Bilan économique 2014 en Midi-Pyrénées

En 2014, le PIB de la France augmente de 0,2 % après + 0,7 % en 2013 essentiellement grâce à une légère accélération de la consommation. En Midi-Pyrénées, l'économie régionale tourne au ralenti sauf dans l'aéronautique et le spatial. Les performances d'Airbus tire la chaîne d'approvisionnement industrielle et la construction spatiale bénéficie d'une forte augmentation des prises de commandes de satellites. L'année est maussade dans d'autres grands secteurs d'activité : le revenu des agriculteurs est en baisse, la construction de logements ne redémarre pas, la fréquentation des hébergements collectifs touristiques et le transport de voyageurs reculent. Dans ces conditions d'activité, l'emploi salarié marchand fléchit légèrement dans la région, pour la première fois depuis 2009. L'atonie de l'emploi dans une région fortement attractive entraîne une augmentation du taux de chômage régional. Fin 2014, il touche 10,4 % des actifs de Midi-Pyrénées contre 10,0 % en moyenne nationale.

Insee Conjoncture Midi-Pyrénées
Paru le : 29/05/2015
Consulter

Un très bon cru 2014 pour l’aéronautique et le spatial

Auteur : Bertrand Ballet (Insee)

Alors que l’activité économique mondiale accélère légèrement en 2014, la demande de transport aérien continue de se développer, en particulier celle des pays émergents. Cette croissance bénéficie, via les compagnies aériennes, aux principaux constructeurs aéronautiques mondiaux. Airbus et Boeing vendent et livrent davantage d’avions qu’en 2013, année déjà exceptionnelle. L’augmentation de la production d’Airbus rejaillit sur celle de la chaîne d’approvisionnement industrielle qui suit la cadence, notamment en Midi-Pyrénées. Dans l’ingénierie, le rythme de l’activité faiblit et les perspectives s’assombrissent en lien avec la fin des grands programmes aéronautiques. 2014 est aussi une très bonne année pour le spatial avec une forte augmentation des prises de commandes de satellites de télécommunication et d’observation par les constructeurs européens implantés à Toulouse.

Insee Conjoncture Midi-Pyrénées
No 05
Paru le : 29/05/2015

En 2014, le transport mondial de passagers aériens progresse de 5,9 % par rapport à 2013 selon les statistiques de l’Association du transport aérien mondial (IATA). Mesurée en kilomètres-passagers-payants, cette croissance est plus forte que celle atteinte en moyenne sur les dix dernières années (+ 5,6 %). Elle est en grande partie tirée par la demande des pays émergents, notamment d‘Asie-Pacifique et du Moyen-Orient. Elle bénéficie également de la reprise des voyages intérieurs, en particuliers en Chine et en Russie. Le trafic aérien mondial de marchandises accélère en 2014. Mesuré en tonnes-kilomètres, il augmente de 4,5 % après + 1,4 % en 2013.

Airbus et Boeing : toujours plus haut

Les deux principaux constructeurs mondiaux d’avions civils de plus de 100 places continuent de bénéficier de ce développement soutenu du transport aérien mondial. L’européen Airbus réalise un nouveau record commercial avec près de 1 800 appareils vendus en une seule année (figure 1).

Compte tenu des annulations, Airbus réalise sa deuxième meilleure performance historique avec 1 456 ventes nettes (figure 2).

figure1 – Ventes : Airbus encore devant

nombre d'avions
Ventes : Airbus encore devant
AIRBUS BOEING
Commandes Commandes
2004 370 277
2005 1111 1029
2006 824 1050
2007 1458 1423
2008 900 669
2009 310 263
2010 644 625
2011 1419 921
2012 914 1339
2013 1619 1531
2014 1796 1550
  • Note : Commandes annuelles (brutes) d'avions civils de plus de 100 places
  • Sources : Constructeurs

