Bilan économique 2016 - Provence-Alpes-Côte d’Azur

L'économie régionale poursuit son redressement en 2016

En 2016, l'activité mondiale a augmenté quasiment au même rythme que les années précédentes. Après un fort ralentissement l’année dernière, l’activité a repris quelques couleurs dans les pays émergents mais elle a ralenti dans les économies avancées essentiellement du fait des Etats-Unis.

En France, l'économie a à peine accéléré en 2016. Porté par l'emploi salarié du secteur marchand non agricole, l'emploi total a connu une accélération et le taux de chômage a baissé modérément passant de 10,2 % fin 2015 à 10,0 % fin 2016.

Dans ce contexte, l'activité économique a poursuivi son redressement en Provence Alpes Côte d'Azur. Le nombre d'emplois a encore augmenté, le taux de chômage s’est légèrement replié et la hausse du nombre de demandeurs d’emploi a nettement ralenti dans la région. Mis à part le tourisme pénalisé par une chute de fréquentation étrangère, le redressement a concerné la majorité des secteurs d'activité. En particulier, le rebond de la construction s’est confirmé, le secteur créant de l'emploi pour la première fois depuis dix ans. L’amélioration de la conjoncture se traduit également par l’augmentation du nombre de créations d'entreprises tandis que les défaillances étaient moins nombreuses.

Insee Conjoncture Provence-Alpes-Côte d'Azur
No 15
Paru le : 23/05/2017
Consulter

Transports - Dynamisme du transport de voyageursBilan économique 2016

Jean-Marc Ambielle, Observatoire Régional des Transports

En Provence-Alpes-Côte d’Azur, le nombre d’immatriculations de véhicules neufs est en hausse, dépassant les 185 000 en 2016.

Pa ailleurs, le transport des voyageurs par avion s’est accru, confirmant la tendance des dernières années et le trafic maritime de passagers s’est redressé.

Pour le fret, le transport maritime a fléchi et le fret routier est resté atone.

Insee Conjoncture Provence-Alpes-Côte d'Azur
No 15
Paru le : 23/05/2017

Croissance encore soutenue des immatriculations

En 2016, les achats de véhicules progressent de 5,0 %, par rapport à l’année précédente (figure 1). La hausse du nombre d’immatriculations concerne tous les types de véhicules neufs. Les camions, notamment les plus de 15 tonnes profitent de l’essor du bâtiment. Les véhicules utilitaires légers poursuivent leur progression, à un rythme soutenu (+ 7,2 %). Pour les particuliers les immatriculations de véhicules neufs augmentent également (+ 4,4 %) à un rythme toutefois un peu inférieur à l’année précédente (+ 5,9 %)

Figure 1 – Immatriculations de véhicules neufs

Immatriculations de véhicules neufs
Véhicules particuliers Véhicules utilitaires légers (1) Véhicules industriels à moteur (2) Ensemble immatriculations (3)
2016 (nombre) Évolution 2016/2015 (en %) 2016 (nombre) Évolution 2016/2015 (en %) 2016 (nombre) Évolution 2016/2015 (en %) 2016 (nombre) Évolution 2016/2015 (en %)
Alpes-de-Haute-Provence 4 440 5,6 1 064 4,6 79 9,7 5 607 5,4
Hautes-Alpes 3 663 4,3 887 1,0 97 6,6 4 680 3,2
Alpes-Maritimes 34 742 1,6 6 164 10,4 336 25,8 41 337 2,9
Bouches-du-Rhône 56 645 4,5 14 189 1,7 1 180 20,0 72 246 4,1
Var 33 833 7,1 5 627 13,0 387 -2,8 39 919 7,8
Vaucluse 17 117 4,7 4 184 17,4 480 -0,6 21 875 7,1
Provence-Alpes-Côte d'Azur 150 440 4,4 32 115 7,2 2 559 11,6 185 664 5,0
France métropolitaine 1 984 472 5,2 408 042 8,1 48 418 12,6 2 447 528 5,8
  • Note : données brutes.
  • (1) : camionnettes et véhicules automoteurs spécialisés <= 3,5 t de PTAC.
  • (2) : camions, véhicules automoteurs spécialisés > 3,5 t de PTAC et tracteurs routiers.
  • (3) : y compris immatriculations de transports en commun.
  • Source : SOeS, SIDIV.

