Bilan économique 2017 - Nouvelle-Aquitaine

En 2017, le redémarrage de l’activité économique régionale se propage dans presque tous les secteurs
La reprise de l’activité économique, amorcée dès 2015, décolle en 2017, à l’image du PIB français qui progresse de 2,2 %. En Nouvelle-Aquitaine, de plus en plus d’indicateurs économiques sont au vert et retrouvent leur niveau d’avant la crise de 2008, suite à la nouvelle baisse du taux de chômage ou au regain de créations d’entreprises et d’emplois dans l’industrie et la construction.

Insee Conjoncture Nouvelle-Aquitaine
No 13
Paru le : 31/05/2018
Consulter

Économie – La dynamique économique prend de l’ampleur et se diffuse largementBilan économique 2017

Pôle Études Économiques Régional, Direction des Affaires Régionales Banque de France

En Nouvelle-Aquitaine, l’embellie se confirme en 2017 avec la hausse tendancielle de la rentabilité et la contraction des défaillances d’entreprises. L’emploi progresse légèrement. Dans un mouvement assez homogène, la production atteint, pour tous les secteurs, un niveau supérieur à l’année précédente. Les perspectives s’expriment sur une trajectoire favorable, avec toutefois des disparités en matière d’investissement. La distribution du crédit aux entreprises poursuit sa croissance et les encours d’exploitation redémarrent. Les crédits aux ménages se développent, tant pour le logement que pour la consommation. En ce début 2018, le climat des affaires atteint son plus haut niveau depuis 2010.

Insee Conjoncture Nouvelle-Aquitaine

No 13

Paru le : 31/05/2018

L’activité industrielle s’intensifie

En Nouvelle-Aquitaine, la production industrielle s’élève progressivement en 2017 à un niveau supérieur à l’année précédente (figure 1). L’embellie pourrait être plus large sans l’épidémie dans la filière des palmipèdes gras.

Figure 1Variations brutes dans l'industrie en Nouvelle-Aquitaine et prévisions

En %
Variations brutes dans l'industrie en Nouvelle-Aquitaine et prévisions (En %)
2017/2016 Prévisions 2018/2017
Chiffre d'affaires HT 3,3 3,7
Effectifs 0,6 0,9
Investissement -3,9 10,2
  • Source : Banque de France – Enquête régionale de bilan et perspectives.

Figure 1Variations brutes dans l'industrie en Nouvelle-Aquitaine et prévisions

La pharmacie, la chimie et la fabrication de machines et équipements électriques et électroniques marquent les plus fortes progressions. La hausse est plus contenue dans la fabrication de matériels de transport. En effet, le recul de l’industrie automobile régionale et les difficultés dans l’aviation civile atténuent la dynamique portée par la construction navale. En fin d’année, la croissance est plus homogène. La demande, française comme étrangère, ne fléchit pas. La combinaison de stocks, légèrement en dessous des besoins, et de carnets toujours étoffés participe mécaniquement à l’orientation positive.

Le taux d’utilisation des capacités de production reste élevé (80 %). Selon les secteurs, l’appareil productif donne des signes de surchauffe. Les chefs d’entreprise sont plus nombreux à envisager des plans d’investissements, mais restent prudents.

Les effectifs se renforcent légèrement sur l’année, de façon plus marquée dans la construction navale. L’amélioration se traduit également dans la rentabilité d’exploitation. Ces évolutions positives donnent de bonnes raisons aux industriels de se montrer plus confiants en ce début d’année 2018.

La dynamique des services perdure

La dynamique des services marchands ne se dément pas. Le volant des prestations s’accroît à nouveau en 2017, entraînant dans son sillage des créations d’emplois (+ 2,9 %), plutôt qualifiés (figure 2). L’appréciation de la rentabilité s’est significativement améliorée, pour l’ensemble des prestataires.

Figure 2Variations brutes dans les services marchands en Nouvelle-Aquitaine et prévisions

En %
Variations brutes dans les services marchands en Nouvelle-Aquitaine et prévisions (En %)
2017/2016 Prévisions 2018/2017
Chiffre d'affaires HT 5,9 2,9
Effectifs 2,9 1,9
Investissement -5,0 -7,4
  • Source : Banque de France – Enquête régionale de bilan et perspectives.

