Bilan économique 2016 - Provence-Alpes-Côte d’Azur

L'économie régionale poursuit son redressement en 2016

En 2016, l'activité mondiale a augmenté quasiment au même rythme que les années précédentes. Après un fort ralentissement l’année dernière, l’activité a repris quelques couleurs dans les pays émergents mais elle a ralenti dans les économies avancées essentiellement du fait des Etats-Unis.

En France, l'économie a à peine accéléré en 2016. Porté par l'emploi salarié du secteur marchand non agricole, l'emploi total a connu une accélération et le taux de chômage a baissé modérément passant de 10,2 % fin 2015 à 10,0 % fin 2016.

Dans ce contexte, l'activité économique a poursuivi son redressement en Provence Alpes Côte d'Azur. Le nombre d'emplois a encore augmenté, le taux de chômage s’est légèrement replié et la hausse du nombre de demandeurs d’emploi a nettement ralenti dans la région. Mis à part le tourisme pénalisé par une chute de fréquentation étrangère, le redressement a concerné la majorité des secteurs d'activité. En particulier, le rebond de la construction s’est confirmé, le secteur créant de l'emploi pour la première fois depuis dix ans. L’amélioration de la conjoncture se traduit également par l’augmentation du nombre de créations d'entreprises tandis que les défaillances étaient moins nombreuses.

Insee Conjoncture Provence-Alpes-Côte d'Azur
No 15
Paru le : 23/05/2017
Consulter

Tourisme - La fréquentation touristique en baisse, une fin d’année plus favorableBilan économique 2016

Vincent Delage, Philippe Winnicki, Insee Provence-Alpes-Côte d’Azur

Une fréquentation hôtelière freinée par la baisse des clientèles étrangères

Après une année 2015 en hausse, la fréquentation hôtelière de Provence-Alpes-Côte d’Azur a sensiblement baissé en 2016 en ce qui concerne les nuitées.

La durée moyenne de séjours des Français comme des étrangers a diminué. Le taux d’occupation des hôtels a légèrement reculé. Sur l’année, la clientèle internationale est en net retrait surtout après les attentats de l’été alors que la clientèle française a progressé.

Dans les campings de la région, la fréquentation 2016 est également inférieure à celle de 2015.

Insee Conjoncture Provence-Alpes-Côte d'Azur
No 15
Paru le : 23/05/2017

Recul de 1,7 % de la fréquentation des hôtels

Avec plus de 21,8 millions de nuitées réalisées dans l'hôtellerie régionale en 2016, la fréquentation hôtelière baisse de - 1,7 % par rapport à 2015 (après + 2,1 % en 2015 et - 1,8 % en 2014). En parallèle, le nombre d’arrivées se maintient (+ 1 %). Mouvements sociaux et grèves au printemps, attentats dans la région au mois de juillet ont particulièrement impacté la fréquentation touristique. Le championnat d’Europe de football (Euro 2016) dont certains matchs ont été joués dans les stades de Marseille et de Nice entre le 10 juin et le 10 juillet a lui contribué favorablement à la fréquentation.

La résistance de la fréquentation est due à la clientèle française qui affiche + 1,5 % de croissance, soit 200 000 nuitées supplémentaires en 2016 pour un total de 13,3 millions de nuitées (61 % des nuitées totales).

Provence-Alpes-Côte d’Azur conserve sa place de 3e région touristique derrière l’Île-de-France et Auvergne-Rhône Alpes. L’évolution globale des nuitées en France métropolitaine est aussi en légère baisse (- 1 %) en raison d’un recul marqué en Île-de-France.

Au sein de la région, la fréquentation touristique a baissé dans les Alpes-Maritimes (- 4,1 %), le Vaucluse (- 2,3 %), les Alpes de Haute-Provence (- 1,9 %) et le Var (- 1,7 %). Elle est en hausse dans les Hautes-Alpes (+ 4,2 %) et les Bouches du Rhône (+ 1,5 %) (figure 1).

