Bilan économique 2016 - Provence-Alpes-Côte d’Azur

L'économie régionale poursuit son redressement en 2016

En 2016, l'activité mondiale a augmenté quasiment au même rythme que les années précédentes. Après un fort ralentissement l’année dernière, l’activité a repris quelques couleurs dans les pays émergents mais elle a ralenti dans les économies avancées essentiellement du fait des Etats-Unis.

En France, l'économie a à peine accéléré en 2016. Porté par l'emploi salarié du secteur marchand non agricole, l'emploi total a connu une accélération et le taux de chômage a baissé modérément passant de 10,2 % fin 2015 à 10,0 % fin 2016.

Dans ce contexte, l'activité économique a poursuivi son redressement en Provence Alpes Côte d'Azur. Le nombre d'emplois a encore augmenté, le taux de chômage s’est légèrement replié et la hausse du nombre de demandeurs d’emploi a nettement ralenti dans la région. Mis à part le tourisme pénalisé par une chute de fréquentation étrangère, le redressement a concerné la majorité des secteurs d'activité. En particulier, le rebond de la construction s’est confirmé, le secteur créant de l'emploi pour la première fois depuis dix ans. L’amélioration de la conjoncture se traduit également par l’augmentation du nombre de créations d'entreprises tandis que les défaillances étaient moins nombreuses.

Insee Conjoncture Provence-Alpes-Côte d'Azur
No 15
Paru le : 23/05/2017
Consulter

Minima sociaux - Évolutions contrastées des bénéficiaires selon les minima sociauxBilan économique 2016

Jean-Christophe Charles, Dros - Jérôme Banche, DRDJSCS

Fin 2016, 155 000 foyers sont allocataires du Revenu de Solidarité Active (RSA) en Provence-Alpes-Côte d'Azur. Pour la première fois depuis la mise en place du dispositif, le nombre d’allocataires diminue (- 6,2 %, soit 10 000 foyers allocataires de moins). Au sein de la région, les Alpes-Maritimes et les Bouches-du-Rhône enregistrent les plus fortes baisses.

Avec un peu plus de 84 000 allocataires, les bénéficiaires de l’Allocation aux Adultes Handicapés (AAH) sont quant à eux plus nombreux qu’en 2015.

Insee Conjoncture Provence-Alpes-Côte d'Azur
No 15
Paru le : 23/05/2017

Baisse du nombre de foyers allocataires du RSA en 2016

Au 31 décembre 2016, 155 000 foyers sont allocataires du Revenu de Solidarité Active (RSA) en Provence-Alpes-Côte d’Azur. En tenant compte des conjoints, enfants et autres personnes à charge, ce sont au total près de 316 000 personnes qui vivent dans un foyer allocataire du RSA contre 337 000 en 2015 (figure 1). Dans un contexte de réforme du RSA (encadré méthode), le nombre de foyers bénéficiaires a diminué de 6,2 % en 2016, soit 10 000 foyers de moins sur un an.

La tendance observée en région se retrouve également au niveau national. Fin 2016, 1 661 000 foyers allocataires Caf perçoivent le RSA, contre 1 734 700 foyers un an plus tôt, soit une baisse de 4,2 %.

Figure 1 – Allocataires du Revenu de Solidarité Active (RSA)Données au 31 décemblre 2016

Allocataires du Revenu de Solidarité Active (RSA)
RSA Évolution 2016/2015 en % Dont RSA majoré Population couverte
Alpes-de-Haute-Provence 4 204 -3,4 509 8 099
Hautes-Alpes 2 752 -1,9 270 4 886
Alpes-Maritimes 24 238 -7,3 2 582 45 631
Bouches-du-Rhône 76 580 -6,6 9 358 164 368
Var 30 703 -5,4 2 959 58 122
Vaucluse 16 619 -5,1 1 923 34 749
Provence-Alpes-Côte d'Azur 155 096 -6,2 17 601 315 855
France métropolitaine 1 661 074 -4,2 191 538 3 318 920
  • Note : Depuis le 1er janvier 2016, la Prime d'activité remplace le RSA activité et la prime pour l'emploi. Le RSA n'a plus qu'un seul volet, le socle (encadré méthode)
  • Sources : Dros - Cnaf - CCMSA

Diminution du nombre de foyers allocataires dans tous les départements

Le nombre de foyers allocataires du RSA a diminué dans tous les départements de la région entre décembre 2015 et 2016 (figure 2).

Les Bouches-du-Rhône et les Alpes-Maritimes enregistrent une baisse supérieure à la moyenne régionale (respectivement - 6,6 % et - 7,3 %). Le Var et le Vaucluse affichent également d’importantes diminutions (respectivement - 5,4 % et- 5,1 %). Les Hautes-Alpes et les Alpes-de-Haute-Provence enregistrent une diminution plus modérée qu’ailleurs en région (respectivement - 1,9 % et - 3,4 %).

Cependant, ce mouvement à la baisse semble s’inverser au dernier trimestre 2016.

