Bilan économique 2014 de Guadeloupe

En 2014, l'économie guadeloupéenne reste atone. L'attentisme des ménages maintient la consommation à un niveau relativement faible, tandis que l'absence de visibilité des entreprises a pour conséquence la poursuite des pertes d'emplois notamment dans la construction. Les échanges extérieurs sont en repli. En particulier, les importations de biens d'équipement et intermédiaires diminuent. Toutefois, les entreprises ont poursuivi leur investissement. Si l'activité touristique se maintient avec deux millions de passagers à l'aéroport Pôle Caraïbes, l'activité hôtelière marque le pas.

Insee Conjoncture Guadeloupe
Paru le : 15/06/2015

Transport maritime et aérien - Temps agité pour les marchandises, calme pour les passagers

Olivier Pierrot, GPMG - Ali Benhaddouche, Insee

En 2014, le secteur des transports présente un bilan mitigé. Si le trafic de voyageurs enregistre de très bonnes performances, notamment dans l'aérien et la croisière, le transport de marchandises continue pour sa part de pâtir d'un contexte économique encore fragile. Le trafic aérien franchit une nouvelle fois le cap des deux millions de passagers.

Insee Conjoncture Guadeloupe
No 1
Paru le : 15/06/2015

En 2014, le trafic de fret portuaire atteint 3 316 107 tonnes brutes de marchandises et 183 922 pour les conteneurs EVP 1, soit respectivement une baisse de 10 % pour le fret et de 7 % pour les conteneurs. Avec 980 424 passagers, le transport maritime de voyageurs augmente de 10 % par rapport 2013.

Chute du transport maritime de marchandises

Les importations, qui alimentent la consommation locale, sont en nettes recul. Elles ne représentent plus que 39 % du trafic de marchandises (soit 21 points de moins qu’en 2013), au profit des exportations qui progressent de 23 points (35 %). Les exportations de sucre notamment, augmentent de 39 % (+ 1 000 tonnes). Le transbordement 2, qui avait beaucoup progressé ces dernières années, se stabilise (26 %).

Les marchandises diverses conteneurisées constituent la masse principale du trafic (52 %). Viennent ensuite le vrac liquide (23 %), le vrac solide (19 %) et les marchandises diverses non conteneurisées (6 %). Pour la première fois depuis 2004, le trafic liquide supplante le trafic solide.

Le trafic de vrac solide est en baisse de 15 %, par rapport à 2013. Cette baisse est essentiellement la conséquence de la chute des imports des matériaux de construction (clinker, agrégats, pouzzolane) en lien avec l’atonie de l’activité économique de la Guadeloupe. Le trafic de marchandises diverses est en baisse de 7 %. Cette contraction est due au maintien du trafic domestique (consommation locale de la Guadeloupe) et à la baisse du transbordement (– 18 %).

Depuis quelques années, le transbordement constitue un enjeu majeur du trafic maritime mondial et le Grand Port Maritime de Guadeloupe (GPMG) s’est positionné depuis 2004 sur cette activité. Le transbordement atteint 700 000 tonnes de marchandises soit une évolution annuelle de – 15 % en tonnage brut. Le site de Jarry concentre 95 % des échanges, les 5 % restants se répartissent uniformément entre Pointe-à-Pitre, Basse-Terre et Folle-Anse (Marie-Galante).

Les ports de métropole, principaux partenaires après la Martinique

À l’importation, en tonnage, les ports de France métropolitaine (Le Havre, Nantes-Montoir, Dunkerque, Rouen, Marseille) sont les principaux partenaires avec 24 % de l’ensemble des échanges. Suivent les ports de Martinique (14 %), de Colombie (7 %), de Sainte-Croix (8 %), du Surinam (5 %).

La Guadeloupe importe ses biens de consommation principalement de France métropolitaine. Les hydrocarbures et agrégats proviennent de la Martinique et de Sainte-Croix. Les échanges avec le Surinam concernent le riz, le bois ou encore la banane. Enfin, le charbon provient de Colombie et plus particulièrement de Santa Marta.

Les exportations guadeloupéennes vers les ports de France métropolitaine représentent 56 % des échanges (en tonnage). Il s’agit en particulier des exportations de bananes (vers Dunkerque) et de sucre (vers Marseille) Plus proche géographiquement, la Martinique, deuxième partenaire commercial, concentre 11 % des échanges, notamment des produits manufacturés. La Guyane ne représente que 2 % des échanges.

La croisière a la cote

En 2014, 980 000 passagers ont transité par le GPMG. Le trafic augmente fortement.(+ 10 %) en raison essentiellement de la hausse de la fréquentation des croisiéristes basés et en transit. Le trafic archipel (Marie-Galante et les Saintes) progresse de 2 %.

La saison 2013-2014 (octobre 2013-avril 2014), est la meilleure des cinq dernières années. Le trafic est en constante évolution et le nombre de passagers progresse de 30 %, alors que le nombre d’escales n’a pas évolué (71). De nouveaux investissements ont été réalisés (nouveaux halls, nouveau Karuland, amélioration des équipements de sureté) et les navires plus grands ont permis de doper le résultat.

