Bilan économique 2016 - Nouvelle-Aquitaine

Dans un contexte national de reprise continue et progressive de l’activité économique, avec un PIB qui augmente de + 1,2 % en 2016 après + 1,1 % en 2015, la Nouvelle-Aquitaine présente encore en 2016 des indicateurs économiques régionaux dans le vert. Néanmoins, cette accélération de la croissance est légère et les entreprises du secteur marchand ne créent pas encore suffisamment d’emplois pour faire baisser fortement le chômage.

Insee Conjoncture Nouvelle-Aquitaine
No 8
Paru le : 23/05/2017
Consulter

Agriculture - Une année 2016 très mauvaise pour les grandes cultures, meilleure pour la vigne, les fruits et légumesBilan économique 2016

Jean-Jacques Samzun, Draaf Nouvelle-Aquitaine

En Nouvelle-Aquitaine, les résultats 2016 sont très décevants en grandes cultures. Ils ont dégradé la situation économique des exploitations déjà affectée par des cours toujours assez bas. Les conditions climatiques ont été assez favorables à la vigne qui a toutefois subi des dommages liés au gel et à la grêle, dans le Cognaçais notamment. Le marché à l'export est porteur tant pour les vins de Bordeaux que pour le Cognac. Pour les fruits et légumes, c'est pour le pruneau et la fraise que l'année a été la meilleure.

Insee Conjoncture Nouvelle-Aquitaine
No 8
Paru le : 23/05/2017

Une très mauvaise année pour les grandes cultures

En Nouvelle-Aquitaine, les céréales à paille semées à l’automne ont souffert des conditions climatiques du printemps 2016 (précipitations et faible ensoleillement en mai-juin). Le nord de la région enregistre les baisses de rendement les plus fortes sur le blé tendre, le blé dur et le triticale. Malgré une hausse de 4 % des surfaces emblavées, la production de céréales à paille recule de 16 % par rapport à 2015. Le colza a mieux résisté.

La production des cultures de printemps chute aussi par rapport à 2015, de 12 % pour le tournesol et de 20 % pour le maïs grain avec l’effet conjugué d’une baisse des surfaces et des rendements (figure 1).

Influencés par une production mondiale record et des stocks importants, les cours ont accentué la crise dans ce secteur. Ils ont été plutôt décevants avec des niveaux faibles en début d’année 2016. Les prix du maïs grain, du colza et du tournesol se sont redressés au second semestre pour atteindre voire dépasser la moyenne des trois dernières années (figures 2 et 3).

Figure 1 – Production des principales grandes cultures en Nouvelle-Aquitaine en 2015 et 2016

Milliers de tonnes
Production des principales grandes cultures en Nouvelle-Aquitaine en 2015 et 2016
Production 2015 Production 2016
Maïs grain 4 727 3 767
Blé tendre 3 663 2 976
Orge 902 859
Colza 392 430
Tournesol 458 404
Triticale 405 290
Blé dur 272 291
  • Source : Statistique agricole annuelle

Figure 1 – Production des principales grandes cultures en Nouvelle-Aquitaine en 2015 et 2016

Figure 2 – Cotations base juillet - Blé tendre (rendu Rouen)

Euros/quintal
Cotations base juillet - Blé tendre (rendu Rouen)
2016 2015 Moyenne 2013-2014-2015
Janv. 15,30 19,15 21,03
Fév. 14,40 17,95 20,26
Mars 13,89 17,88 20,53
Avril 13,86 17,18 20,36
Mai 14,26 15,95 19,33
Juin 14,98 16,75 18,48
Juil. 16,14 18,18 18,26
Août 16,14 16,35 17,29
Sept. 15,70 15,40 16,80
Oct. 16,03 16,36 17,39
Nov. 16,53 17,04 18,08
Déc. 16,37 18,42
  • Source : FranceAgriMer

Figure 2 – Cotations base juillet - Blé tendre (rendu Rouen)

Figure 3 – Cotations base juillet - Maïs grain (rendu Bordeaux)

