Insee
Insee Conjoncture Provence-Alpes-Côte d'Azur · Juin 2022 · n° 39
Insee Conjoncture Provence-Alpes-Côte d'AzurBilan économique 2021 - Provence-Alpes-Côte d'Azur L’économie régionale rebondit, mais des difficultés sectorielles persistent

En 2021, l’activité mondiale est toujours perturbée par la crise sanitaire liée à l’épidémie de Covid-19. En Europe, la reprise économique amorcée fin 2020 se poursuit en 2021, malgré les incertitudes et les variants successifs. En France, le PIB rebondit fortement à la fin du printemps et l’activité dépasse son niveau d’avant-crise en seconde moitié d’année.

L’économie de Provence-Alpes-Côte d’Azur, très exposée, reste en retrait en début d’année, mais bénéficie d’une reprise plus vigoureuse au second semestre, qui lui permet de dépasser les niveaux d’activité de 2019. L’emploi a résisté au plus fort de la crise, bénéficiant massivement de l’activité partielle au moins jusqu’au printemps. Il a ensuite progressé, davantage que l’activité économique et mieux que dans la plupart des autres régions. Le taux de chômage est au plus bas. Les créations d’entreprises reprennent leur progression et les défaillances restent peu nombreuses, les entreprises étant toujours soutenues par les mesures d’urgence comme les prêts garantis par l’État.

Malgré le rebond global, des difficultés demeurent. La fréquentation touristique souffre toujours de l’absence de la clientèle étrangère et le transport de passagers reste en retrait par rapport à l’avant-crise. Dans la construction neuve, l’activité ne comble que partiellement son retard. L’agriculture pâtit de conditions climatiques défavorables et d’une hausse des coûts de production. Les conséquences sociales de la crise sanitaire sont moins perceptibles, avec la baisse du recours au revenu de solidarité active qui retrouve un niveau proche de celui de l’avant-crise.

Insee Conjoncture Provence-Alpes-Côte d'Azur
No 39
Paru le :Paru le21/06/2022

Ce bilan économique fait partie des 17 bilans économiques régionaux 2021 publiés par l'Insee.
Retrouvez les bilans des autres régions ici.

Consulter

Transports – Le transport de voyageurs entame une reprise, les ventes de véhicules stagnent Bilan économique 2021

Yohan Urie (Observatoire régional des transports)

En 2021, l’activité reprend progressivement dans le secteur des transports, en particulier celui de voyageurs, après une année 2020 marquée par un arrêt brutal lié à la pandémie de Covid-19. Les vagues épidémiques et les restrictions mises en place pour y faire face ont cependant continué à peser sur l’année 2021 et limité le rebond de l’activité.

Le transport aérien de passagers progresse, tiré par le low cost, mais reste inférieur de moitié à celui d’avant-crise. Dans le transport maritime, la reprise est également partielle. Le trafic international de passagers ou de croisières n’a repris qu’au mois de septembre et les volumes de marchandises du port de Marseille-Fos ne retrouvent pas encore les niveaux de 2019.

Le transport routier de marchandises progresse en 2021, pour atteindre des niveaux supérieurs à ceux d’avant-crise. La circulation routière reprend, mais reste ralentie à chaque nouvelle vague du virus. Les ventes de véhicules neufs demeurent à un niveau faible.

Insee Conjoncture Provence-Alpes-Côte d'Azur

No 39

Paru le :21/06/2022

Le « low cost » aérien gagne du terrain en 2021

En 2021, le transport aérien de passagers entame sa reprise et rebondit de 42 % en Provence-Alpes-Côte d’Azur, après la chute de 2020 (–68 %, figure 1). Le nombre de voyageurs reste toutefois inférieur de 54 % à celui de 2019. Le trafic international (–65 % par rapport à 2019) reste davantage touché que le trafic intérieur (–35 %), comme au niveau national (respectivement –65 % et –41 %).

Le low cost est le segment qui a le plus progressé en 2021 (+73 %), tout en demeurant à un niveau de moitié inférieur à l’avant-crise. En 2021, 46 % des passagers ont emprunté ce type de vols, part la plus importante jamais enregistrée dans la région.

