Bilan économique 2016 - Provence-Alpes-Côte d’Azur

L'économie régionale poursuit son redressement en 2016

En 2016, l'activité mondiale a augmenté quasiment au même rythme que les années précédentes. Après un fort ralentissement l’année dernière, l’activité a repris quelques couleurs dans les pays émergents mais elle a ralenti dans les économies avancées essentiellement du fait des Etats-Unis.

En France, l'économie a à peine accéléré en 2016. Porté par l'emploi salarié du secteur marchand non agricole, l'emploi total a connu une accélération et le taux de chômage a baissé modérément passant de 10,2 % fin 2015 à 10,0 % fin 2016.

Dans ce contexte, l'activité économique a poursuivi son redressement en Provence Alpes Côte d'Azur. Le nombre d'emplois a encore augmenté, le taux de chômage s’est légèrement replié et la hausse du nombre de demandeurs d’emploi a nettement ralenti dans la région. Mis à part le tourisme pénalisé par une chute de fréquentation étrangère, le redressement a concerné la majorité des secteurs d'activité. En particulier, le rebond de la construction s’est confirmé, le secteur créant de l'emploi pour la première fois depuis dix ans. L’amélioration de la conjoncture se traduit également par l’augmentation du nombre de créations d'entreprises tandis que les défaillances étaient moins nombreuses.

Insee Conjoncture Provence-Alpes-Côte d'Azur
No 15
Paru le : 23/05/2017
Consulter

Activités bancaires - L’encours de crédits bancaires reste dynamique, porté par les crédits à l’habitatBilan économique 2016

Auteur : Bernard BENITEZ, Banque de France

En 2016, l’encours de crédits bancaires a de nouveau augmenté de 4,3 % en Provence-Alpes-Côte d’Azur. Cette progression est légèrement supérieure à celle de France de province (+ 4,1 %). La hausse régionale est principalement portée par les crédits à l’habitat et, dans une moindre mesure, à l’équipement. Hormis les Hautes-Alpes, tous les départements de la région sont concernés par cette progression.

Insee Conjoncture Provence-Alpes-Côte d'Azur
No 15
Paru le : 23/05/2017

La région Provence-Alpes-Côte d’Azur représente 9,7 % des encours de crédits de la France de province.

En 2016, l’encours de crédits de Paca a poursuivi sa progression (+ 4,3 % pour la 2e année de suite) et s’élève à un peu plus de 120 milliards d’euros fin 2016 (figure 1). Cette hausse des encours est légèrement supérieure à celle de la France de province (+ 4,1 %) mais un peu en deçà de l’ensemble de la France métropolitaine (+ 4,6 %).

Figure 1 – Évolutions des différents types d'encours entre décembre 2015 et décembre 2016 (en %)

Évolutions des différents types d'encours entre décembre 2015 et décembre 2016 (en %)
Paca France de Province France Métropolitaine
Total 4,3 4,1 4,6
Comptes ordinaires débiteurs -2,8 -8,0 -1,6
Crédits à l'habitat 5,6 5,0 5,1
Crédits à l'équipement 4,6 4,5 4,1
Crédits de Trésorerie 2,2 4,5 11,0
Créances commerciales 3,9 3,0 4,1
  • Source : Banque de France, Centralisation financières territoriales des dépôts et crédits à fin décembre 2015 et 2016.

Figure 1 – Évolutions des différents types d'encours entre décembre 2015 et décembre 2016 (en %)

Les crédits à l’habitat et à l’équipement ont soutenu la croissance de l’encours global

En Paca, les crédits à l’habitat et à l’équipement représentent près de 90 % de l’encours de crédit total fin 2016, en progression de 0,9 point par rapport à décembre 2015 (figure 2). Pour la France de province et la France métropolitaine, cette part atteint respectivement 89 % et 78 % et reste stable par rapport à 2015.

