Insee Conjoncture Pays de la LoireBilan économique 2018 - Pays de la Loire

En 2018, la croissance française ralentit en volume : + 1,7 % après + 2,3 % en 2017. L’emploi salarié progresse dans les Pays de la Loire (+ 0,9 %), davantage qu’au niveau national (+ 0,6 %). Toutefois, il ralentit après deux années très dynamiques En 2018, la région crée 12 400 emplois salariés, contre 31 000 en 2017. L’industrie conforte son rôle moteur dans l’économie des Pays de la Loire. L’emploi salarié industriel progresse de 1,6 %, poursuivant son dynamisme de 2017. En 2018, activité et emploi progressent dans la construction. Toutefois, cette augmentation ralentit. Le tertiaire marchand reste bien orienté malgré l’intérim en berne. Après une nette baisse en 2017, le taux de chômage recule de nouveau en 2018 dans les Pays de la Loire. Il s’établit à 7,2 %, niveau le plus bas depuis la crise de 2008.

Insee Conjoncture Pays de la Loire
No 25
Paru le : Paru le 06/06/2019
David Amonou, Insee
Insee Conjoncture Pays de la Loire  No 25 - Juin 2019

Ce bilan économique fait partie des 17 bilans économiques régionaux 2018 publiés par l'Insee.
Retrouvez les bilans des autres régions ici.

Consulter

Tourisme - Une fréquentation touristique toujours en hausseBilan économique 2018

David Amonou, Insee

En 2018, les hébergements touristiques des Pays de la Loire totalisent 24,0 millions de nuitées. La fréquentation augmente plus fortement qu’en France. Elle augmente de 2,5 % dans les campings, notamment en Loire‑Atlantique et en Vendée. Dans l’hôtellerie, elle progresse de manière particulièrement dynamique (+ 4,8 %). La clientèle ne résidant pas en France est venue en nombre, poursuivant la tendance de l’année dernière (+ 2,9 % de nuitées dans les campings et + 13,6 % dans les hôtels). La fréquentation grimpe de 7,3 % dans les autres hébergements collectifs touristiques, qui incluent notamment les résidences de tourisme et les villages de vacances.

Insee Conjoncture Pays de la Loire

No 25

Paru le : 06/06/2019

En 2018, dans les Pays de la Loire, la fréquentation touristique poursuit la hausse de 2017 (figure 1). Les hébergements touristiques totalisent 24,0 millions de nuitées dans la région, soit une progression de 4,1 % par rapport à 2017, contre 2,2 % en France. Spécificité des Pays de la Loire, les campings enregistrent 51 % des nuitées totales contre 28 % au niveau national.

La fréquentation poursuit sa hausse dans les campings

Avec 12,2 millions de nuitées enregistrées d’avril à septembre 2018, la fréquentation augmente de 2,5 % dans les campings. Cette tendance poursuit la hausse de fréquentation enregistrée en 2017 (+ 4,6 %). Elle est plus forte qu’en France (+ 0,8 %).

La fréquentation augmente en Loire-Atlantique et en Vendée (respectivement + 3,8 % et + 2,6 %), ces départements incluant la grande majorité des nuitées (figure 2). En revanche, elle diminue dans les autres départements, après cinq années d’augmentation.

La fréquentation de la clientèle non résidente augmente plus fortement que celle des touristes résidant en France (respectivement + 2,9 % et + 2,5 %). La part de nuitées étrangères est stable (17,8 %), et plus faible qu’en France (31,8 %). Les nuitées britanniques sont stables (– 0,1 %) après deux années de baisse. Après la forte augmentation de 2017, les fréquentations néerlandaise, belge et allemande poursuivent leur hausse (respectivement + 3,5 %, + 4,9 % et + 6,0 %).

Les nuitées grimpent dans les campings de catégorie des 3, 4 et 5 étoiles (+ 2,9 %) ; elles augmentent plus timidement parmi les 1 ou 2 étoiles (+ 1,4 %) (figure 3). La hausse des nuitées est forte sur les emplacements équipés (+ 3,9 %) et plus modérée sur les emplacements nus (+ 0,2 %). Les touristes restent en moyenne 5,5 jours dans les campings de la région. Les séjours en Vendée et en Loire-Atlantique sont les plus longs (respectivement 6,3 et 4,8 jours).