Figure 2Variations brutes dans les services marchands en Nouvelle-Aquitaine et prévisions

Les opérations d’investissements se poursuivent, mais la tendance globale est en repli (– 5,0 %).

La progression de l’activité pourrait être un peu moins élevée en 2018, notamment dans l’hébergement et les prestations de l’information et de la communication. Par ailleurs, un moindre recours à l’investissement semble se dessiner.

La reprise se confirme pour la construction

La reprise amorcée en 2016 se poursuit en 2017 dans l’ensemble des compartiments du secteur, avec une croissance de la production de 5,3 % (figure 3). Le gros œuvre tire à la hausse les performances du bâtiment. La contribution du second œuvre est également positive. Dans les travaux publics, où les appels d’offre se multiplient, l’activité s’est accrue.

Figure 3Évolution de la production (1) du BTP en Nouvelle-Aquitaine et perspectives

En %
Évolution de la production (1) du BTP en Nouvelle-Aquitaine et perspectives (En %)
2017/2016 Prévisions 2018/2017
Ensemble du BTP 5,3 3,2
Gros œuvre 7,0 3,5
Second œuvre 4,3 3,1
Travaux publics 5,0 3,3
  • (1) : la production est mesurée par le chiffre d’affaires + la production stockée.
  • Source : Banque de France – Enquête régionale de bilan et perspectives.

Figure 3Évolution de la production (1) du BTP en Nouvelle-Aquitaine et perspectives

En dépit de difficultés de recrutements, la hausse des productions s’est accompagnée, cette année, d’une légère progression de l’emploi, plus marquée dans les travaux publics. En revanche, les investissements du secteur de la construction s’inscrivent de nouveau en net repli sur l’année, les dirigeants restant dans l’attente de signes de relance plus nets.

En dépit de devis encore serrés, les opinions portées sur la rentabilité d’exploitation s’améliorent en 2017 grâce à un léger rehaussement des marges constaté par 42 % des chefs d’entreprises. Cette tendance pourrait perdurer.

Les prévisions d’activité pour 2018 sont de nouveau orientées à la hausse, mais de manière plus mesurée (+ 3,2 % pour le bâtiment, + 3,3 % pour les travaux publics), reflétant ainsi les incertitudes qui pèsent encore sur l’avenir. Cependant, une nouvelle appétence pour l’investissement semble s’amorcer pour 2018 (+ 0,7 %), qui devrait marquer la fin de plusieurs années d’immobilisme.

Croissance soutenue des crédits aux entreprises et aux ménages

Les encours de crédits bancaires mobilisés par les entreprises en Nouvelle-Aquitaine progressent de + 6,8 % en un an (figure 4). Cet affermissement concerne la majorité des secteurs de l’économie et toutes les catégories d’entreprises, plus particulièrement les grandes (TPE et PME + 3,5 %, GE + 11,0 %).

Figure 4Variation, en glissement annuel, des encours de crédits mobilisés

En %
Variation, en glissement annuel, des encours de crédits mobilisés (En %)
France Nouvelle-Aquitaine
déc.-16 4,7 3,6
janv.-17 4,1 3,7
févr.-17 4,3 3,5
mars-17 4,8 4,2
avr.-17 5,0 4,1
mai-17 4,4 4,5
juin-17 4,3 4,1
juil.-17 5,0 5,3
août-17 5,2 4,7
sept.-17 5,1 4,9
oct.-17 5,4 5,9
nov.-17 5,7 6,4
déc.-17 5,8 6,8
  • Source : Banque de France.

Figure 4Variation, en glissement annuel, des encours de crédits mobilisés

Les crédits d’investissement à long et moyen terme progressent régulièrement (+ 7,3 % en 2017) et le financement à court terme redémarre sur l’année (+ 4,5 %) (figure 5).

