Economie et Statistique n°393-394 - Histoires de vie

Economie et Statistique
Paru le : 01/11/2006
Consulter

Migration et trajectoires professionnelles, une approche longitudinale

Chloé Tavan

La migration introduit une rupture forte dans les trajectoires professionnelles, notamment chez les femmes pour lesquelles l'arrivée en France s'accompagne souvent d'un abandon de l'activité qu'elles avaient dans leur pays. Toutefois, le retour à l'emploi se fait progressivement au fil des années passées en France, à un rythme moindre pour les femmes. L'effet de la migration est également plus marqué pour les arrivées postérieures au choc pétrolier de 1973-1974. Si les hommes immigrés ont, quels que soient leur âge à l'arrivée et leur expérience passée, massivement accédé à l'emploi, une part importante des femmes immigrées est restée en retrait du marché du travail de façon durable. Ces différences tiennent en grande partie aux motifs de migration : les hommes sont plus souvent venus pour le travail alors que les femmes sont plus souvent venues dans le cadre du regroupement familial. Pour les femmes, le fait d'avoir fondé une union avant de venir en France réduit sensiblement leurs chances d'accéder à l'emploi. D'importantes différences existent entre immigrés, notamment selon le pays d'origine : ceux issus des pays d'Europe du Sud sont plus nombreux à occuper un emploi. Elles sont liées en partie au contexte économique qui prévalait dans le pays d'accueil lors de leur arrivée. Plus on avance dans la carrière professionnelle, plus l'effet des caractéristiques liées à la migration s'estompe pour les hommes ; pour les femmes cet effet reste encore relativement marqué, même après plusieurs années de présence. Au-delà de la simple participation au marché du travail, d'importantes différences existent non seulement dans le type d'emploi occupé, mais aussi dans les chances d'accéder à un emploi plus qualifié. Ainsi, les immigrés débutent bien plus souvent leur carrière professionnelle par des emplois d'ouvriers ou d'employés non qualifiés et connaissent moins souvent que les non-immigrés une promotion.

Economie et Statistique
No 393-394
Paru le : 01/11/2006