Figure 1Évolution du nombre de passagers des aéroports - Provence-Alpes-Côte d'Azur

indice base 100 en 2014
Évolution du nombre de passagers des aéroports - Provence-Alpes-Côte d'Azur (indice base 100 en 2014)
National International À bas coût (low cost)
2014 100,0 100,0 100,0
2015 99,9 103,2 107,4
2016 103,2 106,0 115,8
2017 106,7 115,1 129,0
2018 110,2 121,1 138,2
2019 113,8 129,8 157,6
2020 53,6 30,9 46,8
2021 74,1 45,0 81,1
  • Source : Union des aéroports français.

Figure 1Évolution du nombre de passagers des aéroports - Provence-Alpes-Côte d'Azur

  • Source : Union des aéroports français.

Transport maritime de passagers : l’activité croisières quasiment à l’arrêt

En 2021, 2,9 millions de passagers sont passés par les trois principaux ports de la région. Le trafic maritime de passagers reprend sans atteindre les volumes d’avant-crise (+43 % sur un an, –53 % par rapport à 2019, figure 2). La reprise est freinée par le transport de croisiéristes, à l’arrêt jusqu’à septembre, qui reste très faible en 2021. De même, le trafic international de lignes régulières n’a repris qu’à partir de la rentrée de septembre, ce qui a limité le rebond dû à l’activité des ferrys en direction de la Corse.

Figure 2Transport de passagers des principaux ports de Provence-Alpes-Côte d’Azur

Transport de passagers des principaux ports de Provence-Alpes-Côte d’Azur
2021 (en milliers de passagers) 2020 (en milliers de passagers) 2019 (en milliers de passagers) Évolution entre 2020 et 2021 (en %) Évolution entre 2019 et 2021 (en %)
Marseille 1 233 742 3 132 66 -61
Lignes régulières 883 614 1 271 44 -31
Croisières 350 128 1 861 173 -81
Nice 275 230 1 119 23 -75
Lignes régulières 275 224 416 24 -34
Croisières* <10 6 703 nd nd
Toulon 1 367 1 048 1 911 32 -28
Lignes régulières 1 367 1 035 1 742 32 -41
Croisières <10 12 169 nd nd
Total des trois ports 2 875 2 020 6 162 43 -53
Lignes régulières 2 525 1 874 3 429 35 -45
Croisières nd 146 2 733 nd nd
  • nd : non disponible.
  • * Cannes, Antibes, Nice et Villefranche.
  • Sources : GPMM, CCI de Nice Côte d’Azur, CCI du Var, CCI de Corse (pour les données lignes régulières des ports de Nice et Toulon).

Le transport maritime de marchandises reprend

En 2021, l’activité du Grand Port maritime de Marseille (GPMM), qui concentre la quasi-totalité du trafic maritime de marchandises de la région, repart à la hausse (+9 % après –13 % en 2020). La reprise du trafic est visible dans la plupart des principaux ports maritimes métropolitains, à l’exception notable de Nantes, et dans une moindre mesure La Rochelle et Calais (figure 3). L’activité reste néanmoins partout inférieure à l’avant-crise.

Figure 3Évolution du transport de marchandises dans les principaux ports français

Base 100 en 2012
Évolution du transport de marchandises dans les principaux ports français (Base 100 en 2012)
Année Marseille-Fos Haropa* Dunkerque Calais Nantes La Rochelle Bordeaux
2012 100 100 100 100 100 100 100
2013 93 106 91 121 92 117 111
2014 92 105 99 127 89 113 104
2015 95 107 98 123 85 117 103
2016 94 102 98 126 85 110 96
2017 94 109 106 148 100 103 89
2018 91 111 108 135 108 115 86
2019 92 105 111 129 103 117 83
2020 81 88 95 116 94 107 74
2021 88 99 101 112 63 106 81
  • * Haropa : ports du Havre, Rouen et Paris.
  • Note : données CVS-CJO.
  • Champ : principaux ports maritimes de France métropolitaine (GPM).
  • Source : SDES.

