Insee Conjoncture Centre-Val de LoireBilan économique 2018 - Centre-Val de Loire

En 2018, une année contrastée

Après une accélération vive de la croissance en 2017, le PIB français ralentit en 2018 :+ 1,7 % après + 2,3 %. Dans ce contexte de décélération, l’économie régionale est partiellement impactée. Les effectifs salariés sont de nouveau en retrait en 2018 (- 4 000 emplois) après trois années de progression. La baisse globale n’est pas endiguée par les sursauts dans le transport, le commerce ou l’hébergement-restauration. Le taux de chômage stagne, retrouvant son niveau de fin 2017 (8,3 %).
Le commerce extérieur enregistre une nouvelle progression permettant à la région de dégager un excédent commercial plus élevé qu’en 2017. Les créations d’entreprises plus nombreuses et les défaillances en repli témoignent d’une solide vitalité de la démographie des entreprises.
Les conditions météorologiques – printemps ensoleillé, arrière-saison chaude et sans pluie – ont contribué à la venue des touristes dans les hôtels et les campings de la région. L’agriculture a partiellement profité du temps clément, certaines activités ayant toutefois souffert du manque d’eau.
La qualité de l’air en Centre-Val de Loire s’améliore. Les immatriculations des véhicules particuliers diesel reculent quand celles des véhicules électriques et hybrides rechargeables progressent à un rythme soutenu.

Insee Conjoncture Centre-Val de Loire
No 25
Paru le : Paru le 06/06/2019
Gaëtan Buisson, Draaf Centre-Val de Loire
Insee Conjoncture Centre-Val de Loire  No 25 - Juin 2019

Ce bilan économique fait partie des 17 bilans économiques régionaux 2018 publiés par l'Insee.
Retrouvez les bilans des autres régions ici.

Consulter

Agriculture - Une année agricole contrastéeBilan économique 2018

Gaëtan Buisson, Draaf Centre-Val de Loire

En 2018, les rendements des grandes cultures diminuent après les beaux résultats de 2017. Ils restent cependant à un bon niveau et la qualité est au rendez-vous. Les cours des céréales repartent à la hausse. La vendange est abondante et la qualité prometteuse. Les productions fruitières ont souffert de la sécheresse, mais les prix des fruits et légumes ont progressé. Pour les éleveurs, le manque d’eau a également posé des difficultés d’approvisionnement en fourrages les obligeant parfois à décapitaliser leur cheptel. Les cours des viandes restent moroses avec notamment un prix du porc charcutier qui retombe et s’établit à 1,33 €/kg. Les exportations de broutards se replient. Les prix du lait de vache et de chèvre augmentent. La production de volailles poursuit sa progression.

Insee Conjoncture Centre-Val de Loire

No 25

Paru le : 06/06/2019

En Centre-Val de Loire, l’année 2018 est marquée par d’abondantes précipitations au premier semestre suivies d’une sécheresse prolongée jusqu’en novembre (figure 4 et figure 5). Avec des températures particulièrement élevées, dix mois sur douze au-dessus des normales, c’est l’année la plus chaude jamais mesurée.

Des prix porteurs en grandes cultures, mais des rendements moyens

En 2018, les surfaces consacrées aux céréales et protéagineux sont en baisse par rapport à 2017. Le blé tendre (- 19 000 ha) et l’orge-escourgeon (- 18 000 ha) sont particulièrement concernés. Les rendements, où seul le blé dur affiche des résultats positifs, restent cependant à des niveaux supérieurs à la moyenne des années 2013 à 2017. Les maïs non irrigués font exception, ayant souffert de la sécheresse estivale et automnale (- 28 % en un an).

Pour les oléoprotéagineux, les surfaces sont en hausse, celles dédiées au colza reprennent même 13 % à la moyenne quinquennale, après une chute en 2017. Les rendements, quant à eux, sont moins bons qu’en 2017, sous la moyenne 2013-2017 pour le colza (figure 1).

Du fait du recul des stocks mondiaux au niveau le plus bas depuis trois ans, les cours des céréales progressent significativement en 2018 et atteignent leur meilleur niveau depuis 2013 (figure 2). La production mondiale de blé baisse pour la première fois depuis 6 ans et celle de l’orge diminue à son plus bas niveau depuis 2012/2013, alors que la consommation mondiale ne cesse de croître. Leurs cours atteignent 200 €/t au dernier trimestre 2018 et s’élèvent à 178 €/t en moyenne sur l’année, soit une hausse de 18 €/t pour le blé et de 35 €/t pour l’orge par rapport à 2017. Le gain est plus limité pour le maïs (+ 4 €/t), dont la production augmente. Sous l’influence des importations de biodiesel argentin notamment, le cours du colza recule à 349 €/t en 2018, contre 376 €/t en moyenne en 2017. Il se raffermit cependant en fin d’année (364 €/t le 20/12/18), la sécheresse en Europe ayant limité les surfaces semées.

Une vendange abondante

Après deux années impactées par de fortes gelées printanières, la récolte de raisin dépasse de 31 % la moyenne quinquennale. L’été, chaud et sec, a permis aux raisins de se maintenir dans un bon état sanitaire. Le cycle de développement a une avance de 15 jours environ, et les vendanges ont débuté fin août pour s’achever début octobre. Le millésime 2018 s’annonce très aromatique.

