Bilan économique 2017 - Pays de Loire

En 2017, la croissance française est solide : le PIB progresse en volume de 2,2 %, après + 1,2 % en 2016. L’activité progresse dans tous les secteurs dans les Pays de la Loire, comme en France métropolitaine. Les effectifs salariés augmentent nettement dans la région (+ 2,8 %), davantage qu’au niveau national (+ 1,6 %), confirmant la reprise amorcée en 2015. En 2017, la région crée 26 000 emplois salariés dans les secteurs principalement marchands. Le tertiaire marchand tire encore l'emploi régional, la reprise de 2016 se confirme dans l'industrie. L'emploi repart dans la construction après de nombreuses pertes depuis la crise de 2008. Les créations d'entreprises sont au plus haut depuis 2010.
Le repli du taux de chômage dans les Pays de la Loire s'amplifie en 2017. Il s’établit à 7,3 % de la population active au 4e trimestre.

Insee Conjoncture Pays de la Loire
No 20
Paru le : 31/05/2018
Consulter

Chômage et politiques d’emploi - La baisse du chômage se poursuitBilan économique 2017

Éric Craipeau, Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi des Pays de la Loire

Alors que l’année 2016 s’est achevée sur une baisse du taux de chômage et de la demande d’emploi dans les Pays de la Loire, cette amélioration se poursuit en 2017. Avec un taux de chômage de 7,3 % fin 2017, les Pays de la Loire affichent le plus faible taux des régions françaises. Le nombre de demandeurs d’emploi exerçant une activité réduite (catégories B et C) continue à augmenter. Le recours à l’activité partielle est en forte baisse. Le nombre d’entrées en apprentissage est en hausse dans le secteur marchand.

Insee Conjoncture Pays de la Loire

No 20

Paru le : 31/05/2018

Taux de chômage en nette baisse

Après une baisse en 2016, le taux de chômage dans les Pays de la Loire recule nettement en 2017 (figure 1). Il s’établit à 7,3 % de la population active au 4e trimestre. Il s’agit du niveau le plus bas depuis le 1er trimestre 2009. La baisse sur un an du taux de chômage régional (– 1,1 point) est identique à celle de la France métropolitaine.

Fin 2017, les Pays de la Loire affichent le plus faible taux devant la Bretagne, Auvergne-Rhône-Alpes et Bourgogne-Franche-Comté. Il est inférieur de 1,3 point au taux national (8,6 % au 4e trimestre 2017).

Au sein de la région, fin 2017, le taux de chômage est inférieur au taux métropolitain dans tous les départements. Sur un an, la baisse se situe entre – 0,9 point en Vendée et – 1,2 point dans la Sarthe (figure 1). Avec un taux de chômage de 8,4 %, la Sarthe demeure le département le plus touché devant le Maine-et-Loire (8,1 %). À l’inverse, la Mayenne est la plus épargnée (5,6 %). La Loire-Atlantique (7,1 %) et la Vendée (6,8 %) se situent dans une position intermédiaire. Les zones d’emploi les plus touchées sont Saumur, Angers, Les Sables-d’Olonne, La Flèche et Le Mans (figure 2).

Demandeurs d’emploi : recul de la catégorie A, hausse des A, B et C

Le nombre de personnes sans emploi inscrites à Pôle emploi et tenues de faire des actes positifs de recherche d’emploi (catégorie A) diminue en 2017 (figure 3). Avec 170 300 demandeurs d’emploi inscrits en catégorie A à la fin de l’année 2017, les Pays de la Loire connaissent une baisse de 1,0 % sur un an, après une baisse de 5,2 % en 2016 (figure 4). Le repli est moins prononcé au niveau national (– 0,2 % sur un an). La demande d’emploi en catégorie A diminue de nouveau pour les moins de 25 ans (– 6,0 % en 2017, après – 12,5 % en 2016) et pour les personnes âgées de 25 à 49 ans (– 0,5 % contre – 5,4 % en 2016). En revanche, elle augmente de nouveau pour les 50 ans et plus (+ 1,1 %, après + 0,9 % en 2016).