Figure 3Évolution du transport de marchandises dans les principaux ports français

  • * Haropa : ports du Havre, Rouen et Paris.
  • Note : données CVS-CJO.
  • Champ : principaux ports maritimes de France métropolitaine (GPM).
  • Source : SDES.

L’activité du port de Marseille-Fos reste en retrait de 5 % par rapport à 2019. Tous les types de marchandises restent en terrain négatif. Très affecté en 2020, le vrac solide rebondit le plus fortement (+21,2 % sur un an). Le trafic de marchandises diverses est cependant plus proche de son niveau d’avant-crise que ceux du vrac (figure 4).

Figure 4Trafic de marchandises du Grand Port maritime de Marseille

Trafic de marchandises du Grand Port maritime de Marseille
2021 (en millions de tonnes) 2020 (en millions de tonnes) 2019 (en millions de tonnes) Évolution entre 2020 et 2021 (en %) Évolution entre 2019 et 2021 (en %)
Grand Port maritime de Marseille 75 69 78,9 8,7 -4,9
dont Marchandises diverses 20 18,3 20,6 9,3 -2,9
Vrac solide 12 9,9 12,7 21,2 -5,5
Vrac liquide 43 40,7 45,6 5,7 -5,7
  • Source : GPMM.

Le trafic de poids lourds se rétablit en 2021

Le trafic de poids lourds en Provence-Alpes-Côte d’Azur, mesuré par l’indice de trafic routier du Cerema, a globalement été supérieur à la référence d’avant-crise tout au long de l’année 2021 (figure 5). Les vagues épidémiques ont globalement peu perturbé le trafic de poids lourds. L’indice dépasse le niveau constaté avant la crise sanitaire, y compris pendant les dernières restrictions fortes du printemps 2021.

Au-delà des seuls poids lourds, tous types de déplacements confondus, le trafic routier a rebondi en 2021 (encadré).

Figure 5Évolution hebdomadaire de l’indice du trafic de poids lourds en Provence-Alpes-Côte d’Azur

Évolution hebdomadaire de l’indice du trafic de poids lourds en Provence-Alpes-Côte d’Azur - Lecture : au cours de la semaine du 15 au 21 février 2021, le trafic de poids lourds était supérieur de 59 % à son niveau de référence d’avant-crise en Provence-Alpes-Côte d’Azur.
Semaine Date Indice Poids lourds moyen (IPL)
2 05/01/20
3 12/01/20 4
4 19/01/20 2
5 26/01/20 -1
6 02/02/20 0
7 09/02/20 -4
8 16/02/20 5
9 23/02/20 -10
10 01/03/20 -6
11 08/03/20 8
12 15/03/20 -29
13 22/03/20 -55
14 29/03/20 -57
15 05/04/20 -53
16 12/04/20 -55
17 19/04/20 -43
18 26/04/20 -43
19 03/05/20 -33
20 10/05/20 -9
21 17/05/20 -20
22 24/05/20 8
23 31/05/20 -19
24 07/06/20 14
25 14/06/20 16
26 21/06/20 17
27 28/06/20 18
28 05/07/20 20
29 12/07/20 17
30 19/07/20 26
31 26/07/20 33
32 02/08/20 33
33 09/08/20 16
34 16/08/20 13
35 23/08/20 -18
36 30/08/20 17
37 06/09/20 17
38 13/09/20 21
39 20/09/20 16
40 27/09/20 18
41 04/10/20 17
42 11/10/20 21
43 18/10/20 13
44 25/10/20 26
45 01/11/20 8
46 08/11/20 -9
47 15/11/20 9
48 22/11/20 7
49 29/11/20 4
50 06/12/20 0
51 13/12/20 4
52 20/12/20 -36
53 27/12/20 -51
2 03/01/21 -15
3 10/01/21 -1
4 17/01/21 3
5 24/01/21 2
6 31/01/21 25
7 07/02/21 26
8 14/02/21 44
9 21/02/21 59
10 28/02/21 55
11 07/03/21 53
12 14/03/21 38
13 21/03/21 19
14 28/03/21 13
15 04/04/21 -10
16 11/04/21 3
17 18/04/21 8
18 25/04/21 4
19 02/05/21 18
20 09/05/21 -1
21 16/05/21 27
22 23/05/21 14
23 30/05/21 27
24 06/06/21 29
25 13/06/21 33
26 20/06/21 42
27 27/06/21 38
28 04/07/21 36
29 11/07/21 32
30 18/07/21 44
31 25/07/21 49
32 01/08/21 35
33 08/08/21 37
34 15/08/21 21
35 22/08/21 22
36 29/08/21 23
37 05/09/21 29
38 12/09/21 30
39 19/09/21 30
40 26/09/21 36
41 03/10/21 25
42 10/10/21 30
43 17/10/21 28
44 24/10/21 23
45 31/10/21 13
46 07/11/21 2
47 14/11/21 24
48 21/11/21 19
49 28/11/21 16
50 05/12/21 6
51 12/12/21 12
52 19/12/21 -16
53 26/12/21 -33
  • Note : l'indice est construit en comparant le trafic actuel à un trafic « avant-crise ». Afin que cette référence soit la plus juste possible, celle-ci est calculée sur le débit moyen journalier du 13 janvier au 9 février 2020 pour éviter les effets liés aux vacances scolaires et au début du confinement. Cet indicateur est déterminé à partir des données de trafic de 1 200 stations de comptage réparties sur l’ensemble du réseau routier national non concédé.
  • Lecture : au cours de la semaine du 15 au 21 février 2021, le trafic de poids lourds était supérieur de 59 % à son niveau de référence d’avant-crise en Provence-Alpes-Côte d’Azur.
  • Champ : France métropolitaine (hors Corse).
  • Source : Cerema.

