Les TIC et le commerce électronique dans les entreprises de 2008 à 2013Enquête TIC auprès des entreprises - Insee Résultats

Chiffres détaillés
Insee Résultats – No 72, 64, 59, 52, 50 et 41
Paru le : 11/04/2014

Les TIC et le commerce électronique en 2012Enquête TIC auprès des entreprises - Insee Résultats

Chiffres détaillés
Insee Résultats
Paru le : 11/04/2014

Avertissement : Le programme d'enquêtes sur les technologies de l'information et de la communication (TIC) a pour objectif de mieux percevoir la diffusion des TIC dans les entreprises. Ce programme se compose d'une séquence d'enquêtes annuelles conçues autour d'un tronc commun portant sur trois thèmes principaux (équipement en TIC, accès et usage d'internet, commerce électronique) auquel est adjoint chaque année un module traitant d'un thème nouveau ou approfondissant l'un des thèmes de base. Le questionnaire de l'enquête 2012 comprenait un ensemble de questions spécifiques sur les relations des entreprises avec les administrations via internet (e-administration) ainsi que des modules sur le partage d'informations (avec les fournisseurs, les clients et au sein de l'entreprise).

Les questions sur le taux d'équipement en TIC portent en général sur la situation au moment de l'enquête, c'est-à-dire au cours du premier trimestre 2012. Celles portant sur certaines pratiques (comme l'e-administration et le commerce électronique) se réfèrent à l'année précédant l'enquête (soit 2011 pour l'enquête 2012).

Les fichiers au format Beyond 20/20 nécessitent le logiciel Beyond 20/20®, compatible Windows uniquement.

Télécharger l'ensemble des tableaux

Télécharger l'ensemble des tableaux 2012
(beyond, 53 Ko)
(xls, 120 Ko)

Téléchargement des tableaux à l'unité

Tab1 – Nombre de sociétés, emploi, chiffre d'affaires et montant des achats
(beyond, 4 Ko)
(xls, 33 Ko)
Tab2 – L'utilisation des ordinateurs et des réseaux informatiques
(beyond, 5 Ko)
(xls, 54 Ko)
Tab3 – Les connexions au réseau internet
(beyond, 6 Ko)
(xls, 69 Ko)
Tab4 – L'équipement en site web
(beyond, 4 Ko)
(xls, 36 Ko)
Tab5 – L'utilisation d'internet avec les autorités publiques
(beyond, 4 Ko)
(xls, 57 Ko)
Tab6 – Les connexions mobiles à internet pour usage professionnel
(beyond, 6 Ko)
(xls, 77 Ko)
Tab7 – Envoi et réception de messages appropriés à des traitements automatiques vers ou en provenance de systèmes extérieurs
(beyond, 4 Ko)
(xls, 41 Ko)
Tab8 – Le partage électronique d'information sur SCM (Chaîne Logistique d'Approvisionnement)
(beyond, 4 Ko)
(xls, 44 Ko)
Tab9 – Le partage automatique de l'information au sein de l'entreprise
(beyond, 5 Ko)
(xls, 64 Ko)
Tab10 – Les commandes reçues par réseaux informatiques
(beyond, 4 Ko)
(xls, 48 Ko)
Tab11 – Les commandes passées par réseaux informatiques
(beyond, 3 Ko)
(xls, 40 Ko)
    • A0 : Équipement en ordinateurs

      • Nombre de sociétés équipées d'au moins un ordinateur. Le terme ordinateur inclut les PC, les ordinateurs portables, smartphones, assistants numériques personnels (PDA), nettops.
    • A1 : Utilisation régulière d'ordinateurs

      • Nombre de personnes utilisant au moins une fois par semaine un ordinateur dans l'entreprise.
    • A2 : Fourniture d'un accès à distance

      • Nombre de sociétés fournissant à ses employés un accès à distance au système de courrier électronique, aux documents ou aux applications de l'entreprise (via une connexion internet fixe, mobile ou sans fil).
    • A3 : Emploi de personnel spécialisé dans le domaine des TIC

      • Nombre de sociétés employant du personnel spécialisé dans le domaine des technologies de l'information et de la communication (spécialistes en TIC). L'expression « spécialistes en TIC » désigne les personnes dont l'activité principale est de spécifier, concevoir, développer, installer, gérer, fournir un appui, maintenir, diriger et rechercher dans le domaine des TIC.
    • A4 : Recrutement pour des postes requérant des compétences dans le domaine des TIC

      • Nombre de sociétés ayant recruté ou cherché à recruter, en 2012, du personnel pour des postes requérant des compétences dans le domaine des technologies de l'information et de la communication.
    • A5 : Difficulté de recrutement de spécialistes TIC

      • Nombre de sociétés ayant eu, en 2011, des difficultés de recrutement de spécialistes en technologies de l'information et de la communication.
    • A6a : Formation de spécialistes dans le domaine des TIC