Hôtels : les nuitées de la clientèle non résidente progressent fortement

Avec 7,5 millions de nuitées durant l’année 2018, la fréquentation hôtelière est en hausse de 4,8 % par rapport à l’année précédente. Elle augmente plus nettement qu’en France (+ 2,4 %). La région bénéficie de la 4e plus forte progression derrière la Réunion, la Guyane et l’Île-de-France.

En 2018, la fréquentation de la clientèle non résidente est particulièrement dynamique (+ 13,6 %) cependant elle ne représente que 12,2 % des nuitées, ce qui est la plus faible part des régions de France. Les fréquentations allemande et britannique progressent respectivement de 17,9 % et 9,9 %. Les nuitées belges reculent de 3,8 %. La fréquentation de la clientèle résidant en France progresse de 3,6 %.

La région bénéficie de la 2e plus forte part de clientèle d’affaires (56,6 % des nuitées) derrière les Hauts‑de‑France (59,7 %). La fréquentation de cette clientèle recule de 0,5 point par rapport à 2017.

Les nuitées progressent dans tous les départements, en particulier en Vendée (+ 10,4 %). En Loire‑Atlantique, elles augmentent de 3,5 %, ce département représentant 45 % de la fréquentation régionale. L’augmentation des nuitées est respectivement de 3,8 % et 2,8 % dans la Sarthe et en Maine‑et‑Loire (figure 4).

Comme en 2017, la fréquentation diminue dans les hôtels de catégorie 1 et 2 étoiles (– 7,0 % contre – 9,8 % en France). Les nuitées poursuivent leur progression dans les hôtels 3, 4 et 5 étoiles (figure 5). L’offre d’hébergement s’est adaptée à cette évolution de la demande.

Hormis en décembre, la fréquentation est en hausse tous les mois de l’année. Elle augmente particulièrement en février (+ 11,4 %), ainsi qu’en mai et en octobre (respectivement + 8,9 % et + 8,0 %). Le mouvement des gilets jaunes explique sans doute la baisse de fin d’année. La durée moyenne des séjours reste stable à 1,6 jour pour la clientèle résidente et 1,8 jour pour la clientèle non résidente.

Une clientèle venue en nombre dans les AHCT

En 2018, les autres hébergements collectifs touristiques (AHCT) enregistrent 4,3 millions de nuitées (figure 6). La fréquentation est dynamique dans la région (+ 7,3 % contre + 3,7 % en France). La plus forte fréquentation tient à la hausse de la clientèle résidente (+ 9,7 %), tandis que les nuitées non résidentes reculent de 13,4 %.

Figure 1Évolution des nuitées dans les hôtels et les campings

indice base 100 en 2010
Évolution des nuitées dans les hôtels et les campings (indice base 100 en 2010)
Nombre de nuitées - Pays de la Loire Nombre d'arrivées - Pays de la Loire Nombre de nuitées - France métropolitaine Nombre d'arrivées - France métropolitaine
2010 100 100 100 100
2011 103,1 102,4 103,1 103,1
2012 100,1 102,9 103 103,6
2013 101,1 101,8 103,6 104,3
2014 103,3 103,4 102,8 103,6
2015 108,2 110,3 105,3 106,5
2016 108,5 115 104,3 106,3
2017 112,1 117,5 109,7 111,3
2018 115,9 120,9 111,6 113,2
  • Notes : données 2018 définitives. La fréquentation des campings n'est observée que d'avril à septembre.
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT).

Figure 1Évolution des nuitées dans les hôtels et les campings

  • Notes : données 2018 définitives. La fréquentation des campings n'est observée que d'avril à septembre.
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT).

Figure 2Nombre de nuitées dans les campings par département

en %
Nombre de nuitées dans les campings par département (en %)
Nombre de nuitées dans les campings Part de nuitées effectuées en 2018
2018 (en milliers) Évolution 2018/2017 Évolution annuelle moyenne 2017/2012 ¹ par une clientèle non résidente sur emplacements équipés
Loire-Atlantique 2 519 3,8 1,8 13,8 57,5
Maine-et-Loire 645 -0,8 4,8 45,8 44,2
Mayenne 93 -3,6 1,1 19,2 35,9
Sarthe 304 -1,5 3,0 35,1 27,6
Vendée 8 601 2,6 2,2 16,3 68,5
Pays de la Loire 12 163 2,5 2,3 17,8 63,7
France métropolitaine 125 007 0,8 2,1 31,8 53,2
  • Notes : données 2018 définitives. La fréquentation des campings n'est observée que d'avril à septembre. De 2010 à 2016 le mois d'avril a été estimé pour toutes les régions (sauf en avril 2016 où les régions Hauts‑de‑France, Grand Est et Provence-Alpes-Côte d'Azur ont été enquêtées).
  • ¹ : taux d'évolution annuel qu'aurait connu le nombre de nuitées si l'évolution avait été la même pour chaque année de la période considérée.
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT).