Figure 5Évolution hebdomadaire de l’indice du trafic de poids lourds en Provence-Alpes-Côte d’Azur

  • Note : l'indice est construit en comparant le trafic actuel à un trafic « avant-crise ». Afin que cette référence soit la plus juste possible, celle-ci est calculée sur le débit moyen journalier du 13 janvier au 9 février 2020 pour éviter les effets liés aux vacances scolaires et au début du confinement. Cet indicateur est déterminé à partir des données de trafic de 1 200 stations de comptage réparties sur l’ensemble du réseau routier national non concédé.
  • Lecture : au cours de la semaine du 15 au 21 février 2021, le trafic de poids lourds était supérieur de 59 % à son niveau de référence d’avant-crise en Provence-Alpes-Côte d’Azur.
  • Champ : France métropolitaine (hors Corse).
  • Source : Cerema.

Pas de rebond des ventes de véhicules neufs

En 2021, 170 600 véhicules neufs toutes catégories confondues ont été vendus en Provence-Alpes-Côte d’Azur, soit 36 400 de moins qu’en 2019 (–17,6 %, figure 6), mais un peu plus qu’en 2020 (+2,6 %). En France, la chute par rapport à 2019 est encore plus marquée (–21,5 %). Ces résultats s’expliquent par la faiblesse de la demande, mais aussi par la pénurie de composants électroniques, qui a perturbé la production.

La situation est contrastée selon les départements. En 2021, la hausse régionale repose principalement sur les Bouches-du-Rhône (+5,6 % sur un an) et les Alpes-Maritimes, tandis que les ventes restent proches de 2020 dans les Hautes-Alpes, les Alpes-de-Haute-Provence et le Var. Elles reculent encore en Vaucluse (−1,0 %).