La catégorie C progresse à nouveau en 2017 (+ 6,5 %). Ces demandeurs d’emploi ont travaillé au moins 78 heures au cours du mois. Cette hausse est liée en partie à la reprise économique qui génère des contrats courts, notamment en intérim. Les personnes travaillant à temps plein (151 heures et plus) représentent près de 20 % des inscrits dans cette catégorie.

L’activité réduite de catégorie B augmente de 3,2 % sur un an.

Au total, le nombre de demandeurs d’emploi tenus de faire des actes positifs de recherche d’emploi, soit l’ensemble des trois catégories A, B et C, augmente de 2,0 % en 2017, après une baisse de 1,0 % en 2016. Le nombre de demandeurs d’emploi de moins de 25 ans diminue (– 3,2 %, après – 9,1 % en 2016) tandis que les autres publics connaissent une hausse sur un an : + 2,7 % pour les 25 à 49 ans (– 0,7 % en 2016) et + 3,7 % pour les 50 ans et plus (+ 4,6 % en 2016). Le nombre de demandeurs d’emploi est en légère baisse chez les hommes (– 0,2 %) et augmente chez les femmes (+ 3,9 %). Le nombre de demandeurs d’emploi inscrits depuis plus d’un an, ou demandeurs d’emploi de longue durée, est en hausse de 3,1 %, alors qu’il baissait de 2,8 % en 2016.

Diminution du recours à l’activité partielle

Avec 540 000 heures consommées dans la région, le recours au chômage partiel baisse de 37 % par rapport à l’année précédente, en lien avec la reprise de l’activité économique. Il diminue dans tous les secteurs : – 68 % dans la construction, – 30 % dans l’industrie et – 22 % dans les services.

Augmentation des entrées en apprentissage

Le nombre d’entrées en apprentissage augmente de nouveau : 19 600 nouveaux apprentis dans le secteur privé en 2017, soit 12,4 % de plus que l’année précédente (figure 5).

Depuis le 1er janvier 2017, le Parcours contractualisé d'accompagnement vers l'emploi et l'autonomie (PACEA) est le cadre unique d’accompagnement par les missions locales des jeunes. Il remplace notamment le Contrat d'insertion dans la vie sociale (CIVIS). Dans les Pays de la Loire, 8 200 PACEA ont été signés en 2017. Le dispositif des contrats aidés ayant évolué en cours d’année, les effectifs ne sont pas directement comparables avec ceux de 2016.

Figure 1Taux de chômage

en % de la population active
Taux de chômage (en % de la population active)
2016 T4 2017 T1 2017 T2 2017 T3 2017T4 (p) Évolution 2017T4/2016T4 (en points de %)
Loire-Atlantique 8,2 7,8 7,7 7,8 7,1 -1,1
Maine-et-Loire 9,1 8,7 8,6 8,7 8,1 -1,0
Mayenne 6,6 6,3 6,3 6,2 5,6 -1,0
Sarthe 9,6 9,2 9,0 9,2 8,4 -1,2
Vendée 7,7 7,4 7,2 7,5 6,8 -0,9
Pays de la Loire 8,4 8,0 7,9 8,0 7,3 -1,1
France métropolitaine 9,7 9,3 9,1 9,3 8,6 -1,1
  • p : données provisoires.
  • Notes : données CVS.
  • Source : Insee, taux de chômage au sens du BIT et taux de chômage localisé.

