Bilan économique 2016 - La Réunion

La croissance s’installe

En 2016, à La Réunion, la croissance économique s’établit à 3,1 %. Le pouvoir d’achat augmente de 3,2 %, soit sa plus forte progression depuis 2007. La consommation des ménages et l’investissement sont particulièrement dynamiques. En contrepartie, les importations augmentent fortement et le solde du commerce extérieur se dégrade, malgré un rebond des exportations.

Le marché du travail poursuit sa rémission : la demande d’emploi est quasiment stable (+ 0,2 %), tandis que l’emploi augmente (+ 1,6 %). Au final, le taux de chômage recule et s’établit à son plus bas niveau historique (22,4 %), même s’il reste deux fois plus élevé qu’en métropole.

Les créations d’entreprises repartent à la hausse en 2016. La production et les revenus agricoles augmentent de concert. L’hôtellerie profite de nouveau d’une belle embellie. En parallèle, l’activité bancaire s’avère solide : progression du nombre de transactions, d’actifs et de crédits. Seul le secteur de la construction peine : l’emploi salarié marchand recule et la construction de logements reste en berne.

Au sein d’une zone euro qui confirme sa reprise, l’économie française accélère légèrement : + 1,2 % après + 1,1 % en 2015, soit sa plus forte croissance depuis 2011. Dans l’océan Indien, la croissance ralentit, mais elle reste soutenue à Maurice.

Insee Conjoncture Réunion
No 3
Paru le : 29/06/2017
Consulter

Marché du travail - La demande d’emploi se stabilise quasiment en 2016Bilan économque 2016

Maurice Colliez, Direction régionale des entreprises et de la concurrence, de la consommation, - du travail et de l’emploi de La Réunion (Dieccte)

En 2016, le nombre de demandeurs d’emploi de catégorie A augmente très faiblement, de 0,2 %, à La Réunion alors qu’il recule au niveau national (- 2,9 %). Cette légère hausse se concentre sur les seniors et les demandeurs d’emploi de longue durée. En revanche, la situation continue de s’améliorer pour les jeunes. Le nombre de personnes bénéficiaires d’un contrat aidé diminue de près de 10 % après plusieurs années de croissance. En 2016, 24 700 nouveaux contrats aidés sont signés soit une baisse de 5,6 % par rapport à l’année précédente. Cette baisse se concentre sur le secteur non marchand tandis que les signatures augmentent dans le secteur marchand (+ 54 %).

Insee Conjoncture Réunion
No 03
Paru le : 29/06/2017

Fin décembre 2016, à La Réunion, 161 900 personnes sont inscrites à Pôle emploi et recherchent un emploi (catégories A, B, C, figure 1 , définitions). Parmi elles, 136 900 sont sans emploi (catégorie A) et 25 000 exercent une activité réduite (catégories B et C).

Figure 1 – La demande d'emploi augmente légèrement en 2016Nombre de de demandeurs d’emploi de catégorie ABC à La Réunion et part du chômage de longue durée

en nombre (milliers)
La demande d'emploi augmente légèrement en 2016
DEFM ABC Part CLD
janvier 2011 132 48,1
février 2011 133 48,3
mars 2011 133 48,5
avril 2011 133 49,0
mai 2011 134 49,2
juin 2011 134 50,1
juillet 2011 135 50,2
août 2011 135 50,8
septembre 2011 136 51,1
octobre 2011 136 51,6
novembre 2011 136 51,9
décembre 2011 137 52,2
janvier 2012 137 52,2
février 2012 138 52,5
mars 2012 140 51,9
avril 2012 139 52,0
mai 2012 140 52,0
juin 2012 141 51,7
juillet 2012 142 51,7
août 2012 144 51,9
septembre 2012 144 52,0
octobre 2012 146 51,7
novembre 2012 148 51,7
décembre 2012 149 52,2
janvier 2013 151 52,3
février 2013 151 52,9
mars 2013 152 53,6
avril 2013 153 53,6
mai 2013 153 53,7
juin 2013 151 54,3
juillet 2013 153 54,1
août 2013 154 54,5
septembre 2013 153 54,7
octobre 2013 154 55,0
novembre 2013 153 55,7
décembre 2013 153 56,0
janvier 2014 153 56,4
février 2014 153 56,7
mars 2014 153 56,4
avril 2014 154 56,6
mai 2014 155 56,7
juin 2014 155 56,6
juillet 2014 156 56,8
août 2014 155 56,7
septembre 2014 156 56,3
octobre 2014 156 56,2
novembre 2014 156 56,2
décembre 2014 156 55,9
janvier 2015 157 55,8
février 2015 157 55,6
mars 2015 157 55,4
avril 2015 157 55,6
mai 2015 158 55,6
juin 2015 159 55,5
juillet 2015 160 55,8
août 2015 160 55,7
septembre 2015 160 55,9
octobre 2015 160 55,9
novembre 2015 158 56,0
décembre 2015 161 55,2
janvier 2016 161 55,2
février 2016 161 55,0
mars 2016 161 55,0
avril 2016 158 55,4
mai 2016 158 54,6
juin 2016 159 54,7
juillet 2016 158 54,3
août 2016 160 53,5
septembre 2016 160 53,6
octobre 2016 160 54,0
novembre 2016 162 53,9
décembre 2016 162 55,0
  • Source : STMT, Pôle emploi, Dares