Figure 6Immatriculations de véhicules neufs

Immatriculations de véhicules neufs
Zonage Véhicules particuliers Véhicules utilitaires légers ¹ Véhicules industriels à moteur ² Ensemble immatriculations ³
2021 (nombre) 2021 (nombre) 2021 (nombre) 2021 (nombre) Évolution 2021/2019 (%) Évolution 2021/2020 (%) Évolution annuelle moyenne 2019/2014 * (%)
Alpes-de-Haute-Provence 3 788 1 256 104 5 153 -18,8 0,6 5,3
Hautes-Alpes 3 122 1 077 122 4 341 -17,8 0,8 2,8
Alpes-Maritimes 29 991 5 868 382 36 347 -19,0 2,1 3,9
Bouches-du-Rhône 51 447 15 672 959 68 436 -14,0 5,6 3,9
Var 29 910 6 676 496 37 243 -20,7 0,1 5,4
Vaucluse 14 442 4 069 566 19 096 -20,6 -1,0 4,4
Provence-Alpes-Côte d'Azur 132 700 34 618 2 629 170 616 -17,6 2,6 4,3
France entière 1 693 037 443 305 45 795 2 189 270 -21,5 2,1 4,5
  • ¹ : camionnettes et véhicules automoteurs spécialisés <= 3,5 t de PTAC.
  • ² : camions, véhicules automoteurs spécialisés > 3,5 t de PTAC et tracteurs routiers.
  • ³ : y compris immatriculations de transports en commun.
  • * : évolution qui aurait été observée pour les immatriculations de véhicules neufs, pour chaque année de la période considérée, en supposant une évolution identique chaque année.
  • Note : données brutes.
  • Champ : les immatriculations de véhicules neufs sont issues du répertoire statistique des véhicules routiers (Rsvero) qui recense les véhicules routiers immatriculés sur le territoire français (départements d’outre-mer compris). Ces données ne comprennent pas les véhicules immatriculés en transit temporaire (TT), importés en transit (IT), de l’administration civile de l’État, militaires, ainsi que les immatriculations provisoires (plaques W ou WW).
  • Source : SDES, Rsvero.

132 700 (figure 7) ont été vendus en Provence-Alpes-Côte d’Azur, soit seulement 400 de plus qu’en 2020 (+0,3 %). Les immatriculations de véhicules particuliers neufs stagnent également en France (+0,5 %).

Les achats de véhicules utilitaires sont plus dynamiques que ceux des véhicules particuliers. Le nombre de véhicules utilitaires légers neufs immatriculés dans la région en 2021 augmente de 11,6 %, contre +8,1 % au niveau national. De même, les ventes de véhicules industriels neufs à moteur progressent de 3,9 % dans la région par rapport à 2020, mais restent en retrait par rapport à l’avant-crise (–17,7 %). Les immatriculations d’autobus et autocars augmentent de 24,3 % sur un an (–5,4 % par rapport à 2019).

Figure 7Évolution du nombre d'immatriculations de véhicules particuliers neufs

indice base 100 en 2014
Évolution du nombre d'immatriculations de véhicules particuliers neufs (indice base 100 en 2014)
Provence-Alpes-Côte d'Azur France entière
2014 100,0 100,0
2015 105,9 106,9
2016 110,6 112,5
2017 115,8 117,9
2018 117,7 121,4
2019 121,9 123,4
2020 97,2 92,8
2021 97,5 93,2
  • Note : données brutes.
  • Champ : les immatriculations de véhicules neufs sont issues du répertoire statistique des véhicules routiers (Rsvero) qui recense les véhicules routiers immatriculés sur le territoire français (départements d’outre-mer compris). Ces données ne comprennent pas les véhicules immatriculés en transit temporaire (TT), importés en transit (IT), de l’administration civile de l’État, militaires, ainsi que les immatriculations provisoires (plaques W ou WW).
  • Source : SDES, Rsvero.

Figure 7Évolution du nombre d'immatriculations de véhicules particuliers neufs

  • Note : données brutes.
  • Champ : les immatriculations de véhicules neufs sont issues du répertoire statistique des véhicules routiers (Rsvero) qui recense les véhicules routiers immatriculés sur le territoire français (départements d’outre-mer compris). Ces données ne comprennent pas les véhicules immatriculés en transit temporaire (TT), importés en transit (IT), de l’administration civile de l’État, militaires, ainsi que les immatriculations provisoires (plaques W ou WW).
  • Source : SDES, Rsvero.

Encadré - Trafic routier « tous véhicules » : retour à la normale en vue

Le trafic « tous véhicules » a été plus important qu’en 2020 (figure 8). Toutefois, la circulation globale a diminué jusqu’en mai 2021. Par la suite, l’arrivée de l’été a été propice à de nombreux déplacements dans la région.