Figure 5Crédits d'investissement et d'exploitation aux entreprises en Nouvelle-Aquitaine

En millions d’euros
Crédits d'investissement et d'exploitation aux entreprises en Nouvelle-Aquitaine (En millions d’euros)
Crédits d'investissement Crédits d'exploitation
janv. 2010 37 279 7 268
fev. 2010 37 430 7 255
mar. 2010 37 622 7 412
avr. 2010 37 927 7 506
mai 2010 38 109 7 318
juin 2010 38 354 7 248
juil. 2010 38 436 7 158
aout 2010 38 601 7 013
sept. 2010 38 936 7 234
oct. 2010 38 956 7 220
nov. 2010 39 096 7 250
dec. 2010 39 256 7 080
janv. 2011 39 298 7 143
fevr. 2011 39 496 7 278
mars 2011 39 711 7 359
avri. 2011 39 827 7 377
mai 2011 40 141 7 437
juin 2011 40 204 7 697
juil. 2011 40 609 7 663
aout 2011 40 781 7 470
sept. 2011 41 012 7 531
oct. 2011 41 118 7 747
nov. 2011 41 682 7 797
dec. 2011 41 993 7 567
janv. 2012 42 195 7 763
fevr. 2012 42 354 7 847
mars 2012 42 376 7 970
avri. 2012 41 887 8 167
mai 2012 41 788 8 196
juin 2012 42 168 8 263
juil. 2012 42 632 8 479
aout 2012 42 719 8 308
sept. 2012 42 671 8 334
oct. 2012 42 864 8 459
nov. 2012 43 030 8 603
dec. 2012 43 410 8 583
janv. 2013 43 289 8 520
fevr. 2013 43 519 8 546
mars 2013 43 526 8 804
avri. 2013 43 481 9 096
mai 2013 43 116 9 288
juin 2013 43 426 9 292
juil. 2013 43 550 9 449
aout 2013 43 442 9 127
sept. 2013 43 396 9 377
oct. 2013 44 044 9 515
nov. 2013 44 045 9 496
dec. 2013 44 341 9 467
janv. 2014 44 403 9 488
fevr. 2014 44 653 9 710
mars 2014 44 684 10 008
avri. 2014 44 789 10 054
mai 2014 44 939 9 912
juin 2014 45 126 10 195
juil. 2014 45 455 10 131
aout 2014 45 440 10 079
sept. 2014 45 397 10 097
oct. 2014 45 559 10 150
nov. 2014 45 490 10 302
dec. 2014 45 600 10 202
janv. 2015 45 730 10 044
fevr. 2015 45 826 10 261
mars 2015 45 748 10 428
avri. 2015 45 990 10 446
mai 2015 46 115 10 205
juin 2015 46 353 10 284
juil. 2015 46 777 10 537
aout 2015 46 434 10 320
sept. 2015 46 439 10 385
oct. 2015 46 688 10 320
nov. 2015 46 935 10 375
dec. 2015 47 229 10 217
janv. 2016 47 416 10 034
fevr. 2016 47 554 10 210
mars 2016 47 751 10 321
avri. 2016 48 048 10 201
mai 2016 48 155 10 090
juin 2016 48 557 10 126
juil. 2016 48 573 10 273
aout 2016 48 728 10 081
sept. 2016 48 855 10 180
oct. 2016 49 017 10 128
nov. 2016 49 217 10 121
dec. 2016 49 462 10 059
janv. 2017 49 690 9 912
fevr. 2017 49 881 9 884
mars 2017 50 444 10 098
avri. 2017 50 625 10 001
mai 2017 51 110 9 809
juin 2017 51 177 9 972
juil. 2017 51 824 10 163
aout 2017 51 736 9 850
sept. 2017 52 070 9 895
oct. 2017 52 627 10 058
nov. 2017 52 849 10 363
dec. 2017 53 114 10 523
  • Source : Banque de France.

Figure 5Crédits d'investissement et d'exploitation aux entreprises en Nouvelle-Aquitaine

En 2017, la croissance des encours de crédits distribués aux ménages est plus rapide dans la région (+ 8 %) qu’en France (+ 6,4 %). Les conditions de financement pour le logement, toujours attractives, permettent aux crédits à l’habitat de poursuivre leur trajectoire ascendante. La croissance des crédits à la consommation se maintient au niveau de 2016 (figure 6).