Légumes et fruits : des prix meilleurs qu’en 2017

La météo maussade du début d’année a retardé le démarrage des campagnes de production de légumes, mais les périodes estivale et automnale ont permis d’obtenir de belles récoltes. Les prix se sont maintenus plus hauts qu’en 2017 et ce, tout au long de l’année.

La production de pommes dépasse de 22 % celle de 2017 tandis que celle de poires est inférieure de 3 %. Les prix se sont bien redressés en 2018, que ce soit en pommes ou en poires. La petitesse des calibres et quelques problèmes de qualité liés à la chaleur estivale ont limité la commercialisation, mais le bilan de la campagne reste tout de même positif.

Productions animales : le secteur bovin ne sort pas de la crise

La production des prairies fléchit de 17,5 % par rapport au rendement de référence, sous l’effet de la sécheresse. Les ensilages de maïs sont médiocres, pénalisés par le manque d’eau. Les éleveurs peinent à trouver les fourrages nécessaires pour préparer l’hiver.

Le prix moyen du lait de vache poursuit sa hausse : + 2,6 % sur un an, avec une moyenne de 354 € pour 1 000 litres. Les livraisons régionales sont stables, alors que le troupeau laitier régresse de 3 %. Bien qu’en augmentation (+ 5 %), les livraisons de lait bio sont confidentielles, avec seulement 1 % de la production laitière régionale.

Le lait de chèvre est porteur en 2018. Son prix poursuit sa hausse : + 1 % par rapport à 2017. Ses livraisons progressent (+ 6 %), avec notamment un nombre de producteurs croissant (+ 1,6 % en un an), alors qu’il ne cessait de diminuer depuis plusieurs années.

Après deux ans d’augmentation, les exportations de broutards (jeunes bovins) baissent de 7,8 % mais restent à un bon niveau (63 200 animaux).

Les abattages régionaux de bovins sont stables. Toutefois, la suspension de l’abattoir de Lacs les a fait chuter de 20 % les deux derniers mois de l’année.

Sur le marché de la viande, les cours se replient. Les prix des vaches de classe « R » diminuent de 2,3 % sur un an : la demande est en baisse et l’offre plus importante avec les décapitalisations des cheptels liées au manque de fourrage.

Le marché du porc charcutier retombe : le cours moyen de l’année s’établit à 1,33 €/kg, soit 11,8 % en dessous du niveau de 2017. La production de volailles poursuit sa progression.

Engrais et amendements moins chers

Les prix des intrants et des moyens de production achetés par les exploitants agricoles augmentent de 4 % sur un an. Cela provient principalement de la hausse des prix des combustibles et des carburants et, dans une moindre mesure, de celle des engrais (figure 3).

Figure 1Céréales et oléoprotéagineux en 2018 en Centre-Val de Loire

Céréales et oléoprotéagineux en 2018 en Centre-Val de Loire
Superficie (ha) Rendement (q/ha) Production (1 000 q)
2018 Évolution 2018/2017 (%) Évolution 2018/moyenne 2013-2017 (%) 2018 Évolution 2018/2017 (%) Évolution 2018/moyenne 2013-2017 (%) 2018 Évolution 2018/2017 (%) Évolution 2018/moyenne 2013-2017 (%)
Blé tendre 645 110 -3 -5 69 -4 1 44 238 -7 -3
Blé dur 81 380 -5 4 68 6 17 5 562 0 26
Orge, escourgeon 288 510 -6 -1 65 -1 1 18 743 -7 0
Avoine 8 540 -35 -15 47 -2 7 403 -37 -10
Maïs-grain (hors semences) 105 700 -7 -22 101 -5 8 10 624 -12 -16
Maïs grain irrigué 75 300 0 -13 116 0 9 8 699 0 -6
Maïs grain non irrigué 30 400 -19 -39 63 -28 -9 1 926 -42 -45
Triticale 22 965 -1 -6 46 -5 -4 1 048 -6 -10
Colza 327 731 21 13 30 -18 -9 9 857 -1 3
Tournesol 58 645 -5 -18 25 -20 8 1 461 -24 -12
Pois protéagineux 21 600 -25 -14 35 -10 2 756 -32 -11
Féveroles et fèves 8 830 -29 27 25 11 5 224 -21 42
  • Source : Agreste - Statistique agricole annuelle provisoire 2018