Figure 8Évolution hebdomadaire de l’indice du trafic de véhicules (tous types) en Provence-Alpes-Côte d’Azur

Évolution hebdomadaire de l’indice du trafic de véhicules (tous types) en Provence-Alpes-Côte d’Azur - Lecture : au cours de la semaine du 2 au 8 août 2021, le trafic routier (tous véhicules confondus) était supérieur de 32 % à son niveau de référence d’avant-crise en Provence-Alpes-Côte d’Azur.
Semaine Date Indice Tous véhicules (ITV)
2 05/01/20
3 12/01/20 -2
4 19/01/20 3
5 26/01/20 0
6 02/02/20 4
7 09/02/20 1
8 16/02/20 15
9 23/02/20 0
10 01/03/20 -3
11 08/03/20 0
12 15/03/20 -54
13 22/03/20 -80
14 29/03/20 -79
15 05/04/20 -77
16 12/04/20 -77
17 19/04/20 -73
18 26/04/20 -71
19 03/05/20 -65
20 10/05/20 -36
21 17/05/20 -33
22 24/05/20 -21
23 31/05/20 -31
24 07/06/20 -21
25 14/06/20 -6
26 21/06/20 -3
27 28/06/20 -1
28 05/07/20 10
29 12/07/20 19
30 19/07/20 19
31 26/07/20 29
32 02/08/20 40
33 09/08/20 42
34 16/08/20 38
35 23/08/20 18
36 30/08/20 6
37 06/09/20 3
38 13/09/20 14
39 20/09/20 10
40 27/09/20 5
41 04/10/20 3
42 11/10/20 5
43 18/10/20 9
44 25/10/20 6
45 01/11/20 -33
46 08/11/20 -40
47 15/11/20 -31
48 22/11/20 -30
49 29/11/20 -21
50 06/12/20 -21
51 13/12/20 -11
52 20/12/20 -20
53 27/12/20 -25
2 03/01/21 -17
3 10/01/21 -19
4 17/01/21 -16
5 24/01/21 -15
6 31/01/21 -16
7 07/02/21 -16
8 14/02/21 -8
9 21/02/21 -4
10 28/02/21 -6
11 07/03/21 -10
12 14/03/21 -13
13 21/03/21 -10
14 28/03/21 -6
15 04/04/21 -31
16 11/04/21 -27
17 18/04/21 -25
18 25/04/21 -25
19 02/05/21 -9
20 09/05/21 -11
21 16/05/21 10
22 23/05/21 4
23 30/05/21 6
24 06/06/21 7
25 13/06/21 11
26 20/06/21 11
27 27/06/21 14
28 04/07/21 18
29 11/07/21 14
30 18/07/21 23
31 25/07/21 25
32 01/08/21 20
33 08/08/21 32
34 15/08/21 25
35 22/08/21 22
36 29/08/21 14
37 05/09/21 10
38 12/09/21 10
39 19/09/21 9
40 26/09/21 2
41 03/10/21 1
42 10/10/21 6
43 17/10/21 5
44 24/10/21 4
45 31/10/21 0
46 07/11/21 -5
47 14/11/21 2
48 21/11/21 -2
49 28/11/21 -3
50 05/12/21 -5
51 12/12/21 1
52 19/12/21 -9
53 26/12/21 -9
  • Note : l'indice est construit en comparant le trafic actuel à un trafic « avant-crise ». Afin que cette référence soit la plus juste possible, celle-ci est calculée sur le débit moyen journalier du 13 janvier au 9 février 2020 pour éviter les effets liés aux vacances scolaires et au début du confinement. Cet indicateur est déterminé à partir des données de trafic de 1 200 stations de comptage réparties sur l’ensemble du réseau routier national non concédé.
  • Lecture : au cours de la semaine du 2 au 8 août 2021, le trafic routier (tous véhicules confondus) était supérieur de 32 % à son niveau de référence d’avant-crise en Provence-Alpes-Côte d’Azur.
  • Champ : France métropolitaine (hors Corse).
  • Source : Cerema.