Figure 3Nombre de nuitées dans les campings selon la catégorie

Nombre de nuitées dans les campings selon la catégorie
Nombre de nuitées en 2018 (milliers) Évolution 2018/2017 (%)
Pays de la Loire France métropolitaine Pays de la Loire France métropolitaine
1-2 étoiles 974 14 845 1,4 -6,5
3-4-5 étoiles 10 964 104 858 2,9 2,4
Non classés 225 5 304 -7,1 -7,0
Total 12 163 125 007 2,5 0,8
  • Notes : données 2018 définitives. La fréquentation des campings n'est observée que d'avril à septembre. De 2010 à 2016 le mois d'avril a été estimé pour toutes les régions (sauf en avril 2016 où les régions Hauts‑de‑France, Grand Est et Provence-Alpes-Côte d'Azur ont été enquêtées).
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT).

Figure 4Nombre de nuitées dans les hôtels par département

en %
Nombre de nuitées dans les hôtels par département (en %)
Nombre de nuitées dans les hôtels Part de nuitées effectuées en 2018 par une clientèle non résidente
2018 (en milliers) Évolution 2018/2017 Évolution annuelle moyenne 2017/2012 ¹
Loire-Atlantique 3 338 3,5 2,3 12,8
Maine-et-Loire 1 333 2,8 1,8 12,3
Mayenne 308 2,2 0,6 12,1
Sarthe 918 3,8 0,9 15,9
Vendée 1 583 10,4 4,3 8,8
Pays de la Loire 7 480 4,8 2,3 12,2
France entière 219 468 2,4 0,8 37,4
  • ¹ : taux d'évolution annuel qu'aurait connu le nombre de nuitées si l'évolution avait été la même pour chaque année de la période considérée.
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT).

Figure 5Nombre de nuitées dans les hôtels selon la catégorie

Nombre de nuitées dans les hôtels selon la catégorie
Nombre de nuitées en 2018 (milliers) Évolution 2018/2017 (%)
Pays de la Loire France entière Pays de la Loire France entière
1-2 étoiles 1 901 51 073 -7,0 -9,8
3 étoiles 3 152 82 093 5,1 2,3
4-5 étoiles 1 326 57 464 8,1 6,3
Non classés 1 101 28 839 26,7 23,7
Total 7 480 219 468 4,8 2,4
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT).

Figure 6Nombre de nuitées dans les autres hébergements collectifs touristiques par département

Nombre de nuitées dans les autres hébergements collectifs touristiques par département
Nuitées (en milliers) Evolution 2018/2017 des nuitées totales (en %)
clientèle résidente clientèle non résidente total
Loire-Atlantique 2 192 211 2 403 8,0
Maine-et-Loire 264 31 295 11,2
Mayenne 29 1 30 1,9
Sarthe 84 5 89 2,9
Vendée 1 399 127 1 525 5,8
Pays de la Loire 3 968 374 4 343 7,3
France entière 79 459 18 825 98 286 3,7
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT).

Avertissement

Les données chiffrées sont parfois arrondies (selon les règles mathématiques). Le résultat arrondi d'une combinaison de données chiffrées (qui fait intervenir leurs valeurs réelles) peut se trouver légèrement différent de celui que donnerait la combinaison de leurs valeurs arrondies.

Pour comprendre

Les résultats s’appuient sur trois enquêtes mensuelles réalisées par l’Insee dans le cadre d’un partenariat avec la Direction générale des entreprises (DGE) et les organismes régionaux chargés du tourisme. Elles permettent d’observer la fréquentation et la structure de la clientèle, notamment son origine géographique.

- L’enquête de fréquentation dans l’hôtellerie couvre un échantillon de 12 000 hôtels homologués (1 à 5 étoiles dans le nouveau classement hôtelier) et non homologués de chaînes de la France métropolitaine et des départements d’Outre-mer. Elle couvre les douze mois de l’année.