Euros/quintal
Cotations base juillet - Maïs grain (rendu Bordeaux)
2016 2015 Moyenne 2013-2014-2015
Janv. 14,34 14,68 18,09
Fév. 13,95 14,44 17,60
Mars 14,00 14,90 18,01
Avril 14,59 14,89 17,93
Mai 15,38 14,12 17,23
Juin 16,54 14,88 17,41
Juil. 15,47 16,81 16,56
Août 15,27 16,00 15,67
Sept. 15,17 15,08 14,99
Oct. 15,65 15,57 15,32
Nov. 16,08 15,75 15,58
Déc. 15,95 15,40 15,82
  • Source : FranceAgriMer

Figure 3 – Cotations base juillet - Maïs grain (rendu Bordeaux)

Vins tranquilles : bonne récolte en volume et qualité

La récolte 2016 approche les 7,2 millions d’hectolitres et la qualité est au rendez-vous. Les sorties de chais restent stables en Gironde (4,9 millions d’hl) mais sont en hausse de 10 % au niveau régional. Cette bonne récolte 2016 devrait permettre de reconstituer les stocks. Pour les vins de Bordeaux, les cours moyens des contrats vrac restent stables (figure 4). À l’export, les bons résultats obtenus sur les pays tiers se confirment, notamment vers la Chine, mais peinent à compenser le recul sur le marché européen. Les exportations se replient de 3 % en volume et de 6 % en valeur sur la campagne 2015/2016.

Figure 4 – Cotations et volumes mensuels du bordeaux rouge vrac

Cotations et volumes mensuels du bordeaux rouge vrac
Cours (Euros/tonneau) Volumes (Milliers d'hectolitres)
Campagne 2010-2011 Août 885 44
Sept. 926 78
Oct. 845 63
Nov. 776 78
Déc. 844 107
Janv. 886 124
Fév. 895 195
Mars 929 216
Avril 941 153
Mai 926 126
Juin 909 101
Juil. 980 84
Campagne 2011-2012 Août 969 45
Sept. 871 67
Oct. 903 65
Nov. 915 67
Déc. 896 145
Janv. 929 186
Fév. 959 226
Mars 972 189
Avril 950 114
Mai 1000 91
Juin 1009 116
Juil. 960 68
Campagne 2012-2013 Août 1007 52
Sept. 975 45
Oct. 981 68
Nov. 1024 58
Déc. 1000 84
Janv. 1008 194
Fév. 1021 248
Mars 1044 166
Avril 1069 115
Mai 1075 84
Juin 1097 90
Juil 1088 66
Campagne 2013-2014 Août 1141 63
Sept. 1190 44
Oct. 1212 39
Nov. 1251 38
Déc. 1271 82
Janv. 1270 186
Fév. 1311 233
Mars 1341 143
Avril 1362 97
Mai 1361 74
Juin 1361 52
Juil. 1333 52
Campagne 2014-2015 Août 1320 23
Sept. 1309 28
Oct. 1284 23
Nov. 1271 23
Déc. 1188 81
Janv. 1175 152
Fév. 1186 176
Mars 1215 145
Avril 1208 107
Mai 1217 72
Juin 1225 88
Juil. 1265 104
Campagne 2015-2016 Août 1255 38
Sept. 1220 43
Oct. 1211 40
Nov. 1229 37
Déc. 1210 86
Janv. 1208 235
Fév. 1247 158
Mars 1263 146
Avril 1280 97
Mai 1288 71
Juin 1289 99
Juil. 1294 62
Campagne 2016-2017 Août 1315 41
Sept. 1314 42
Oct. 1256 38
Nov. 1268 45
Déc. 1299 24
Janv. 1225 202
Fév. 1231 205
Mars
Avril
Mai
Juin
Juil.
  • Note : Une campagne s'étale du mois d'août au mois de juillet.
  • Source : CIVB

Figure 4 – Cotations et volumes mensuels du bordeaux rouge vrac

Cognac : progression des expéditions

Les conditions climatiques de 2016, marquées par des épisodes de gel et de grêle, ont entraîné une grande hétérogénéité de la vendange et des rendements médiocres notamment en Charente. Les expéditions de Cognac sur la campagne 2015/2016 continuent de progresser, tant en volume (+ 5 %) qu'en valeur (+ 10 %). Le marché est très dynamique vers le continent américain, stable vers l'Extrême-Orient et en léger repli vers l'Europe (figure 5).