Figure 8Évolution hebdomadaire de l’indice du trafic de véhicules (tous types) en Provence-Alpes-Côte d’Azur

  • Note : l'indice est construit en comparant le trafic actuel à un trafic « avant-crise ». Afin que cette référence soit la plus juste possible, celle-ci est calculée sur le débit moyen journalier du 13 janvier au 9 février 2020 pour éviter les effets liés aux vacances scolaires et au début du confinement. Cet indicateur est déterminé à partir des données de trafic de 1 200 stations de comptage réparties sur l’ensemble du réseau routier national non concédé.
  • Lecture : au cours de la semaine du 2 au 8 août 2021, le trafic routier (tous véhicules confondus) était supérieur de 32 % à son niveau de référence d’avant-crise en Provence-Alpes-Côte d’Azur.
  • Champ : France métropolitaine (hors Corse).
  • Source : Cerema.
Publication rédigée par :Yohan Urie (Observatoire régional des transports)

Avertissement

Les données chiffrées sont parfois arrondies (selon les règles mathématiques). Le résultat arrondi d'une combinaison de données chiffrées (qui fait intervenir leurs valeurs réelles) peut se trouver légèrement différent de celui que donnerait la combinaison de leurs valeurs arrondies.

Les données sur le transport routier de marchandises relatives à l’année 2020 produites par le Service de la donnée et des études statistiques (SDES) du ministère en charge des transports ne sont pas disponibles au moment de la rédaction de ce bilan économique.

Définitions

Immatriculations de voitures particulières neuves :

l'Insee publie mensuellement le nombre des immatriculations des voitures particulières neuves (hors utilitaires et transit temporaire) permettant ainsi de suivre l'évolution du marché automobile français. Le chiffre brut, communiqué par le Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA) est corrigé des jours ouvrables et des variations saisonnières (CJO-CVS).

Les immatriculations de véhicules neufs sont issues du répertoire statistique des véhicules routiers (Rsvero) qui recense les véhicules routiers immatriculés sur le territoire français (départements d’outre-mer compris). Les immatriculations provisoires de véhicules neufs (plaques commençant par WW) ne sont pas comptabilisées.

Transport de marchandises :

le transport de marchandises comprend tout mouvement de marchandises à bord d'un mode de transport quel qu'il soit : ferroviaire, routier, fluvial, maritime, aérien, etc. Il se mesure en tonnes-kilomètres ou, sur un trajet donné, en tonnes.

Transport de voyageurs :

le transport de voyageurs comprend tout mouvement de voyageurs à bord d'un mode de transport quel qu'il soit : ferroviaire, routier, maritime, aérien, etc. Il se mesure en voyageurs-kilomètres ou, sur un trajet donné, en nombre de voyageurs.

Pour en savoir plus

Observatoire régional des transports, Ouvrir dans un nouvel ongletLe journal des transports n° 116, avril 2022.

Observatoire régional des transports, Ouvrir dans un nouvel ongletLes chiffres clés des transports 2020.

Définitions

Immatriculations de voitures particulières neuves :

l'Insee publie mensuellement le nombre des immatriculations des voitures particulières neuves (hors utilitaires et transit temporaire) permettant ainsi de suivre l'évolution du marché automobile français. Le chiffre brut, communiqué par le Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA) est corrigé des jours ouvrables et des variations saisonnières (CJO-CVS).

Les immatriculations de véhicules neufs sont issues du répertoire statistique des véhicules routiers (Rsvero) qui recense les véhicules routiers immatriculés sur le territoire français (départements d’outre-mer compris). Les immatriculations provisoires de véhicules neufs (plaques commençant par WW) ne sont pas comptabilisées.

Transport de marchandises :

le transport de marchandises comprend tout mouvement de marchandises à bord d'un mode de transport quel qu'il soit : ferroviaire, routier, fluvial, maritime, aérien, etc. Il se mesure en tonnes-kilomètres ou, sur un trajet donné, en tonnes.

Transport de voyageurs :

le transport de voyageurs comprend tout mouvement de voyageurs à bord d'un mode de transport quel qu'il soit : ferroviaire, routier, maritime, aérien, etc. Il se mesure en voyageurs-kilomètres ou, sur un trajet donné, en nombre de voyageurs.