figure1 – Ventes : Airbus encore devant

figure2 – Commandes annuelles d'avions AIRBUS et carnet de commandes

nombre d'avions
Commandes annuelles d'avions AIRBUS et carnet de commandes
2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014
A318 4 41 4 13 5 1 0 2 2 0 0
A319 67 206 253 185 54 36 44 31 48 26 33
A320 180 568 312 676 446 167 357 1 327 567 702 1 117
A321 28 103 104 40 54 24 51 110 166 525 395
Monocouloirs 279 918 673 914 559 228 452 1 470 783 1 253 1 545
dont nouveaux moteurs (neo) nd nd nd 1 041
A300 2 7
A330 51 64 104 198 140 50 88 99 80 77 174
A340 28 15 15 23 6 1 2 0 2 0
A350 87 15 290 186 27 70 10 40 239 57
Famille A330/A340/A350 79 166 134 511 332 78 160 109 122 316 231
A380 10 20 17 33 9 4 32 29 9 50 20
Total commandes brutes 370 1 111 824 1 458 900 310 644 1 608 914 1 619 1 796
Annulations nd nd nd 117 123 32 70 189 81 116 340
Total commandes nettes nd nd nd 1 341 777 278 574 1 419 833 1 503 1 456
Carnet de commandes (backlog) 1 500 2 177 2 533 3 538 3 715 3 488 3 552 4 437 4 682 5 559 6 386
  • nd : non disponible
  • Source : Constructeur

Grâce à l’A320neo, il devance son concurrent américain Boeing sur le segment des moyens courriers. Boeing bat son propre record de 1 550 avions vendus en un an (1 432, une fois les annulations déduites) grâce aux succès du 737MAX (moyen courrier) et de son nouveau long courrier 777X. En 2014, les deux avionneurs livrent toujours plus d’appareils mais, sur ce plan, l’américain devance assez nettement l’européen : 723 livraisons pour Boeing contre 629 pour Airbus (figure 3). Cette avance s’explique en partie par l’antériorité du Boeing 787Dreamliner (114 livraisons en 2014) sur l’Airbus A350XWB (1er exemplaire livré en décembre 2014). Airbus atteint son objectif de livrer 30 exemplaires de son gros porteur A380 en 2014 (figure 4). Fin 2014, le carnet de commandes du constructeur européen s’établit à 6 386 avions restant à livrer, soit dix années de production au rythme actuel.

figure3 – Livraisons : Boeing 1er constructeur mondial

nombre d'avions
Livraisons : Boeing 1er constructeur mondial
AIRBUS BOEING
Livraisons Livraisons
2004 320 285
2005 378 290
2006 434 398
2007 453 441
2008 483 375
2009 498 481
2010 510 462
2011 534 477
2012 588 601
2013 626 648
2014 629 723
  • Note : Livraisons annuelles d'avions civils de plus de 100 places
  • Sources : Constructeurs

figure3 – Livraisons : Boeing 1er constructeur mondial

figure4 – Livraisons annuelles d'avions Airbus

nombre d'avions
Livraisons annuelles d'avions Airbus
2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014
A318 10 9 8 17 13 6 2 2 2 1
A319 87 142 137 105 98 88 51 47 38 38 34
A320 101 121 164 194 209 221 297 306 332 352 306
A321 35 17 30 51 66 87 51 66 83 102 150
Monocouloirs 233 289 339 367 386 402 401 421 455 493 490
A300 12 9 9 6
A330 47 56 62 68 72 76 87 87 101 108 108
A340 28 24 24 11 13 10 4 0 2 0 0
A350 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 1
Famille A330/A340/A350 75 80 86 79 85 86 91 87 103 108 109
A380 0 0 0 1 12 10 18 26 30 25 30
Total livraisons 320 378 434 453 483 498 510 534 588 626 629
  • Source : Constructeur

L’année 2014 est aussi faste pour les autres avionneurs présents en Midi-Pyrénées. À Toulouse, le constructeur d’avions régionaux ATR franchit des records de ventes (160) et de livraisons (83). À Tarbes, Daher-Socata réalise les meilleures ventes de son avion d‘affaire TBM90 (64) et son deuxième meilleur score pour les livraisons (51).