Les premiers résultats et les réservations pour la saison 2014-2015 tendent à confirmer le renouveau de l’activité « croisière ». Près de 120 escales sont programmées pour cette saison, en hausse de 66 % par rapport à 2013.

Le transport aérien se maintient

En 2014, un peu plus de deux millions de passagers sont partis ou arrivés de l’aéroport Pôle caraïbe en Guadeloupe. Le cap est franchi pour la deuxième année consécutive .

Ce résultat place la Guadeloupe au premier rang des aéroports domiens et au 10ème rang au niveau national. Le trafic sur la métropole a baissé de 2,3 %. Il a connu un net recul durant les vacances d’été (– 5 %) en raison notamment d’une offre en retrait durant les vacances (– 5 %) sur la métropole et des effets de la grève d’Air France en septembre. Cette baisse est en partie compensée par la progression de la liaison Europe (+ 126 %) et dans une moindre mesure par la liaison Amérique du Nord qui inaugure l’ouverture d’une nouvelle ligne vers Miami.

Figure 1 – Recul de 10 % du trafic de marchandises

Recul de 10 % du trafic de marchandises
Total
2000 3 088 846
2001 3 015 320
2002 2 875 076
2003 2 871 281
2004 2 741 485
2005 2 973 169
2006 3 136 676
2007 3 435 967
2008 3 582 054
2009 3 010 669
2010 3 156 160
2011 3 443 234
2012 3 858 932
2013 3 683 890
2014 3 316 107
  • Source : GPMG.

Figure 1 – Recul de 10 % du trafic de marchandisesÉvolution annuelle du trafic maritime de marchandises entre 2000 et 2014 (en tonnes)

Figure 2 – Le nombre de croisièristes progresse de 48 %

Transport maritime de passagers selon le type en 2014 (nombre et %)
Le nombre de croisièristes progresse de 48 %
Passagers transportés Évolution 2013/2014
Croisière 234 304 48,0
dont basée 190 983 27,0
dont transit 43 321 428,0
Archipel (Marie-Galante, les Saintes) 635 755 2,0
Inter-îles (Martinique, Dominique, Sainte-Lucie) 110 365 -1,0
TOTAL 980 424 10,0
  • Source : GPMG

Figure 3 – La croisière dope le transport maritime de passagers

La croisière dope le transport maritime de passagers
croisière inter-iles archipel
2004 149 800 208 247 578 598
2005 72 719 137 057 565 950
2006 72 383 121 102 561 968
2007 91 860 122 395 604 669
2008 115 438 118 229 608 394
2009 108 422 109 413 558 563
2010 105 133 116 192 580 116
2011 102 281 108 303 593 190
2012 158 288 123 219 618 690
2013 158 356 112 612 623 416
2014 234 304 110 365 635 755
  • Source : GPMG

Figure 3 – La croisière dope le transport maritime de passagersTransport maritime de passagers selon le type (nombre de passagers)

Figure 4 – Le cap des 2 millions de passagers franchi une nouvelle fois

Le cap des 2 millions de passagers franchi une nouvelle fois
Passagers vol commerciaux
2009 1839786
2010 1948813
2011 2050471
2012 1994575
2013 2033763
2014 2029080
  • Source : Aéroport Guadeloue Pôle Caraïbe.

Figure 4 – Le cap des 2 millions de passagers franchi une nouvelle foisÉvolution du nombre de passagers de l'aéroport Pôle Caraîbe sur vols commerciaux

Figure 5 – La ligne transatlantique représente 63 % du trafic

La ligne transatlantique représente 63 % du trafic
Métropole |et Europe 63
Martinique-|Guyane 21
Domestique 9
Caraîbe et |Amérique du Sud 6
Amérique |du Nord 3
  • Source : Aéroport Guadeloipe Pôle Caraïbe.

Figure 5 – La ligne transatlantique représente 63 % du traficRépartition du trafic passagers par réseau en 2014 (hors transit)

Figure 6 – Le trafic de pasagers avec l'Amérique du Nord progresse de 78 % entre 2009 et 2014

Le trafic de pasagers avec l'Amérique du Nord progresse de 78 % entre 2009 et 2014
Métropole Europe et divers Martinique-Guyane Domestique Caraîbe et Amérique du Sud Amérique du Nord
2010 105,390116 107,25773 99,7680093 119,543067 112,625889
2011 112,911608 111,55442 106,036555 124,25478 127,774381
2012 113,708777 106,533515 105,64271 107,471615 137,98063
2013 118,828601 104,81991 105,069627 90,647768 172,685736
2014 118,586106 106,207328 100,841641 88,3011576 178,306895
  • Source : Aéroport Guadeloipe Pôle Caraïbe.

Figure 6 – Le trafic de pasagers avec l'Amérique du Nord progresse de 78 % entre 2009 et 2014Répartition du trafic passager par réseau (hors transit)

Définitions

1. EVP : Equivalent Vingt Pieds. Il s’agit de l’unité internationale de mesure des conteneurs, équivalente à un conteneur de 20 pieds (en anglais : TEU Twenty Equivalent Unit).

2. Le transbordement est l’opération qui consiste à transférer le chargement d’un navire à un autre, avec une mise à quai intermédiaire.

Documentation

Définitions (pdf, 48 Ko)