Figure 2 – Nombre d’allocataires du RSA par département, en Paca et en France métropolitaine entre décembre 2010 et décembre 2016

Base 100 décembre 2010
Nombre d’allocataires du RSA par département, en Paca et en France métropolitaine entre décembre 2010 et décembre 2016
Alpes-de-Haute-Provence Hautes-Alpes Alpes-Maritimes Bouches-du-Rhône Var Vaucluse Paca France
déc-10 100 100 100 100 100 100 100 100
mars-11 107 101 102 102 103 104 102 102
juin-11 106 102 102 103 104 103 103 102
sept-11 107 106 100 103 103 100 102 101
déc-11 106 105 102 104 106 100 104 103
mars-12 109 107 105 104 109 102 105 104
juin-12 112 105 105 104 111 103 106 105
sept-12 110 108 104 105 111 102 106 106
déc-12 117 114 109 108 118 104 109 109
mars-13 122 114 112 107 122 107 111 111
juin-13 123 115 115 109 125 108 113 114
sept-13 121 115 115 110 125 107 113 115
déc-13 124 119 118 112 129 109 116 117
mars-14 126 122 121 109 130 112 116 118
juin-14 126 125 121 110 132 113 117 120
sept-14 129 127 121 111 132 112 117 121
déc-14 133 132 122 113 136 115 119 123
mars-15 136 134 124 112 138 117 120 124
juin-15 138 135 125 112 138 117 120 125
sept-15 140 135 123 113 137 118 120 125
déc-15 145 137 125 114 139 118 121 126
mars-16 144 138 124 110 137 119 119 125
juin-16 139 133 120 108 133 115 116 123
sept-16 137 133 115 107 131 112 114 121
déc-16 140 135 116 106 131 112 114 121

Figure 2 – Nombre d’allocataires du RSA par département, en Paca et en France métropolitaine entre décembre 2010 et décembre 2016

Augmentation moins soutenue du nombre d’allocataires de l’AAH

En 2016, l’Allocation aux Adultes Handicapés (AAH) est versée à plus de 84 000 personnes en Paca, soit une hausse un peu moins soutenue qu’en 2015 : + 1,9 % contre + 2,3 % (figure 3). En France métropolitaine, le nombre de bénéficiaires de l’AAH dépasse pour la première fois un million pour s’établir à 1 018 800 allocataires au 31 décembre 2016 (+ 2,5 %).

Comme en 2015, le nombre d’allocataires a davantage augmenté en Vaucluse (+ 3,5 % en 2016 après + 3,6 % en 2015). Les Alpes-Maritimes, deuxième département de la région en nombre d’allocataires, sont les seuls à enregistrer une légère baisse sur un an (- 0,3 %).

Figure 3 – Allocataires de l'Allocation aux Adultes Handicapés (AAH)Données au 31 décembre 2016

Allocataires de l'Allocation aux Adultes Handicapés (AAH)
Allocataires AAH Évolution 2016/2015 en %
Alpes-de-Haute-Provence 2 965 2,3
Hautes-Alpes 2 273 0,5
Alpes-Maritimes 20 242 -0,3
Bouches-du-Rhône 32 130 2,8
Var 17 308 2,3
Vaucluse 9 186 3,5
Provence-Alpes-Côte d'Azur 84 104 1,9
France métropolitaine 1 018 801 2,5
  • Sources : Dros - Cnaf

Légère hausse du nombre de bénéficiaires du minimum vieillesse en Paca

En 2015, le nombre de bénéficiaires du minimum vieillesse est en augmentation (+ 1,0 % soit 700 bénéficiaires de plus qu’en 2014) alors qu'il diminuait les années précédentes (figure 4). Ce nombre augmente également au niveau national (+ 1,7 %). Cet accroissement concerne tous les départements, excepté celui des Hautes-Alpes (- 1,7 %).

Rapportée à la population âgée de 60 ans ou plus, la part de bénéficiaires du minimum vieillesse reste stable à 5,1 % en 2015, nettement supérieure à la moyenne nationale (3,5 %). Les femmes représentent 48,9 % des allocataires contre 55,7 % en France. Les Bouches-du-Rhône demeurent le département de la région le plus concerné avec 6 % d’allocataires d’un minimum vieillesse parmi les personnes de 60 ans ou plus. A l’inverse, les Hautes-Alpes ont le taux le plus faible (2,9 %).

