Insee Conjoncture Centre-Val de LoireBilan économique 2018 - Centre-Val de Loire

En 2018, une année contrastée

Après une accélération vive de la croissance en 2017, le PIB français ralentit en 2018 :+ 1,7 % après + 2,3 %. Dans ce contexte de décélération, l’économie régionale est partiellement impactée. Les effectifs salariés sont de nouveau en retrait en 2018 (- 4 000 emplois) après trois années de progression. La baisse globale n’est pas endiguée par les sursauts dans le transport, le commerce ou l’hébergement-restauration. Le taux de chômage stagne, retrouvant son niveau de fin 2017 (8,3 %).
Le commerce extérieur enregistre une nouvelle progression permettant à la région de dégager un excédent commercial plus élevé qu’en 2017. Les créations d’entreprises plus nombreuses et les défaillances en repli témoignent d’une solide vitalité de la démographie des entreprises.
Les conditions météorologiques – printemps ensoleillé, arrière-saison chaude et sans pluie – ont contribué à la venue des touristes dans les hôtels et les campings de la région. L’agriculture a partiellement profité du temps clément, certaines activités ayant toutefois souffert du manque d’eau.
La qualité de l’air en Centre-Val de Loire s’améliore. Les immatriculations des véhicules particuliers diesel reculent quand celles des véhicules électriques et hybrides rechargeables progressent à un rythme soutenu.

Insee Conjoncture Centre-Val de Loire
No 25
Paru le : Paru le 06/06/2019
Pierre Chapuis, Insee Centre-Val de Loire
Insee Conjoncture Centre-Val de Loire  No 25 - Juin 2019

Ce bilan économique fait partie des 17 bilans économiques régionaux 2018 publiés par l'Insee.
Retrouvez les bilans des autres régions ici.

Consulter

Tourisme - Record de fréquentation de la décennie dans les hôtels et les campingsBilan économique 2018

Pierre Chapuis, Insee Centre-Val de Loire

En Centre-Val de Loire, les châteaux et les monuments historiques, ainsi que l’itinérance à vélo sur les bords de la Loire attirent, cette année encore, de nombreux touristes. La fréquentation des hôtels et des campings est en hausse pour la quatrième année consécutive après le recul prononcé de 2014. Les nuitées dans les hôtels progressent grâce à la clientèle résidant à l’étranger. L’hôtellerie de plein air a bénéficié de conditions météorologiques exceptionnelles : un début de printemps ensoleillé et une arrière-saison chaude et sans pluie. La fréquentation est dynamique dans les deux premiers départements touristiques de la région, l’Indre-et-Loire et le Loir-et-Cher, mais également en Eure-et-Loir.

Insee Conjoncture Centre-Val de Loire

No 25

Paru le : 06/06/2019

En 2018, stimulée notamment par un printemps ensoleillé et une arrière-saison chaude et sans pluie, la fréquentation touristique dans les hôtels et les campings du Centre-Val de Loire enregistre le nouveau record de la décennie. Plus de 8,1 millions de nuits sont comptabilisées dans la région, soit 2,4 % des nuitées de la métropole, proportion stable dans le temps. La hausse de la fréquentation, de 2,2 % par rapport à l’année précédente, est supérieure à celle de France métropolitaine (+ 1,8 %) (figure 1) grâce notamment aux nombreux clients ayant séjourné dans les campings de la région.

Après un fort recul en 2016, la clientèle non-résidente augmente pour la deuxième année consécutive (+ 5,2 %). Cette progression est plus nette dans les hôtels (+ 7,3 %) que dans les campings (+ 2,0 %). En moindre hausse dans les établissements touristiques, la clientèle résidente s’est davantage tournée vers les campings (+ 4,0 % par rapport à 2017, + 0,4 % dans les hôtels).

Comme les années précédentes, les trois départements ligériens concentrent trois quarts de la fréquentation touristique. Les nuitées progressent dans le Loir-et-Cher (+ 4,3 %) et l’Indre-et-Loire (+ 4,1 %) mais baissent légèrement dans le Loiret (- 0,6 %). Dans les autres départements régionaux, les touristes ont été également plus nombreux dans l’Eure-et-Loir (+ 4,8 %) mais pas dans le Cher (- 2,1 %) ni dans l’Indre (- 1,6 %).

