Ces séries sont présentées nettes des annulations et ne comportent pas d'estimations : elles minorent donc la réalité, spécialement pour les mois de collecte les plus récents.

À la date de réalisation de cette publication, les données consolidées en date réelle ne sont pas disponibles ; les données en date de prise en compte ont donc été privilégiées.

Définitions

Un logement autorisé est un logement, non encore réalisé, dont la construction a été autorisée par un permis de construire ou une non-opposition à une déclaration préalable.


Un logement est considéré comme commencé (ou mis en chantier) après réception de la déclaration d’ouverture de chantier (DOC) envoyée par le pétitionnaire (ou maître d’ouvrage).


Un logement collectif (appartement) fait partie d’un bâtiment dans lequel sont superposés plus de deux logements distincts et dont certains ne disposent pas d’un accès privatif.

Un logement individuel est un logement dans une maison individuelle. Une maison individuelle peut comporter deux logements individuels s'ils ont été construits par le même maître d'ouvrage d'après le code de la construction et de l'habitation.

Définitions

Un logement autorisé est un logement, non encore réalisé, dont la construction a été autorisée par un permis de construire ou une non-opposition à une déclaration préalable.


Un logement est considéré comme commencé (ou mis en chantier) après réception de la déclaration d’ouverture de chantier (DOC) envoyée par le pétitionnaire (ou maître d’ouvrage).


Un logement collectif (appartement) fait partie d’un bâtiment dans lequel sont superposés plus de deux logements distincts et dont certains ne disposent pas d’un accès privatif.

Un logement individuel est un logement dans une maison individuelle. Une maison individuelle peut comporter deux logements individuels s'ils ont été construits par le même maître d'ouvrage d'après le code de la construction et de l'habitation.