Bilan économique 2016 - La Réunion

La croissance s’installe

En 2016, à La Réunion, la croissance économique s’établit à 3,1 %. Le pouvoir d’achat augmente de 3,2 %, soit sa plus forte progression depuis 2007. La consommation des ménages et l’investissement sont particulièrement dynamiques. En contrepartie, les importations augmentent fortement et le solde du commerce extérieur se dégrade, malgré un rebond des exportations.

Le marché du travail poursuit sa rémission : la demande d’emploi est quasiment stable (+ 0,2 %), tandis que l’emploi augmente (+ 1,6 %). Au final, le taux de chômage recule et s’établit à son plus bas niveau historique (22,4 %), même s’il reste deux fois plus élevé qu’en métropole.

Les créations d’entreprises repartent à la hausse en 2016. La production et les revenus agricoles augmentent de concert. L’hôtellerie profite de nouveau d’une belle embellie. En parallèle, l’activité bancaire s’avère solide : progression du nombre de transactions, d’actifs et de crédits. Seul le secteur de la construction peine : l’emploi salarié marchand recule et la construction de logements reste en berne.

Au sein d’une zone euro qui confirme sa reprise, l’économie française accélère légèrement : + 1,2 % après + 1,1 % en 2015, soit sa plus forte croissance depuis 2011. Dans l’océan Indien, la croissance ralentit, mais elle reste soutenue à Maurice.

Insee Conjoncture Réunion
No 3
Paru le : 29/06/2017
Consulter

Transports - En 2016, les trafics aérien et maritime restent dynamiquesBilan économique 2016

Sébastien Ajir, Insee

En 2016, le transport aérien de passagers augmente de 1,5 % après + 3 % en 2015. Les liaisons avec la métropole restent les plus empruntées. De leur côté, les croisières maritimes sont en plein essor (+ 85 %).

Le transport de marchandises, essentiellement maritime, augmente fortement (+ 16 %).

Enfin, les immatriculations de véhicules neufs poursuivent leur progression pour la troisième année consécutive (+ 7 %).

En 2016, le trafic aérien de passagers poursuit sa progression : + 1,5 % après + 3 % en 2015. Après plusieurs années moroses, l’année 2015 avait en effet été marquée par un retournement de tendance. Les aéroports réunionnais ont ainsi accueilli 2,2 millions de passagers en 2016 (figure 1). La hausse des flux de voyageurs avec la métropole et Maurice explique en grande partie cette augmentation.

Figure 1 – Le trafic aérien de passagers augmente en 2016Nombre de passagers aériens en provenance et à destination de La Réunion de 2011 à 2016

en nombre
Le trafic aérien de passagers augmente en 2016
Lignes métropole Lignes Mayotte Lignes internationales En transit
2011 1 267 282 153 058 771 914 54 357
2012 1 194 641 134 975 765 055 68 867
2013 1 182 948 154 230 726 198 21 738
2014 1 156 310 158 421 747 277 23 728
2015 1 185 845 171 882 779 166 20 633
2016 1 208 116 154 220 809 148 19 349
  • Source : Union des aéroports français

Figure 1 – Le trafic aérien de passagers augmente en 2016Nombre de passagers aériens en provenance et à destination de La Réunion de 2011 à 2016

L’aéroport de Roland Garros concentre l’essentiel du trafic (96 % des passagers). À Pierrefonds, le trafic de passagers continue de progresser en 2016 (+ 5 %). Il s’agit exclusivement de passagers en provenance ou à destination de Maurice (83 000 passagers).

Un trafic aérien de passagers tourné vers la métropole et Maurice

Plus de 6 passagers sur 10, soit 1,4 million, voyagent sur des lignes domestiques (vers la métropole, Mayotte ou Pierrefonds-Roland Garros). Le trafic national se fait essentiellement avec la métropole (1,2 million de passagers).

En outre, 154 000 passagers sont à destination ou en provenance de Mayotte.

Le nombre de passagers vers la métropole augmente de 2 % en 2016. Du fait de l’ouverture en juin 2016 d’une nouvelle ligne directe Mayotte- Paris, beaucoup moins de passagers empruntent la ligne vers et depuis Mayotte (– 10 %).

En 2016, le trafic aérien de La Réunion avec l’international augmente, comme en 2015, de 4 %. Il atteint un record avec 809 000 passagers.

La première liaison reste Maurice (595 000 passagers, + 3,5 %), puis Madagascar (132 000 passagers, + 1,5 %).

Les autres liaisons internationales représentent moins de 4 % du total des passagers. La Thaïlande, l’Afrique du Sud et l’Inde sont plus attractives en 2016 qu’en 2015 (respectivement + 16 %, + 20 % et + 53 %), tandis que les Seychelles (- 1 %) et les Comores (- 3 %) sont un peu moins prisées.

Le trafic maritime de passagers continue d’augmenter fortement grâce à l’essor des croisières, qui représentent dorénavant la quasi-totalité du trafic maritime de passagers : le nombre de croisiéristes s’élève ainsi à 37 000 en 2016, en hausse de 85 % par rapport à 2015 et atteignant ainsi un nouveau record. En revanche, le trafic de passagers inter-îles chute nettement (1 100 entrées et sorties de passagers, soit - 50 % par rapport à 2015), avec l’arrêt des traversées de passagers vers l’île Maurice des navires Mauritius Pride et Trochetia.

Un transport de marchandises essentiellement maritime

Hors matériaux liés au chantier de la Nouvelle route du littoral, 5,38 millions de tonnes de marchandises sont transportées par bateau en 2016 (arrivées et sorties cumulées). Le transport maritime de marchandises augmente ainsi de 16 % entre 2015 et 2016 et atteint un niveau record (figure 2). En ajoutant les matériaux liés au chantier de la Nouvelle route du littoral, en forte chute sur l’année écoulée (- 90 %), ce sont plus de 5,4 millions de tonnes qui ont été transportées.

Figure 2 – En 2016, le transport maritime augmente de 16 %Le trafic maritime de marchandises à La Réunion de 2011 à 2016 (hors matériaux du chantier de la nouvelle route du littoral)

En 2016, le transport maritime augmente de 16 %
Trafic global Nombre de conteneurs Evolution
en tonnes en équivalent vingt pieds en %
2011 4 145 600 220 300 -
2012 4 098 900 221 400 -1,1
2013 4 017 000 213 000 -2,0
2014 4 291 800 240 100 6,8
2015 4 656 000 248 300 8,5
2016 5 380 000 324 700 15,6
  • Source : Port Réunion

L’achèvement de l’extension du Port Est fin 2015, la mise en service d’un nouveau portique en juin 2016 et l’ouverture de nouvelles lignes maritimes ont permis un développement rapide de l’activité conteneurs. Ainsi, le trafic de marchandises par conteneurs augmente fortement en 2016 (+ 31 % en volume), grâce notamment à la progression du transbordement (transfert de chargement) entre navires.

Le fret aérien progresse (27 100 tonnes, soit + 3 % par rapport à 2015), contrairement au trafic postal (5 700 tonnes, - 1 % par rapport à 2015).

Les immatriculations de voitures neuves sont toujours en hausse

Les ventes de véhicules neufs continuent d’augmenter en 2016 (+ 7 %). Elles sont soutenues principalement par les particuliers (+ 6 %, soit 23 700 immatriculations). Les immatriculations de véhicules utilitaires légers neufs continuent aussi leur progression (+ 8 %, 5 400 immatriculations).

Par ailleurs, 3 750 deux-roues motorisés ont été immatriculés en 2016 (+ 11%).