Nombre exceptionnel de nuitées dans les hôtels grâce aux non-résidents

En Centre-Val de Loire, 670 hôtels sont répertoriés en 2018. Cela représente une capacité de 20 500 chambres pour une fréquentation de 6 millions de nuitées, soit une hausse de 1,9 % par rapport à 2017 (+ 2,4 % en France).

Cette embellie vient principalement de l’augmentation du nombre de touristes venus de l’étranger (+ 7,3 %) qui représentent 23 % de la clientèle des hôtels. Cette part reste toutefois inférieure à celle de la moyenne des autres régions (37 %). En Centre-Val de Loire, les trois quarts de la clientèle non-résidente viennent d’Europe (figure 2). Les Britanniques sont les plus nombreux à séjourner dans les hôtels de la région (16 % des nuitées) et leur fréquentation est en hausse (+ 3,7 %). Suivent les Allemands (12 % des nuitées) dont la présence progresse de 5,0 % par rapport à 2017, puis les Belges (10 % des nuitées) qui sont venus séjourner dans la région presque autant que l’année dernière (- 0,5 %).

La clientèle résidente progresse légèrement dans les hôtels (+ 0,4 %) pour atteindre 4,7 millions de nuitées.

La fréquentation hôtelière est en hausse dans tous les départements exceptés le Cher où elle baisse et le Loiret où elle stagne (figure 3). L’Indre-et-Loire, département le plus dynamique, accueille le plus de clients non-résidents. L’Eure-et-Loir, l’Indre-et-Loire et le Loir-et-Cher atteignent leur niveau le plus haut depuis 2010.

Comme les années précédentes, les clients résidents et non-résidents restent moins longtemps dans la région (1,4 jour en moyenne) qu’ailleurs en France. Les clients venant de l’étranger séjournent 2,1 jours en moyenne française et 1,7 jours pour les résidents (figure 4).

La barre des deux millions de nuitées dépassée dans les campings

En 2018, 16 900 emplacements (équipés ou nus) sont disponibles dans les 230 campings de la région. Entre avril et septembre, l’hôtellerie de plein air comptabilise plus de 2 millions de nuitées (figure 5). Sur un an, elles progressent de 3,1 % alors qu’elles varient peu en métropole (+ 0,8 %). L’Eure-et-Loir et le Loir-et-Cher sont les départements les plus dynamiques (respectivement + 12,5 % et + 8,6 %). À l’inverse, la fréquentation dans l’Indre baisse de 10,1 %.

Pour la deuxième année consécutive, la clientèle résidente est en hausse dans les campings (+ 4,0 %) alors qu’elle stagne au niveau national. 2018 est l’année de la plus forte fréquentation depuis 2010 avec 1,2 millions de nuitées pour les clients résidant en France. La fréquentation de la clientèle non-résidente progresse plus faiblement (+ 2,0 %) et presque exclusivement dans les campings d’Eure-et-Loir où elle bondit de 27,3 %. Très largement en tête avec 40 % des nuitées non-résidentes, les Néerlandais ont moins séjourné dans les campings de la région (- 8,4 %). À l’inverse, les Britanniques et les Allemands (respectivement 30 % et 12 % des nuitées non-résidentes) sont venus plus nombreux (+ 14,8 % et + 6,4 %).

La durée moyenne des séjours dans les campings est toujours de 2,9 jours pour le Centre-Val de Loire, inférieure de moitié à la moyenne métropolitaine (5,1 jours).

Figure 1Évolution des nuitées dans les hôtels et les campings

indice base 100 en 2010
Évolution des nuitées dans les hôtels et les campings (indice base 100 en 2010)
Nombre de nuitées - Centre-Val de Loire Nombre d'arrivées - Centre-Val de Loire Nombre de nuitées - France métropolitaine Nombre d'arrivées - France métropolitaine
2010 100 100 100 100
2011 101,4 102,5 103,1 103,1
2012 100,1 102,8 103 103,6
2013 99,8 101,8 103,6 104,3
2014 97,7 99,7 102,8 103,6
2015 100,9 105 105,3 106,5
2016 101,3 104,9 104,3 106,3
2017 105,7 108,2 109,7 111,3
2018 108,1 110,1 111,6 113,2
  • Notes : données 2018 définitives. La fréquentation des campings n'est observée que d'avril à septembre.
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT).