Figure 4 – Titulaires d'un minimum vieillesse (ASV* ou ASPA**), tous régimes au 31 décembre 2015

Titulaires d'un minimum vieillesse (ASV* ou ASPA**), tous régimes au 31 décembre 2015
Évolution 2015/2014 Part des femmes Taux d'allocataires d'un minimum vieillesse*** Evolution annuelle moyenne
décembre 2014/ décembre 2010
2015 en % en % en % en %
Alpes-de-Haute-Provence 1 850 0,0 53,3 3,7 -0,1
Hautes-Alpes 1 150 -1,7 57,3 2,9 -1,7
Alpes-Maritimes 16 320 1,7 46,4 5,3 -0,5
Bouches-du-Rhône 29 230 0,7 49,6 6,0 -1,2
Var 13 430 1,0 49,2 4,2 -0,2
Vaucluse 6 800 1,6 48,2 4,7 -0,1
Provence-Alpes-Côte d'Azur 68 800 1,0 48,9 5,1 -0,8
France métropolitaine 553 790 1,7 55,7 3,5 -1,1
  • * Allocation Spéciale de Vieillesse 
  • ** Allocation de Solidarité aux personnes âgées
  • *** nombre d'allocataires rapporté à la population âgée de 60 ans ou plus de 2015
  • Sources : Drees, enquêtes annuelles sur le minimum vieillesse - Insee, estimations de population

Encadrés

Encadré méthode - En 2016, le RSA évolue

Depuis le 1er janvier 2016, la composante activité du RSA et la Prime pour l’emploi (PPE) ont fusionné pour devenir la Prime d’activité (PA). Cette nouvelle prestation s’adresse aux travailleurs de plus de 18 ans dont le revenu d’activité est inférieur à 1500 € net (1,3 Smic pour une personne seule). Les anciens bénéficiaires du RSA activité ont été reversés automatiquement dans le dispositif de la PA.

La suppression de la partie activité du RSA ne modifie pas la partie « socle ». Ainsi, les chiffres du RSA portent désormais sur la seule composante historiquement appelée « RSA socle ». Le nombre de bénéficiaires du RSA socle avant le 1er janvier 2016 a été recalculé par cumul des deux anciennes composantes « socle seul » et « socle et activité ».

Une amélioration de la conjoncture et des facteurs administratifs

Pour la première fois depuis la mise en place du RSA, le nombre d’allocataires diminue en 2016. Cette amélioration peut en partie s’expliquer par une situation plus favorable du marché du travail, en particulier pour les populations les plus exposées (chômeurs de longue durée) et par les politiques d’insertion.

Outre l’embellie conjoncturelle, des facteurs d’origine administrative peuvent également contribuer à la baisse du nombre d’allocataires, conséquence à la fois d’une diminution du nombre d’entrants et d’une une augmentation du nombre de sortants du dispositif (cf. graphique ci-dessous).

Ainsi, depuis la mise en place de la prime d’activité, une personne sortant de ce dispositif n’a pas de droit ouvert au RSA automatiquement comme cela était le cas entre les différentes composantes RSA activité / RSA socle auparavant. Cette situation peut engendrer du non-recours et expliquer en partie la baisse du nombre d’entrants au RSA en provenance de la prime d’activité qui s’observe depuis le 2e trimestre 2016.

Par ailleurs, le renforcement des politiques de contrôle et de lutte contre la fraude, l’application plus stricte des sanctions pour non-respect du contrat d’engagements réciproques ou du projet personnalisé d’accès à l’emploi ont pu contribuer à une hausse des sortants du dispositif.

Figure 5 – Nombre d’entrants et de sortants du RSA socle selon leur droit au RSA activité seul / prime d’activité en fin de trimestre

Nombre d’entrants et de sortants du RSA socle selon leur droit au RSA activité seul / prime d’activité en fin de trimestre
Différentiel entrées/sorties Entrants en provenance du RSA activité seul / prime d'activité Entrants en provenance d'autres situations Sortants vers le RSA activité seul / prime d'activité Sortants vers d'autres situations
mars-14 -340 4973 17209 -6936 -15586
juin-14 1329 4458 17180 -6365 -13944
sept.-14 778 4963 16709 -7161 -13733
déc.-14 2556 5549 17631 -6940 -13684
mars-15 646 5410 17035 -7093 -14706
juin-15 -72 4612 16746 -6618 -14812
sept.-15 767 4980 17797 -7785 -14225
déc.-15 1329 5764 17587 -7508 -14514
mars-16 -2853 5702 15433 -8417 -15571
juin-16 -3980 3423 15529 -8284 -14648
sept.-16 -3258 3294 14721 -8484 -12789
déc.-16 -24 3958 15380 -7063 -12299

Figure 5 – Nombre d’entrants et de sortants du RSA socle selon leur droit au RSA activité seul / prime d’activité en fin de trimestre

Note de lecture : En mars 2014, parmi les foyers allocataires Caf du RSA socle, 4 973 bénéficiaient en décembre 2013 du RSA activité seul et 17 209 étaient dans une autre situation (ni RSA socle, ni RSA activité seul). Entre décembre 2013 et mars 2014, 6 936 foyers allocataires du RSA socle ont basculé vers le RSA activité seul et 15 586 sont sortis vers une autre situation. Le nombre des entrants étant inférieur à celui des sortants (22 182 contre 22 522), le nombre de foyers allocataires du RSA socle a diminué de 340 entre décembre 2013 et mars 2014.

Pour en savoir plus

La note de conjoncture du Dros « »

La cahiers du Dros « »