Bilan économique 2014 de Guadeloupe

En 2014, l'économie guadeloupéenne reste atone. L'attentisme des ménages maintient la consommation à un niveau relativement faible, tandis que l'absence de visibilité des entreprises a pour conséquence la poursuite des pertes d'emplois notamment dans la construction. Les échanges extérieurs sont en repli. En particulier, les importations de biens d'équipement et intermédiaires diminuent. Toutefois, les entreprises ont poursuivi leur investissement. Si l'activité touristique se maintient avec deux millions de passagers à l'aéroport Pôle Caraïbes, l'activité hôtelière marque le pas.

Insee Conjoncture Guadeloupe
Paru le : 15/06/2015

Chômage - Hausse du nombre de demandeurs d’emploi

Jannick Roman, Dieccte - Jeanne-Rose Marcelle, Prud’homme Nicolas, Insee

En Guadeloupe, le nombre de demandeurs d’emploi continue d’augmenter à un rythme moins élevé que dans l’hexagone. Parmi ces demandeurs, les femmes sont surreprésentées et le nombre de séniors ne cesse de progresser. Dans les Îles du Nord, le nombre de demandeurs diminue de 1,2 %. Le nombre de contrats aidés signés progresse légèrement.

Insee Conjoncture Guadeloupe
No 1
Paru le : 15/06/2015

Fin 2014, toutes catégories confondues, 69 320 demandeurs d’emploi sont inscrits à Pôle emploi, soit 3,0 % de plus sur un an. Cette progression est supérieure à celle de la Martinique (+ 0,5 %) et tend à se rapprocher de celle de la Guyane (+ 4,3 %). Néanmoins, elle est près de deux fois moins élevée que celle de l’hexagone (5,6 %). Les femmes sont toujours surreprésentées (56,2 %), même si leur part a sensiblement reculé depuis le début de la crise (59,4 % en 2008).

Le nombre de demandeurs d’emploi de longue durée (un an ou plus) augmente de 5,3 % et représente 57,3 % des demandes d’emploi en catégories ABC. Le « renouvellement des générations » de demandeurs inscrits induit une progression continue du niveau de formation des demandeurs. La part des demandeurs d’emploi de niveau baccalauréat et au-delà, a ainsi progressé de sept points depuis 2004 et atteint 31,2 % en 2014.

Les séniors de plus en plus nombreux dans la catégorie A

Fin 2014, les demandes d’emploi de catégorie A représentent 83,0 % des demandes d’emploi. En quelques années, les demandes d’emploi des séniors ont plus que doublé dans cette catégorie pour atteindre 26,2 % de l’ensemble des demandeurs. Plusieurs raisons expliquent cette évolution : le vieillissement de la population active, la suppression des mesures d’âge ou encore l’allongement des durées de cotisation.

La majorité des contrats aidés signés dans le secteur marchand

En 2014, le nombre de contrats aidés s’établit à 7 690, en progression de 0,6 % sur un an. Dans le secteur marchand, 2 552 contrats aidés ont été signés, soit 36,3 % de plus qu’en 2013. Cette progression concerne principalement les contrats de professionnalisation (passant de 146 à 630). Á l’inverse, les contrats enregistrés dans le secteur marchand ont baissé de 11,0 % sur la même période. Le Contrat Unique d’Insertion-Contrat d’Accompagnement dans l’Emploi (CUI-CAE), principal contrat de ce secteur baisse de 19,6 %. Les associations et les établissements publics d’enseignement se partagent le plus grand nombre de contrats.

Le nombre de demandeurs d’emploi en baisse dans les Îles-du-Nord

Fin 2014, 4 577 demandeurs d’emploi sont inscrits en catégorie A dans les Iles-du-Nord (4 229 à Saint-Martin et 348 à Saint-Barthélemy). Le nombre de demandeurs d’emploi y a diminué de 1,2 % en un an.

À Saint-Martin, la demande a diminué de 1,7 % sur un an. A l’inverse, le nombre de demandeurs de catégorie A progresse de 5,5 % à Saint-Barthélemy. Bien que leur nombre ait diminué en 2014, les femmes représentent une part importante des demandes d’emploi : 58,6 % à Saint-Martin, 60,0 % à Saint-Barthélemy. La demande d’emploi de longue durée (calculée à partir des catégories ABC) est toujours moins fréquente dans les Îles-du-Nord qu’en Guadeloupe (40,5 % contre 57,4 %). Á Saint-Martin, elle représente 41,0 % des demandes mais a fortement augmenté depuis mi-2012 (elle atteignait 39,1 % fin 2013). Même s’ils sont en baisse, les faibles niveaux de formation (niveaux V bis et VI)1 restent très présents à Saint-Martin (38,7 % des demandeurs). L’écart avec la Guadeloupe est toujours notable (30,5 % des demandeurs). Toutes catégories confondues (ABCDE), la demande d’emploi s’élève à 4 856 à Saint-Martin et baisse de 0,2 % sur un an.