Figure 1 – Nombre de nuitées dans les hôtels par département

en %
Nombre de nuitées dans les hôtels par département
Nombre de nuitées dans les hôtels Part de nuitées effectuées en 2016 par une clientèle étrangère
2016 (en milliers) Évolution 2016/2015 Évolution annuelle moyenne 2015/2010 (1)
Alpes-de-Haute-Provence 685 -1,9 1,5 23,9
Hautes-Alpes 927 4,2 -2,4 20,1
Alpes-Maritimes 8 609 -4,1 0,7 54,3
Bouches-du-Rhône 5 791 1,5 2,0 27,6
Var 3 581 -1,7 0,4 29,4
Vaucluse 2 199 -2,3 0,1 35,0
Provence-Alpes-Côte d'Azur 21 793 -1,7 0,8 38,8
France métropolitaine 200 089 -1,0 0,6 34,8
  • (1) : taux d'évolution annuel qu'aurait connu le nombre de nuitées si l'évolution avait été la même pour chaque année de la période considérée.
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT).

Baisse marquée de la fréquentation étrangère

En 2016, la clientèle internationale marque le pas avec une baisse significative des nuitées étrangères (- 6,4 % après + 3,5 % en 2015). Après un premier semestre à l’équilibre, c’est au cours des mois d’août, de septembre et d’octobre que les clientèles étrangères accusent de fortes baisses (respectivement – 16,9 %, – 12,6 % et – 10 %). La fin d’année montre des signes de reprise en enregistrant une hausse des nuitées internationales de 6,2 % en novembre et 5,4 % en décembre.

Néanmoins, 2016 marque une rupture par rapport à la période 2010-2015 qui avait enregistré une hausse annuelle moyenne de + 3,0 % des nuitées étrangères.

Cette année, l’hôtellerie régionale a enregistré des baisses significatives de plusieurs nationalités. Se sont détournés de notre destination notamment les touristes en provenance des pays lointains comme les Chinois – 28,5 % (soit 86 800 nuitées de moins qu’en 2015), les Japonais – 35,7 % (– 47 600 nuitées), les Russes – 19,8 % (– 62 300 nuitées) ou encore les Américains (- 52 700 nuitées) (figure 2).

Figure 2 – Evolution de la fréquentation hôtelière entre 2015 et 2016

Evolution de la fréquentation hôtelière entre 2015 et 2016
Provence-Alpes-Côte d'Azur France métropolitaine
Ensemble - 1,7 - 1,0
Clientèle française 1,6 1,8
Clientèle étrangère - 6,4 - 5,7
dont clientèle lointaine - 7,9 - 9,5
dont clientèle européenne - 5,7 - 3,6
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT)

Figure 2 – Evolution de la fréquentation hôtelière entre 2015 et 2016

En nombre de nuitées, c’est la clientèle italienne qui a le plus impacté la baisse de la fréquentation touristique internationale dans la région cette année (- 191 600 soit - 19 %). La clientèle italienne chute ainsi de la 2e place à la 4e place des nationalités les plus présentes dans la région entre 2015 et 2016.

Les touristes britanniques constituent la clientèle étrangère la plus représentée. Leur présence en 2016 a été contrastée. En moyenne sur l’année, leur fréquentation a diminué de 3,6 %. Pourtant, au premier semestre le nombre de nuitées a augmenté de + 3,5 %, les Britanniques ayant été particulièrement présents dans la région au moment de l’Euro 2016. Au deuxième semestre, ils ont été moins nombreux.

La plupart des nationalités étrangères sont en baisse mais certaines affichent des résultats à la hausse : les touristes venant d’Espagne, de Scandinavie, des pays du Proche et Moyen Orient ou encore d’Asie-Océanie (hors Chine) sont venus plus nombreux malgré le contexte sécuritaire.

A signaler aussi les hausses significatives des clientèles islandaises, hongroises et polonaises venues pour l’Euro 2016 à Marseille et Nice et qui d’ordinaire fréquentent moins la région.

Le taux d’occupation perd 1 point

En 2016, le taux d’occupation des hôtels de la région diminue de 1 point (après + 1 point en 2015 et + 0,3 en 2014) et s’établit à 57,4 %. Les durées moyennes de séjours des touristes français et étrangers baissent respectivement de - 1,5 % et - 3,8 % et expliquent l’écart de tendances entre la baisse des nuitées et la stabilisation des arrivées hôtelières pour cette année 2016. Les touristes sont venus aussi nombreux mais sont restés moins longtemps (figure 3).