Figure 1Évolution des nuitées dans les hôtels et les campings

  • Notes : données 2018 définitives. La fréquentation des campings n'est observée que d'avril à septembre.
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT).

Figure 2Nuitées dans les hôtels et les campings par pays de résidence

Milliers, %
Nuitées dans les hôtels et les campings par pays de résidence (Milliers, % )
Nuitées totales Nuitées dans les hôtels Nuitées dans l’hôtellerie de plein air
2018 Évolution 2017-2018 2018 Évolution 2017-2018 2018 Évolution 2017-2018
Résidant en France 5 865 1,1 4 691 0,4 1 174 4,0
Résidant à l’étranger 2 265 5,2 1 386 7,3 880 2,0
Union Européenne 1 929 3,2 1 052 4,3 876 2,0
Royaume-Uni 491 9,4 228 3,7 263 14,8
Pays-Bas 488 -4,8 133 6,6 354 -8,4
Allemagne 274 5,5 166 5,0 108 6,4
Belgique 209 2,6 143 -0,5 67 9,7
Espagne 128 6,1 101 6,1 27 6,1
Italie 92 12,2 77 11,1 15 18,6
Autres pays de l’Union Européenne 248 2,2 204 2,9 44 -1,0
Hors Union Européenne 337 18,0 333 18,1 3 9,4
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT).

Figure 3Nombre de nuitées dans les hôtels par département

en %
Nombre de nuitées dans les hôtels par département (en %)
Nombre de nuitées dans les hôtels Part de nuitées effectuées en 2018 par une clientèle non résidente
2018 (en milliers) Évolution 2018/2017 Évolution annuelle moyenne 2017/2012 ¹
Cher 660 -2,1 1,3 18,0
Eure-et-Loir 715 3,9 2,2 23,6
Indre 412 1,3 -0,7 15,1
Indre-et-Loire 1 902 5,0 0,6 28,7
Loir-et-Cher 977 1,1 1,0 18,4
Loiret 1 409 -0,4 0,0 21,9
Centre-Val de Loire 6 076 1,9 0,7 22,8
France entière 219 468 2,4 0,8 37,4
  • ¹ : taux d'évolution annuel qu'aurait connu le nombre de nuitées si l'évolution avait été la même pour chaque année de la période considérée.
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT).

Figure 4Fréquentation des hôtels et des campings

en milliers
Fréquentation des hôtels et des campings (en milliers)
Centre-Val de Loire France métropolitaine
Hôtels Campings Hôtels Campings
Arrivées 4 246 702 119 760 24 685
- Résidents 3 285 400 80 781 16 326
- Non-résidents 961 303 38 979 8 360
Nuitées 6 076 2 054 214 881 125 007
- Résidents 4 691 1 174 133 458 85 271
- Non-résidents 1 386 880 81 423 39 736
Durée moyenne du séjour (en jours) 1,4 2,9 1,8 5,1
- Résidents 1,4 2,9 1,7 5,2
- Non-résidents 1,4 2,9 2,1 4,8
  • Notes : données 2018 définitives. La fréquentation des campings n'est observée que d'avril à septembre.
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT).

Figure 5Nombre de nuitées dans les campings par département

en %
Nombre de nuitées dans les campings par département (en %)
Nombre de nuitées dans les campings Part de nuitées effectuées en 2018
2018 (en milliers) Évolution 2018/2017 Évolution annuelle moyenne 2017/2012 ¹ par une clientèle non résidente sur emplacements équipés
Cher 117 -2,0 1,0 31,0 25,0
Eure-et-Loir 91 12,5 -2,5 37,0 39,4
Indre 124 -10,1 -0,9 26,6 28,5
Indre-et-Loire 656 1,6 4,5 39,9 36,9
Loir-et-Cher 818 8,6 2,9 47,2 54,2
Loiret 247 -2,2 0,5 51,9 16,8
Centre-Val de Loire 2 054 3,1 2,4 42,8 40,3
France métropolitaine 125 007 0,8 2,1 31,8 53,2
  • Notes : données 2018 définitives. La fréquentation des campings n'est observée que d'avril à septembre. De 2010 à 2016 le mois d'avril a été estimé pour toutes les régions (sauf en avril 2016 où les régions Hauts-de-France, Grand Est et Provence-Alpes-Côte d'Azur ont été enquêtées).
  • ¹ : taux d'évolution annuel qu'aurait connu le nombre de nuitées si l'évolution avait été la même pour chaque année de la période considérée.
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT).