Figure 2Les cours des céréales

  • Source : France Agrimer

Figure 3Le coût des intrants agricoles - Indice régional

Indice base 100 en 2015
Le coût des intrants agricoles - Indice régional (Indice base 100 en 2015)
SEMENCES ET PLANTS ENERGIE ET LUBRIFIANTS ENGRAIS ET AMENDEMENTS PRODUITS DE PROTECTION DES CULTURES ALIMENTS DES ANIMAUX Biens et services de consommation courante
janvier-15 100,1 94,5 100,3 99,2 100,1 99,0
février-15 100,1 105,4 102,0 99,4 100,8 101,0
mars-15 100,3 106,3 102,4 99,8 100,9 101,3
avril-15 100,3 108,9 102,7 100,3 100,6 101,9
mai-15 100,5 110,9 102,3 100,7 100,2 102,2
juin-15 100,5 108,1 99,6 100,4 99,9 101,1
juillet-15 99,9 102,9 98,9 100,1 100,1 100,2
août-15 100,1 95,5 99,0 99,7 100,5 99,1
septembre-15 99,9 95,6 98,6 100,0 100,0 99,0
octobre-15 99,7 94,0 98,6 100,3 99,4 99,1
novembre-15 99,5 94,0 97,9 100,2 99,0 98,8
décembre-15 99,1 84,0 97,7 99,8 98,6 97,3
janvier-16 98,9 79,7 96,7 98,9 98,3 96,2
février-16 98,7 79,7 96,1 98,6 97,3 96,0
mars-16 98,2 85,1 95,5 98,8 96,3 96,5
avril-16 98,5 85,9 94,8 99,3 95,3 96,5
mai-16 98,6 93,8 92,7 99,6 95,4 97,2
juin-16 98,5 95,8 88,3 99,7 96,2 96,4
juillet-16 97,6 92,1 85,0 99,8 96,6 95,0
août-16 97,3 90,0 83,4 99,6 96,6 94,3
septembre-16 97,1 91,7 82,9 99,8 96,1 94,4
octobre-16 96,2 97,7 82,7 99,8 96,0 95,1
novembre-16 96,0 95,2 83,1 99,5 96,1 94,7
décembre-16 95,4 106,0 85,5 98,9 96,5 96,7
janvier-17 95,2 105,5 87,5 98,6 97,4 97,1
février-17 95,3 106,0 88,8 98,3 98,2 97,5
mars-17 95,4 102,4 89,2 98,5 98,4 97,2
avril-17 95,6 103,8 89,0 98,9 98,6 97,5
mai-17 95,6 98,7 87,6 99,0 98,5 96,5
juin-17 95,4 94,0 84,2 98,9 98,6 95,0
juillet-17 94,5 95,4 82,5 98,2 98,1 94,5
août-17 95,3 97,8 82,3 98,3 97,7 94,9
septembre-17 95,6 101,9 83,2 98,6 96,9 95,7
octobre-17 95,4 104,0 85,1 98,8 96,2 96,5
novembre-17 95,1 107,9 85,9 98,6 95,4 97,1
décembre-17 95,1 107,6 86,4 98,6 95,1 97,2
janvier-18 95,0 112,3 87,1 98,8 96,0 98,2
février-18 95,3 108,5 87,6 98,6 96,5 97,8
mars-18 95,5 109,0 87,8 98,7 96,9 98,1
avril-18 95,7 113,9 87,9 99,6 97,3 99,1
mai-18 95,8 120,9 87,6 100,0 97,7 100,1
juin-18 95,7 119,6 86,8 99,3 97,6 99,5
juillet-18 95,9 119,1 88,1 99,1 98,0 99,9
août-18 95,9 120,0 89,8 98,7 99,3 100,4
septembre-18 96,2 123,1 92,5 99,0 101,0 101,7
octobre-18 96,0 128,0 94,6 98,7 101,9 102,9
novembre-18 96,2 121,8 96,3 97,8 102,9 102,3
décembre-18 95,7 114,1 97,1 96,7 103,5 101,2
  • Sources : Insee - SSP

Figure 3Le coût des intrants agricoles - Indice régional

  • Sources : Insee - SSP

Figure 4Précipitations régionales moyennes en 2017-2018

en mm
Précipitations régionales moyennes en 2017-2018 (en mm)
Hauteur Moyenne 1981-2010
Oct. 2017 25 69
Nov. 2017 45 62
Déc. 2017 66 65
Janv. 2018 117 57
Fév. 2018 48 49
Mars 2018 87 49
Avril 2018 64 56
Mai 2018 56 68
Juin 2018 71 51
Juil. 2018 48 58
Août 2018 20 50
Sept. 2018 13 55
Oct. 2018 34 69
Nov. 2018 65 62
Déc. 2018 62 65
  • Source : Météo France

Figure 4Précipitations régionales moyennes en 2017-2018

  • Source : Météo France

Figure 5Moyennes des températures régionales en 2017-2018

en °C
Moyennes des températures régionales en 2017-2018 (en °C)
Moyenne Moyenne 1981-2010
Oct. 2017 13,8 12,4
Nov. 2017 7,1 7,4
Déc. 2017 5,3 4,6
Janv. 2018 7,7 4,1
Fév. 2018 1,9 4,7
Mars 2018 7,7 7,8
Avril 2018 13,0 10,2
Mai 2018 15,6 14,0
Juin 2018 19,1 17,2
Juil. 2018 22,3 19,6
Août 2018 21,1 19,4
Sept. 2018 17,4 16,1
Oct. 2018 13,7 12,4
Nov. 2018 8,1 7,4
Déc. 2018 6,6 4,6
  • Source : Météo France

Figure 5Moyennes des températures régionales en 2017-2018

  • Source : Météo France