      • Nombre de sociétés ayant organisé, en 2011, des formations pour développer ou améliorer les compétences dans le domaine des technologies de l'information et de la communication pour des spécialistes en TIC.
    • A6b : Formation de personnes (non spécialistes) dans le domaine des TIC

      • Nombre de sociétés ayant organisé, en 2011, des formations pour développer ou améliorer les compétences dans le domaine des technologies de l'information et de la communication pour les autres personnes employées (non spécialistes en TIC).
    • B0 : Équipement en accès internet

      • Nombre de sociétés disposant d'un accès internet.
    • B1a : Connexion fixe à internet haut débit de type « DSL »

      • Nombre de sociétés accédant à Internet à l'aide d'une connexion haut débit de type « DSL ». Technologie accroissant la largeur de bande disponible pour transporter des informations à une vitesse rapide sur des lignes téléphoniques classiques. En font partie les technologies de l'ADSL, SDSL, IDSL, HDSL, RADSL, VDSL, dont les caractéristiques de vitesse et de distance varient.
    • B1b : Autres connexions fixes à internet haut débit

      • Nombre de sociétés accédant à Internet à l'aide d'autres connexions fixes haut débit. Technologies permettant une grande capacité de transmission (au minimum 2 Mbits/s) via une liaison spécialisée, la fibre optique, le câble. Les technologies alternatives (Ethernet, courant porteur en ligne (CPL) métropolitains, boucle locale radio (BLR/FWA), Wifi/Wimax, ATM, relais de trame) sont classées dans cette rubrique.
    • B1c : Modem traditionnel

      • Nombre de sociétés accédant à Internet à l'aide d'un Modem traditionnel (accès commuté sur une ligne téléphonique normale) ou connexion RNIS (en anglais ISDN). Connexion RNIS : Ligne téléphonique spéciale transportant des données sous forme numérique avec un débit plus élevé que celui d'une ligne téléphonique traditionnelle. Elle permet de combiner les appels vocaux et les transferts de données ou d'images (Réseau Numérique à Intégration de Service : service « Numeris » de France Telecom).
    • B1d : Connexion haut débit mobile* avec au moins une technologie 3G

      • Nombre de sociétés accédant à Internet à l'aide d'une connexion haut débit mobile* avec au moins une technologie 3G (UMTS, CDMA2000, 1Xevdo, HSDPA...). Accès à Internet via le réseau des téléphones portables, utilisant des liens de communication par ondes radio et qui peut être utilisé en se déplaçant, utilisant au moins une technologie 3G (troisième génération).
    • B1e : Autres connexions mobiles à internet

      • Nombre de sociétés accédant à Internet à l'aide d'autres connexions mobiles. Accès à Internet via le réseau des téléphones portables, utilisant des liens de communication par ondes radio et qui peut être utilisé en se déplaçant, autres que celles en haut débit ; sont regroupées ici les connexions de seconde génération (telles téléphone mobile analogique ou GSM), et les connexions intermédiaires (telles GPRS ou EDGE).
    • B2a : Vitesse de téléchargement maximale contractuelle de la connexion internet inférieure à 2 Mbits/s

      • Nombre de sociétés dont la vitesse de téléchargement contractuelle de la connexion internet est inférieure à 2 Mbits/s.
    • B2b : Vitesse de téléchargement maximale contractuelle de la connexion internet comprise entre 2 Mbits/s et 10 Mbits/s

      • Nombre de sociétés dont la vitesse de téléchargement contractuelle de la connexion internet est comprise entre 2 Mbits/s et moins de 10 Mbits/s.
    • B2c : Vitesse de téléchargement maximale contractuelle de la connexion internet comprise entre 10 Mbits/s et 30 Mbits/s

      • Nombre de sociétés dont la vitesse de téléchargement contractuelle de la connexion internet est comprise entre 10 Mbits/s et moins de 30 Mbits/s.
    • B2d : Vitesse de téléchargement maximale contractuelle de la connexion internet comprise entre 30 Mbits/s et 100 Mbits/s

      • Nombre de sociétés dont la vitesse de téléchargement contractuelle de la connexion internet est comprise entre 30 Mbits/s et moins de 100 Mbits/s.
    • B2e : Vitesse de téléchargement maximale contractuelle de la connexion internet supérieure à 100 Mbits/s

      • Nombre de sociétés dont la vitesse de téléchargement contractuelle de la connexion internet est supérieure ou égale à 100 Mbits/s.
    • B3 : Utilisation régulière d'ordinateurs connectés à internet

      • Nombre de personnes se connectant à l'internet au moins une fois par semaine dans l'entreprise.
    • B4 : Équipement en site web

      • Nombre de sociétés disposant d'un site web. Site web : emplacement sur le www (abréviation de World Wide Web service interactif proposé sur Internet) identifié par une adresse Web du type http://www.insee.fr.
    • B5a : Service de commande ou réservation de produits et/ou de services proposés par l'entreprise