- L’enquête de fréquentation dans l’hôtellerie de plein air couvre un échantillon d’environ 6 100 terrains de camping, offrant au moins un emplacement de passage, classés ou non et situés en France métropolitaine. Elle couvre la saison d’été d’avril à septembre. Le mois d’avril est enquêté dans les campings depuis 2017, les données d’avril 2010 à 2016 ont été estimées. Suite au changement de classification début 2014, les données de 2010 à 2013 ont été rétropolées pour les deux types d’hébergement.

- L’enquête de fréquentation dans les autres hébergements collectifs touristiques (AHCT) couvre un échantillon de 2 800 établissements, notamment les résidences de tourisme (dont appart’hôtel), villages de vacances, maisons familiales et auberges de jeunesse. Ils n’incluent pas les hébergements proposés par des particuliers.

Définitions

Non-résident (au sens du tourisme) : personne résidant à l'étranger et réalisant un séjour touristique en France.

Les campings sont destinés à l’accueil de tentes, de caravanes, de résidences mobiles de loisirs et d’habitations légères de loisirs. Ils sont constitués d’emplacements nus ou équipés de l’une de ces installations, ainsi que d’équipements communs.

Les hébergements classés sont évalués selon trois grands axes : la qualité de confort, la qualité des services, les bonnes pratiques en matière de respect de l’environnement et d’accueil des clientèles en situation de handicap.

Le nombre de nuitées correspond au nombre total de nuits passées par les clients dans un établissement ; deux personnes séjournant trois nuits dans un hôtel comptent ainsi pour six nuitées de même que six personnes ne séjournant qu'une nuit.

Les arrivées sont le nombre total de personnes arrivées dans un établissement durant la période considérée. Elles ne sont comptées qu'une fois, au 1er jour de leur séjour, quelle que soit la durée du séjour.

Les voyages se décomposent en « séjours » définis par le fait d'avoir passé au moins une nuit en lieu fixe. La durée des séjours est comptabilisée en nuitées.

Rapport du nombre de nuitées au nombre d'arrivées de clients hébergés.

Le taux d'occupation est le rapport entre le nombre de chambres (emplacements) occupés et le nombre de chambres (emplacements)  offerts par les hôtels et campings ouverts. Il diffère du taux d'utilisation qui rapporte le nombre de chambres (emplacements)  occupés au nombre de chambres (emplacements) total des hôtels et campings, qu'ils soient ouverts ou fermés.

Résident (au sens du tourisme) : personne résidant en France et réalisant un séjour touristique en France.

Pour en savoir plus

Amonou D., Une saison touristique d’été 2018 au beau fixe, Insee Flash Pays de la Loire, n° 87, novembre 2018.

Définitions

Non-résident (au sens du tourisme) : personne résidant à l'étranger et réalisant un séjour touristique en France.

Les campings sont destinés à l’accueil de tentes, de caravanes, de résidences mobiles de loisirs et d’habitations légères de loisirs. Ils sont constitués d’emplacements nus ou équipés de l’une de ces installations, ainsi que d’équipements communs.

Les hébergements classés sont évalués selon trois grands axes : la qualité de confort, la qualité des services, les bonnes pratiques en matière de respect de l’environnement et d’accueil des clientèles en situation de handicap.

Le nombre de nuitées correspond au nombre total de nuits passées par les clients dans un établissement ; deux personnes séjournant trois nuits dans un hôtel comptent ainsi pour six nuitées de même que six personnes ne séjournant qu'une nuit.

Les arrivées sont le nombre total de personnes arrivées dans un établissement durant la période considérée. Elles ne sont comptées qu'une fois, au 1er jour de leur séjour, quelle que soit la durée du séjour.

Les voyages se décomposent en « séjours » définis par le fait d'avoir passé au moins une nuit en lieu fixe. La durée des séjours est comptabilisée en nuitées.

Rapport du nombre de nuitées au nombre d'arrivées de clients hébergés.

Le taux d'occupation est le rapport entre le nombre de chambres (emplacements) occupés et le nombre de chambres (emplacements)  offerts par les hôtels et campings ouverts. Il diffère du taux d'utilisation qui rapporte le nombre de chambres (emplacements)  occupés au nombre de chambres (emplacements) total des hôtels et campings, qu'ils soient ouverts ou fermés.

Résident (au sens du tourisme) : personne résidant en France et réalisant un séjour touristique en France.