Bilan économique 2015 - Auvergne-Rhône-Alpes

Après une année 2014 morose sur le plan économique, la reprise s'amorce en 2015, pour la région Auvergne-Rhône-Alpes comme au niveau national. Si le chômage reste stable, le niveau de l'emploi salarié augmente, notamment dans le secteur marchand. Les exportations augmentent de 6,2 % par rapport à 2014. Les secteurs des transports et du tourisme montrent des signes de reprise. En revanche, ceux de la construction et de l'agriculture connaissent encore des difficultés en 2015.

Insee Conjoncture Auvergne-Rhône-Alpes
Paru le : 31/05/2016

Comptes des entreprises - Une amélioration en 2015, mais encore incomplète

Stéphane Albert, Régis Pernon, Banque de France – Direction des Affaires Régionales

Le redressement de l’activité industrielle s’est poursuivi et intensifié en 2015. Il reste toutefois mesuré et toujours largement porté par la demande étrangère. Les services marchands aux entreprises ont conservé une bonne dynamique de croissance. En revanche, les entreprises du BTP ont vécu une année 2015 difficile, accusant un repli sensible de leur chiffre d'affaires, notamment dans les travaux publics.

Insee Conjoncture Auvergne-Rhône-Alpes
No 3
Paru le : 31/05/2016

L’activité industrielle régionale poursuit sa progression en 2015

Le redressement du chiffre d'affaires industriel en Auvergne-Rhône-Alpes amorcé en 2014 s’est confirmé et intensifié en 2015 (+ 2,3 %), notamment au cours du second semestre (figure 1).

Figure 1 – Évolution des chiffres d’affaires entre 2014 et 2015 en Auvergne-Rhône-Alpes

en %
Évolution des chiffres d’affaires entre 2014 et 2015 en Auvergne-Rhône-Alpes
Chiffres d'affaires
Industrie 2,3%
Services aux entreprises 4,1%
BTP|(Production totale) -3,1%
  • Source : Banque de France, Les entreprises en Auvergne-Rhône-Alpes - Bilan 2015 et perspectives 2016.

Figure 1 – Évolution des chiffres d’affaires entre 2014 et 2015 en Auvergne-Rhône-Alpes

Presque tous les grands segments ont enregistré un gain d’activité. Pour chacun d’eux, l’export s’affirme comme un moteur souvent déterminant.

La fabrication de matériel de transport affiche la plus forte progression (+ 8,7 %), soutenue par des marchés ponctuels importants. La fabrication d’équipements, activité industrielle dominante de la région, enregistre un raffermissement de son chiffre d’affaires (+ 1,5 %), qui reste néanmoins fragile, à l’image d’une demande hésitante tout au long de l’année. Avec une nouvelle hausse de l’activité, l’industrie alimentaire demeure bien orientée (+ 1,2 %). La fabrication des autres produits industriels s’inscrit aussi en hausse (+ 1,8 %), portée notamment par la chimie, la pharmacie, les produits métalliques et, dans une moindre mesure, le textile. Seul le segment de la plasturgie et du caoutchouc accuse un repli de son chiffre d’affaires (– 1,8 %), largement impacté par la répercussion de la baisse du cours des matières premières.

Malgré cette progression de l’activité, l’emploi industriel des entreprises de l'échantillon en Auvergne-Rhône-Alpes s’est stabilisé (+ 0,1 %) (figure 2), les entreprises s’appuyant sur des gains de productivité.

Les rentabilités d’exploitation se sont globalement renforcées dans l’industrie (figure 3). À l’amélioration d’ensemble de l’activité s’ajoutent les effets des mesures de soutien à l’économie (CICE, pacte de responsabilité) qui baissent le coût du travail.

Figure 2 – Évolution des effectifs entre 2014 et 2015 en Auvergne-Rhône-Alpes

en %
Évolution des effectifs entre 2014 et 2015 en Auvergne-Rhône-Alpes
Effectifs
Industrie 0,1%
Services aux entreprises 2,2%
BTP|(Production totale) -1,4%
  • Source : Banque de France, Les entreprises en Auvergne-Rhône-Alpes - Bilan 2015 et perspectives 2016.