      • Nombre de sociétés proposant un service de commande ou réservation de produits et services au travers du site web dont elles disposent (« shopping cart », caddie virtuel...).
    • B5b : Présentation d'un catalogue et/ou d'une liste de prix

      • Nombre de sociétés présentant un/des catalogue(s) et/ou des listes de prix de biens ou services au travers du site web dont elles disposent.
    • B5c : Suivi de la situation de la commande

      • Nombre de sociétés proposant un suivi de la commande au travers du site web dont elles disposent.
    • B6a : Pratique de l'e-administration pour obtenir de l'information

      • Nombre de sociétés ayant utilisé internet dans leurs relations avec les administrations publiques en 2011 pour obtenir de l'information.
    • B6b : Pratique de l'e-administration pour obtenir des formulaires

      • Nombre de sociétés ayant utilisé l'internet dans leurs relations avec les administrations publiques en 2011 pour obtenir des formulaires (ex. : déclarations fiscales).
    • B6c : Pratique de l'e-administration pour renseigner des formulaires en ligne

      • Nombre de sociétés ayant utilisé internet dans leurs relations avec les administrations publiques en 2011 pour renseigner des formulaires en ligne.
    • B6d1 : Pratique de l'e-administration pour remplir électroniquement une déclaration de TVA

      • Nombre de sociétés ayant utilisé internet dans leurs relations avec les administrations publiques en 2011 pour remplir électroniquement leur déclaration de TVA.
    • B6d2 : Pratique de l'e-administration pour remplir électroniquement une déclaration de cotisations sociales

      • Nombre de sociétés ayant utilisé internet dans leurs relations avec les administrations publiques en 2011 pour remplir électroniquement leur déclaration de cotisations sociales.
    • B7 : Pratique de l'e-administration pour accéder à une information sur des documents et des spécifications d'appel d'offre dans le cadre de marché électronique des autorités publiques

      • Nombre de sociétés ayant utilisé internet en 2011 pour accéder à une information sur des documents et des spécifications d'appel d'offre dans le cadre de marchés publics.
    • B8a : Pratique de l'e-administration pour soumettre une proposition dans un système d'appels d'offres publics électroniques localisé en France

      • Nombre de sociétés ayant utilisé internet en 2011 pour répondre à un appel d'offres dans le cadre d'un marché public électronique (e-achat public), localisé en France. Le dépôt d'offre par courriel est exclu.
    • B8b : Pratique de l'e-administration pour soumettre une proposition dans un système d'appels d'offres publics électroniques localisé dans un pays de l'Union Européenne, hors France

      • Nombre de sociétés ayant utilisé internet en 2011 pour répondre à un appel d'offres dans le cadre d'un marché public électronique (e-achat public), dans un pays de l'Union Européenne hors France. Le dépôt d'offre par courriel est exclu.
    • B9 : Fourniture d'appareils portables permettant une connexion mobile à internet

      • Nombre de sociétés ayant fourni aux personnes employées, pour un usage professionnel, des appareils portables qui permettent une connexion mobile à internet (ordinateurs portables, smartphones,...). Les appareils permettant uniquement une connexion à internet via le Wifi et non via le réseau des téléphones mobiles ne sont pas pris en compte.
    • B10a : Fourniture d'ordinateurs portables permettant une connexion mobile à internet

      • Nombre de sociétés ayant fourni aux personnes employées, pour un usage professionnel, des ordinateurs portables qui permettent une connexion mobile à internet.
    • B10b : Fourniture d'autres appareils portables (autre qu'ordinateurs) permettant une connexion mobile à internet

      • Nombre de sociétés ayant fourni aux personnes employées, pour un usage professionnel, d'autre appareils portables (smartphones, PDA, ...) qui permettent une connexion mobile à internet.
    • B11 : Utilisation d'appareil portables permettant une connexion mobile à internet

      • Nombre de personnes disposant, pour un usage professionnel, d'un appareil portable permettant une connexion mobile à internet.
    • B12a : Accès aux informations publiques sur internet

      • Nombre de sociétés ayant fourni aux personnes employées, pour un usage professionnel, des appareils portables qui permettent une connexion mobile à internet pour accéder aux informations publiques sur internet.
    • B12b : Accès au système courriel de l'entreprise

      • Nombre de sociétés ayant fourni aux personnes employées, pour un usage professionnel, des appareils portables qui permettent une connexion mobile à internet pour accéder au système courriel de l'entreprise.
    • B12c : Accès aux documents de l'entreprise

      • Nombre de sociétés ayant fourni aux personnes employées, pour un usage professionnel, des appareils portables qui permettent une connexion mobile à internet pour accéder à des documents de l'entreprise et les modifier.
    • B12d : Utilisation d'applications logicielles dédiées à un usage professionnel