En lien avec la politique monétaire accommodante de la Banque Centrale Européenne, la progression des encours régionaux a été majoritairement portée par la hausse des crédits à l’habitat et, plus modérément, à l’équipement. En Paca, les crédits à l’habitat ont fortement progressé de 5,6 % pour la 2e année consécutive. Cette croissance est un peu plus marquée qu’en moyenne de la France de province (+ 5,0 %). Les crédits à l’équipement sont restés très dynamiques dans la région (+ 4,6 % après + 4,5 %). Cette tendance est identique au niveau national (+ 4,5 % pour la France de province). A l’inverse, les crédits de trésorerie ont nettement ralenti en Paca (+ 2,2 %  après + 8,7 %). Cet infléchissement ne se retrouve pas au niveau national (+ 4,5 % après + 4,7 % pour la France de province). Parmi les crédits moins représentés, une baisse a été enregistrée pour la deuxième année consécutive sur les comptes ordinaires débiteurs. En revanche, les crédits liés aux créances commerciales se sont redressés.

Figure 2 – Répartition de l'encours par type de crédits en Paca fin 2016

Répartition de l'encours par type de crédits en Paca fin 2016
2016
Crédits de Trésorerie 8,07
Créances commerciales 0,39
Crédits à l'équipement 24,61
Comptes Ordinaires Débiteurs 1,83
Crédits à l'habitat 64,67
Autres Crédits 0,43
  • Source : Banque de France, Centralisation financières territoriales des dépôts et crédits à fin décembre 2015 et 2016.

Figure 2 – Répartition de l'encours par type de crédits en Paca fin 2016

Crédits en hausse dans la majorité des départements

L’encours total de crédits a progressé dans tous les départements de Provence-Alpes-Côte d’Azur à l’exception des Hautes-Alpes (figure 4). Dans les départements des Bouches-du-Rhône, des Alpes-de-Haute-Provence et des Alpes-Maritimes, qui totalisent 68,5 % de l’encours régional (figure 3), la croissance du crédit a été vigoureuse (entre + 4,7 % et + 5,6 %) et a accéléré par rapport à l’année précédente. Dans le Var, le rythme de croissance de l’encours de crédits est resté aussi soutenu qu’en 2015 (+ 4,2 %). Au contraire, le Vaucluse a connu une nette décélération du crédit à + 0,9 %. Enfin, le département des Hautes-Alpes a enregistré une baisse sensible de l’encours de crédits en 2016 (- 3,2 %). Comme au niveau régional, la hausse des encours départementaux a été majoritairement soutenue par celle des crédits à l’habitat et à l’équipement.

Figure 3 – Évolutions départementales des encours de crédits en 2015 et 2016 (en %)

Évolutions départementales des encours de crédits en 2015 et 2016 (en %)
2015 2016
Alpes-de-Haute-Provence 2,5 5,4
Hautes-Alpes 3,7 -3,2
Alpes-Maritimes 3,8 4,7
Bouches-du-Rhône 4,5 5,6
Var 4,3 4,2
Vaucluse 5,2 0,9
  • Source : Banque de France, Centralisation financières territoriales des dépôts et crédits à fin décembre 2015 et 2016.

Figure 3 – Évolutions départementales des encours de crédits en 2015 et 2016 (en %)

Figure 4 – Répartition départementale des encours de crédits en 2015 et 2016 (en %)

Répartition départementale des encours de crédits en 2015 et 2016 (en %)
2016
Alpes-de-Haute-Provence 2,1
Hautes-Alpes 2,7
Alpes-Maritimes 24,5
Bouches-du-Rhône 41,9
Var 19,3
Vaucluse 9,5
  • Source : Banque de France, Centralisation financières territoriales des dépôts et crédits à fin décembre 2015 et 2016.

Figure 4 – Répartition départementale des encours de crédits en 2015 et 2016 (en %)

Encadré

Pour comprendre les résultats

Les centralisations financières territoriales recensent, sur une base conventionnelle, les opérations (dépôts et crédits) traitées par les banques adhérentes à la Fédération bancaire française, pour le compte de leur clientèle non financière (résidente et non résidente). Ne participent à cette centralisation ni les sociétés financières ni les institutions financières spécialisées.

Les centralisations sont élaborées en fonction de l’implantation géographique des guichets ayant traité les opérations et sont agrégées par département de France métropolitaine. Les variations données peuvent refléter les modifications affectant les réseaux bancaires.

Pour en savoir plus

Crédits dans les régions françaises

La note de conjoncture de la Banque de France (région PACA)