Figure 3 – Taux d'occupation dans les hôtels

en % du nombre de lits disponibles
Taux d'occupation dans les hôtels
Provence-Alpes-Côte d'Azur - en 2016 France métropolitaine - en 2016
janvier 39,3 46,4
février 45,2 50,2
mars 50,7 56,0
avril 54,6 54,8
mai 62,6 61,0
juin 71,3 67,4
juillet 73,2 65,5
août 74,9 64,2
septembre 66,4 66,5
octobre 53,7 60,5
novembre 42,5 53,7
décembre 38,6 50,0
  • Note : données 2016 définitives.
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT).

Figure 3 – Taux d'occupation dans les hôtels

La fréquentation des campings est en baisse

Avec 14,7 millions de nuitées dans les campings de Provence-Alpes-Côte d’Azur, la fréquentation est en baisse sur la période de mai à septembre 2016 (– 3,0 % après – 0,7 % en 2015). Cette diminution est plus forte qu’en France métropolitaine (– 0,6 %).

Ce recul de la fréquentation s’explique par une diminution du nombre de nuitées des touristes étrangers (– 2,0 %) mais encore plus des touristes français (– 3,6 %). Les clientèles internationales ont été moins nombreuses en juillet et en septembre mais plus présentes au mois d’août ; les clientèles françaises sont moins venues en mai et en août mais ont été plus nombreuses en juin, juillet et septembre.

Au total, c’est au mois de mai et de septembre que les baisses sont les plus significatives (respectivement – 15,3 % et – 9,6 %) alors que le cœur de saison d’été 2016 (juin, juillet et aout) maintient son niveau de fréquentation ( – 0,5 % des nuitées par rapport à 2015).

Selon les départements, les campings n’enregistrent pas les mêmes tendances. La fréquentation baisse dans les départements littoraux : Alpes-Maritimes, Bouches du Rhône et Var. Dans les départements alpins, Hautes-Alpes et Alpes-de-Haute-Provence, ainsi que dans le Vaucluse, la fréquentation 2016 est à la hausse (figure 4).

Figure 4 – Nombre de nuitées dans les campings par département

en %
Nombre de nuitées dans les campings par département
Nombre de nuitées dans les campings Part de nuitées effectuées en 2016
2016 (en milliers) Évolution 2016/2015 Évolution annuelle moyenne 2015/2010 (1) par une clientèle étrangère sur emplacements équipés
Alpes-de-Haute-Provence 1 860 2,9 0,5 39,5 39,1
Hautes-Alpes 1 249 10,0 -1,4 38,4 20,9
Alpes-Maritimes 809 -13,4 -1,3 42,6 39,2
Bouches-du-Rhône 1 672 -2,5 2,7 37,1 49,8
Var 7 506 -6,0 3,5 37,6 60,8
Vaucluse 1 583 2,1 1,5 49,6 41,7
Provence-Alpes-Côte d'Azur 14 678 -3,0 2,1 39,4 50,1
France métropolitaine 112 166 -0,6 1,6 32,0 49,4
  • Note : données 2016 définitives. La fréquentation des campings n'est observée que de mai à septembre.
  • (1) : taux d'évolution annuel qu'aurait connu le nombre de nuitées si l'évolution avait été la même pour chaque année de la période considérée.
  • Source : Insee en partenariat avec la DGE et les comités régionaux du tourisme (CRT).

Avertissement

Les données chiffrées sont parfois arrondies (selon les règles mathématiques). Le résultat arrondi d'une combinaison de données chiffrées (qui fait intervenir leurs valeurs réelles) peut se trouver légèrement différent de celui que donnerait la combinaison de leurs valeurs arrondies.

Sources

DGE

Pour en savoir plus

Delage V., Winnicki P., «Fréquentation touristique saison 2016 -Un été difficile pour Provence -Alpes-Côte d’Azur», Insee Analyse Paca n°41, décembre 2016

Delage V., Lassagne T., Winnicki P., «Fréquentation touristique en baisse en juillet - août», Insee Flash Paca n° 30, novembre 2016

Favre F., « Saison touristique d'été 2016 - Fort repli en Île de France et sur le littoral» Insee Focus n° 68, novembre 2016

Peron A., Delage V., Winnicki P., «L'Euro 2016 a stimulé la fréquentation étrangère à Marseille», Insee Analyse Paca n°37, novembre 2016

Delage V., Lassagne T., Winnicki P., «Fréquentation touristique en baisse en juillet - août», Insee Flash Paca n° 30, novembre 2016