Après l’épreuve, une reprise rapide mais déjà sous tensionsNote de conjoncture - octobre 2021

 

Note de conjoncture
Paru le : Paru le 06/10/2021
Note de conjoncture - Octobre 2021
Consulter

Fiche - Emploi et chômage

Au premier semestre 2021, l’emploi salarié a nettement rebondi : + 438 000 entre fin 2020 et fi n juin 2021, après – 293 000 sur l’ensemble de l’année 2020. Fin juin 2021, l’emploi salarié dépassait ainsi son niveau d’avant-crise (fin 2019) de 145 000 (soit + 0,6 %). Au second semestre 2021, l’emploi salarié continuerait de progresser mais dans une moindre mesure : + 76 000 (+ 0,3 %). Depuis le mois de juin, la reprise de l’activité s’accompagne d’un moindre recours à l’activité partielle, d’où un net rebond de la durée du travail par salarié et de la productivité apparente du travail par tête.

En tenant compte de l’emploi non salarié qui se replierait modérément en 2021, l’emploi total (salarié et non salarié) augmenterait de 474 000 en 2021 (entre fin 2020 et fin 2021), après – 263 000 en 2020, et dépasserait fin 2021 de 211 000 emplois son niveau d’avant-crise (fin 2019).

Après un recul historique en 2020, le nombre d’actifs a rebondi au premier semestre 2021 et progresserait de nouveau au second semestre, au même rythme qu’au premier (+ 194 000 après + 225 000). Il retrouverait ainsi sa trajectoire tendancielle d’avant-crise. Le fort rebond de l’emploi en milieu d’année se traduirait par une baisse du chômage, qui passerait de 8,0 % en moyenne au deuxième trimestre à 7,6 % aux troisième et quatrième trimestres.

Note de conjoncture

Paru le : 06/10/2021