Transport aérien de voyageurs : une année de haut vol

Le trafic aérien régional s’accroît de 3,0 % (figure 2) malgré un contexte défavorable (prolongation de l’état d’urgence, grèves plus nombreuses que l’année passée). Les aéroports de Nice (+ 3,6 %) et de Marseille (+ 2,6 %) sont tous deux en hausse aussi bien pour les lignes nationales qu’internationales. Les aéroports régionaux accueillent un nombre d’avions quasiment stable par rapport à 2015 : à Marseille, le coefficient de remplissage augmente mais il s’érode très légèrement à Nice.

L’essor du trafic régional est soutenu par les liaisons vers les villes de province et Paris. Les transversales reliant Nice à Lille, Nantes, Strasbourg et Rennes se développent au-delà de 10 %, de même que celles connectant Marseille à Bordeaux et Lille. Les lignes vers Paris s’accroissent de 4,3 % avec la cité phocéenne et de 1,9 % avec Nice.

En trafic international, Londres reste la première desserte depuis Marseille, devant Amsterdam qui, cette année, précède Alger ; Nice se tourne plus que l’année passée vers l’Europe (Italie, Portugal et Norvège) et l’Afrique (Tunisie et Algérie).

Figure 2 – Trafic de passagers des aéroports de Provence-Alpes-Côte d'Azur en 2016

Trafic de passagers des aéroports de Provence-Alpes-Côte d'Azur en 2016
2016 (en milliers de passagers) Évolution 2016/2015 (en %) Évolution annuelle moyenne 2011-2016 (en %)
Lignes nationales 8 407 3,3% 1,0%
dont : Nice 4 494 3,2% 1,5%
        Marseille 3 476 4,0% 0,6%
Lignes internationales 12 944 2,7% 4,8%
dont : Nice 7 930 3,6% 5,0%
        Marseille 4 921 0,8% 5,4%
Transit 82 11,6% -12,1%
Total 21 433 3,0% 3,1%
Passagers lignes à bas coût (low cost) 7 295 3,0% 8,1%
Part des lignes à bas coût (%) 34,0% /// ///

Le transport maritime de passagers, en vitesse de croisière

En 2016, le trafic maritime de passagers s’est accru de 6,8 % en Paca (figure 3). Cette croissance concerne à la fois les croisiéristes (+ 9,3 %) et les passagers des lignes régulières (+ 5,0 %). En effet, quelque 2,5 millions de croisiéristes sont accueillis dans les ports de Marseille (+ 9,6 %), Toulon (+ 21,2 %) et ceux de la Riviera (+ 3,1 %). Parmi les 3,3 millions de voyageurs empruntant les lignes régulières, plus de 80 % se rendent en Corse (+ 3,6 %). Le flux de passagers reliant l’île de Beauté progresse à Toulon et à Nice et fléchit à Marseille, malgré un redressement de fréquentation en cours d’année. Les liaisons vers le Maghreb, uniquement depuis Marseille, attirent un nombre croissant de voyageurs pour l’Algérie (+ 27,0 %) et décroissant pour la Tunisie (- 1,1 %).

Figure 3 – Transport de passagers des principaux ports maritimes de Provence-Alpes-Côte d'Azur en 2016

Transport de passagers des principaux ports maritimes de Provence-Alpes-Côte d'Azur en 2016
2016 (en millier de passagers) 2016/2015 Evol. Annuelle moyenne 2016/2011
Marseille 2 714 6,5% 3,0%
Lignes régulières 1 119 2,5% -6,1%
Croisières 1 595 9,6% 14,5%
Nice* 1 329 8,4% -2,1%
Lignes régulières 766 12,7% -1,2%
Croisières 563 3,1% -3,3%
Toulon 1 726 5,9% 3,2%
Lignes régulières 1 434 3,2% 2,7%
Croisières 292 21,2% 5,6%
Total 5 769 6,8% 1,7%
  • * Nice, Villefranche et Cannes
  • Sources : GPMM, Cci de Nice Côte d'Azur, Cci du Var