Figure 2 – Évolution des effectifs entre 2014 et 2015 en Auvergne-Rhône-Alpes

Figure 3 – Évolution des rentabilités d’exploitation en Auvergne-Rhône-Alpes

Évolution des rentabilités d’exploitation en Auvergne-Rhône-Alpes
Secteur d’activité 2015
Industrie Hausse
Services marchands Stable
Bâtiment Baisse
Travaux publics Baisse
  • Source : Banque de France, Les entreprises en Auvergne-Rhône-Alpes - Bilan 2015 et perspectives 2016.

L’année 2015 marque aussi l’amorce d’un léger redressement de l’investissement corporel (+ 2,7 %). Au-delà des grosses opérations, en légère progression, l’augmentation du montant médian (+ 4 %) illustre un effort d’investissement partagé par le plus grand nombre.

Les services aux entreprises maintiennent leur dynamique de croissance

Dans le secteur des services marchands aux entreprises, l’augmentation moyenne du chiffre d’affaires s’élève à 4,1 % en 2015. Tous les segments étudiés sont en progression. Les activités à plus forte valeur ajoutée se détachent : + 6,1 % pour l’ingénierie informatique qui conserve un rythme de croissance soutenu, et + 6,0 % pour l’ingénierie technique qui progresse malgré les difficultés rencontrées dans certains de ses débouchés, comme le BTP. À noter que les conditions tarifaires se sont durcies sur ces deux segments. Avec + 2,5 % de chiffre d’affaires, le transport et entreposage affiche une croissance modeste qui ralentit légèrement sur un an. À l’inverse, les activités de nettoyage sont en augmentation de 3,4 %.

L’emploi global dans les services aux entreprises progresse de 2,2 % sur l’année, bénéficiant ainsi de la bonne dynamique du secteur. Cette hausse est largement tirée par l’ingénierie informatique (+ 4,7 %), tous les autres segments procédant à des renforcements plus modérés de leurs effectifs.

Malgré un contexte de prix de plus en plus ajustés dans tous les segments, la progression des volumes a permis de maintenir les rentabilités d’exploitation à un niveau satisfaisant.

Le secteur du BTP en difficulté

La production d’ensemble du secteur du bâtiment et travaux publics s’est repliée avec une baisse du chiffre d'affaires de 3,1 % en 2015.

Les travaux publics sont les plus touchés avec un recul de 7,2 % de leur chiffre d'affaires. Les volumes manquent faute de renouvellement des chantiers, dans un contexte de rigueur budgétaire. Le bon comportement de la demande privée ne suffit pas à combler les carnets. S’y ajoute une pression forte sur les prix provenant d’une concurrence attisée par les faibles volumes.

Le chiffre d'affaires dans le bâtiment a également reculé (– 1,9 %), avec une baisse persistante des autorisations de construction de logements neufs. Le segment du gros œuvre s’en trouve fortement impacté (– 2,5 %), le second œuvre contenant le repli de sa production à – 1,6 %.

Ces conditions d’activité durablement dégradées ont conduit à de sensibles ajustements d’effectifs, y compris intérimaires, notamment dans le gros œuvre (– 5,5 %).

Les rentabilités d’exploitation dans le secteur du BTP se dégradent malgré tout et les investissements, en net retrait, sont comptés.

Sources

Enquête menée au début d’année 2016 auprès d’un échantillon composé de 3 718 entreprises ou établissements de la région Auvergne-Rhône-Alpes appartenant à l’industrie, aux services marchands (transports et entreposage, activités informatiques, ingénierie et études techniques, nettoyage) et au bâtiment et travaux publics.

Rentabilité d’exploitation (ou marge d’exploitation) : résultat d’exploitation rapporté au chiffre d’affaires hors taxe, exprimé en pourcentage.

Pour en savoir plus

Pour connaître l’évolution et les perspectives d’activité des différents secteurs de l’industrie, des services aux entreprises, et de la construction, ou pour obtenir les résultats complets de notre enquête annuelle, « Les entreprises en Auvergne-Rhône-Alpes – Bilan 2015 et Perspectives 2016 »

Documentation

Définitions (pdf, 81 Ko)