Figure 2Taux de chômage par zone d’emploi au 4ᵉ trimestre 2017

en %
Taux de chômage par zone d’emploi au 4ᵉ trimestre 2017 (en %)
ZE 2010 LIBELLE 2017-T4
0051 Alençon 8,3
5201 Ancenis 5,1
5202 Châteaubriant 6,6
5203 Nantes 6,8
5204 Saint-Nazaire 7,6
5205 Angers 8,9
5206 Cholet 5,7
5207 Saumur 9,4
5208 Segré 6,6
5209 Laval 5,5
5210 Mayenne 5,4
5211 La Ferté-Bernard 7,1
5212 La Flèche 8,7
5213 Le Mans 8,6
5214 Sablé-sur-Sarthe 7,2
5215 Challans 8,1
5216 Fontenay-le-Comte 7,9
5217 Les Herbiers 4,3
5218 La Roche-sur-Yon 7,1
5219 Les Sables-d'Olonne 8,9
  • Note : données CVS provisoires.
  • Source : Insee, taux de chômage au sens du BIT et taux de chômage localisé.

Figure 2Taux de chômage par zone d’emploi au 4ᵉ trimestre 2017

  • Note : données CVS provisoires.
  • Source : Insee, taux de chômage au sens du BIT et taux de chômage localisé.

Figure 3Évolution trimestrielle du taux de chômage

en % de la population active
Évolution trimestrielle du taux de chômage (en % de la population active)
Pays de la Loire France métropolitaine
1er trim. 2005 7,0 8,3
2e trim. 2005 7,2 8,4
3e trim. 2005 7,3 8,6
4e trim. 2005 7,4 8,7
1er trim. 2006 7,4 8,7
2e trim. 2006 7,3 8,6
3e trim. 2006 7,3 8,5
4e trim. 2006 6,9 8,0
1er trim. 2007 6,9 8,1
2e trim. 2007 6,5 7,8
3e trim. 2007 6,4 7,6
4e trim. 2007 5,9 7,1
1er trim. 2008 5,6 6,8
2e trim. 2008 5,7 7,0
3e trim. 2008 5,9 7,1
4e trim. 2008 6,4 7,4
1er trim. 2009 7,3 8,2
2e trim. 2009 8,0 8,8
3e trim. 2009 8,0 8,8
4e trim. 2009 8,2 9,1
1er trim. 2010 8,0 9,0
2e trim. 2010 7,9 8,9
3e trim. 2010 7,8 8,8
4e trim. 2010 7,6 8,8
1er trim. 2011 7,5 8,8
2e trim. 2011 7,4 8,7
3e trim. 2011 7,5 8,8
4e trim. 2011 7,6 9,0
1er trim. 2012 7,8 9,1
2e trim. 2012 8,0 9,4
3e trim. 2012 8,1 9,4
4e trim. 2012 8,4 9,7
1er trim. 2013 8,6 9,9
2e trim. 2013 8,9 10,1
3e trim. 2013 8,7 9,9
4e trim. 2013 8,6 9,8
1er trim. 2014 8,6 9,8
2e trim. 2014 8,7 9,8
3e trim. 2014 8,8 10,0
4e trim. 2014 9,0 10,1
1er trim. 2015 8,9 10,0
2e trim. 2015 9,1 10,2
3e trim. 2015 9,0 10,1
4e trim. 2015 8,8 9,9
1er trim. 2016 8,8 9,9
2e trim. 2016 8,5 9,7
3e trim. 2016 8,5 9,7
4e trim. 2016 8,4 9,7
1er trim. 2017 8,0 9,3
2e trim. 2017 7,9 9,1
3e trim. 2017 8,0 9,3
4e trim. 2017 7,3 8,6
  • Notes : données CVS. Les données du dernier trimestre affiché sont provisoires.
  • Source : Insee, taux de chômage au sens du BIT et taux de chômage localisé.

Figure 3Évolution trimestrielle du taux de chômage

  • Notes : données CVS. Les données du dernier trimestre affiché sont provisoires.
  • Source : Insee, taux de chômage au sens du BIT et taux de chômage localisé.