Figure 5 – Campagne de commercialisation du cognac (1er août au 31 juillet)

Campagne de commercialisation du cognac (1er août au 31 juillet)
Sorties de cognac sur la campagne 2015/2016 (hl alcool pur) Ecart par rapport à 2014/2015 (%)
Total des sorties 524 875 4,7
dont :
marchés étrangers 472 846 5,3
marché français 10 585 – 10,7
autres utilisations 41 444 4,9
  • Source : BNIC

Fruits et légumes : bonne année pour le pruneau et la fraise, plus mitigée pour les autres productions

La production de tomates, dont 94 % sont produites sous serre dans le Sud-Ouest, augmente de 15 % par rapport à 2015. Le marché a été plus rémunérateur pour la tomate d'été que de printemps.

Pour le melon, les surfaces régionales régressent de 3 % sur un an et de 8 % sur cinq ans. En 2016, le recul de la production est très marqué avec une baisse d’environ 10 %. Les cours se situent au niveau de ceux de 2015 (figure 6).

Figure 6 – Cotation du melon charentais jaune Sud-Ouest (cat I - cal 800-950g)

Euro HT/kg
Cotation du melon charentais jaune Sud-Ouest (cat I - cal 800-950g)
Semaines 2015 2016 Moyenne 2013-2014-2015
24 1,38
25 1,17
26 0,91
27 1,22 1,36
28 1,25 1,42
29 0,76 1,31 1,25
30 0,69 1,03 0,91
31 0,88 0,98 0,95
32 0,87 0,93 0,95
33 0,90 0,78 0,95
34 0,92 0,75 0,91
35 0,98 0,91 0,86
36 1,13 0,89 0,93
37 1,14 0,85 0,95
38 1,02 0,95 0,88
39 1,15 1,03 0,97
  • Source : FranceAgriMer - RNM

Figure 6 – Cotation du melon charentais jaune Sud-Ouest (cat I - cal 800-950g)

Les superficies de fraises de plein champ sont en léger repli alors que les surfaces sous serres continuent de progresser. Globalement, les rendements sont supérieurs pour la fraise hors-sol chauffée, moyens pour les autres itinéraires. Le bilan économique est satisfaisant, avec une moyenne des cours supérieure aux trois dernières campagnes.

Les surfaces en asperge sont toujours en légère augmentation. La saison 2016 se caractérise par un niveau de production en baisse de 20 % et des cours supérieurs d'environ 20 % à la moyenne quinquennale.

Les surfaces sont stables pour la prune à pruneau, la pomme et le kiwi. Elles sont toujours tirées vers le bas pour la poire.

Pour le pruneau, la récolte s'est effectuée dans des conditions optimales (absence de pluies). Les rendements sont exceptionnels. La production est estimée en hausse de 45 % par rapport à la moyenne quinquennale. Les prix sont très rémunérateurs malgré des petits calibres.

La production de pommes diminue de près de 20 % par rapport à la campagne 2015 et de 14 % comparée à la moyenne quinquennale. En matière de prix, la moyenne des cours est supérieure de 12 % à celle des cinq dernières années pour la Golden et de 5 % pour la Gala.

La récolte de kiwis a été tardive. Les calibres sont plus gros qu’en 2015 et correspondent à la demande. La production est estimée autour de 35 000 tonnes. Les prix sont voisins de la moyenne quinquennale.

Les surfaces des fruits à coque progressent encore. La production a été pénalisée par la sécheresse. Elle est stable pour la noix mais en net repli pour la châtaigne. Les prix ont été rémunérateurs mais la période de commercialisation assez courte.

Pour en savoir plus

Site de l’Agriculture

Site de la Draaf Nouvelle-Aquitaine