Economie et Statistique / Economics and Statistics n° 494-495-496La crise, dix ans après

Economie et Statistique / Economics and Statistics
Paru le : 11/10/2017

Stagnation de la productivité en France : héritage de la crise ou ralentissement structurel ?

Gilbert Cette, Simon Corde et Rémy Lecat
Economie et Statistique / Economics and Statistics
Paru le : 11/10/2017

Résumé

Le ralentissement de la productivité a été analysé soit comme un effet de la crise, lié aux conséquences du choc financier et de demande, soit comme un épuisement plus structurel. En France, sur données macroéconomiques et microéconomiques, nous identifions des ruptures à la baisse des tendances de la productivité du travail et de la productivité globale des facteurs dans les années 2000, plusieurs années avant la crise. Ces ruptures amènent ces tendances sur des rythmes historiquement faibles. Sur les données d’entreprises implantées en France, nous mettons en évidence que la productivité a accéléré à la frontière technologique, surtout sur la période récente, ce qui contredit l’hypothèse d’un épuisement de l’innovation. Les entreprises les plus productives une année donnée n’accentuent toutefois pas leur avantage relatif. La convergence de la productivité des entreprises ne paraît pas avoir ralenti dans les années 2000, ce qui ne confirme pas l’hypothèse d’une diminution de la diffusion de l’innovation. En revanche, la dispersion de la productivité entre firmes s’est accrue, ce qui suggère une augmentation des difficultés de réallocation des facteurs de production, travail et capital, entre firmes.

Article (pdf, 1 Mo)

Article en une page (pdf, 60 Ko)

Citer cet article

Cette, G., Corde, S. & Lecat, R. (2017). Stagnation of productivity in France: Alegacy of the crisis or a structural slowdown? Economie et Statistique / Economics and Statistics, 494-495-496, 11-36. DOI: 10.24187/ecostat.2017.494t.1916

Documentation

Sommaire (pdf, 362 Ko)