Figure 1A – Chiffres clés du chômage des 15 ans et plus

Chiffres clés du chômage des 15 ans et plus
Taux de chômage 2013 (%) Variation en point 2013/2012
Ensemble 26,2 3,3
Hommes 23,8 3,3
Femmes 28,3 3,3
  • Source : Enquête Emploi, Insee.

Figure 1B – Chiffres clés du chômage des 15 ans et plus

Chiffres clés du chômage des 15 ans et plus
2014 (en milliers) Evolution 2014/2013 (%)
Demandeurs d'emploi 64,5 2,5
Moins de 25 ans 7,9 - 3,7
De 25 à 49 ans 39,9 0
50 ans ou plus 16,7 12,8
  • Source : Données brutes pôle emploi, Dares.

Figure 2 – Les femmes sont plus nombreuses inscrites à Pôle emploi

en données brutes
Les femmes sont plus nombreuses inscrites à Pôle emploi
Demandeurs d'emploi au 31/12/2014 (en milliers) Évolution 2014/2013 (en %) (1)
Catégiries A,B,C Catégories A Catégories A,B,C Catégories A
Hommes 27,7 25,3 4,1 4,3
Femmes 36,8 31,9 1,5 1,1
Moins de 25 ans 7,9 7,2 - 3,7 - 3,9
25 à 49 ans 39,9 34,9 0,1 0,0
50 ans ou plus 16,7 15,1 12,7 12,5
Inscrits depuis un an ou plus 37,0 Nd 5,3 Nd
Guadeloupe 64,5 57,2 2,6 2,5
France métropolitaine 5 291,8 3 552,9 6,4 5,4
  • nd : données non disponibles.
  • (1) : évolution de l'indicateur entre le 31/12/2013 et le 31/12/2014.
  • Note : données brutes.
  • Sources : Pôle emploi ; DARES.

Figure 3 – Nombre d’entrées dans les principes mesures d’accompagnement et d’aide à l’emploi

En %
Nombre d’entrées dans les principes mesures d’accompagnement et d’aide à l’emploi
2013 2014 (p) Évolution 2014/2013 (en %)
Contrats en alternance
Contrats de professionnalisation Nd Nd ///
Contrats d'apprentissage du secteur privé 915 853 - 6,8
Emplois aidés du secteur marchand
Contrat unique d'insertion - Contrat initiative emploi (CUI-CIE) 551 511 - 7,3
Emplois d'avenir 196 310 58,2
Emplois aidés du secteur non marchand
Contrat unique d'insertion - Contrat d'accompagnement dans l'emploi (CUI-CAE) (1) 4 513 3 453 - 23,5
Emplois d'avenir 1 212 1 374 13,4
Mesures d'accompagnement des jeunes
Contrat d'insertion dans la vie sociale (CIVIS) 1 900 1 321 - 30,5
  • p : données provisoires
  • /// : absence de donnée due à la nature des choses
  • (1) : Les contrats aidés CUI-CAE de 2013 ont une durée de 6 à 24 mois et ceux de 2014, une durée de 12 à 24 mois.
  • Note : extraction en avril 2015.
  • Source : DARES.

Encadré

Taux de chômage et nouvelle enquête emploi

En 2013, avec un taux de 26,2 %, la Guadeloupe détient le plus fort taux de chômage des DFA, contre 22,8 % en Martinique et 21,3 % en Guyane. Ce taux est plus du double de la métropole (9,8 %).

L’enquête emploi, qui permet de calculer le taux de chômage et ses évolutions a changé de concept en 2014 dans les DFA pour devenir une enquête en continu comme au niveau hexagonal. Les premiers chiffres de taux de chômage produits à partir de l’enquête emploi en continu seront publiés en juin 2015. L’évolution 2014-2013 du taux de chômage sera calculée à partir de cette date.

Par ailleurs, des écarts peuvent être constatés dans les évolutions du taux de chômage et les demandeurs d'emploi du ministère du Travail car les concepts utilisés ne sont pas les mêmes (cf.Définition du chômage au sens du BIT).

Documentation

Définitions (pdf, 48 Ko)