Figure 4Demandeurs d'emploi en fin de mois

Demandeurs d'emploi en fin de mois
Demandeurs d'emploi au 31/12/2017 (en milliers) Évolution 2017/2016 (en %) (1)
Catégories A, B, C Catégorie A Catégories A, B, C Catégorie A
Hommes 147,5 85,4 -0,2 -2,9
Femmes 175,5 84,9 3,9 1,1
Moins de 25 ans 50,0 26,0 -3,2 -6,0
25 à 49 ans 197,8 101,1 2,7 -0,5
50 ans ou plus 75,1 43,2 3,7 1,1
Inscrits depuis un an ou plus 148,9 nd 3,1 nd
Pays de la Loire 322,9 170,3 2,0 -1,0
France métropolitaine 5 683,2 3 523,6 2,5 -0,2
  • nd : données non disponibles.
  • (1) : évolution de l'indicateur entre le 31/12/2016 et le 31/12/2017.
  • Note : données brutes.
  • Sources : Pôle emploi ; DARES.

Figure 5Nombre d’entrées dans les principales mesures d’accompagnement et d’aide à l’emploi

Nombre d’entrées dans les principales mesures d’accompagnement et d’aide à l’emploi
2016 2017 (p)
Contrats en alternance
Contrats d'apprentissage du secteur privé 17 403 19 564
Emplois aidés du secteur marchand (1)
Contrat unique d'insertion - Contrat initiative emploi (CUI-CIE) 3 365 1 292
Emplois d'avenir 564 216
Emplois aidés du secteur non marchand (1)
Contrat unique d'insertion - Contrat d'accompagnement dans l'emploi (CUI-CAE) 9 738 8 362
Emplois d'avenir 2 458 1 385
Mesures d'accompagnement des jeunes
Contrat d'insertion dans la vie sociale (CIVIS) 4 199 ///
Parcours contractualisé d'accompagnement vers l'emploi et l'autonomie (PACEA) (1 et 2) /// 8 222
  • p : données provisoires.
  • /// : absence de donnée due à la nature des choses.
  • (1) : le chiffre de 2017 n'est pas comparable avec 2016, il concerne les contrats de janvier à
  • novembre.
  • (2) : le PACEA a remplacé notamment le Contrat d'insertion dans la vie sociale (CIVIS) en 2017.
  • Note : extraction en mai 2018.
  • Source : DARES.

Avertissement

Les données chiffrées sont parfois arrondies (selon les règles mathématiques). Le résultat arrondi d'une combinaison de données chiffrées (qui fait intervenir leurs valeurs réelles) peut se trouver légèrement différent de celui que donnerait la combinaison de leurs valeurs arrondies.

Définitions

Catégories de demandeurs d’emploi :

  • catégorie A : demandeurs d’emploi tenus de faire des actes positifs de recherche d’emploi, sans emploi ;
  • catégorie B : demandeurs d’emploi tenus de faire des actes positifs de recherche d’emploi, ayant exercé une activité réduite courte (de 78 heures ou moins au cours du mois) ;
  • catégorie C : demandeurs d’emploi tenus de faire des actes positifs de recherche d’emploi, ayant exercé une activité réduite longue (de plus de 78 heures au cours du mois).

Chômeur (BIT) : au sens du Bureau international du travail (BIT), un chômeur est une personne en âge de travailler (15 ans ou plus) qui répond simultanément à trois conditions : être sans emploi, c'est à dire ne pas avoir travaillé au moins une heure durant une semaine de référence ; être disponible pour prendre un emploi dans les 15 jours ; avoir cherché activement un emploi dans le mois précédent ou en avoir trouvé un qui commence dans moins de trois mois.





Le taux de chômage est le pourcentage de chômeurs dans la population active (actifs occupés + chômeurs). On peut calculer un taux de chômage par âge en mettant en rapport les chômeurs d'une classe d'âge avec les actifs de cette classe d'âge. De la même manière se calculent des taux de chômage par sexe, par PCS, par région, par nationalité, par niveau de diplôme...

Le taux de chômage au sens du Bureau international du travail (BIT) est la proportion du nombre de chômeurs au sens du BIT dans la population active au sens du BIT.