      • Nombre de sociétés ayant fourni aux personnes employées d'appareils portables qui permettent une connexion mobile à internet pour utiliser des applications logicielles dédiées à l'usage professionnel (gestion du processus d'achat ou de ventes, PGI/ERP...). Les PGI sont divisés en modules qui correspondent à des fonctions de l'entreprise (exemples de PGI : SAP, PeopleSoft, Oracle). Classiquement un PGI/ERP intègre les fonctions suivantes : planning, achats, ventes, marketing, relation client, finances et ressources humaines.
    • B13a : Problèmes de connexion au réseau des téléphones mobiles pour accéder à internet

      • Nombre de sociétés ayant indiqué que des problèmes de connexion au réseau des téléphones mobiles pour accéder à internet ont été un obstacle limitant ou empêchant l'utilisation de connexion mobile à internet.
    • B13b : Coût important

      • Nombre de sociétés ayant indiqué que le coût important de l'abonnement ou de l'utilisation internet a été un obstacle limitant ou empêchant l'utilisation de connexion mobile à internet.
    • B13c : Risques au niveau de la sécurité

      • Nombre de sociétés ayant indiqué que les risques au niveau de la sécurité (divulgation, destruction ou corruption des données) ont été un obstacle limitant ou empêchant l'utilisation de connexion mobile à internet.
    • B13d : Obstacles techniques ou coût important de l'intégration d'une connexion mobile aux applications logicielles de l'entreprise

      • Nombre de sociétés ayant indiqué que des obstacles techniques ou des coûts importants pour l'intégration d'une connexion mobile à internet aux applications logicielles dédiées à l'usage professionnel de l'entreprise (problèmes d'incompatibilité...) ont été un obstacle limitant ou empêchant l'utilisation de connexion mobile à internet.
    • B13e : Autres obstacles

      • Nombre de sociétés ayant indiqué que d'autres obstacles que cités précédemment (adaptation des personnes employées aux nouvelles pratiques de travail, manque de compétence ou de connaissance, barrières contractuelles ou légales...) ont été un obstacle limitant ou empêchant l'utilisation de connexion mobile à internet.
    • B13f : Peu ou pas de besoin de connexion mobile à internet

      • Nombre de sociétés ayant indiqué avoir peu ou pas de besoin de connexion mobile à internet pour un usage professionnel.
    • C1 : Utilisation d'un système d'échange de messages appropriés à des traitements automatiques

      • Nombre de sociétés utilisant un système d'échange de messages appropriés à des traitements automatiques vers ou en provenance de systèmes extérieurs. Ces messages (commande, facture, opération de paiement, description de produits, document de transport, déclaration d'impôts...) appropriés à des traitements automatiques :
        • ne sont pas des messages individuels tapés manuellement ;
        • sont dans un format reconnu ou standard qui permet son traitement automatique (EDI, EDIFACT, ODETTE, TRADACOMS, XML, xCBL, cXML, ebXML...) ;
        • vers ou en provenance d'autres entreprises, d'administrations publiques ou d'institutions financières ;
        • via tous réseaux informatiques.
    • C2a : Utilisation d'un système d'échanges de données informatisé pour envoyer des instructions de paiements aux institutions financières

      • Nombre de sociétés utilisant un système d'échange de données informatisé pour envoyer des instructions de paiements aux institutions financières.
    • C2b : Utilisation d'un système d'échanges de données informatisé pour échanger des informations sur les produits

      • Nombre de sociétés utilisant un système d'échange de données informatisé pour échanger des informations sur les produits (ex : catalogues, listes de prix).
    • C2c : Utilisation d'un système d'échanges de données informatisé pour échanger des documents relatifs au transport de marchandises

      • Nombre de sociétés utilisant un système d'échange de données informatisé pour échanger des documents relatifs au transport de marchandises (ex : bordereaux d'expédition).
    • C2d : Utilisation d'un système d'échanges de données informatisé pour échanger des données avec les administrations publiques

      • Nombre de sociétés utilisant un système d'échange de données informatisé pour échanger des données avec les administrations publiques (ex : déclaration de chiffres d'affaires, données statistiques, déclarations d'importation ou d'exportation...).
    • D1 : Partage électronique d'informations relatives à la gestion de la chaîne logistique d'approvisionnement (SCM) avec ses fournisseurs ou ses clients

      • Nombre de sociétés utilisant le partage électronique d'informations relatives à la gestion de la chaîne logistique d'approvisionnement (GCL ou SCM) avec ses fournisseurs ou ses clients. Le partage électronique d'information sur le SCM (Supply Chain Management) suppose l'échange de tout type d'information avec les fournisseurs et/ou les clients afin de coordonner la disponibilité et la livraison des produits au consommateur final. Il inclut l'intégration de l'information sur les prévisions de demande, les stocks, la production, la distribution ou le développement des produits. Cet échange se fait de l'entreprise vers ses fournisseurs ou clients, ou inversement. L'information peut être échangée via les sites web ou via les autres moyens de transfert électronique de données (cf. le module C). Les messages électroniques tapés manuellement sont exclus.
    • D2 : Partage électronique d'informations avec les fournisseurs