Figure 1 – La demande d'emploi augmente légèrement en 2016Nombre de de demandeurs d’emploi de catégorie ABC à La Réunion et part du chômage de longue durée

Le nombre de demandeurs d’emploi de catégorie A augmente moins rapidement en 2016 (+ 0,2 % contre + 1,2 % en 2015). En France, la demande d’emploi recule :- 2,9 %. À La Réunion, la hausse se concentre principalement sur les mois de janvier (+ 0,9 %) et février (+ 0,5 %).

Toutefois, le nombre de demandeurs d’emplois non tenus de rechercher un emploi en raison d’une formation (catégorie D) progresse fortement en 2016 (+ 26,2 %), en lien avec le plan « 500 000 formations supplémentaires pour les personnes en recherche d’emploi ».

En parallèle, le taux de chômage au sens du Bureau international du travail (BIT) s’élève à 22,4 % à La Réunion en 2016. Il baisse de 1,7 point sur un an. Cette baisse s’explique par la hausse de l’emploi (+ 1,6 %) mais également par une baisse inédite de la population active, en lien avec le recul de l’activité féminine.

Toujours plus de demandeurs d’emplois parmi les séniors

Le retour à l’emploi reste très difficile pour les 50 ans ou plus. Les seniors demeurent le public le plus nombreux en 2016 : un demandeur d’emploi sur quatre est âgé de 50 ans ou plus. Leur nombre augmente de 6,4 % à La Réunion, contre + 2,2 % en métropole.

En revanche, le nombre de jeunes demandeurs d’emploi de catégorie A continue de baisser, mais moins qu’en 2015 (– 1,4 % contre - 10,3 % en 2015). Fin 2016, 19 000 jeunes de moins de 25 ans sont inscrits en catégorie A. Ils continuent de profiter des mesures d’aide et d’accompagnement proposées par l’État, comme le Contrat d’insertion dans la vie sociale (CIVIS) ou la Garantie Jeunes.

Comme en 2015, plus de la moitié des demandeurs d’emplois sont inscrits depuis au moins un an (89 000 inscrits, soit 55 % contre 44 % en métropole). En métropole, 44 % des demandeurs d’emploi sont de longue durée contre 55 % à La Réunion. Le nombre de DEFM de longue durée augmente de 0.2 % en 2016.

Moins de contrats aidés en 2016

Fin 2016, le nombre de bénéficiaires d’un contrat aidé diminue (- 9,3 % par rapport à 2015) (figure 2). Cette baisse marque un coup d’arrêt après plusieurs années de hausses consécutives. Toutefois, le nombre de bénéficiaires reste, à La Réunion, à un niveau élevé : 25 100 personnes fin 2016. Huit bénéficiaires sur dix travaillent dans le secteur non marchand. Cependant, la part des contrats aidés marchands continue d’augmenter 19 % fin 2016 contre 17 % en 2015.

Par ailleurs, la durée moyenne des contrats diminue en 2016 : 12,5 mois contre 13,5 mois en 2015. Cette baisse résulte essentiellement des contrats initiative emploi (CIE) conclus pour une durée moyenne de 10 mois.

Figure 2 – Le nombre de bénéficiaires de contrats aidés diminue de 9,3 % sur un anNombre de bénéficiaires de contrats aidés à La Réunion

en nombre
Le nombre de bénéficiaires de contrats aidés diminue de 9,3 % sur un an
secteur marchand secteur non marchand
2011 2 104 15 737
2012 4 136 13 007
2013 3 878 17 813
2014 4 341 21 223
2015 5 185 22 525
2016 4 841 20 283
  • Source : Dares.

Figure 2 – Le nombre de bénéficiaires de contrats aidés diminue de 9,3 % sur un anNombre de bénéficiaires de contrats aidés à La Réunion

Avec 24 700 contrats aidés signés en 2016, le nombre de nouveaux contrats baisse de 5,6 % depuis 2015, en lien avec la contraction des financements affectés à ces contrats. Cependant, l’objectif physique global de contrats fixé par l’État a été dépassé.

Des aides réorientées en partie vers le secteur marchand

C’est le recours aux contrats aidés dans le secteur non marchand qui diminue : 20 000 nouveaux contrats aidés sont signés en 2016, soit 3 000 de moins qu’en 2015.

En revanche, dans le secteur marchand, les recrutements progressent fortement en 2016 (+ 54 %, soit 4 700 nouveaux contrats). Une ordonnance du 1er janvier 2016 prévoit en effet la suppression du contrat d’accès à l’emploi (CAE-DOM) et l’extension et l’adaptation du Contrat initiative emploi (CIE) dans les départements d’outre-mer. L’État s’est appuyé sur la mise en place de ce nouveau contrat pour développer les contrats aidés du secteur marchand à La Réunion.