Transport maritime de marchandises : cap sur la diversification du fret

En 2016, l’activité du Grand Port Maritime de Marseille diminue de 1,4 % par rapport à l’année passée, à la suite de la diminution globale des transports de vracs solides et liquides (figure 4). La baisse des liquides résulte des moindres importations d’hydrocarbures, consécutives à l’arrêt des importations de Total La Mède, reconvertie en bioraffinerie. La réduction des vracs solides est liée à la mauvaise récolte céréalière et aux difficultés de la sidérurgie (crise de l’acier). L’ampleur de ces baisses est limitée par la forte hausse des transports de matériaux pour le BTP, l’apparition de nouveaux trafics (pellets de bois) et le fort accroissement des importations de Gaz Naturel Liquéfié. Par ailleurs, le trafic de marchandises diverses se développe, porté à Marseille-Fos par les conteneurs (+ 2,7 %) et à Marseille-Est par le roulant (+ 7 % de remorques).

Figure 4 – Trafic de marchandises des ports de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur en 2016

Unité : millions de tonnes
Trafic de marchandises des ports de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur en 2016
2016 Évolution 2016/2015 Évolution annuelle moyenne 2016/2011
en million de tonnes en % en %
Grand port maritime de Marseille 80,6 -1,4% -1,8%
Marchandises diverses 18,5 3,1% 3,5%
dont conteneurs 12,1 2,7% 5,3%
Vrac solide 13,0 -6,7% 5,7%
Vrac liquide 49,2 -6,1% -0,9%
dont hydrocarbures 46,4 -1,1% -5,1%
Nice 0,5 143,0% 13,3%
Toulon 1,4 -4,4% 1,9%
Total des trois ports 82,5 -1,1% -1,6%
  • Sources : GPPM, CCI Nice-Côte d'Azur, CCI du Var

Transport fluvial : nouveau recul

Les résultats décevants de l’activité fluviale font suite à la mauvaise récolte céréalière, générée par les conditions climatiques dégradées de l’année 2016 (figure 5). La baisse des transports de la filière agricole, qui représente 30 % du trafic fluvial, et celle de l’énergie et de la métallurgie entraînent une chute d’activité du bassin Rhône -Saône de 9,5 %, en volume et en tonne-kilomètre. En région Paca, les 3 millions de tonnes de marchandises transportées sur fleuve marquent une baisse annuelle de trafic de 7,8 %. Le repli affecte sérieusement le port d'Arles (- 25 %) dont les expéditions chutent de près de moitié, mais épargne celui du Pontet (+ 19 %) dont l'activité repose essentiellement sur le déchargement.

Figure 5 – Trafic fluvial du bassin Rhône-Saône 2010 2016

Trafic fluvial du bassin Rhône-Saône 2010 2016
Millier de Tonnes Million de tonnes-km
2010 6 067 1452
2011 6 269 1371
2012 6 083 1346
2013 5 737 1305
2014 5 609 1292
2015 5516 1288
2016 4 996 1 138
  • Source : VNF

Figure 5 – Trafic fluvial du bassin Rhône-Saône 2010 2016

Atonie du transport routier de marchandises

En baisse depuis 2008, le fret routier généré par la région Provence-Alpes-Côte d’Azur fléchit de nouveau en 2016 (- 5,9 %, en tonne-kilomètre, par rapport à l’année précédente) (figure 6). Cette baisse reflète à la fois la contraction des flux internes (- 7,3 % en un an) et un recul des échanges avec les autres régions (- 5,2 %). Les entrées de marchandises connaissent en particulier une baisse marquée (- 7,8 %). La situation est plus favorable au niveau national où le transport routier de marchandises croît cette année de 2 % par rapport à 2015.

Figure 6 – Évolution du transport routier de marchandises dans la région Provence-Alpes-Côte d'Azur

en indice base 100 en 2014
Évolution du transport routier de marchandises dans la région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Entrées dans la région Sorties de la région Intérieur de la région
2014 100 100 100
2015 97,49 94,27 111,39
2016 89,87 92,23 103,21
  • p : données provisoires.
  • Champ : hors transport international.
  • Source : SOeS, Enquête Transport routier de marchandises.

Figure 6 – Évolution du transport routier de marchandises dans la région Provence-Alpes-Côte d'Azur

Avertissement

Les données chiffrées sont parfois arrondies (selon les règles mathématiques). Le résultat arrondi d'une combinaison de données chiffrées (qui fait intervenir leurs valeurs réelles) peut se trouver légèrement différent de celui que donnerait la combinaison de leurs valeurs arrondies.