      • Nombre de sociétés utilisant le partage électronique d'informations relatives au niveau des stocks, aux plans de production ou de prévisions de demande, à l'évolution des livraisons (i.e. distribution de matières brutes ou de produits finis) avec leurs fournisseurs.
    • D3 : Partage électronique d'informations avec les clients

      • Nombre de sociétés utilisant le partage électronique d'informations relatives au niveau des stocks, aux plans de production ou de prévisions de demande, à l'évolution des livraisons (i.e. distribution de matières brutes ou de produits finis) avec leurs clients.
    • D4a : Échange électronique d'informations via le web

      • Nombre de sociétés utilisant un site web (le leur, celui d'un partenaire ou un portail web) pour échanger électroniquement des informations avec leurs fournisseurs ou leurs clients.
    • D4b : Échange électronique d'informations par transmissions permettant un traitement automatique

      • Nombre de sociétés utilisant des transmissions électroniques permettant un traitement automatique (EDI, XML, EDIFACT...) pour échanger électroniquement des informations avec leurs fournisseurs ou leurs clients.
    • E1a : Utilisation d'un logiciel de gestion des stocks pour le partage électronique ou automatique de l'information sur les commandes reçues

      • Nombre de sociétés utilisant un logiciel de gestion des stocks pour le partage électronique ou automatique des commandes reçues au sein de l'entreprise. Le partage de l'information électroniquement ou automatiquement entre différents services de l'entreprise signifie au moins une des propositions suivantes :
        • utilisation d'une seule application pour assurer les différentes fonctions de l'entreprise (PGI ou ERP...) ;
        • liaison (chaînage) des données entre les applications qui assurent les différentes fonctions de l'entreprise ;
        • utilisation d'une base de données commune ou d'un entrepôt de données partagé accessible par les applications qui assurent les différentes fonctions de l'entreprise ;
        • à l'intérieur de l'entreprise, envoi et réception par voie électronique d'informations pouvant être traitées de manière automatique.
    • E1b : Utilisation d'un logiciel de comptabilité pour le partage électronique ou automatique de l'information sur les commandes reçues

      • Nombre de sociétés utilisant des transmissions électroniques permettant un traitement automatique (EDI, XML, EDIFACT...) pour échanger électroniquement des informations avec leurs fournisseurs ou leurs clients. Le partage de l'information électroniquement ou automatiquement entre différents services de l'entreprise signifie au moins une des propositions suivantes :
        • utilisation d'une seule application pour assurer les différentes fonctions de l'entreprise (PGI ou ERP...) ;
        • liaison (chaînage) des données entre les applications qui assurent les différentes fonctions de l'entreprise ;
        • utilisation d'une base de données commune ou d'un entrepôt de données partagé accessible par les applications qui assurent les différentes fonctions de l'entreprise ;
        • à l'intérieur de l'entreprise, envoi et réception par voie électronique d'informations pouvant être traitées de manière automatique.
    • E1d : Utilisation d'un logiciel de gestion de la distribution pour le partage électronique ou automatique de l'information sur les commandes reçues

      • Nombre de sociétés utilisant un logiciel de gestion de la distribution pour le partage électronique ou automatique des commandes reçues. Le partage de l'information électroniquement ou automatiquement entre différents services de l'entreprise signifie au moins une des propositions suivantes :
        • utilisation d'une seule application pour assurer les différentes fonctions de l'entreprise (PGI ou ERP...) ;
        • liaison (chaînage) des données entre les applications qui assurent les différentes fonctions de l'entreprise ;
        • utilisation d'une base de données commune ou d'un entrepôt de données partagé accessible par les applications qui assurent les différentes fonctions de l'entreprise ;
        • à l'intérieur de l'entreprise, envoi et réception par voie électronique d'informations pouvant être traitées de manière automatique.
    • E2a : Utilisation d'un logiciel de gestion des stocks pour le partage électronique ou automatique de l'information sur les commandes passées

      • Nombre de sociétés utilisant un logiciel de gestion des stocks pour le partage électronique ou automatique des commandes passées. Le partage de l'information électroniquement ou automatiquement entre différents services de l'entreprise signifie au moins une des propositions suivantes :
        • utilisation d'une seule application pour assurer les différentes fonctions de l'entreprise (PGI ou ERP...) ;
        • liaison (chaînage) des données entre les applications qui assurent les différentes fonctions de l'entreprise ;
        • utilisation d'une base de données commune ou d'un entrepôt de données partagé accessible par les applications qui assurent les différentes fonctions de l'entreprise ;
        • à l'intérieur de l'entreprise, envoi et réception par voie électronique d'informations pouvant être traitées de manière automatique.
    • E2b : Utilisation d'un logiciel de comptabilité pour le partage électronique ou automatique de l'information sur les commandes passées