Avertissement

Les données chiffrées sont parfois arrondies (selon les règles mathématiques). Le résultat arrondi d'une combinaison de données chiffrées (qui fait intervenir leurs valeurs réelles) peut se trouver légèrement différent de celui que donnerait la combinaison de leurs valeurs arrondies.

Définitions

Le nombre de nuitées correspond au nombre total de nuits passées par les clients dans un établissement ; deux personnes séjournant trois nuits dans un hôtel comptent ainsi pour six nuitées de même que six personnes ne séjournant qu'une nuit.

Non-résident (au sens du tourisme) : personne résidant à l'étranger et réalisant un séjour touristique en France.

Résident (au sens du tourisme) : personne résidant en France et réalisant un séjour touristique en France.

Les campings sont destinés à l’accueil de tentes, de caravanes, de résidences mobiles de loisirs et d’habitations légères de loisirs. Ils sont constitués d’emplacements nus ou équipés de l’une de ces installations, ainsi que d’équipements communs.

Les hébergements classés sont évalués selon trois grands axes : la qualité de confort, la qualité des services, les bonnes pratiques en matière de respect de l’environnement et d’accueil des clientèles en situation de handicap.

Les arrivées sont le nombre total de personnes arrivées dans un établissement durant la période considérée. Elles ne sont comptées qu'une fois, au 1er jour de leur séjour, quelle que soit la durée du séjour.

Les voyages se décomposent en « séjours » définis par le fait d'avoir passé au moins une nuit en lieu fixe. La durée des séjours est comptabilisée en nuitées.

Rapport du nombre de nuitées au nombre d'arrivées de clients hébergés.

Le taux d'occupation est le rapport entre le nombre de chambres (emplacements) occupés et le nombre de chambres (emplacements)  offerts par les hôtels et campings ouverts. Il diffère du taux d'utilisation qui rapporte le nombre de chambres (emplacements)  occupés au nombre de chambres (emplacements) total des hôtels et campings, qu'ils soient ouverts ou fermés.

Définitions

Le nombre de nuitées correspond au nombre total de nuits passées par les clients dans un établissement ; deux personnes séjournant trois nuits dans un hôtel comptent ainsi pour six nuitées de même que six personnes ne séjournant qu'une nuit.

Non-résident (au sens du tourisme) : personne résidant à l'étranger et réalisant un séjour touristique en France.

Résident (au sens du tourisme) : personne résidant en France et réalisant un séjour touristique en France.

Les campings sont destinés à l’accueil de tentes, de caravanes, de résidences mobiles de loisirs et d’habitations légères de loisirs. Ils sont constitués d’emplacements nus ou équipés de l’une de ces installations, ainsi que d’équipements communs.

Les hébergements classés sont évalués selon trois grands axes : la qualité de confort, la qualité des services, les bonnes pratiques en matière de respect de l’environnement et d’accueil des clientèles en situation de handicap.

Les arrivées sont le nombre total de personnes arrivées dans un établissement durant la période considérée. Elles ne sont comptées qu'une fois, au 1er jour de leur séjour, quelle que soit la durée du séjour.

Les voyages se décomposent en « séjours » définis par le fait d'avoir passé au moins une nuit en lieu fixe. La durée des séjours est comptabilisée en nuitées.

Rapport du nombre de nuitées au nombre d'arrivées de clients hébergés.

Le taux d'occupation est le rapport entre le nombre de chambres (emplacements) occupés et le nombre de chambres (emplacements)  offerts par les hôtels et campings ouverts. Il diffère du taux d'utilisation qui rapporte le nombre de chambres (emplacements)  occupés au nombre de chambres (emplacements) total des hôtels et campings, qu'ils soient ouverts ou fermés.