Lorsqu'une entreprise réduit son activité au-dessous de l'horaire légal ou arrête momentanément tout ou partie de son activité et qu'elle n'entend pas rompre les contrats de travail qui la lient à ses salariés, elle peut avoir recours au chômage partiel. Le système d'indemnisation du chômage partiel permet de gérer une baisse d'activité ponctuelle, limitée dans le temps et ayant pour cadre l'année civile.

Les demandeurs d'emploi en fin de mois (DEFM) sont les personnes inscrites à Pôle Emploi et ayant une demande en cours au dernier jour du mois.

Les demandeurs d'emploi de longue durée (DELD) sont ceux inscrits en catégories A, B, C, depuis un an ou plus.

La publication des effectifs de demandeurs d'emploi inscrits se fait selon les catégories statistiques suivantes : catégorie A : demandeurs d'emploi tenus de faire des actes positifs de recherche d'emploi, sans emploi ; catégorie B : demandeurs d'emploi tenus de faire des actes positifs de recherche d'emploi, ayant exercé une activité réduite courte (i.e. de 78 heures ou moins au cours du mois) ; catégorie C : demandeurs d'emploi tenus de faire des actes positifs de recherche d'emploi, ayant exercé une activité réduite longue (i.e. plus de 78 heures au cours du mois) ; catégorie D : demandeurs d'emploi non tenus de faire des actes positifs de recherche d'emploi (en raison d'un stage, d'une formation, d'une maladie…), y compris les demandeurs d'emploi en convention de reclassement personnalisé (CRP), en contrat de transition professionnelle (CTP), sans emploi et en contrat de sécurisation professionnelle ; catégorie E : demandeurs d'emploi non tenus de faire de actes positifs de recherche d'emploi, en emploi (par exemple : bénéficiaires de contrats aidés). Jusqu'en 1995, il existait cinq catégories de demandes ou de demandeurs d'emploi. Les demandeurs d'emploi étaient regroupés en fonction du type d'emploi recherché et non pas en fonction du type d'emploi occupé. La catégorie 1 enregistrait les personnes immédiatement disponibles, à la recherche d'un emploi sous contrat à durée indéterminée (CDI), à temps plein. La catégorie 2 enregistrait les personnes immédiatement disponibles, à la recherche d'un emploi sous contrat à durée indéterminée (CDI), à temps partiel. La catégorie 3 enregistrait les personnes immédiatement disponibles, à la recherche d'un emploi à durée limitée (CDD, mission d'intérim, vacation). La catégorie 4 enregistrait les personnes sans emploi et à la recherche d'un emploi mais non immédiatement disponibles (en formation, en arrêt maladie, en congé de maternité). La catégorie 5 enregistrait les personnes pourvues d'un emploi mais à la recherche d'un autre emploi, donc non immédiatement disponibles. De 1995 à fin 2008, les personnes ayant exercé une activité réduite ou occasionnelle de 78 heures ou plus dans le mois précédent étaient exclues des catégories 1, 2 et 3 pour former les catégories 6, 7 et 8. Il existait alors huit catégories.

Pôle emploi est un opérateur du service public de l'emploi. Il est issu de la fusion entre l'ANPE et le réseau des Assedic qui est devenue effective par la loi du 13 février 2008 relative à la réforme du service public de l'emploi. Il a pour mission d'accompagner tous les demandeurs d'emploi dans leur recherche jusqu'au placement, assurer le versement des allocations aux demandeurs indemnisés, aider les entreprises dans leurs recrutements et recouvrer les cotisations. L'objectif était de créer un opérateur qui permette notamment aux demandeurs d'emploi d'avoir un seul interlocuteur pour la gestion des offres d'emploi et de leur allocation. Pôle emploi existe juridiquement depuis le 19 décembre 2008, date de la première réunion de son conseil d'administration.

La population active dite « au sens du BIT » regroupe la population active occupée et les chômeurs (ces deux concepts étant entendus selon les définitions BIT).