      • Nombre de sociétés utilisant un logiciel de comptabilité pour le partage électronique ou automatique des commandes passées. Le partage de l'information électroniquement ou automatiquement entre différents services de l'entreprise signifie au moins une des propositions suivantes :
        • utilisation d'une seule application pour assurer les différentes fonctions de l'entreprise (PGI ou ERP...) ;
        • liaison (chaînage) des données entre les applications qui assurent les différentes fonctions de l'entreprise ;
        • utilisation d'une base de données commune ou d'un entrepôt de données partagé accessible par les applications qui assurent les différentes fonctions de l'entreprise ;
        • à l'intérieur de l'entreprise, envoi et réception par voie électronique d'informations pouvant être traitées de manière automatique.
    • E3 : Utilisation d'un PGI pour partager l'information sur les ventes et/ou les achats avec d'autres pôles de la société

      • Nombre de sociétés utilisant un progiciel de gestion intégré (PGI ou ERP) pour partager l'information sur les ventes et/ou les achats avec d'autres pôles de la société (par exemple, finance, planning, marketing, etc.). Un Progiciel de Gestion Intégrée (PGI) ou Enterprise Ressource Planning (ERP) est un progiciel qui permet de gérer les processus d'une entreprise et de partager les informations entre les métiers par le biais d'une base de données unique. Les PGI sont divisés en modules qui correspondent à des fonctions de l'entreprise. (Exemples de PGI : SAP, PeopleSoft, Oracle). Classiquement un PGI/ERP intègre les fonctions suivantes : planning, achats, ventes, marketing, relation « client », finances et ressources humaines.
    • E4a : Utilisation d'une application pour la gestion de la relation client (GRC) pour collecter, conserver et rendre accessible à d'autres services l'information clientèle

      • Nombre de sociétés utilisant une application pour la gestion des informations clientèles (aussi appelée CRM) pour collecter, conserver et rendre accessible à d'autres services l'information clientèle. Ces progiciels permettent de gérer l'ensemble des relations client dans un même processus en regroupant la gestion des campagnes marketing, l'informatisation des forces de vente, le suivi de la relation client au quotidien, etc.
    • E4b : Utilisation d'une application pour la gestion de la relation client (GRC) pour analyser l'information clientèle à des fins de marketing

      • Nombre de sociétés utilisant une application pour la gestion de la relation client, aussi appelée Customer Relationship Management (CRM), pour analyser l'information clientèle à des fins de marketing. Ces progiciels permettent de gérer l'ensemble des relations client dans un même processus en regroupant la gestion des campagnes marketing, l'informatisation des forces de vente, le suivi de la relation client au quotidien, etc.
    • F1 : Réception de commandes de biens ou services passées sur le site web de l'entreprise en 2011

      • Nombre de sociétés ayant reçu en 2011 des commandes de biens ou services qui ont été passées sur un site web.
    • F2 : CA généré par les ventes sur sites web en 2011

      • Montant du chiffre d'affaires généré par les commandes reçues sur les sites web (en K€).
    • F3a : Pourcentage des commandes reçues sur le site web réalisées par des consommateurs finaux en 2011

      • Pourcentage du nombre de commandes reçues en 2011 via un site web émanant de consommateurs finaux (B to C).
    • F3b : Pourcentage des commandes reçues sur le site web réalisées par d'autres entreprises ou par des administrations publique en 2011

      • Pourcentage du nombre de commandes reçues en 2011 via un site web émanant d'autres entreprises (inter-entreprises) ou d'administrations publiques (B to B ou B to G).
    • F4 : Réception de commandes de biens ou services passées via d'autres réseaux électroniques que les sites web en 2011

      • Nombre de sociétés ayant reçu en 2011 des commandes de biens ou services qui ont été passées via d'autres réseaux électroniques que les sites web (ventes de type EDI). Échange de données informatisé (EDI) entre l'entreprise et les autres systèmes TIC extérieurs à l'entreprise signifie :
        • échange de messages (exemples : commandes, factures, opérations de paiement, description des marchandises) ;
        • via Internet ou autres réseaux informatiques ;
        • dans un format reconnu qui permet son traitement automatique (ex : XML, EDIFACT, etc.) ;
        • excluant les messages individuels tapés manuellement.
    • F5 : CA généré par les ventes via d'autres réseaux électroniques que les sites web en 2011

      • Montant du chiffre d'affaires généré en 2011 par les commandes reçues sur d'autres réseaux électroniques que les sites web (ventes de type EDI)(en K€). Échange de données informatisé (EDI) entre l'entreprise et les autres systèmes TIC extérieurs à l'entreprise signifie :
        • échange de messages (exemples : commandes, factures, opérations de paiement, description des marchandises) ;
        • via Internet ou autres réseaux informatiques ;
        • dans un format reconnu qui permet son traitement automatique (ex : XML, EDIFACT, etc.) ;
        • excluant les messages individuels tapés manuellement.
    • F6 : Achats de biens ou services par voie électronique en 2011