Des cadences de production en hausse

En juillet 2014, au salon aéronautique anglais de Farnborough, Airbus annonce le lancement d’une version remotorisée (neo) de son long courrier A330 qui serait livrée fin 2017. D’ici là, le rythme de production de l’A350XWB augmenterait progressivement : de 3 par mois fin 2015 à un objectif de 10 par mois en 2018. Les A330, A350XWB et A380 sont assemblés à Toulouse. Les avions moyen courrier de la famille A320 sont assemblés à Hambourg, à Toulouse et à Tianjin en Chine. L’entrée en activité fin 2015 d’une nouvelle ligne d’assemblage à Mobile (Alamaba - États-Unis) devrait permettre d’augmenter progressivement les cadences de production de l’A320 dans l’objectif de livrer 50 appareils par mois en 2017 (42 actuellement).

Filière aéronautique : l’industrie suit la cadence, l’ingénierie s’inquiète

Interrogés au printemps 2014, les chefs d’entreprise témoignent d’une croissance soutenue de la production industrielle dans la chaîne d‘approvisionnement de la construction aéronautique en Midi-Pyrénées. Les grands équipementiers et le secteur de la métallurgie en bénéficient particulièrement. La forte pression sur l’appareil de production industrielle se relâche un peu début 2014 notamment grâce aux investissements réalisés les années précédentes. Dans l’ingénierie, les commandes du secteur aéronautique marquent le pas et les chefs d’entreprise sont pessimistes sur le niveau de leur activité fin 2014. Cette inquiétude dans l’ingénierie aéronautique est suscitée par la fin annoncée des grands programmes de développement chez Airbus (A380, A400M, A350, A320neo). Fin 2013, 630 entreprises de la filière aéronautique étaient implantées en Midi-Pyrénées, y employant au total 82 000 salariés, soit plus d‘1 salarié sur 10 des secteurs marchands non agricoles dans la région.

Année exceptionnelle pour le spatial

Dans le spatial, 2014 est aussi une très bonne année pour les constructeurs de satellites présents en Midi-Pyrénées. En forte augmentation, les prises de commandes sont supérieures au chiffre d’affaires tant pour Airbus Space Systems que pour Thales Alenia Space (TAS). Les succès commerciaux concernent aussi bien les satellites de télécommunication (9 commandes au total pour les deux constructeurs) que les systèmes d’observation (MetOp-SG, Falcon-Eye). L’activité est restée solide en 2014 soutenue par les prises de commandes passées pour TAS et les lancements d’Ariane 5 pour Airbus. Pour l’Europe spatiale, où Toulouse occupe une place importante, la fin de l’année 2014 est marquée par le succès historique de la mise en orbite de la sonde Rosetta autour du noyau de la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko et de l’atterrissage de Philae sur cette comète à 510 millions de kilomètres de la terre. Cette réussite fait suite à l’échec de la mise sur orbite terrestre des deux premiers satellites de la constellation européenne Galileo survenu au cours de l’été 2014. Enfin, 2014 se termine par les annonces du lancement du programme européen Ariane 6 et de la création de la joint-venture Airbus Safran Launchers pour construire la nouvelle fusée européenne.

Encadré

Réorganisation au sommet de la filière aéronautique

Au 1 er janvier 2014, le groupe EADS est devenu Airbus Group en se réorganisant autour de trois divisions : Airbus (avions commerciaux), Airbus Defense and Space (DS - activités spatiales et de défense, y compris avions militaires) et Airbus Helicopters (hélicoptères civils et militaires, ex-Eurocopter). En juillet, le groupe se sépare de la société Test & Services, rebaptisée Spherea, spécialisée dans les tests d’équipements aéronautiques et dont le siège est à Colomiers. À l’automne 2014, Airbus Group annonce la fusion de ses deux filiales Aerolia et Sogerma donnant naissance à Stelia Aerospace n°1 européen et n°3 mondial dans le domaine des aérostructures. Dans le même temps, le groupe annonce son souhait de céder sa filiale d’ingénierie Cimpa (1 000 salariés dans le monde) basée à Blagnac. Le groupe Sopra Steria devrait s’en porter acquéreur.