Figure 6Crédits à l'habitat et crédits à la consommation distribués aux ménages en Nouvelle-Aquitaine

En millions d'euros
Crédits à l'habitat et crédits à la consommation distribués aux ménages en Nouvelle-Aquitaine (En millions d'euros)
Crédits à l'habitat Crédits à la consommation
janv. 2010 51 320 7 187
fevr. 2010 51 540 7 179
mars 2010 51 857 7 280
avri. 2010 52 126 7 286
mai 2010 52 365 7 375
juin 2010 52 893 7 402
juil. 2010 53 410 7 357
aout 2010 53 746 7 297
sept. 2010 54 147 7 309
oct. 2010 54 607 7 305
nov. 2010 54 882 7 391
dec. 2010 55 807 7 422
janv. 2011 56 120 7 374
fevr. 2011 56 427 7 408
mars 2011 56 875 7 456
avri. 2011 57 215 7 495
mai 2011 57 636 7 547
juin 2011 58 079 7 649
juil. 2011 58 522 7 613
aout 2011 58 740 7 601
sept. 2011 59 047 7 589
oct. 2011 59 285 7 618
nov. 2011 59 499 7 632
dec. 2011 59 956 7 635
janv. 2012 60 419 7 592
fevr. 2012 60 433 7 536
mars 2012 60 621 7 598
avri. 2012 60 734 7 642
mai 2012 60 858 7 697
juin 2012 61 119 7 712
juil. 2012 61 389 7 692
aout 2012 61 487 7 590
sept. 2012 61 603 7 565
oct. 2012 61 808 7 638
nov. 2012 62 013 7 690
dec. 2012 62 304 7 727
janv. 2013 62 483 7 625
fevr. 2013 62 609 7 576
mars 2013 62 839 7 604
avri. 2013 63 100 7 675
mai 2013 63 306 7 653
juin 2013 63 786 7 555
juil. 2013 64 244 7 600
aout 2013 64 470 7 492
sept. 2013 65 291 7 529
oct. 2013 65 581 7 445
nov. 2013 65 749 7 414
dec. 2013 66 198 7 481
janv. 2014 66 286 7 436
fevr. 2014 66 558 7 383
mars 2014 66 608 7 437
avri. 2014 66 743 7 484
mai 2014 66 896 7 496
juin 2014 67 094 7 552
juil. 2014 67 401 7 596
aout 2014 67 537 7 466
sept. 2014 67 629 7 491
oct. 2014 67 819 7 575
nov. 2014 67 872 7 514
dec. 014 68 198 7 587
janv. 2015 68 330 7 517
fevr. 2015 68 483 7 487
mars 2015 68 765 7 547
avri. 2015 68 999 7 633
mai 2015 69 222 7 659
juin 2015 69 734 7 770
juil. 2015 70 342 7 853
aout 2015 70 646 7 774
sept. 2015 71 125 7 762
oct. 2015 71 508 7 792
nov. 2015 71 820 7 855
dec. 2015 72 281 7 888
janv. 2016 72 483 7 821
fevr. 2016 72 631 7 876
mars 2016 72 886 7 935
avr. 2016 73 095 8 023
mai 2016 73 435 8 139
juin 2016 73 945 8 229
juil. 2016 74 472 8 214
aout 2016 74 905 8 195
sept. 2016 75 358 8 247
oct. 2016 75 729 8 323
nov. 2016 76 176 8 315
dec. 2016 76 885 8 371
janv. 2017 77 383 8 356
fevr. 2017 77 865 8 379
mars 2017 78 521 8 427
avr. 2017 78 935 8 513
mai 2017 79 457 8 645
juin 2017 80 152 8 652
juil. 2017 80 710 8 703
aout 2017 81 274 8 643
sept. 2017 81 714 8 660
oct. 2017 82 191 8 716
nov. 2017 82 654 8 719
dec. 2017 83 269 8 769
  • Source : Banque de France.

Figure 6Crédits à l'habitat et crédits à la consommation distribués aux ménages en Nouvelle-Aquitaine

Pour comprendre

Les données chiffrées sont parfois arrondies (selon les règles mathématiques). Le résultat arrondi d'une combinaison de données chiffrées (qui fait intervenir leurs valeurs réelles) peut se trouver légèrement différent de celui que donnerait la combinaison de leurs valeurs arrondies.

Définitions

Pour en savoir plus