      • Nombre de sociétés ayant passé des commandes de biens ou services par voie électronique en 2011. Utilisation d'un ou plusieurs réseaux électroniques : site web et les autres réseaux de type EDI, sur internet ou hors internet.
    • F7a : Montant des achats par voie électronique réalisés via un site web en 2011

      • Montant des achats hors taxes réalisés en 2011 par voie électronique via un site web (en K€).
    • F7b : Montant des achats par voie électroniques réalisés via des messages de type EDI en 2011

      • Montant des achats hors taxes réalisés en 2011 par voie électronique via des message de type EDI (en K€).
    • NB_ENT : Nombre de sociétés

    • SECT_ACTIVITE : Secteur d'activité en NAF rév. 2

      • ENS : Ensemble
      • S_CDE - Sections C, D et E : Industrie manufacturière - Energie, eau, gestion des déchets et dépollution
      • S_F - Section F : Construction
      • S_G - Section G : Commerce ; réparation d'automobiles et de motocycles
      • S_H - Section H : Transports et entreposage
      • S_I - Section I : Hébergement et restauration
      • S_J - Section J : Information et communication
      • S_L - Section L : Activités immobilières
      • D_69-74 - Divisions 69 à 74 : Activités spécialisées, scientifiques et techniques
      • S_N - Section N : Activités de services administratifs et de soutien
      • G_95.1 - Groupe 95.1 : Réparation d'ordinateurs et d'équipements de communication *
      • * en raison du faible Nombre de sociétés enquêtées dans ce secteur d'activités, la ventilation par taille ne peut être précisée.
    • TAILLE : Nombre de personnes occupées en tranches d'effectifs

      • TT : Ensemble
      • T1 : De 10 à 19 personnes occupées
      • T2 : De 20 à 49 personnes occupées
      • T3 : De 50 à 249 personnes occupées
      • T4 : De 250 salariés à 499 personnes occupées
      • T5 : 500 personnes occupées et plus
    • X1a : Chiffre d'affaires hors taxes total en 2011

      • Montant du chiffre d'affaires hors taxes total en 2011, en millier d'euros (en K€).
    • X1b : Achats de biens et services en 2011

      • Montant hors taxes des achats de biens et services réalisés en 2011, en millier d'euros (en K€).
    • X1c : Effectifs occupés annuels moyens en 2011

      • Effectifs occupés annuels moyens (en nombre de personnes occupées). Concerne les personnels salariés et non salariés permanents de l'entreprise et n'inclut donc pas les intérimaires ni le personnel rattaché à d'autres entreprises d'un même groupe. Il s'agit du nombre de personnes physiques.

Sources

Enquête sur les technologies de l'information et de la communication (auprès des entreprises) / TIC

Une présentation générale de l' enquête TIC auprès des entreprises est accessible dans la sous-rubrique « Sources et Méthodes » de « Définitions et Méthodes » du site insee.fr.

TIC 2013

L'enquête sur les TIC et le commerce électronique 2013 a été réalisée début 2013 auprès d'un échantillon de 12 500 sociétés ou entreprises individuelles actives, occupant au moins 10 personnes (salariés et non-salariés), implantées en France métropolitaine ou dans les départements d'outre-mer. Le terme « sociétés » est utilisé ici pour désigner les sociétés et les entreprises individuelles de manière générique. Cette étude se fonde en effet sur la définition juridique de l'entreprise, et non sur la définition économique instaurée par la loi de modernisation de l'économie (LME) et son décret d'application n° 2008-1354 du 18 décembre 2008. Cette définition ne peut pas être actuellement appréhendée sur les données de 2013.

L'enquête porte sur les secteurs d'activité suivants : industrie, construction, commerce et réparation d'automobiles et de motocycles, transports et entreposage, hébergement et restauration, information et communication, activités immobilières, activités spécialisées, scientifiques et techniques, activités de services administratifs et de soutien (sections C à J, L, M hors 75, N et groupe 95.1 de la NAF rév. 2). L'échantillon est représentatif d'environ 190 000 sociétés.

Les questions sur les taux d'équipement en TIC portent en général sur la situation au moment de l'enquête, c'est-à-dire au cours du premier trimestre 2013. Celles portant sur certaines pratiques, notamment l'utilisation des médias sociaux, se réfèrent à l'année précédant l'enquête (soit 2012 pour l'enquête 2013).

Des enquêtes analogues ont été menées dans tous les pays européens en application du règlement communautaire n° 1006/2009 sur la société de l'information.

TIC 2012

L'enquête sur les technologies de l'information et de la communication et le commerce électronique 2012 a été réalisée début 2012 auprès d'un échantillon de 12 500 sociétés ou entreprises individuelles actives, occupant au moins 10 personnes (salariés et non-salariés), implantées en France métropolitaine ou dans les départements d'outre-mer. Le terme « sociétés » est utilisé ici pour désigner les sociétés et les entreprises individuelles de manière générique. Cette étude se fonde en effet sur la définition juridique de l'entreprise, et non sur la définition économique instaurée par la loi de modernisation de l'économie (LME) et son décret d'application n° 2008-1354 du 18 décembre 2008. Cette définition ne peut pas être actuellement appréhendée sur les données de 2012.

L'enquête porte sur les secteurs d'activité suivants : industrie, construction, commerce et réparation d'automobiles et de motocycles, transports et entreposage, hébergement et restauration, information et communication, activités immobilières, activités spécialisées, scientifiques et techniques, activités de services administratifs et de soutien (sections C à J, L, M hors 75, N et groupe 95.1 de la NAF rév. 2). L'échantillon est représentatif d'environ 190 000 sociétés.

Les questions sur les taux d'équipement en TIC portent en général sur la situation au moment de l'enquête, c'est-à-dire au cours du premier trimestre 2012. Celles portant sur certaines pratiques, notamment l'e-administration et le commerce électronique, se réfèrent à l'année précédant l'enquête (soit 2011 pour l'enquête 2012).

Des enquêtes analogues ont été menées dans tous les pays européens en application du règlement communautaire n° 1006/2009 sur la société de l'information.

TIC 2011

L'enquête sur les technologies de l'information et de la communication et le commerce électronique 2011 a été réalisée début 2011 auprès d'un échantillon de 12 500 sociétés ou entreprises individuelles actives d'au moins 10 personnes (salariés et non-salariés), implantées en France métropolitaine ou dans les départements d'outre-mer.

Les unités interrogées dans cette enquête sont les unités légales, et correspondent donc à la définition juridique de l'entreprise. Lorsqu'elles appartiennent à un groupe, elles ont répondu pour elles-mêmes et non pour l'ensemble du groupe. C'est pourquoi on parle ici de « sociétés » plutôt que d'entreprises, notion qui renvoie à une définition économique.

L'enquête porte sur les secteurs d'activité suivants : industrie, construction, commerce et réparation d'automobiles et de motocycles, transports et entreposage, hébergement et restauration, information et communication, activités immobilières, activités spécialisées, scientifiques et techniques, activités de services administratifs et de soutien (sections B à J, sections L, M hors 75, N, groupe 95.1 de la NAF rév. 2). L'échantillon est représentatif d'environ 185 000 sociétés.

Les questions sur les taux d'équipement en TIC portent en général sur la situation au moment de l'enquête, c'est-à-dire au cours du premier trimestre 2011. Celles portant sur certaines pratiques, notamment l'e-administration et le commerce électronique, se réfèrent à l'année précédant l'enquête (soit 2010 pour l'enquête 2011).

Des enquêtes analogues ont été menées dans tous les pays européens en application du règlement communautaire n° 1006/2009 sur la société de l'information.

Pour en savoir plus

«  Le commerce électronique en 2012 - Les pure-players dominent les ventes web du commerce de détail », Insee Première, n° 1489 - février 2014.

« Remplir des formulaires administratifs en ligne, une pratique courante pour les sociétés », Insee Première, n° 1413 - septembre 2012.

« Grandes surfaces et réseaux d'enseignes dominent le commerce de détail », Insee Première, n° 1404 - juin 2012.

« Développement des extranets et des sites web d'entreprise », Insee Première, n° 1353 - juin 2011.

« Les technologies de l'information et de la communication dans les services marchands - À chaque entreprise selon ses besoins », Insee Première, n° 1341 - mars 2011.

« L'internet haut débit se généralise dans les entreprises », Insee Première , n° 1323 - novembre 2010.

« Utilisation des TIC dans les entreprises en 2013 : Les médias sociaux sont utilisés dans l'UE28 par 30 % des entreprises », Eurostat , Communiqué de presse - n° 195/2013 - 16 décembre 2013.

« Utilisation des TIC dans les entreprises en 2012 : Près de la moitié des entreprises de l'UE27 mettent à disposition de leur personnel des appareils portables tels que smartphones et ordinateurs portables », Eurostat, Communiqué de presse - n° 177/2012 - 11 décembre 2012.

« En 2011, près de la moitié de toutes les entreprises dans l'UE27 ont accès à internet via une connexion mobile à large bande », Eurostat , Communiqué de presse - n° 185/2011 - 13 décembre 2011.

« One in two enterprises provides staff with portable devices for mobile Internet connection - ICT usage in enterprises 2012 », Eurostat , Statistics in focus - n° 46/2012 - décembre 2012.

« ICT usage in enterprises 2011 » », Eurostat, Statistics in focus - n° 65/2011 - novembre 2011.